Monaco – PSG 1-4, 01/04/17, Coupe de la Ligue 16-17

Samedi 01.04.2017, Coupe de la Ligue, finale à Lyon, au Parc Olympique Lyonnais :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – A.S. MONACO F.C. 4:1 (2:1)
– 57 841 spectateurs. Buts : Julian Draxler, 4′, Thomas Lemar, 27′, Ángel Di María, 44′ ; Edinson Cavani, 54′, Edinson Cavani, 90′. Arbitre : F. Schneider.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa – Marco Verratti (Blaise Matuidi, 81′), Thiago Motta (Lucas Moura, 87′), Adrien Rabiot – Ángel Di María, Edinson Cavani, Julian Draxler (Javier Pastore, 56′). Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Monaco : Subašić – Sidibé (Touré, 90’+3), Glik, Jemerson, Mendy – Bernardo Silva, Bakayoko, João Moutinho, Lemar (Cardona, 77′) – Germain (Dirar, 62′), Mbappé. Entraîneur : Jardim.
Avertissements Layvin Kurzawa, 56′, Mendy, 62′, Kevin Trapp, 66′.


Maillot utilisé (avec les sponsors additionnels de la Coupe de la Ligue) :

Maillot domicile 16-17

Photos du match :

Le onze de départ (Ch. Gavelle)
Julian Draxler, buteur et passeur décisif (Ch. Gavelle)
Thiago Silva aura éteint Mbappé (B. Papon)
La joie du double-buteur Edinson Cavani (Ch. Gavelle)
Javier Pastore, entré avant l’heure de jeu (Ch. Gavelle)
La remise du Trophée : et de 7!
Les Parisiens sur la pelouse du Parc OL
Le virage des 12 000 supporters parisiens (Ch. Gavelle)
Les ultras parisiens à l’entrée des joueurs

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris met une claque et garde son titre

Le PSG affrontait l’AS Monaco en finale de la Coupe de la Ligue et le PSG a réalisé une véritable démonstration dans la foulée d’un duo Di Maria/Cavani intenable. Paris a surclassé Monaco dans tous les domaines et mis une claque au leader de la Ligue 1.

Le match :

Paris donne le coup d’envoi et prart fort avec une première frappe de loin de Di Maria, contrée (1e). Monaco se reveille ensuite mais Mbappe est bien repris dans la surface (3e). Paris ouvre toutefois la la marque de façon très rapide : Verratti envoie Di Maria au but d’une passe sublime plein axe et l’Argentin décale Diraxler face au but pour conclure (0-1, 4e). Le match est lancé et Monaco tente de repartir de l’avant mais le corner obtenu est dégagé (7e). Lemar envoie Mbappé vers le but mais Kimpembe couvre et dégage en corner, qui ne donnera rien (10e). Paris est tranchant en contre, Di Maria décale qui Kurzawa centre mais Subasic capte (11e). Peu à peu, la partie s’équilibre mais Paris garde la possession et a pris les choses en main (16e).

Le PSG enchaîne les gros temps de jeu et Verratti offre un superbe ballon en profondeur à Cavani. Il tente de crocheter Jemerson mais n’y parvient finalement pas et est repris, mettant un terme à cinq minutes étouffantes de son équipe (21e). Monaco tente par intermittences et Mbappé provoque Verratti mais il est repoussé en corner. Sur celui-ci, Germain coupe au premier poteau mais ce n’est pas assez dévié alors que Jemerson est trop court au second poteau (24e). Monaco égalise finalement sur une belle action : louche de Bernardo Silva pour Sidibé dans la surface. Il met en retrait pour Lemar aux 18m qui envoie une frappe superbe dans le petit filet opposé (1-1, 27e). Monaco n’a pas mis en route la machine depuis longtemps mais cela a suffi pour égaliser.

La tension est présente, à l’image d’un échange chaud entre Di Maria et Jemerson (30e), mais Paris repart de l’avant dans ce match bien lancé et obtient un bon coup-franc côté gauche, mal tiré (33e). L’arbitrage est complètement dépassé, des fautes énormes ne sont pas sifflées et Cavani est fauché par Mendy alors qu’il part vers le but mais l’arbitre dit de jouer (35e)… Paris obtient toutefois un corner que Di Maria tire au second poteau et Thiago Silva reprend de latête. Cavani dévie d’une talonnade mais Subasic repousse de façon impressionnante. Le Croate est encore présent pour la reprise, signant un double miracle (36e). Paris a repris la maîtrise depuis l’égalisation mais Paris se fait parfois peur alors que l’ASM jaillit en contre et Silva dévie en corner (42e). Cela retombe sur Germain et il frappe mais Trapp repousse en corner (43e). C’est sur une belle action que Paris reprend l’avantage : Aurier trouve Draxler à l’entrée de la surface d’une belle diagonale, il contrôle et offre un bon ballon à Di Maria qui crucifie Subasic (1-2, 44e). Ce sera la dernière action d’une superbe première mi-temps que le PSG conclut logiquement en tête.

Aucun changement n’est fait à la pause et Monaco relance le match, de façon plus convaincante, et Moutinho envoie la 1e frappe de la 2nde période, hors cadre (49e). Paris a moins le ballon et tente un peu plus par contres mais Cavani est hors-jeu (53e). Il ne faudra qu’une occasion au PSG pour faire le break ; Mendy rate une relance et Di Maria récupère. Il trouve Verratti devant lui dans la surface qui temporise et envoie une diagonale de l’autre côté pour Cavani qui envoie une reprise de volée parfaite au fond des filets (1-3, 54e). Dans la foulée, Unai Emery fait son premier changement et remplace le très décisif Draxler par Pastore (55e).

Monaco a pris un gros coup sur la tête mais part en contre à fond. En très bonne position, Mendy préfère tirer plutôt que de passer et loupe le cadre (60e). Paris loupe aussi une énorme balle de break par Cavani quand Di Maria lui offre un ballon parfait au second poteau mais le Matador ne cadre pas en superbe position (61e). Pastore envoie aussi Kurzawa vers le but mais le latéral, excentré, voit sa frappe croisée être repoussée en corner (64e). Monaco croit bien revenir au score sur un coup-franc repris par Bakayoko mais une faute sur Silva est sifflée auparavant (68e). L’ASM pousse et envoie des centres dans la surface mais le PSG tient bon et repousse (70e, 71e, 72e). Aurier répond par un centre, dévié (75e), mais c’est Mendy qui s’offre un superbe contre avant d’être repris par Aurier en bout de course (76e).

Les deux équipes souffrent, notamment physiquement, et Thiago Silva se fait mal sur un appui qui place le PSG à 10 quelques instants (78e). L’ASM est tout proche d’en profiter : Sidibé centre et Cardona reprend de la tête au ras du poteau (79e). Le Brésilien va finalement revenir en jeu alors que Meunier est prêt à entrer et c’est finalement Matuidi qui remplace Verratti (81e). Le milieu se met tout de suite en position en décalant Di Maria qui tente sa chance d’un extérieur du pied gauche sur lequel Subasic s’envole (82e).

Paris finit tranquillement cette partie et Di Maria a plusieurs opportunités de faire de nouvelles différences mais ne les exploite pas forcément (85e, 88e) tandis que Thiago Silva fait sa seule mauvaise action du match avant que Trapp ne rattrape (87e). Di Maria va finalement faire fructifier l’un de ses nombreux débordements en délivrant un caviar à Cavani qui reprend puissamment du gauche sous la barre (1-4, 90e). Le même Di Maria a encore une balle de 5-1 mais sa frappe en force est repoussée par Subasic, solide (90e+2).

Réactions :

Unai Emery :

Un premier titre :
«Le premier, c’est le Trophée des Champions ! C’est une conséquence de l’année antérieure mais c’est le premier. Concernant aujourd’hui, cette équipe est habituée à jouer pour gagner tous les titres et c’est très important pour les supporters et pour nous. Nous avions parlé avant le match et c’était bon pour nous de jouer contre Monaco parce qu’ils sont très forts cette année et c’est le meilleur moment pour jouer cette équipe et démontrer que nous aussi sommes bien, montrer que la saison n’est pas manquée et continuer la progression. Aujourd’hui, l’équipe a démontré ça, elle a fait un bon match et a bien joué. Félicitations aussi à Monaco qui a été très bien dans cette compétition et on va continuer.»

Un titre alors que le PSG n’était pas au top :
«Tout est un processus. Tu vis dans le football des bons moments dont tu profites et des mauvais pour apprendre et chercher à surmonter ensuite, chercher le chemin et travailler. Je ne comprends pas le football sans travail, sans constance. Aujourd’hui, je suis content pour les joueurs, l’équipe et les supporters et nous avons démontré durant les 90 minutes que nous sommes bien. Il faut ce processus pour progresser, pour grandir.»

Le titre de champion de France :
«C’est la régularité. Aujourd’hui, Monaco est très fort mais on va continuer notre progression au classement histoire d’avoir l’opportunité de gagner, c’est notre objectif. Très clairement.»

Thiago Silva :

Le match :
«Quand on joue avec la personnalité avec laquelle on a joué aujourd’hui, c’est difficile pour toutes les équipes, même pour Monaco qui est à mon avis une très bonne équipe et qui fait un très bon championnat. Mais avec notre qualité et notre personnalité, je pense qu’on peut encore faire des choses positives. Par rapport au match contre le Barça, ce n’était pas le vrai PSG. J’en parlais au début parce que c’est difficile de digérer un match comme ça mais c’est la fête aujourd’hui et on doit en profiter un petit peu.»

Encore un titre :
«On a réussi parce qu’on travaille dur. C’est vrai que le foot n’est pas juste parfois mais le PSG a fait un très bon match aujourd’hui, il a mérité de gagner ce titre. Champion ? Bien sûr qu’on y croit, on a encore 8 journées à jouer et c’est vrai que c’est un peu plus difficile parce que Monaco doit faire deux matches nuls ou une défaite et un match nul parce qu’ils ont marqué beaucoup de buts mais on va aller le chercher jusqu’à la fin.»

Marco Verratti :

Le vrai PSG ce soir ?
«Oui, on a fait un très bon match. On savait que c’était très important. On a pris beaucoup d’insultes ces derniers temps et c’est la victoire qu’on mérite dans le groupe. On a passé des jours difficiles mais on n’a pas lâché, on a confirmé qu’on est une grande équipe. On a passé des moments difficiles mais cette victoire est méritée maintenant et on peut fêter un peu.»

Un titre pour une grande équipe ?
«Oui. Depuis quatre ans, on a tout gagné et j’entends parler comme si on avait fait quatre années de merde. On doit avoir plus de respect pour le PSG, on a fait des saisons historiques, qu’aucune équipe n’avait faite, et c’est mérité pour toute l’équipe. On est une grande équipe et c’est la victoire de tout le groupe.»

Un titre à aller gagner
«C’est notre objectif, on va se donner à 110% mais on sait que cela ne dépend pas vraiment de nous parce qu’on est derrière. On veut jouer à fond, avec le coeur. Après, si on ne gagne pas, on félicitera Monaco. On donnera le maximum. On a perdu deux fois quand on ne devait pas et on doit gagner tous les matches. Et si Monaco gagne tous les matches, c’est fraaaaaaa (il hurle un truc incompréhensible).»


Le stade :


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s