Troyes – PSG 5-3, 06/09/00, Division 1 00-01

Laurent Robert marquera un triplé… en vain (Ch. Gavelle)

Mercredi 06.09.2000, Championnat de France, Division 1, 6e journée (4e place)
à Troyes, au Stade de l’Aube :
A.T.A.C. TROYES – PARIS ST-GERMAIN F.C.  5:3 (1:2)
– 15 363 spectateurs. Buts : S.Džukić, 2′ sur penalty, Laurent Robert, 22′, Laurent Robert, 34′ ; Rothen, 49′, Arpinon, 57′ sur penalty, Laurent Robert, 69′ contre son camp, S.Džukić, 71′, Nicolas Anelka, 74′.
L’Équipe du PSG : Dominique Casagrande – Bernard Mendy (Jimmy Algérino, 76′), Frédéric Déhu, Éric Rabésandratana, Sylvain Distin – Stéphane Dalmat, Pierre Ducrocq, Augustine Okocha (Édouard Cissé, 69′), Laurent Robert – Christian Corrêa (Laurent Leroy, 82′), Nicolas Anelka. Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissement à Frédéric Déhu.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2000-01 (version du commerce, collection maillotspsg)
Maillot extérieur 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Tête de Nicolas Anelka sur le poteau au bout de 2 minutes (Ch. Gavelle)
Tête de Nicolas Anelka sur le poteau… (Ch. Gavelle)
Laurent Robert marquera un triplé… en vain (Ch. Gavelle)
Laurent Robert marquera un triplé… en vain (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psgmag) :

On jouait depuis moins de 45 secondes lorsque Hamed, d’une lointaine montée, profitait des appels de Goussé et Jbari pour filer droit au but. Lancé à pleine vitesse, l’arrière latéral venait se heurter à Casagrande. L’arbitre n’hésitait pas un instant pour désigner le point de penalty et Djukic transformait (1-0, 1ère). Cueillis à froid, les Parisiens ne tardaient pourtant pas à réagir et, deux minutes plus tard, Anelka se créait une brèche côté gauche mais son tir puissant était repoussé par le gardien troyen (3ème). A la 7ème minute, le PSG croyait à l’égalisation mais la tête d’Anelka, servi par Robert, était détournée par Heurtebis sur son poteau. En toute logique, les Parisiens trouvaient enfin l’ouverture grâce à une montée décisive de Distin et Robert. Ce dernier, plus vif que son vis – à – vis, ajustait Heurtebis d’une belle frappe croisée (1-1, 23ème).

La pression des visiteurs était une nouvelle fois récompensée à la 34ème minute. Robert profitait d’un coup – franc indirect dans la surface troyenne (faute très discutée par les Aubois) pour glisser le ballon dans un trou de souris et doubler la mise (1-2, 34ème). La partie s’affolait ensuite en seconde période. Rothen égalisait d’abord avec un coup – franc enveloppé du gauche dans la lucarne de Casagrande (2-2, 50ème). Le match basculait définitivement lorsque Goussé, lancé plein axe, était déséquilibré par Déhu à l’entrée de la surface : second penalty pour Troyes exécuté cette fois par Arpinon (3-2, 58ème).

Paris perdait alors pied et ouvrait des espaces aux Aubois, il n’en fallait pas plus au capitaine troyen Jezierski pour s’engouffrer à gauche et centrer puissamment devant le but du PSG. Pressé par Jbari, Robert trompait son propre gardien et enterrait son équipe (4-2, 69ème). Les hommes de Bergeroo craquaient une cinquième fois sur un tir des 30 mètres de Djukic : le ballon prenait de la vitesse sur la pelouse détrempée et trompait Casagrande (5-2, 72ème). Le but d’Anelka, à un quart d’heure de la fin, ne faisait qu’entretenir un impossible espoir de retour pour des Parisiens dépassés par les événements (5-3, 75ème).

Réactions :

Philippe Bergeroo : « Je crois que l’on a manqué énormément de rigueur. Nous avions bien entamé la rencontre, puis les données ont changé en dix minutes, avec tout d’abord un penalty puis un coup – franc. Je ne conteste pas les décisions de l’arbitre, s’il a estimé qu’il y avait penalty, c’est qu’il devait y avoir penalty, ce que je remets en cause ce sont surtout nos graves erreurs. Il y a des désillusions au niveau du jeu pas dans le résultat. Nous avons pris cinq buts, et là il y a des choses à améliorer, du travail à faire. Lorsque l’on perd, on ne peut avoir aucun motif de satisfaction. Il y a eu quelques problèmes de concentration, et j’ai dit ce que j’avais à dire dans le vestiaire. »
Frédéric Déhu : « Nous n’avons pas été là en deuxième période. On prend des buts sur trois coups de pied arrêtés, ce qui n’est pas normal. C’est vrai que l’on espère toujours mieux pour un premier match. Maintenant, il va falloir se ressaisir, travailler davantage et faire de ce match du passé. Nous avons trois jours pour nous reprendre, et montrer autre chose. Maintenant que cette défaite serve de leçon. »

Dominique Casagrande : « Nous avons pris trois buts sur des coups de pied arrêtés. On a pris un but très rapidement en deuxième période qui nous a fait mal. C’est d’autant plus une déception, car il y avait du mieux derrière, mais c’est ainsi. Je crois qu’il va falloir que l’on soit plus agressif et que l’on se parle plus. Bref, que l’on se batte plus pour avoir des résultats. »

Pierre Ducrocq : « Il faut que l’on reste ensemble après ce qui est arrivé. Nous avons tous notre part de responsabilité. Il va falloir encore travailler. C’est d’autant plus rageant, car l’on revient dans le match, ce qui n’est pas évident. En seconde période, nous avons tous lâché ensemble. Je crois que ce soir c’était plus un problème d’état d’esprit que de physique. »


Le stade :

Vue aérienne du stade de l'Aube en travaux
Vue aérienne du stade de l’Aube en travaux

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s