PSG – Bastia 5-0, 06/05/17, Ligue 1 16-17

Samedi 06.05.2017, Championnat de France, Ligue 1, 36e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – S.C. BASTIA  5:0 (2:0)
– 45 826 spectateurs. Buts : Lucas Moura, 32′, Marco Verratti, 35′ ; Edinson Cavani, 76′, Marcos Marquinhos, 82′, Edinson Cavani, 89′. Arbitre : M. Letexier.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Thomas Meunier, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Marco Verratti (Giovani Lo Celso, 81′), Adrien Rabiot, Blaise Matuidi (Christopher Nkunku, 83′) – Lucas Moura (Gonçalo Guedes, 75′), Edinson Cavani, Julian Draxler. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Bastia : Leca – Keita, Djiku, El Kaoutari, Bengtsson – Oniangue, Mostefa, Ngando (Nangis, 73′) – Coulibaly, Crivelli, Saint-Maximin (Danic, 57′). Entraîneur : Rui Almeida.
Avertissements : Leca, 36′, Mostefa, 59′, Thomas Meunier, 74′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2016-17, porté à la demande du SC Bastia en hommage aux victimes du drame de Furiani

Photos du match :

Thiago Silva (Ch. Gavelle)
Thomas Meunier (Ch. Gavelle)
Julien Draxler dans la défense bastiaise (Ch. Gavelle)
Véritable offrande de Gonçalo Guedes à Cavani (Photo Ch. Gavelle)
Blaise Matuidi (Ch. Gavelle)
L’hommage de la tribune Auteuil à Momo et à Poucky

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris s’est bien amusé

Le PSG défiait le SC Bastia ce samedi après-midi à l’occasion de la 36e journée et les Parisiens se sont baladés 5-0 de façon très logique. Les hommes d’Emery menaient 2-0 à la pause, dont un but de Verratti qui fera parler, et ils ont déroulé par la suite.

Après une minute d’applaudissements, le PSG donne le coup d’envoi et prend vite la balle et Matuidi déborde très bien côté gauche. Il réussit un bon centre pour Meunier qui force Leca à un premier gros arrêt (3e). Paris est plutôt bien lancé et Rabiot donne un bon ballon à Cavani, rattrapé dans la surface mais qui récupère un corner, dégagé (8e). L’équipe d’Emery arrive très bien à arriver jusqu’aux 18m mais ils ne frappent pas ou n’arrivent pas à trouver des bonnes situations pour le faire (10e). Côté bastiais, à part une frappe de Coulibaly complètement ratée, on se contente de défendre (15e). Paris se montre de son côté sur un bon centre au second poteau de Draxler repris par Meunier et détourné en corner par Leca. Sur celui-ci, Thiago Silva est trouvé de la tête mais il n’attrape pas le cadre, sa tête léchant le poteau (18e).

Le PSG est encore très dangereux peu après : Lucas est à plus de 30m et tente sa chance d’une frappe superbe que la barre transversale repousse dans un bruit impresssionnant (19e) ! Paris arrive souvent jusqu’aux 18m mais n’est pas souvent tranchant dans les 25 derniers mètres malgré une défense adverse qui ne semble pas sereine (25e). La rencontre manque globalement de rythme et Ngando envoie une frappe bien molle à l’image du match (30e). Le PSG trouve finalement l’ouverture sur unec action limpide : Draxler décale Matuidi sur le côté gauche de la surface qui envoie un centre parfait pour Lucas au second poteau (1-0, 32e).

Sur l’action qui suit, une scène improbable se produit : Matuidi est balancé dans la surface mais l’action continue et le ballon revient dans les pieds parisiens, à 30m du but. Leca semble s’occuper de Matuidi mais revient dans le but alors que Verratti tente sa chance. Leca laisse passer la balle et l’arbitre valide le but, à la grande colère des Bastiais (2-0, 34e).

On retrouve le même Verratti dans la surface mais il est contré sur sa frappe aux 6m (40e). Verratti est encore là et réussit une action complètement folle dans la surface, dribblant plusieurs joueurs avant d’être stoppé au dernier moment (41e). La fin de mi-temps est une lente agonie pour les Corses et Cavani est servi sur une passe involontaire. Il frappe du gauche mais n’attrape pas le cadre (42e). On voit aussi Meunier sauver son camp suite à une belle percée de Saint-Maximin (43e) puis, sur le contre, Cavani est trop court d’un souffle pour une reprise (44e). Draxler est aussi en mesure de marquer, bien servi par Verratti, mais Leca capte sa frappe du gauche (45e). A la mi-temps, le 2-0 est très logique en faveur du PSG même si le deuxième but est forcément litigieux.

Rien ne change rien à la mi-temps et le jeu repart avec une équipe parisienne à l’offensive. Bastia dort toujours tandis que le PSG peine à être précis dans les 30 derniers mètres (50e). Matuidi est tout proche de trouver la faille une 3e fois après s’être emmené la balle dans la surface mais El Kaoutari le rattrape du bout du pied au dernier moment (52e). On retrouve le même Matuidi dans sa surface et il frôle le contre-son-camp sur un centre mal renvoyé (54e). Peu à peu, Bastia sort un peu plus et Danic vient remplacer Saint-Maximin pour apporter offensivement (57e). Côté Paris, on joue tranquille et on accumule les corners et les centres, trop rarement repris ou dangereux, à l’exception d’une tête de Meunier que Leca sort de la lucarne (63e). Draxler est aussi utilisé sur corner mais sa reprise du plat du pied file au ras du poteau opposé (64e).

Après un sursaut, Bastia retombe dans ses travers et abandonne toute ambition mais le PSG n’en profite pas, toujours aussi maladroit dans ses transmissions dans la zone de vérité (70e). Et quand Draxler est trouvé par Matuidi et pense marquer, Cavani dévie et est hors-jeu (70e). Cavani voit un nouveau but lui être refusé quand il reprend la balle après une main de Matuidi (72e). A peine entré, c’est Guedes qui se montre décisif avec un une-deux dans la surface entre Draxler et Guedes puis un ballon en or du Portugais vers Cavani qui conclut de près (3-0, 76e).

Juste après, Matuidi envoie Cavani dans la surface et Djiku fauche l’Uruguayen dans la surface de façon maladroite (79e). Leca plonge toutefois du bon côté et repousse du pied la tentative du Matador alors que tout le monde attendait le doublé (80e). Paris marque quand même le quatrième juste après : Cavani sert Lo Celso à l’entrée de la surface. L’Argentin s’enfonce, efface un joueur d’un petit pont et pique le ballon devant Leca. Marquinhos pousse du bout des crampons au fond (4-0, 82e).

On retrouve le même Lo Celso juste après sur un corner repoussé, il enchaîne contrôle de la poitrine et frappe monstrueuse sur la barre transversale (85e). Meunier rate le 5-0 sur un excellent centre en retrait de Guedes quand le Belge, seul au second poteau, loupe le cadre (88e). C’est finalement qui met le 5e : Draxler intercepte du bout du pied une passe en retrait et Cavani aligne Leca d’un pointu (5-0, 89e). Ce sera la dernière action d’un match à sens unique, Paris étant très supérieur à une équipe bastiaise de piètre qualité.

L’impact au classement :

Monaco : 86 pts (+ 69) (- 1 match)
PSG : 83 pts (+ 51)
Nice : 77 pts (+ 29)

Réactions :

Unai Emery :

Son avis sur le match :
« Nous avons atteint l’objectif dont nous avions parlé dans le vestiaire. Ici, à la maison, nous avons la responsabilité de bien jouer et d’être compétitif sur 90 minutes pour gagner et faire les choses que nous voulons. Et je crois que l’équipe l’a fait. Aujourd’hui, l’équipe a démontré qu’elle avait bien joué individuellement et collectivement. Et nous avons encore des opportunités en championnat pour arriver à aller chercher Monaco. On va continuer. C’est difficile mais tant que nous avons cette possibilité, on va continuer à jouer le championnat.»

Les entrées de Guedes et Lo Celso :
« Ce sont deux joueurs qui travaillent bien tous les jours, qui font des entraînements pour aider l’équipe. Par exemple, aujourd’hui, c’était un bon match pour rentrer et ils ont fait de bonnes minutes, aussi bien Guedes, Lo Celso que Nkunku. Pour l’esprit de l’équipe, c’est bien. Une chose importante aujourd’hui était que l’équipe, après la défaite de Nice, surmonte le moment pour continuer le travail et penser aux petites options que nous avons. Il reste deux matches en championnat, il manque la finale de la Coupe de France. C’est très important de maintenir l’esprit de l’équipe pour être compétitif. »

Envie de s’appuyer sur d’autres joueurs pour la fin de la saison ?
« Toutes les minutes sont importantes. L’esprit des joueurs qui n’ont pas joué beaucoup, c’est que, quand ils ont une minute pour jouer, ils doivent être bien préparés. Pareil s’ils ont 10, 15 ou 20 minutes. Aujourd’hui, toutes les minutes qu’ont jouées ces joueurs (Lo Celso et Guedes) ont aidé l’équipe et l’ont poussée comme nous le voulons. C’est cet esprit que je veux et que l’équipe demande. Nous devons continuer cette saison, le championnat est difficile mais ouvert. La coupe de France est aussi un objectif important en finale et c’est pour ça que nous devons maintenir cette constances dans le travail et bien préparer les matches.»

Le but polémique de Verratti :
« C’est difficile (de dire au joueur de ne pas frapper) mais le plus important, c’est ce que le joueur veut. Il y a peut-être d’abord une action de penalty sur Matuidi, l’action continue après et nous avions parlé de jouer avec du rythme et de l’intensité avec le ballon. C’est pour ça qu’il a vite demandé le ballon sur la touche. Blaise était sur la pelouse mais c’est un coéquipier à lui et c’est pour ça qu’il a continué à jouer. Après, je crois qu’il ne regardait pas comment était le gardien parce qu’il va voir Blaise mais est ensuite dans le but. Il tire parce qu’il voit la possibilité de le faire mais je crois que l’esprit du fair-play n’est pas perdu par les joueurs. Il jouait le ballon et c’était clair, quand j’ai vu à la télévision, qu’il demandait vite le ballon pour jouer. »

Lo Celso et Guedes contre Saint-Etienne et Caen ?
« Oui, ce sont des options car les minutes qu’ils ont jouées ont été bonnes. Le chemin, c’est ça : quand tu joues une minute, tu te bats pour jouer deux minutes. Quand tu joues deux, tu vises trois, etc. C’est une progression et ils travaillent tous les jours aux entraînements pour aider l’équipe, avec un esprit compétitif pour attendre leur moment. Il est arrivé aujourd’hui, et peut-être aussi la semaine prochaine à Saint-Etienne, cela peut être une bonne opportunité pour eux. On va bien voir la semaine, comment sont les autres joueurs mais bien sûr qu’aujourd’hui, ils ont intégré l’équipe comme nous le voulons. »

Krychowiak et Ben Arfa absents du groupe :
« Je fais le groupe et la composition avec les joueurs que je pense être les meilleurs pour jouer aujourd’hui. Après, on verra la semaine, on va bien se préparer pour Saint-Etienne et ça sera pareil. On verra les blessés, les joueurs qui sont bien pour entrer dans le groupe, comment ils travaillent et pour faire les meilleures choses dans l’équipe. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s