Valenciennes – PSG 2-1, 23/05/09, Ligue 1 08-09

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1761/19681/match/Valenciennes-PSG/VAFC-PSG-2-1)

Samedi 23.05.2009, Championnat de France, Ligue 1, 37e journée (5e place), à Valenciennes, au Stade Nungesser :
VALENCIENNES A.F.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:1 (0:1)
– 15 884 spectateurs. Buts : Mateja Kežman, 12′ ; Audel, 61′, Gr.Poujol, 66′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará, Zoumana Camara, Mamadou Sakho, Sylvain Armand – Ludovic Giuly (Clément Chantôme, 83′), Claude Makélélé, Jérémy Clément, Stéphane Sessègnon (Fabrice Pancrate, 76′) – Mateja Kežman, Péguy Luyindula. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissement à Sylvain Armand.


Maillot utilisé (à manches courtes) :

Maillot extérieur 2008-09 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2008-09 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1761/19681/match/Valenciennes-PSG/VAFC-PSG-2-1)
Jérémy Clément à la lutte (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1761/19681/match/Valenciennes-PSG/VAFC-PSG-2-1)
Contrôle de Marcos Ceara (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1761/19681/match/Valenciennes-PSG/VAFC-PSG-2-1)
Stéphane Sessegnon (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1761/19681/match/Valenciennes-PSG/VAFC-PSG-2-1)
Accélération de Jérémy Clément (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1761/19681/match/Valenciennes-PSG/VAFC-PSG-2-1)
Le capitaine Claude Makélélé balle au pied (Ch. Gavelle)
Le parcage parisien
Le parcage parisien
3, 2, 1... craquage!
3, 2, 1… craquage!

Vidéo (cliquez sur l’image) :

0809_Valenciennes_PSG_video


Compte-rendu (psgmag) :

Les Parisiens craquent en cette fin de saison : troisième défaite en quatre matches !

Le match en bref

Pour cet avant-match, l’accent avait été mis à outrance sur la passation de pouvoir entre les deux entraîneurs. Il y avait pourtant un réel enjeu : en cas de victoire, Paris avait l’occasion d’assurer définitivement sa qualification en Ligue Europa, et peut-être de rêver à mieux si Lyon venait à chuter. Les Valenciennois pouvaient de leur côté valider leur maintien s’ils s’imposaient.

Face à l’absence conjuguée de Rothen et de Hoarau, Paul Le Guen alignait un quatuor offensif Sessegnon – Kezman – Luyindula – Giuly. Le match débutait plutôt bien côté parisien, malgré quelques incursions nordistes, souvent conclues par des frappes hors-cadre d’Audel. La première grosse occasion était l’oeuvre de Luyindula : seul face au but après un très bon centre de Kezman, le numéro 8 ratait le cadre. Heureusement, quelques minutes plus tard, suite à une ouverture en profondeur de Sessegnon, Kezman profitait d’une belle passe à ras de terre de Giuly pour ouvrir la marque (0-1, 11e). Au départ de l’action, Giuly était vraisemblablement hors-jeu de quelques centimètres — et non pas d’un bon mètre, comme l’a soutenu Jean-Pierre Papin sur Canal+…

La suite de la première période était encore à l’avantage des Parisiens, qui se procuraient à nouveau des occasions intéressantes. C’est tout d’abord Luyindula qui se fait faucher dans la surface par Penneteau, alors que le but était vide derrière, sans que l’arbitre ne bronche — mais il faut reconnaître que l’attitude de Luyindula, qui s’écroulait au moindre choc, a pu biaiser le jugement arbitral. Après le match, Antoine Kombouaré le reconnaîtra : « Il y a penalty bien sûr. Si l’arbitre siffle, à 0-2, on ne revoit plus le PSG. »

Puis, juste avant la mi-temps, Giuly avait l’occasion de doubler la mise, mais son tir fut contré de justesse par le retour d’un Valenciennois.

Alors que la premère mi-temps avait été plutôt bien gérée par les joueurs du PSG, la deuxième s’est avérée être assez catastrophique. Les Parisiens n’arrivaient plus à apporter le danger vers le but adverse, et les Valenciennois, sans être des foudres de guerre, affichaient une volonté de plus en plus pressante d’égaliser. Ce qui intervint à la demi-heure de jeu : sur un coup-franc, Gaël Danic déposait le ballon sur la tête de Johan Audel : sa tête smashée ne laissait aucune chance à Landreau (1-1, 61e). Sur ce but, le marquage parisien était plus que laxiste : derrière le buteur, il y avait encore deux Rouges seuls pour reprendre la balle au cas où.

Le PSG n’eût pas le temps de réagir, puisque cinq minutes plus tard, sur un long ballon, Audel contrôlait et remettait intelligemment en retrait pour Pujol. L’attaquant effectuait une reprise un peu molle, que Landreau parvenait à arrêter… avant de cafouiller, et de mettre finalement lui-même la balle au fond des filets (2-1, 66e). À PSGMAG.NET, nous apprécions Mickaël Landreau, et sommes prompts à le défendre à chaque attaque que nous jugeons infondée à son égard — comme la semaine dernière. Mais sur ce coup-là, il n’y a rien à dire : Landreau s’est complètement loupé, et au plus mauvais des moments.

Une minute après, Landreau se rattrapait légèrement, puisqu’après une glissade coupable de Sakho, Audel avait l’occasion de sceller la victoire, mais le portier parisien repoussa la balle. Les Parisiens tentèrent bien ensuite de réagir, mais furent globalement assez brouillons. La plus grosse occasion fut l’oeuvre de… Ducourtioux. Le défenseur du VAFC plaça lui-même une tête sur son poteau. Derrière, Giuly était seul face au but vide, et avait l’occasion d’égaliser… mais malheureusement, le petit Parisien glissa et ne toucha même pas la balle.

Résultat, le PSG s’incline pendant que toutes les équipes gagnent. Les rêves de Ligue des Champions sont définitivement envolés, et le PSG perd sa quatrième place au profit de Toulouse. Pire encore, les Lillois et Rennais reviennent à deux points du PSG, et un scénario catastrophe la semaine prochaine verrait les Parisiens finir à la septième place. Une victoire assurerait en revanche une qualification en Ligue Europa.

Quoi qu’il en soit, le point positif de la soirée est donc que personne ne pourra reprocher au PSG et à Valenciennes d’avoir effectué un quelconque arrangement pour ce match. L’honneur est sauf, Jean-Michel Aulas peut être rassuré.


Le stade :

Le Stade Nungesser
Le Stade Nungesser

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s