PSG – Guingamp 4-0, 09/04/17, Ligue 1 16-17

Dimanche 09.04.2017, Championnat de France, Ligue 1, 32e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – E.A. GUINGAMP  4:0 (0:0)
– 45 944 spectateurs. Buts : Ángel Di María, 57′, Edinson Cavani, 60′, Edinson Cavani, 70′, Blaise Matuidi, 90’+2. Arbitre : R. Buquet.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Thomas Meunier, Serge Aurier, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa (Maxwell Scherrer, 43′) – Marco Verratti, Adrien Rabiot, Blaise Matuidi – Ángel Di María (Lucas Moura, 83′), Edinson Cavani, Julian Draxler (Javier Pastore, 53′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Guingamp : Johnsson – Ikoko, Sorbon, Kerbrat, Marçal – Deaux (De Pauw, 67′), Sankoh, Didot – Coco (Blas, 86′), Privat (Mendy, 46′), Briand. Entraîneur : ????.
Avertissements : Adrien Rabiot, 32′, Deaux, 63′, Coco, 73′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 16-17
Maillot domicile 16-17

Photos du match :

Blaise Matuidi, ici sous les yeux de Layvin Kurzawa, marquera en fin de match (Ch. Gavelle)
L’ouverture du score d’Angel Di Maria à l’heure de jeu (Ch. Gavelle)
Javier Pastore (Ch. Gavelle)
Edinson Cavani à nouveau double-buteur (Ch. Gavelle)
Adrien Rabiot face à Didot (Ch. Gavelle)
Les supporters en tribune Auteuil (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

une mi-temps aura suffi

Le PSG recevait l’En Avant de Guingamp à l’occasion de la 32ème journée de L1 et les Parisiens ont signé une large victoire grâce à Cavani (*2), Di Maria et Matuidi. Les Parisiens ont largement accéléré en seconde période et fait exploser des Guingampais trop justes défensivement. Le PSG revient à trois points et a travaillé sa différence de buts.

Le match :

Dans un Parc des Princes pas plein, le PSG donne le coup d’envoi et obtient un premier corner, Aurier le coupe de la tête mais c’est loin du cadre (2e). Guingamp en a un aussi, mal dégagé, mais la frappe de Coco est repoussé dans les 6m (4e). On retrouve le même Coco sur une frappe de loin, facilement captée (6e). Paris reprend la maîtrise mais Kurzawa est repris dans la surface (7e). L’EAG répond par un contre mais Privat loupe le cadre (8e). Paris joue haut et Matuidi est touché dans la sufface mais l’arbitre donne un corner, ce qui n’a aucun sens, vu que l’arbitre lui prend la cheville (12e). Di Maria tente aussi sa chance mais n’obtient qu’un corner (17e). Sur celui-ci, il trouve Cavani dont la tête fracasse la barre puis ressort et Aurier est trop court pour reprendre (18e).

Côté Guingamp, on joue clairement en contre et Coco est trouvé au second poteau mais sa frappe du droit s’envole (22e). Après un léger temps faible, Paris tente de repartir de l’avant et Meunier obtient un corner mais Di Maria se loupe complètement (25e). Parisa un peu êrdu le fil et se montrepeu menaçant, malgré deux centres consécutifs intéressants (31e). L’équipe parisienne s’endort et joue de plus en plus par accoups, à l’image de Di Maria qui tente sa frappe de loin alors que tout est bouché (36e). On retrouve Di Maria pour servir Matuidi en pleine surface mais Johnsson repousse la bonne frappe du milieu du PSG (37e). Guingamp est dangereux par instants mais l’alerte vient de Kuzawa qui se plante le genou dans le sol et doit sortir (40e). Il ne revient finalement pas et Maxwell prend sa place (43e).

Paris tente de bien repartir et Draxler, en bonne position, tente une louche fort compliquée des 18m (45e). Alors que la mi-temps approche, Kimpembe se loupe d’une relance du pied droit et Briand récupère mais rate sa frappe des 20m (45e+2). La dernière occasion est pour le PSG sur un centre de Meunier repoussé. Rabiot est là pour reprendre mais sa frappe est largement hors-cadre (45e+4). A la pause, le PSG n’a pas concédé grand chose mais a aussi eu assez peu d’occasions franches. Un changements a lieu dès la pause : Mendy remplace Privat côté EAG tandis que Pastore s’échauffe.

La 1e frappe est parisienne mais Meunier se loupe complètement sur une passe intéressante de Matuidi (47e). La seconde période recommence comme la première : Paris fait tourner et accule Guingamp mais n’est pas dangereux, à l’image d’un centre trop long de Di Maria pour Draxler (50e). Guingamp fait passer un frisson quand Mendy prend le meilleur et parvient à tirer en bout de course, hors-cadre (52e). Emery décide de réagir et sort Draxler, fantomatique, pour Pastore (53e). Paris ouvre le score sur une action rapide : Matuidi contre une relance qui lance Cavani côté gauche, il s’échappe et centre pour Di Maria qui conclut d’un piqué (1-0, 56e).

Paris va même faire le break de façon rapide : Maxwell récupère dans le rond central, Verratti lance Rabiot d’une talonnade phénoménale. Le jeune milieu gaucher s’avance et décale Cavani dans la surface, il dribble Kerbrat et ajuste Johnsson (2-0, 60e). Le 3-0 est même tout proche sur un centre parfait de Pastore pour Cavani au second poteau mais l’Uruguayen loupe le cadre de la tête (62e). L’Uruguayen frôle encore le 3ème but sur un coup-franc bien enveloppé mais le cadre s’était dérobé (64e)

Guingamp tente de réagir et fait rentrer De Pauw pour Deaux, un changement offensif (67e). Le premier effet est plutôt côté parisien avec deux énormes occasions coup sur coup pour Cavani, avec une tête repoussée par le gardien puis une au-dessus sur des centres consécutifs de Meunier (68e) et Maxwell (69e). La suivante est la bonne : Di Maria est servi et décale Cavani d’une ouverture superbe : le Matador contrôle, s’avance et crucifie le gardien d’une frappe croisée imparable (3-0, 70e)

Malgré ce score, Paris n’arrête pas d’attaquer et Sorbon intervient bien, cette fois-ci, devant l’Uruguayen (75e). Les Parisiens s’amusent en cette fin de match mais Aurier paraît faire faute sur un attaquant dans la surfacen en le retenant du bras (80e). Dans la foulée, c’est De Pauw qui est trouvé sur un contre mais sa frappe en angle fermée est bien captée par Trapp (82e). Paris perd des ballons un peu bêtement et offre des contres mais l’EAG est maladroit. On retrouve toutefois Mendy à deux reprises, d’abord sur une puissante frappe de loin captée en deux temps puis sur un tir à ras de terre que Trapp repousse du pied (85e et 86e). Paris répond par un exceptionnel slalom de Pastore dans la surface, malheureusement contré au moment de tirer (89e). Paris marque finalement un 4e et dernier but sur une dernière remontée de balle : Pastore dévie pour Lucas qui centre fort. Cavani laisse passer et Matuidi conclut dans les 6m, marquant pour ses 30 ans (4-0, 92e).

Le PSG s’impose finalement 4-0 grâce à une très grosse accélération en milieu de seconde période. Paris s’accroche dans la course au titre !

L’impact au classement :

Monaco : 74 pts (+ 62)
PSG : 71 pts (+ 43)
Nice : 70 pts (+ 26) (+1 match)

Réactions :

Edinson Cavani :

Deux buts de plus pour lui :
«Bonsoir et merci à tous. [gros blanc, Hervé Mathoux le relance] C’est bien. Pour un attaquant, c’est toujours bien de marquer. Mais comme je l’ai dit à chaque fois, la chose importante, c’est l’équipe, gagner, c’est gagner ensemble et continuer à s’améliorer, à grandir comme équipe. Après, si les buts arrivent, c’est tout.»

Un match à pression encore ce soir ?
«C’est normal : nous avons déjà eu la possibilité sur la saison d’arriver là, derrière Monaco, et de continuer. Il nous reste 7 matches encore à jouer, nous savons que nous avons la possibilité de jouer le championnat. Nous continuons à jouer, à grandir, et après, cela dépend de Monaco mais c’est une autre équipe, je parle de la mienne et j’espère que nous allons continuer comme ça.»

Des bonnes vibrations
«Nous travaillons toujours, au maximum, nous savons qu’il reste encore 7 matches, c’est beaucoup. Dans une saison, c’est beaucoup, et beaucoup de choses à jouer et c’est pour ça que nous avons besoin de continuer, de maintenir la constance, l’humilité pour arriver à la fin de la saison et aller chercher le titre, l’objectif le plus important.»

Blaise Matuidi :

Le match :
«Merci (pour les compliments de Paganelli), le plus important, c’est qu’on ait gagné. Je l’avais dit aux joueurs, le plus beau des cadeaux serait qu’on gagne et on l’a fait ce soir. Ce n’était pas facile, on a fait une première période pas très bonne. On est revenu avec de meilleures intentions en deuxième mi-temps, on a joué avec nos valeurs et avec notre qualité. On a été récompensés. On s’accroche, Monaco va très vite, Nice est là aussi. C’est un beau championnat mais on sera là jusqu’au bout. On va faire le maximum et on l’a démontré ce soir.»

Aussi du bon collectivement :
«On a joué avec simplicité, on a fait de très bonnes actions, on est récompensés parce qu’on joue vraiment un très beau football depuis janvier. On est récompensés par des résultats mais ça va vite devant donc on s’accroche. Et je voudrais dédier mon but à mes trois enfants et à ma femme. Ils sont venus me voir, comme quoi, il faut qu’ils viennent plus souvent, cela me réussit.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s