Raja Casablanca – PSG 3-2, 12/07/00, match amical 00-01

Mercredi 12.07.2000, match amical de pré-saison, à Casablanca, probablement au Stade Mohammed V :
RAJA C.A. CASABLANCA (Mar.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:2 (0:1)
– 25 000 spectateurs environ. Buts : Laurent Robert, 16′ ; Lembarki, 46′, Lembarki, 47′, Lembarki, 58′, Laurent Leroy, 90′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Godwin Okpara, Talal El-Karkouri, Éric Rabésandratana, Grégory Paisley – Stéphane Dalmat, Augustine Okocha, Laurent Robert, Peter Luccin – Christian Corrêa, Kaba Diawara. Remplaçants entrés en jeu : Fabrice Abriel, Aliou Cissé, Édouard Cissé, Pierre Ducrocq, Laurent Leroy, Igor Yanovski. Entraîneur : Philippe Bergeroo.

Merci à quiconque connaissant le timing des remplacements et l’identité des joueurs remplacés de bien vouloir les partager en commentaire…


Maillot sans doute utilisé :

Maillot domicile 2000-01 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Compte-rendu (psg.fr) :

La partie s’annonçait pourtant difficile pour les Casablancais. Après qu’ils aient cherché durant le premier quart d’heure à asseoir une certaine domination, ce furent pourtant les Parisiens qui trouvèrent la faille, suite à une superbe action : le capitaine Eric Rabesandratana servait en profondeur Godwin Okpara qui, d’un coup de patte, transmettait le ballon à Laurent Robert. Celui-ci se faisait un devoir et un plaisir de donner l’avantage au PSG (16e).

Les 25 000 spectateurs, rajaouis pour la plupart, voyaient là une entame de mauvais augure. Même si le PSG continuait à faire l’essentiel du jeu, Bouabdellaoui, le gardien du but casablancais, n’était pourtant guère inquiété. Christian peinait pour s’exprimer face à une défense adverse regroupée et Jay Jay Okocha ne pesait guère sur la rencontre. L’ex Marseillais et tout nouveau Parisien Stéphane Dalmat était, pour sa part, animé par la volonté manifeste de s’illustrer, comme l’autre ex- Marseillais, Peter Luccin, auteur d’une bonne prestation. Il alimenta ainsi avec de bons ballons sa ligne d’attaque.

Mais au fil des minutes, il était évident qu’il n’y avait plus le même panache, la même verve côté parisien. Le Raja, en toute logique, se mit à y croire, même si ses offensives échouèrent devant les interventions décidées d’une arrière-garde à quatre (Rabesandratana, El Karkouri, Okpara et Paisley). La meilleure occasion pour les locaux de revenir au score fut sur balle arrêtée quand le stratège du Raja, Nejjari, vit son tir enveloppé s’écraser sur la transversale.

CHANGEMENT DE SCENARIO

La deuxième mi-temps allait offrir un scénario tout à fait opposé. Dès la reprise, l’attaquant à la tignasse dorée, Lembarki, mit à profit une passe en or pour tromper d’une belle pichenette le gardien de but parisien Lionel Letizi, excellent par ailleurs. On jouait alors la 46ème minute. Ce but égalisateur aiguisait l’appétit de Lembarki, qui ajoutait un second but à son compteur une minute plus tard !

Les deux buts du Raja dévoilait quelques failles au sein d’une défense où l’axe central n’était pas toujours serein. Tout comme Fethi Jamal, l’entraîneur du Raja, Philippe Bergeroo profitait de ce match pour faire tourner pratiquement tout l’effectif. On a ainsi vu Laurent Robert, Christian, Dalmat, Rabesandratana, Okocha et Diawara, laisser respectivement leur place à Laurent Leroy, Fabrice Abriel, Igor Yanovski, Edouard Cissé et Pierre Ducrocq.

Mais ce furent les changements effectués dans le camp rajaoui qui donnèrent le plus d’effet. Les jeunes marocains, à l’image du cadet Abdessamad en défense centrale, jouaient avec les tripes mais également beaucoup de classe. Et tous ces jeunes étaient bien sûr animés par le désir ardent de se distinguer pour être retenus dans l’effectif senior, dont la liste pour la saison à venir n’a pas encore été arrêtée.

Fethi Jamal a également profité de la venue du PSG pour mettre à l’essai quelques nouvelles recrues très motivées. Ainsi Lakhlifi, fraîchement débarqué du Bernoussi, quartier de la banlieue casablancaise qualifié de pépinière de talents footballistiques, servait à la 58e du caviar à l’inévitable Lembarki, auteur donc d’un superbe hat-trick. L’écart se faisait rassurant. Les joueurs du Raja s’essayaient même alors à épater la galerie dans le jeu court, leur péché mignon.

En vrais pros, les Parisiens continuèrent à y croire jusqu’à réduire l’écart. Alors que l’on jouait les arrêts de jeu, Yanovski était fauché en pleine surface de réparation. Le penalty s’imposait, et Laurent Leroy le transformait de manière imparable, avant le coup de sifflet final qui retentit dans une ambiance bon enfant. Une ambiance et un résultat, certes anecdotique, que le public marocain n’est pas près d’oublier.

Réactions :

Philippe Bergeroo : « C’était un très bon match. Chaque équipe a eu sa mi-temps : nous la première et le Raja la seconde. Il ne faut pas oublier qu’en ce qui nous concerne, nous sommes en pleine période de préparation et que nous avons beaucoup travaillé, d’où mon choix d’avoir fait tourner l’effectif. C’est ainsi la fraîcheur physique qui a fait la différence en deuxième mi-temps : nous avions les jambes lourdes alors que les Marocains étaient plus frais. Nous avons perdu mais nous ne sommes pas déçus . C’était notre troisième match de préparation et il est clair que petit à petit, nous montons en puissance. »

Fethi Jamal (entraîneur du Raja) : « Le fait de jouer le « célébrissime » PSG n’a pas été sans motiver nos joueurs. Ce qui m’a fait vraiment plaisir, c’est de voir ces jeunes faire preuve d’une remarquable maturité et d’un sens poussé de discipline tactique. Ce match est tombé à point nommé, puisqu’il nous a permis de mettre dans le bain les nouvelles recrues. Le résultat en lui-même compte peu. Aussi bien le PSG que le Raja ont gratifié l’assistance d’une très beau spectacle. »

Talal El Karkouri : « Je suis très heureux de me retrouver chez moi, sachant que je suis marocain et fier de l’être. Nous avons joué contre une formation qui est techniquement et tactiquement très forte. Ce n’est pas nouveau et on sait très bien que le Raja est une grande équipe. Il ne faut toutefois pas oublier que le PSG est en pleine période de préparation et que pas mal de joueurs ont les jambes lourdes. Je suis persuadé que ça ira mieux très prochainement, de manière à aborder le championnat en pleine forme. »

Bouchaib Lembarki (auteur des trois buts du Raja) : « Mon bonheur n’a d’égal que cette victoire à laquelle ont contribué tous mes camarades. Jouant de nature sur un rythme effréné, je manquais jusqu’alors parfois de concentration devant les buts. Mais face au PSG, je me suis rassuré en concrétisant par trois fois. J’espère que cette efficacité va perdurer ! »


Le stade :

Le Stade Mohammed V
Le Stade Mohammed V

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s