PSG – Lille 2-1, 07/02/17, Ligue 1 16-17

La délivrance dans les arrêts de jeu ! (D. Winter)

Mardi 07.02.2017, Championnat de France, Ligue 1, 24e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – L.O.S.C. LILLE MÉTROPOLE  2:1 (0:0)
– 42 885 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 70′, De Préville, 86′, Lucas Moura, 90’+2.
L’Équipe du PSG : Alphonse Aréola – Serge Aurier, Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Maxwell Scherrer – Thiago Motta, Blaise Matuidi – Ángel Di María, Hatem Ben Arfa (Adrien Rabiot, 61′), Julian Draxler (Lucas Moura, 65′) – Edinson Cavani. Entraîneur : Unai Emery.
Avertissement à Presnel Kimpembe.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 16-17
Maillot domicile 16-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3698/67688/match/Paris-Lille-2-1/Paris-Lille-2-1)
Le capitaine Thiago Silva (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3698/67688/match/Paris-Lille-2-1/Paris-Lille-2-1)
Centre de Maxwell (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3698/67688/match/Paris-Lille-2-1/Paris-Lille-2-1)
Hatem Ben Arfa (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3698/67688/match/Paris-Lille-2-1/Paris-Lille-2-1)
Presnel Kimpembe essaye de relever Alphonse Aréola après son incroyable bévue (Ch. Gavelle)
La délivrance dans les arrêts de jeu ! (D. Winter)
La délivrance dans les arrêts de jeu ! (D. Winter)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

petit miracle au Parc

Le PSG recevait ce mardi soir le LOSC à l’occasion de la 24ème journée de Ligue 1 et Paris a eu très chaud. Après avoir ouvert le score par Cavani, les Lillois vont égaliser à la 86e sur une énorme boulette d’Areola. C’est finalement Lucas qui va donner la victoire à la 92e.

Le match :

Paris donne le coup d’envoi et se met vite en place mais Lille est très regroupé derrière même si Ben Arfa tente d’accélérer (2e). Le début de match voit les deux équipes enchaîner les longues séquences mais pas vraiment d’opportunités (6e). La première occasion est toutefois pour Paris sur un long coup-franc excentré de Di Maria qu’Aurier reprend du bout du pied, hors-cadre (7e). Peu à peu, Paris arrive à acculer vraiment le LOSC mais les occasions tardent, à l’exception d’un centre-tir d’Aurier qu’Enyeama claque sans que l’arbitre ne donne corner (10e). Di Maria tente aussi sa chance de loin, d’une frappe puissante mais le portier repousse proprement (12e) et il est encore impeccable sur un centre dans les 6m de Maxwell (13e).

Paris écrase Lille dans la possession et Di Maria est trouvé dans la surface. Il centre fort dans la surface et le contre frôle le cadre (16e). Cavani sollicite bien le goal lillois sur une action superbe mais il est signalé hors-jeu (17e). Ben Arfa tente aussi sa chance de plus de 20m mais il n’attrape pas le cadre (18e). Le PSG continue de tisser sa toile autour de la surface lilloise mais les incursions restent rares avec le 5-4-1 adverse. Les coup-francs et corners parisiens tirés par Di Maria ne donnent malheureusement rien (25e). Le match s’anime bien sur deux contres coup sur coup mais Silva et Basa se montrent impériaux (26e). Ben Arfa tente bien de prendre les choses en main sur un superbe slalom mais sa frappe des 20m du droit frôle le cadre d’un rien (29e) !

Paris tente de bousculer le bloc lillois mais celui-ci est dense et placé bas, forçant Motta à frapper de loin sans réussite. Les centres ne sont guère meilleurs et Enyeama se régale dans ses prises de balle (34e). La plus grosse occasion est finalement lilloise sur un corner, le 1er pour eux, que Béria reprend bien au 1er poteau. Areola plonge et sort la balle avec autorité. Le contre part très vite et c’est Basa qui sauve devant Cavani (38e). Les lignes se distendent peu à peu et Lille commence à se montrer en contre : El-Ghazi tente sa chance de loin mais Areola capte bien (43e). Ce sera la dernière frappe avant la pause, Paris ayant eu de plus en plus de mal à créer des décalages au fur et à mesure de la partie. Le LOSC a défendu, bien, et le PSG a de son côté manqué de précision, dans ses tirs comme dans ses frappes.

Emery ne change rien à la pause et la partie repart. Ben Arfa est le premier à se mettre en évidence : il contrôle, feinte et frappe du gauche aux 20m mais Enyeama repousse (47e). Aurier envoie un centre, dévié, et Di Maria va gêner Enyeama mais le portier assure (50e). Di Maria tente aussi sa chance en force mais le portier est encore serein (52e). Paris peine toujours à s’approcher du but et s’énerve, à l’image d’une faute stupide de Silva sur un contre (56e). Comme avant la pause, les centres se multiplient mais sont toujours aussi peu dangereux, à l’exception d’un de Di Maria qui trouve Enyeama devant Cavani. Le gardien repousse sur Draxler qui n’arrive pas à enchaîner (60e).

Emery voit son équipe se casser les dents sur un mur et sort alors un attaquant, Ben Arfa, pour un milieu, Rabiot (61e). Enyeama est de plus en plus sollicité et Di Maria le teste de près sur une frappe en angle fermée mais son bras droit repousse (62e). Le PSG est dans un temps fort et Emery injecte du sang frais avec Lucas à la place de Draxler (64e). Aurier est bien trouvé sur une transversale de Thiago Silva, il contrôle et sert en retrait Lucas qui rate un peu sa frappe, contrée qui plus est (68e). Paris pousse, Aurier centre Cavani coupe de la tête, mais pas assez (69e). Il est en revanche bien présent sur un coup-franc excentré de Di Maria qui arrive jusqu’au second poteau après une déviation lilloise. De l’épaule, il trompe Enyeama (1-0, 70e).

Paris a fait sauter le verrou lillois mais continue de jouer et Di Maria provoque un nouveau corner après une jolie combinaison. Sur celui-ci, Aurier reprend puissamment mais ce n’est pas cadré (75e). Le LOSC est fatigué mais tente encore vaguement sur quelques contres et le PSG assure. Paris ne prend pas de risques mais Matuidi envoie malgré tout Cavani au but. Signalé hors-jeu à tort, il perd malgré tout son duel face à Enyeama (85). Paris va finalement se faire égaliser de façon à peine croyable : Silva met en retrait à Areola qui dribble un joueur puis loupe sa relance. De Préville marque des 18m… (1-1, 86e).

L’erreur est incompréhensible et crucifie le PSG qui se rue à l’attaque… Les Parisiens obtiennent un corner mais la tête de Rabiot est au-dessus (90e). Le PSG marque finalement un second but sur un centre : Matuidi est servi dans la surface sur un centre d’Aurier. Il contrôle et frappe, cela retombe sur Cavani qui frappe et Enyeama ralentit la balle. Lucas reprend de près et marque, faisant exploser le Parc des Princes (2-1, 92e).

Le but est hors-jeu mais peu importe, le PSG prend trois points cruciaux dans la course au titre et punit au passage des Lillois qui n’auront fait que défendre durant tout le match.

L’impact au classement :

Après PSG/Lille, l’ASM a désormais 3 points d’avance au classement :

AS Monaco : 55 points (+47)
Paris SG : 52 points (+29)
OGC Nice : 52 points (+21)

Réactions :

Lucas :

Son but hors-jeu ?
«Je pense qu’il n’y avait pas de hors-jeu, on était beaucoup dans la surface mais je ne peux pas dire. Vous pouvez mieux le dire que moi (Canal+ lui dit que c’est limite). Alors c’est but. Je suis content, cela a été un match très difficile mais c’est ça ! Le championnat est difficile pour nous mais on est là. On travaille beaucoup, tous les jours, il ne faut pas lâcher, je crois qu’on va y arriver.»

Une victoire au mental ?
«On n’a pas lâché mentalement, on a pris un but et il restait 4 ou 5 minutes mais on n’a pas lâché. On a continué et on a réussi à marquer. Je pense qu’on méritait, c’était un match un peu fou.»

Areola :
«On a beaucoup de confiance en lui, c’est un grand gardien, un grand joueur. Je ne sais pas s’il y avait faute (sur le but), cela arrive des fois, il n’y a pas de problèmes. Il est professionnel et a toute notre confiance.»

Blaise Matuidi :

Le match :
«On a maîtrisé le match avec 74% de possession de balle. Je ne sais pas combien de centres, peut-être une quarantaine. Il y a aussi vingt tirs, même si seulement sept cadrés. Je pense qu’il nous a manqué de la présence devant le but, dans la surface. Il faut que l’on progresse là-dessus parce qu’on sait qu’en Ligue 1, les équipes jouent regroupées et la zone de vérité est là. On doit progresser à ce niveau-là. Dans le jeu, il n’y a rien à dire. Il y a de la maîtrise. Parfois, on peut penser que l’on ronronne un peu parce que nous sommes une équipe qui aime avoir le ballon. C’est vrai qu’il faut parfois changer de rythme, mais je pense que c’est notre jeu. On aime jouer de cette façon. On a gagné en solidité défensive. Ce soir, on méritait de gagner. Malgré ce petit bémol, la victoire est méritée. On se devait de gagner. En première partie de la saison, on n’aurait pas gagné ce match.»

L’égalisation :
«Ce sont des choses qui peuvent arriver. Cela fait partie du football. Il faudra revoir les images, il y a peut-être une petite faute. Après, cela fait partie du football. L’essentiel, c’est que l’équipe n’a pas lâché. On a continué à aller de l’avant et on a marqué.»

Alphonse Areola :
«Il est déjà content que l’on ait gagné. C’est la première des choses. Quand on fait une erreur, on est évidemment déçu mais il ne faut pas oublier que c’est un jeune joueur. Il doit apprendre des erreurs. On fait tous des erreurs dans une saison, dans une carrière, et il faut apprendre de cela. Il y a un match vendredi, il doit vite oublier et gommer ce qui s’est passé pour penser à vendredi. Cette année, il y a des matchs où il nous a sauvé. Aujourd’hui, il a fait cette petite erreur. Il faut passer à autre chose.»

Le PSG en 4-2-3-1 :
«Je ne suis pas entraîneur, je suis joueur. Aujourd’hui, on a eu le ballon, on s’est procuré des occasions. Ce n’est pas une question de système, c’est une question d’état d’esprit. Il faut avoir envie de marquer des buts. On se doit de ne rien lâcher. Il y a des matchs importants qui nous attendent. On est bien, il faut continuer comme ça. Vendredi, on a encore un match important. Si on ne gagne pas, certains vont dire que c’est plié pour le championnat. Quand on est au Paris Saint-Germain tous les matches sont très importants alors avant de penser à Barcelone, pensons au match de Bordeaux ! »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s