PSG – Monaco 5-0, 26/04/17, Coupe France 16-17

Mercredi 26.04.2017, Coupe de France, 1/2 finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – A.S. MONACO F.C.  5:0 (2:0)
– 45 000 spectateurs environ. Buts : Julian Draxler, 26′, Edinson Cavani, 31′ ; Mbae, 50′ contre son camp, Blaise Matuidi, 52′, Marcos Marquinhos, 90′. Arbitre : M. Turpin.
L’équipe du PSG : Alphonse Aréola – Thomas Meunier, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Marco Verratti, Thiago Motta (Adrien Rabiot, 64′), Blaise Matuidi – Ángel Di María (Lucas Moura, 56′), Edinson Cavani (Gonçalo Guedes, 69′), Julian Draxler. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Monaco : De Sanctis – Mbae, Diallo, Raggi (Dabila, 59′), Jorge – Muyumba, N’Doram – Andzouana, Beaulieu – Cardona, Germain (Bongiovanni, 59′). Entraîneur : Jardim.
Avertissement : Diallo, 84′.


Maillot utilisé (avec les sponsors spécifiques de la Coupe de France) :

Maillot domicile 16-17
Maillot domicile 16-17

Photos du match :

Edinson Cavani face à De Sanctis (Ch. Gavelle)
Thiago Silva aura pris le meilleur sur Germain (Ch. Gavelle)
Edinson Cavani, au sol, a profité d’une erreur de De Sanctis pour passer à Draxler (Ch. Gavelle)
Débordement d’Angel Di Maria. Deux solutions en arrière-plan,  Edinson Cavani et Blaise Matuidi (Ch. Gavelle)
Tentative de Lucas, entré peu avant l’heure de jeu (Ch. Gavelle)
Le tifo de la tribune Auteuil

Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

4 divisions d’écart bien visibles

Le PSG défiait l’AS Monaco en demi-finale de la Coupe de France ce mercredi soir (21h05) et le PSG s’est très facilement imposé 5-0 face à la réserve de l’AS Monaco, dépassée de bout en bout. Le PSG est en finale et affrontera Angers le 27 mai prochain.

Le match :

La partie débute et Paris tente de presser haut, Raggi étant tout proche de se faire contrer dans sa surface (1e). Le début de match voit Paris commencer tout doucement mais Cavani a une première très grosse occasion : Di Maria centre du droit et Cavani reprend de la tête mais De Sanctis peut capter devant sa ligne la tentative manquant de puissance (5e). Dans la foulée, Verratti joue vite un coup-franc et Cavani est tailladé dans la surface mais M. Turpin ne siffle pas un penalty pourtant évident (6e) ! Paris accélère et Maxwell sème la panique d’un centre très dangereux, finalement repoussé en corner (7e). Peu à peu, l’attaque/défense promise se met en place (10e).

Maxwell est bien trouvé côté gauche et centre mais la tête décroisée de Cavani ne trouve pas le cadre (13e). Paris est largement dominant mais Germain arrive à être trouvé dans la surface, gêné par un excellent retour de Thiago Silva (19e). Areola sauve ensuite son camp sur un long centre que Diallo reprend de la tête mais le portier détourne en corner (20e). Paris obtient de nombreux corners mais les tire bien mal et n’est pas dangereux (24e). Le PSG va finalement ouvrir le score un but un peu gag : Di Maria tente sa chance de loin, De Sanctis capte mal et Cavani rôde. Il pousse du bout du pied sur Draxler qui conclut (1-0, 26e).

Dans la foulée, nouvelle panique dans la surface monégasque mais la frappe de Matuidi est repoussée par De Sanctis en corner comme il peut (27e). Le but a toutefois un peu endormi les Parisiens mais ceux-ci réaccélèrent d’un coup : Cavani décale Di Maria sur le côté droit de la surface, il lui remet d’un centre et Cavani conclut d’une Madjer sublime et parfaitement appropriée (2-0, 31e). Comme sur le 1-0, Paris frôle le but dans la foulée mais Raggi sauve son camp dans la surface (33e).

De Sanctis fait mieux que sur sa boulette intiale en captant une frappe de loin de Di Maria (38e). Cavani est encore bien trouvé en profondeur, il évite la sortie du gardien d’un ballon piqué mais Diallo vient dégager devant la ligne pour éviter le 3e but (41e). Le 3e but est encore tout proche sur un centre de Di Maria que Matuidi dévie sur le poteau, Cavani reprend ensuite mais est contré (43e)… Verratti tente même sa chance des 20m juste avant la pause mais sa frappe passes au-dessus (45e). A la mi-temps, le PSG mène 2-0 de façon logique face à une équipe monégasque pas au niveau.

Aucun changement n’est fait à la pause mais Paris est dangereux au bout de 40 secondes quand Maxwell centre. Di Maria et Cavani ne coupent dans les 6m, maladroits (46e). Le même Maxwell est trouvé dans la surface mais De Sanctis sauve devant le Brésilien, aidé par Raggi (50e). Le corner est joué en plusieurs temps et Di Maria centre fort devant le but : Mbae dévie dans ses propres filets (3-0, 50e).

Paris va vite marquer le quatrième but : Verratti récupère la balle très haut et sert Di Maria seul côté droit qui centre pour Matuidi, seul au deuxième poteau pour conclure (4-0, 52e).

Juste après, le PSG frôle le 5e avec un superbe centre de Di Maria que Cavani reprend bien mais, cette fois, De Sanctis repousse (54e). Preuve que le match est déjà fini, Jardim sort ses deux seuls joueurs aguerris, Raggi et Germain, avant même l’heure de jeu (59e). Paris se retrouve parfois dans la surface et Matuidi est tout proche de trouver Draxler pour le 5e (61e). Emery fait aussi tourner et Rabiot remplace Motta (64e). Au milieu de cette fin de match sans vie, Areola brille malgré tout sur une frappe lointaine de Bongiovanni qu’il repousse d’une manchette. Sur le contre, c’est Lucas qui gâche la passe magique de Verratti (72e). La frappe suivante du Brésilien est plus intéressante mais il n’attrape pas le cadre (73e).

Areola brille encore sur une sortie dans les pieds de Cardona, trouvé dans la surface (76e). La fin de match est sans rythme et le PSG joue très tranquillement, accélérant par moment. On retrouve ainsi Draxler à la réception d’un corner de Lucas mais De Sanctis capte (78e). Maxwell s’amuse aussi dans la surface mais sa frappe n’attrape pas le cadre (80e). Lucas est également dangereux sur un coup-franc aux 20m mais son ballon enveloppé n’attrape pas la lucarne visée (85e). Le PSG va finalement marquer un dernier but anecdotique : un coup-franc est repoussé et Maxwell frapep de loin. Cela retombe sur Matuidi qui dévie vers Marquinhos et conclut de près, seul (5-0, 90e).

La finale :

Le vainqueur rencontrera le SCO d’Angers le 27 mai prochain au Stade de France

Réactions :

Blaise Matuidi :

Un match facile après 15 minutes plus compliquées :
«Il y avait des jeunes en face qui étaient plein d’envie. Ils ont joué avec beaucoup de passion au début et ce sont des jeunes joueurs qui ont de l’avenir. C’est vrai qu’on est rentrés timidement mais on a joué notre football par la suite. On a eu la possession, on a joué notre jeu, on a marqué et pas pris de buts. C’est l’essentiel. On va en finale et on est très heureux d’y aller. Cela fait beaucoup de finales ces derniers temps donc c’est super.»

Un but de renard :
«Angel fait le travail et j’ai la chance d’être là au bon moment. C’est bien et l’important est que l’équipe gagne. On a mis beaucoup de buts, on a été sérieux et, ça, c’est bien.»

Marquinhos :

Le match :
«En début de match, on a fait quelques erreurs et quelques pertes de balle mais on a bien réussi à monter notre niveau, avec une bonne possession du ballon. On a attaqué les espaces et les côtés. On a marqué le 1er but, ce qui était très important, et on a réussi à bien gérer le match ensuite.»

Invaincu en Coupe avec le PSG ?
«Non, je crois que j’ai perdu lors de ma première année ici, en Coupe de France.»

Pourquoi le PSG est aussi fort en coupe nationale ?
«On sait la difficulté que représente la Coupe de France. Tu dois mettre beaucoup d’intensité à tous les matches parce que cela se joue sur des détails. Nous sommes une équipe qui veut chercher les titres, les victoires et chaque match nous sert à progresser. On a eu un début de saison un peu difficile et l’équipe est ensuite monté en puissance, en constance aussi. On arrive en fin de saison, on a beaucoup progressé et les erreurs qu’on a vues cette saison vont nous faire progresser pour la prochaine.»

L’équipe B de Monaco :
«Je pense que Jardim a bien fait. Il a des grandes choses à aller chercher, avec le championnat où on ne lui facilite pas la tâche. En C1, ils ont des choses à faire donc il a bien fait. C’est une équipe qui a joué beaucoup de matches et qui est là depuis le début de la Champions League, avec les qualifications. Il a fait reposé les titulaires pour leur laisser de l’énergie dans leurs objectifs.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s