Tours – PSG 1-2, 30/08/78, match amical 78-79

Ramon Herdia face au Polonais Seweryn (P. Milhiet)

Mercredi 30.08.1978, match amical, au Stade de la Vallée du Cher (inauguration) :
F.C. TOURS (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:1)
– 10 800 spectateurs. Buts : Carlos Bianchi, 20′ ; Carlos Bianchi, 65′, Tuyben, 73′.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli – Jean-François Douis (Philippe Col, 68′), Thierry Morin, Éric Renaut (Ramón Hérédia, 18′), Dominique Lokoli – Luis Fernandez (Gil Buissonneux, 68′), Jean-Michel Larqué, François M’Pelé – Jean-Pierre Adams, Carlos Bianchi, Guy Nossibor. Entraîneur : Pierre Alonzo.


Maillot sans doute utilisé :

Maillot domicile années 70 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile années 70 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Le joueurs avant le coup d'envoi, dans le tout nouveau stade de la Vallée du Cher (P. Milhiet)
Le joueurs avant le coup d’envoi, dans le tout nouveau stade de la Vallée du Cher (P. Milhiet)
Ramon Herdia face au Polonais Seweryn (P. Milhiet)
Ramon Herdia face au Polonais Seweryn (P. Milhiet)

Compte-rendu (presse locale, via Tours FC Association) :

Ce sont les équipes 1B et des espoirs du F.C. Tours qui ont en fait inauguré le stade de la Vallée du Cher en foulant les premières la magnifique pelouse. Un grand nombre de spectateurs étaient déjà là pour ne rien manquer de cette soirée inaugurale et le président Royer était l’un des premiers à pied d’oeuvre pour accueillir ses hôtes.

Ces deux équipes ont joué un match d’ouverture agréable, de très bonne qualité. La 1B l’a emporté 4 à 3 et la Musique Municipale a remplacé les joueurs l’espace de quelques morceaux choisis suivis d’une Marseillaise qui fut vivement ovationnée par les quelques 10.000 spectateurs présents car le stade était complet. On n’y a plus guère vendu aux entrées que des places debout et les plus malins vinrent s’asseoir sur les pelouses des virages qui ont déjà trouvé leur futur vocation de places supplémentaires.

M. Royer, président du F.C.T. et M. Borelli, président du Paris-Saint-Germain, se présentèrent mutuellement leur équipe. M. Royer, après avoir effectué un excellent sprint aller et retour, donna un vigoureux coup d’envoi : c’est dans son style ! Et ce fut la fête !

CARLOS BIANCHI OUVRE LE SCORE

Le Paris-Saint-Germain est toujours une excellente équipe de démonstration et l’on peut dire que le F.C. Tours reçut toût au long de la première mi-temps une véritable leçon d’un football clair, bien orienté, par le maître Larqué.

Le public eut autant d’yeux pour le Polonais Seweryn que pour les Parisiens et il ne fut pas déçu. Bien qu’inadapté au jeu de Tours, il étala une clairvoyance et une technique qui aurait pu notamment lui valoir un but à la 10e minute lorsqu’il relança du milieu du terrain par-dessus la ligne arrière parisienne montante, et s’en alla seul, lober Baratelli sorti en catastrophe.

Malheureusement, il enleva trop son tir et loba également le cage.

Le seul but de cette première mi-temps était obtenu par le rusé et remuant Carlos Bianchi qui souffla la balle à son ailier Nossibor pour battre Dusé de près (20e minute).

Il fallut ensuite tout le talent du gardien tourangeau pour stopper, dévier, annihiler les nombreuses actions offensives de M’Pelé, Bianchi et même Heredia qui avait remplacé Renaut, à la 18e minute.

A la 31e minute, Seweryn avait tiré des 20 mètres un coup franc savamment brossé qui trompait le gardien Baratelli, mais Dossevi ratait la réception de la tête.

1 à 0 à la mi-temps, c’était le moindre mal.

DEUXIEME BUT POUR CARLOS BIANCHI

Larqué d’ailleurs tansa ses hommes à la mi-temps, mais Phélipon en fit sans doute autant car le F.C. Tours débuta beaucoup mieux cette seconde mi-temps. Les premiers shots au but furent tourangeaux : les « bleus », vivement encouragés par leur public, menèrent d’excellentes actions. Baratelli fut heureux qu’un centre-tir de Belouin (55e) ricoche sur sa transversale. Puis, une montée offensive de Kaham, relayé au millimètre par Seweryn, fut stoppée à grand-peine par Baratelli (59e).

TUYBENS REDUIT L’ECART

Mais les velléités offensives de Tours qui se découvrait en défense furent refroidies par l’ailier gauche Nosibor qui plaça un joli contre et donna à Carlos Bianchi un second but imparable (65e). Le Paris Saint-Germain semblait donc désormais tranquille lorsqu’un centre de Neyraud venant de la gauche fut repris de la tête par Dossevi : un mauvais blocage du gardien parisien redonna la balle à Tuybens qui était entré à la place de Ferrigno à la mi-temps, et l’ex-Monégasque marquait le premier but du F.C. Tours sur son nouveau terrain (37e). Dusé sauva avec beaucoup d’à-propos devant Bianchi (82e) et Baratelli dut s’employer lui-même sur un tir de Rosso (86e). Le F.C. Tours se rendit alors responsable d’une belle combinaison entre Laurent, Seweryn, Dossevi, Tuybens et encore Seweryn qui donna sur l’aile droite une excellente balle à Neyraud qui croisa trop son tir et la balle sortit (87e). Un ultime coup franc pour Tours à la limite des 16 m de Paris termina cette belle soirée au cours de laquelle le public eut pour Carlos Bianchi et pour Seweryn les yeux de Chimène.


Le stade :

Le stade de la vallée du Cher
Le stade de la vallée du Cher

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s