PSG – Troyes 0-0, 21/12/00, Division 1 00-01

Nicolas Anelka à la lutte avec Meniri (Ch. Gavelle)

Jeudi 21.12.2000, Championnat de France, Division 1, 22e journée (11e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.T.A.C. TROYES  0:0 (0:0)
– 41 518 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Talal El-Karkouri, Frédéric Déhu, Sylvain Distin, Igor Yanovski – Édouard Cissé, Pierre Ducrocq (Stéphane Dalmat, 61′), Peter Luccin (Aliou Cissé, 84′), Laurent Robert – Augustine Okocha (Laurent Leroy, 74′), Nicolas Anelka. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à Peter Luccin.
Expulsion : Talal El-Karkouri, 90′.


Maillot utilisé (à manches longues) :

Maillot domicile 2000-01 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Nicolas Anelka à la lutte avec Meniri (Ch. Gavelle)
Nicolas Anelka à la lutte avec Meniri (Ch. Gavelle)
Le Virage Auteuil (Mouvement Ultra)
Le Virage Auteuil (Mouvement Ultra)
Le Kop de Boulogne
Le Kop de Boulogne

Compte-rendu (psgmag) :

Séparés par un seul point, les deux clubs comptent sur un bon résultat, histoire de passer l’hiver au chaud. Fernandez a maintenu sa confiance au groupe de Bastia. Quant à Alain Perrin, il peut compter sur Nicolas Goussé, très incertain la veille. Le brouillard provoqué par les fumigènes ne s’est pas encore dissipé que Sladjan Djukic arme sa première frappe. Letizi entre parfaitement dans son match (2ème). Troyes qui semblait bien en place en ce début de rencontre perd rapidement Carl Tourenne, victime d’un claquage. Déjà privé d’un de ses défenseurs, Alain Perrin ne prend pas de risque supplémentaire. Les Aubois évoluent à dix plus de six minutes, Luciano Zavagno terminant son échauffement sur la touche. Le rythme de la rencontre n’est pas des plus soutenus et les supporters commencent à se manifester. Paris tente bien de développer du jeu mais la finition laisse à désirer. L’efficacité offensive tant désirée par Luis Fernandez, ce sera peut-être pour l’an prochain. Troyes manque d’en profiter. David Hamed ouvre pour Nicolas Goussé, mais le capitaine Frédéric Déhu intervient (14ème).

LE MATCH EST TERNE, HORMIS QUELQUES RARES ACTIONS

Et les Parisiens sortent le bout du nez. Laurent Robert, que l’on avait peu vu, dribble Richard Jezierski et adresse un centre parfait pour Anelka, mais la défense de l’ESTAC est plus rapide (20ème). Pierre Ducrocq à l’affût de la tête d’Anelka centre… dans les gants du portier troyen (21ème). Augustine Okocha, tenaillé et privé de ballon, est paralysé au milieu du terrain. Surpris de pouvoir évoluer à leur aise, les Jaunes s’enhardissent et s’entêtent. Sur la touche, Luis Fernandez se réchauffe en gesticulant. Les supporters, engourdis par le froid, baissent d’un ton. La qualité du jeu également. Seule le belle sortie de Peter Luccin à destination d’Anelka qui temporise, soulève l’enthousiasme du Parc. L’ex – Madrilène décale Ducrocq dont le « centre » atterrit dans les tribunes (30ème). On s’endormirait presque si la partie n’était pas ponctuée de quelques actions. Alors qu’Anelka s’élance vers le but d’Heurtebis, il est bousculé par un Troyen. L’arbitre qui ne signale rien déchaîne la colère de Luccin. Le capitaine des Espoirs écope d’un nouveau carton jaune (38ème). La mauvaise série continue. Les visiteurs mordent dans tous les ballons. Djukic, à la limite de la surface, voit Letizi loin de sa cage, mais ne parvient pas redresser sa balle (39ème). Puis Hamed bute sur le dernier rempart parisien (40ème). Luccin tente d’allumer Heurtebis (41ème) tandis qu’Anelka cherche un penalty (43ème). La traditionnelle bronca raccompagne les joueurs aux vestiaires.

PARIS JOUE MIEUX, MAIS NE PARVIENT PAS A MARQUER…

La deuxième mi – temps démarre sur le même tempo que la première. Mais Paris, mieux placé, progresse plus facilement. Édouard Cissé intercepte la balle pour Anelka en profondeur. Englué entre Frédéric Adam et Medhi Meniri, l’international leur fausse compagnie mais pousse trop le cuir. Une aubaine pour Heurtebis (51ème). Et Okocha y va de sa tentative, à gauche (60ème). Débute alors un festival de ballons parisiens perdus et de fautes troyennes aux trente mètres. Avant que Paris ne se retrouve un peu. Et pousse enfin vraiment. Le but d’Heurtebis est pris d’assaut. Mais Troyes ne plie pas. La plus belle occasion est l’œuvre de Luccin. Dans un mouvement de pagaille à l’entrée de la surface auboise, l’ancien Marseillais récupère de façon acrobatique et glisse judicieusement pour Anelka au second poteau. Une fois de plus, le gardien de l’ESTAC a le dernier mot (73ème). Fernandez, qui avait déjà fait entrer Stéphane Dalmat, appelle Laurent Leroy en sauveur. Les Parisiens multiplient les frappes imprécises, Troyes, satisfait de son sort, se contente de gérer son nul. Fernandez encourage ses joueurs à monter plus. Mais les Parisiens bafouillent leur football: Robert croise trop sa frappe (81ème), Anelka s’effondre une nouvelle fois (86ème). Si les joueurs de la capitale tentent le tout pour le tout, Troyes a également le mérite de se battre jusqu’au bout. Auteur d’un mauvais geste sur Mamadou Niang, Talal El Karkouri, est expulsé à quelques secondes du coup de sifflet final. Il était temps que la fin du match arrive. Tout comme la trêve d’ailleurs…

Réactions :

Frédéric Déhu : « Nous avons été confrontés à une équipe troyenne qui nous a mis en difficulté en première période. Après le repos, nous avons eu une réaction d’orgueil mais nous ne sommes pas parvenus à la faire suffisamment déjouer pour pouvoir inscrire un but et ramener les trois points de la victoire. L’ESTAC repart donc avec le point du nul en toute logique. En première mi – temps, nous n’avons pas joué, nous n’avons pas réussi à poser notre jeu. Nous avons souvent joué de longs ballons alors que nous disposons des joueurs capables de distribuer le jeu. C’est dommage. En seconde mi – temps, nous nous sommes mieux trouvés mais malheureusement sans pouvoir nous créer d’énormes occasions. Avec un peu de chance, on aurait pu marquer mais il faut être réaliste et savoir l’accepter. Nous allons partir en vacances avec en tête l’envie de revenir pour effacer ce genre de déconvenue. »
Alain Perrin : « Je suis satisfait d’avoir pris un point. Je craignais une décompression après le match contre Lyon. J’ai eu peur de prendre un but dans les 20 dernières minutes. Avec 31 points nous sommes dans les temps. Je regrette que nous n’ayons pas connu plus d’efficacité devant le but. Les Parisiens n’étaient pas paralysés par leur défaite du match aller mais nous avons su les empêcher de développer leur jeu. »

Luis Fernandez : « Les vacances arrivent à point nommé. Je suis conscient de la volonté de mes joueurs mais la qualité du jeu a souffert. Il va falloir se repositionner et trouver des solutions nécessaires. J’avance pas à pas. Tout le monde est déçu mais le Championnat est ainsi fait. Je ne sais pas encore s’il y aura des renforts à la trêve. Je vais me contenter d’essayer d’analyser notre jeu pour l’améliorer. »

Édouard Cissé : « Nous avions envie de gagner. On savait ce que cela représentait pour nous, nos supporters et nos dirigeants. Les vacances vont nous permettre de recharger les batteries. Je ne trouve pas que nous ayons fait un vilain match mais en début de saison nous savions mieux concrétiser nos occasions. »

Tony Heurtebis : « Nous avons su gérer le match face à des adversaires plus doués que nous techniquement. Nous avons livré un très grand match, très intéressant pour l’avenir. Nous pouvons envisager le Championnat avec un intérêt tout autre. Il ne faut pas s’arrêter là. Le mois de janvier s’annonce très difficile. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s