Villarreal – PSG 1-2, 27/02/01, match amical 00-01

Mardi 27.02.2001, Trofeo de la Ceramica, match amical à Villarreal, au Stade El Madrigal :
VILLARREAL C.F. (Esp.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:1)
– 3 000 spectateurs environ. Buts : Enrique De Lucas, 30′ ; Enrique De Lucas, 60′, Craioveanu, 82′.
L’Équipe du PSG : Dominique Casagrande – Éric Rabésandratana, Frédéric Déhu, Sylvain Distin (Godwin Okpara, 71′) – Bernard Mendy (Didier Domi, 73′), Pierre Ducrocq (Mikel Arteta, 71′), Marcos Vampeta (Igor Yanovski, 61′), Jimmy Algérino, Augustine Okocha (Édouard Cissé, 84′) – Enrique De Lucas (Selim Benachour, 89′), Christian Corrêa (Mickaël Madar, 46′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à Didier Domi.


Maillot probablement utilisé (à manches longues) :

Maillot domicile 2000-01 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Compte-rendu (psg.fr) :

Un bon test

Le PSG a remporté l’édition 2001 du trophée « Ceramica », mis en jeu lors du match amical à Villarreal. Luis Fernandez espérait une séance de travail qui sorte de l’ordinaire tout en maintenant les siens dans un bon rythme. Il l’a eue. Ses joueurs ont confirmé leur solidité défensive et leur capacité de concentration, avant de céder à la fatigue dans le dernier quart d’heure. De plus, les joueurs présents ont montré qu’ils postulaient toujours pour une place sur les prochaines feuilles de match.

Devant des tribunes plutôt vides (comme souvent en Espagne en milieu de semaine), Luis Fernandez a aligné un onze de départ ressemblant assez peu aux équipes alignées lors de la récente semaine folle. En plus des internationaux (Anelka, Luccin, Pochettino, A. Cissé), et de Letizi (dos) et Benarbia (grippé), l’entraîneur-manager a laissé au repos Robert, Leroy, Domi et E. Cissé, qui se sont contentés d’un petit entraînement avant la rencontre.

15e minute : VILLARREAL – PSG : 0-0
L’entame de match des Parisiens est sérieuse et les Castillans ont bien du mal à s’approcher du but de Dominique Casagrande, une fois la première alerte passée. La défense à 3+2 latéraux représente le même bloc solide que ces dernières semaines, même si Algerino a dû émigrer côté gauche. Côté Villarreal, qui joue sans son mentor au milieu, Amor, et sans son étoile montante, le jeune stoppeur Unaï (première sélection pour l’Espagne), mais avec Palermo devant, il est difficile de créer face au pressing parisien, commandé par Ducrocq. Ainsi, il n’y a qu’un corner à mettre à leur actif en tout début de rencontre. Côté PSG, il semble difficile dans un premier temps de trouver des automatismes devant, même si l’aisance technique de Vampeta lui permet de lancer Algerino sur l’aile gauche, mais ce dernier bute sur le gardien local, Unanua, plutôt hésitant sur le coup. Bref, dans la fraîcheur ambiante de ce stade balayé par le vent, le match tarde un peu à démarrer.

30e minute : VILLARREAL – PSG : 0-1
De Lucas ouvre la marque à la demi-heure de jeu ! Profitant d’un gros travail de Christian côté droit, qui résiste d’abord au retour de Arruabarrena avant d’attirer le dernier défenseur vers lui et de centrer en retrait, le jeune espagnol peut se signaler à ses compatriotes, du plat du pied (30e). Quelques minutes auparavant, les deux hommes ne s’étaient pas entendus sur une action similaire, le Brésilien attendant un plongeon de son partenaire au premier poteau (19e). Cette fois, Christian s’adapte et sert De Lucas en retrait qui ouvre le score.
Dans les minutes précédentes, les Parisiens s’étaient déjà signalés par une frappe d’Okocha (au-dessus, 21e), tandis que les Espagnols peinaient toujours à franchir les rideaux défensifs parisiens, solides et rigoureux. Mais ce but semble les avoir piqué au vif.

45e minute : VILLARREAL – PSG : 0-1
Effectivement, les Espagnols n’ont que moyennement apprécié l’ouverture du score. Le match s’équilibre à peu près, alors que l’on s’approche de la pause. D’ailleurs, la rencontre s’emballe enfin. La première chaleur (si l’on peut dire) côté espagnol, est provoquée par un centre venu de la droite. Alors que Palermo arme son pied droit, Fred Déhu lui grille la politesse et lui enlève cette volée toute faite, à bout portant (33e)… Peu après, c’est au tour de Moises de tenter sa chance. Il récupère le ballon peu avant les dix-huit, tente de pénétrer mais se ravise et ajuste une frappe enveloppée du gauche que Casagrande accompagne, (au-dessus, 36e).
Le PSG n’est pas en pleine sieste pour autant et profite de la moindre occasion pour jaillir, s’appuyant sur les deux créateurs excentrés que sont ce soir Vampeta (droite) et Okocha (gauche). Ce dernier a bientôt deux occasions de faire apprécier sa puissance de frappe (38e et 41e), même s’il rate le cadre dans les deux cas. De Lucas est à deux doigts de creuser l’écart à son tour, profitant d’un petit ballon de Christian depuis la droite, mais sa reprise instantanée file devant le poteau Juste avant la pause, Arruabarrena tente sa chance à son tour, lancé en profondeur, mais son lob est mal ajusté face à Casagrande qui ferme parfaitement l’angle, et Palermo ne peut aller le redresser, malgré son sprint vers la ligne de but.

61e minute : VILLARREAL – PSG : 0-2
But de De Lucas, lancé dans le dos des défenseurs par Madar. Seul face à Unanua, l’Espagnol semble hésiter avant d’ajuster son compatriote d’une frappe sèche de l’intérieur, à ras de terre (61e).

75e minute : VILLARREAL – PSG : 0-2
Le coup est un peu dur pour Villarreal, qui faisait le forcing, mais les hommes de Victor Munoz tentent de repartir vers l’avant. Le problème : Fred Déhu, dans l’axe, ou ses deux stoppeurs, Rabé et Distin, ne lâchent rien et renvoient toutes les munitions locales. Moises, Craioveanu ou Escota tentent pourtant de forcer le verrou, mais sans succès.
Les deux entraîneurs accélèrent le rythme des changements (trois de plus côté espagnol). Yanovski remplace bientôt Vampeta, se positionnant dans l’axe alors que Ducrocq se décale, remplacé à son tour par Arteta (Okpara remplace Distin et Domi offre un peu de repos à Mendy). Du coup, ce quart d’heure-là est plutôt monotone, jusqu’à ce qu’Okocha adresse un centre puissant de volée, qu’Arteta laisse passer pour le buteur du soir. Mais De Lucas, cette fois, bute sur le gardien.

90e minute : VILLARREAL – PSG : 1-2
Le jeu a retrouvé un semblant de dynamisme. Les Castillans sont vexés mais ne trouvent pas de solution dans les trente derniers mètres. Des deux côtés, on s’efforce de construire et certaines phases de jeu rappellent qu’on ne manque pas de qualité sur le terrain. Okocha en particulier a le temps de se montrer, sur quelques dribbles courts ou autres coups de patte, avant d’être remplacé par Edouard Cissé (84e). Cela dit, le rythme a franchement baissé, en particulier côté parisien, où l’on semble vouloir gérer le résultat.
Villarreal en a en tout cas profité pour monter d’un cran et, toujours dans le sillage de Craioveanu, tente de mettre hors de position le bloc parisien. Mais c’est sur une grossière erreur que Villarreal va bientôt réduire le score. Pressé par Copito, Rabé passe en retrait vers Casagrande, qui rate son dégagement. Craioveanu est sur la trajectoire et, malgré Okpara qui se met en opposition, ajuste une jolie lucarne. La réduction du score est méritée. Juste avant le terme, Benachour remplace De Lucas, mais le jeune Parisien n’aura guère le temps de briller. Le score en reste là, d’ailleurs, et l’on retiendra surtout que la séance de travail a tout de même été intense pour les partenaires de Déhu, qui finissent en défendant sur trois corners et un coup franc excentré consécutifs.


Le stade :

Le Madrigal
Le Madrigal

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s