PSG – Toulouse 0-0, 19/02/17, Ligue 1 16-17

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3700/68102/match/Paris-Toulouse-0-0/Paris-Toulouse-0-0)

Dimanche 19.02.2017, Championnat de France, Ligue 1, 26e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – TOULOUSE F.C.  0:0 (0:0)
– 45 492 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Marcos Marquinhos, Presnel Kimpembe, Maxwell Scherrer – Christopher Nkunku (Marco Verratti, 46′), Thiago Motta, Adrien Rabiot – Lucas Moura (Javier Pastore, 71′), Edinson Cavani, Julian Draxler (Hatem Ben Arfa, 78′). Entraîneur : Unai Emery.
Avertissement à Presnel Kimpembe.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 16-17
Maillot domicile 16-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3700/68102/match/Paris-Toulouse-0-0/Paris-Toulouse-0-0)
Edinson Cavani touchera le poteau… (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3700/68102/match/Paris-Toulouse-0-0/Paris-Toulouse-0-0)
Marquinhos balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3700/68102/match/Paris-Toulouse-0-0/Paris-Toulouse-0-0)
Julian Draxler et Adrien Rabiot en arrière plan (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3700/68102/match/Paris-Toulouse-0-0/Paris-Toulouse-0-0)
Presnel Kimpembe, à nouveau associé à Marquinhos en défense centrale (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3700/68102/match/Paris-Toulouse-0-0/Paris-Toulouse-0-0)
Javier Pastore, entré en fin de match (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

les héros étaient fatigués

Le PSG recevait Toulouse ce dimanche à l’occasion de la 26e journée de Ligue 1 et les hommes d’Unai Emery n’ont pu faire mieux que 0-0 face à une équipe du TFC très défensive qui a obtenu le point du nul qu’elle était venue chercher. Paris loupe une belle occasion de recoller au classement.

Le match :

Dans un Parc des Princes qui fête ses héros, l’ambiance est belle et le Téfécé donne le coup d’envoi. Il ne faut que quelques secondes pour que Motta se torde la cheville sur un duel avec Delort et le milieu italien reste au sol (3e). Toulouse est bien haut sur le terrain en ce début de match et gêne Paris alors que Motta revient sur le pré. Paris a du mal à avancer tandis que le TFC est bien saignant (7e). Après 10 minutes, le PSG n’a ainsi pas touché le moindre ballon dans la surface adverse malgré une belle possession. Cavani s’offre une première frappe de loin, contrée, puis Maxwell envoie Rabiot dans la surface qui obtient le 1er corner (11e). C’est tellement mal joué que cela finit par un contre mais Kimpembe contre et Trapp capte (12e).

La première occasion arrive juste après un superbe double une-deux entre Rabiot et Lucas conclu par une frappe du Brésilien que Lafont détourne en corner, encore bien mal tiré (14e). Le Brésilien est encore présent sur un long ballon qu’il contrôle puis remet à Cavani : la frappe est puissante mais la lucarne opposée n’est pas attrapée, de peu (16e). Côté TFC, c’est Trejo qui prend sa chance de loin mais Trapp assure et met en corner, finalement repoussé (18e). Nkunku envoie Aurier au but d’une subtile balle mi-longue et l’Ivoirien obtient un corner, d’abord repoussé par une main toulousaine, puis Lucas tente sa chacne sans réussite (22e). Côté TFC, on se signale aussi par une action tranchante que Kimpembe annihile de peu dans la surface après avoir été d’abord effacé (25e). Côté Paris, c’est encore Lucas qui se signale avec une grosse accélération conclue par une frappe trop croisée (29e).

Paris n’est pas très concentré et Aurier se fait surprendre avant, lui aussi de se reprendre, c’est finalement Trejo qui récupère la balle et sollicite Trapp, présent (30e). Le PSG n’y arrive pas du tout et se retrouve à allonger le jeu, sans succès puisqu’Aurier et Cavani sont dans l’incapacité de contrôle (33e, 35e). Il y a finalement plus de joueurs touchés que d’occasions sur le terrain (Rabiot et Delort, 39e) mais Jullien fait une nouvelle main, encore involontaire, dans la surface (39e). Lucas se signale encore par un bon centre que Cavani ne parvient pas à couper et le contre part, forçant Trapp à sortir à 25m de ses buts devant Jean (41e). La fin de mi-temps voit le PSG accélérer un peu mais la précision n’est pas au rendez-vous dans les derniers mètres, à l’image de Maxwell qui n’arrive pas à s’emmener le ballon dans la surface (45e+1). A l’image de cette mi-temps, Aurier la conclut avec un centre raté (45e+2). Paris est bien gêné par des Toulousains : il manque de l’inspiration et de la justte aux joueurs du PSG.

A la pause, Emery voit bien que son équipe ne tourne pas rond et Verratti remplace donc Nkunku. Paris prend donc le ballon et Verratti est à la baguette mais Aurier reste trop court sur un long ballon (46e). Paris se met en place et Motta sert Cavani aux 20m, l’Uruguayen contrôle et frappe mais Lafont capte (50e). On retrouve le PSG juste après et Cavani est trouvé dans la surface par Cavani : il frappe en angle fermé et Lafont repousse mais Cavani reprend, cette fois sur le poteau (52e) ! Verratti crée encore et Diop repousse sur Draxler dont la frappe instantanée est captée par Lafont, toujours aussi propre (54e). Verratti enflamme le match et arrive à faire frapper Motta mais sa volée aux 18m est écrasée (55e).

Dupraz réagit et fait entrer Somalia à la place de Pi afin de contenir le petit Italien, insaisissable depuis son entrée (56e). Paris a le ballon et fait tourner à la rechercher d’une brèche mais le TFC reste solide et bien en place, bien que forcé à faire un second changement avec Yago qui remplace Blin (61e). Paris tourne autour de la défense adverse et Rabiot est fauché sur l’arc de cercle de la surface, offrant un bon coup-franc (63e). Cavani le tire très fort mais la tête de Yago l’enlève du cadre (64e) ! Paris pousse et se procure des corners, rarement dangereux toutefois (65e et 67e). Lucas provoque un corner qu’il tire bien et Marquinhos reprend parfaitement de la tête devant Lafont et on croit au but mais c’est Kimpembe qui empêche le ballon de rentrer (68e) !

Paris s’impatiente et Rabiot tente sa chance de loin, sans conviction, puis Emery fait un 2e changement avec l’entrée de Pastore pour Draxler (71e). Paris obtient bien un coup-franc excentré mais Lucas le tire mal (74e). Toulouse tente bien d’exploiter ses contres mais le PSG veille heureusement en défense (74e et 75e). Le KO paraît proche des deux côtés et deux décisions arbitrales discutables font exploser Dupraz, exclu par M. Delerue (77e). Emery se concentre quant à lui sur le coaching et fait entrer Ben Arfa pour Lucas (78e). Peu à peu, le PSG se coupe en deux et Toulouse, longtemps acculé, semble mieux finir que des joueurs parisiens émoussés (80e). Le Tef’ le sent et fait même entrer un attaquant, Toivonen, pour un milieu, Trejo (81e).

Paris reprend un peu de maîtrise et on pense à l’ouverture du score quand Jullien dévisse complètement sur un centre d’Aurier (84e). Ben Arfa gâche ensuite le corner et le PSG doit de nouveau tenter de contourner l’énorme bloc toulousain, arc-bouté en défense (85e). La fin de match est étouffante et Aurier s’engage fortement sur un centre de Maxwell, il est percuté par Moubandjé en l’air et le jeu est donc encore arrêté (88e). L’espoir revient un peu quand l’arbitre annonce six minutes d’arrêts de jeu et Pastore s’enfonce dans la surface. Il est retenu et frappe, hors-cadre (91e). L’attaque défense continue et Paris tente le tout pour le tout, sans réussite, à l’image d’un hors-jeu de Cavani sur une ouverture de Motta (94e).

Le verrou ne sautera finalement pas et Paris doit se contenter d’un 0-0.

L’impact au classement :

Monaco, 59 points (+52)
Paris SG, 56 points (+32)
Nice, 56 points (+22)
Lyon, 43 points (+18)
Saint-Etienne, 39 points (+10)

Réactions :

Marco Verratti :

Un match bien différent du Barça :
«Des fois, quand tu joues un match comme ça en Champions League, c’est toujours fatiguant le match d’après parce que c’est un match très mental et c’est toujours difficile. Surtout, on a dépensé beaucoup d’énergie, beaucoup couru. Aujourd’hui, Toulouse n’a fait que défendre, on n’a pas trouvé le but, on a quelques occasions. On pouvait faire mieux mais c’est toujours difficile de marquer quand on joue à la maison. On n’a pas réussi et quand cela reste à 0-0 en seconde mi-temps, c’est toujours plus dur parce qu’ils jouent à onze en défense et c’est normal, cela leur fait un bon point pour Toulouse. On les félicite mais nous, on pouvait faire mieux.»

De la fatigue côté PSG ?
«Après la Champions League, c’est comme ça. Quand tu joues ce type de matches (contre le Barça), c’est toujours difficile de rejouer trois jours après. On a fait un bon chemin, on voulait prendre ces trois points pour se rapprocher de Monaco, on ne l’a pas fait et il faut maintenant se préparer pour le match de Marseille qui est très important pour nous et nos supporters.»

Un tournant loupé ?
«Bien sûr, c’était très important et il ne reste pas beaucoup de matches, on savait avant le match que c’était un match à gagner pour reprendre un peu de points à Monaco, on ne l’a pas fait, on est déçus, je pense qu’on a tout essayé jusqu’à la fin. On pouvait faire mieux mais c’est une semaine très positive pour nous. On a gagné à Bordeaux, on a battu Barcelone et maintenant, c’est comme ça, c’est le football.»

Adrien Rabiot :

Un manque de fraîcheur physique ou mentale ?
«C’est un peu tout ça, on a laissé pas mal de forces mardi, que ce soit physique ou mental. Toulouse est venu jouer à 11 derrière donc c’était compliqué aussi. On a essayé de trouver des brèches, on a tapé le poteau, on a une tête de Marquinhos qui est déviée par Presnel (Kimpembe) donc tout ça fait que c’était une soirée assez compliquée.»

Un match difficile à préparer ?
«Difficile, non, mais on savait qu’on allait avoir un adversaire qui allait mettre de l’agressivité, qui allait être féroce. Ils ont vu notre match de mardi et on sait que Pascal Dupraz lâche rien. On savait qu’ils allaient venir pour défendre et contrer. Il a peut-être manqué un peu de fraîcheur aussi mais, dans l’ensemble, on a tout donné mais ça n’a pas voulu rentrer.»

Sa performance contre le Barça et comment il vit la suite :
«Bien. C’était un match fantastique à jouer, le top pour un footballeur, et c’était encore mieux avec la performance de l’équipe. On était sur une très bonne semaine, avec un très bon état d’esprit. On a entendu beaucoup de choses mais c’est toute l’équipe qui a fait un très bon match, on était tous au même niveau et c’est pour ça qu’on a réussi à faire une bonne prestation. Après, bien sûr que ça a beaucoup parlé après le match, il faut essayer de rester concentré mais on a essayé de le faire ce soir. On a mis beaucoup d’agressivité mais c’était compliqué de revenir au championnat après le match de mardi et de faire la même chose.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s