Rennes – PSG 0-4, 01/02/17, Coupe France 16-17

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)

Mercredi 01.02.2017, Coupe de France, 1/16 de finale à Rennes, au Roazhon Park (de la Route de Lorient) :
STADE RENNAIS F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:4 (0:2)
– 21 524 spectateurs. Buts : Julian Draxler, 27′, Lucas Moura, 38′ ; Julian Draxler, 68′, Hatem Ben Arfa, 90′.
L’Équipe du PSG : Alphonse Aréola – Serge Aurier, Marcos Marquinhos, Presnel Kimpembe, Maxwell Scherrer – Christopher Nkunku, Thiago Motta (Blaise Matuidi, 70′), Adrien Rabiot – Lucas Moura (Gonçalo Guedes, 78′), Hatem Ben Arfa, Julian Draxler (Javier Pastore, 69′). Entraîneur : Unai Emery.
Avertissement à Hatem Ben Arfa.


Maillot utilisé (avec les sponsors spécifiques de la Coupe de France) :

Troisième maillot 2016-17
Troisième maillot 2016-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Les joueurs et les arbitres avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Maxwell balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Lucas poursuivi par Chantôme (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Petit piqué de Julian Draxlber, poteau et 1-0 pour Paris! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Hazem Ben Arfa, auteur d’un très bon match (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Javier Pastore a rejoué un peu plus de 20 minutes (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3909/67545/match/Rennes-Paris-0-4/Rennes-Paris-0-4)
Le parcage parisien (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Balade rennaise pour Paris

Le PSG se déplaçait à Rennes ce mercredi à l’occasion des seizièmes de finale de la Coupe de France et Paris a été très solide en Bretagne avec deux buts par mi-temps et un match à sens unique. Draxler a marqué un très joli doublé, Lucas et Ben Arfa ont aussi marqué et Pastore a rejoué. A l’issue d’une soirée parfaite, le PSG est en 8e de finale de la Coupe de France.

Le match :

Le Stade Rennais donne le coup d’envoi, Paris tente de prendre la balle peine à construire en ce début de match et les débats sont équilibrés. Il faut attendre 5 minutes pour voir une action mais le centre d’Aurier est mal ajusté (6e). Motta perd malheureusement un ballon et se rattrape avec une faute aux 25m. Sio tente sa chance mais n’attrape pas le cadre (8e). Paris répond par un centre de Maxwell au second poteau que Lucas reprend d’une tête en excellente position mal cadrée (9e). Le début de match est globalement assez lent mais Rennes ferme bien les espaces et gicle en contre, avec plus ou moins de talent. Paris peine à accélérer le jeu et la défense bretonne tient bon, sans avoir à forcer (20e).

A la moitié de la première période, l’action la plus significative est un gros contact entre Cavaré et Rabiot qui voit le Rennais prendre un avertissement logique et le jeune parisien rester au sol pour se faire soigner (24e). Chaque équipe gâche des cartouches avant même la dernière passe mais Motta réalise un bjou d’ouverture en profondeur que Draxler exploite bien : contrôle parfait et gardien ajusté avec une classe folle (et l’aide du poteau) (0-1, 27e). Paris a su accélérer en une action et a fait mal aux Bretons, un peu sonnés après avoir vu les Parisiens s’échanger des passes pendant 25 minutes sans forcer.

Paris frôle même le 2-0 sur une belle action ; Ben Arfa récupère et lance Lucas côté droit qui accélère et tire en angle fermé alors que Draxler était tout seul au 1er poteau (31e). Rennes réagit seulement sur une perte de balle de Maxwell qui amène un centre très dangereux que Lucas repousse en corner au 2nd poteau. Sur celui-ci, Areola dégage d’une claquette dévissée (35e). Paris double la mise sur une action collective royale : Draxler est servi côté gauche, il trouve Ben Arfa devant lui qui centre pour Motta, trop court aux 6m mais pas Lucas au second poteau (0-2, 38e).

Dans ce match que le PSG s’est simplifié, Paris est encore une fois très dangereux sur un centre de Maxwell que Ben Arfa coupe au premier poteau et met dans les bras de Costil alors que Lucas attendait seul un peu plus loin (43e). Costil doit également sortir à 30m de ses buts pour couper devant Lucas (44e). Paris finit la première période en roue libre et Rennes subit, KO debout. Seul Diakhaby et son centre puissant font passer un frisson que Marquinhos dégage en corner (45e+1). Nkunku dégage finalement et Paris rentre aux vestiaires avec un bel avantage : Paris s’est rendu le match facile avec une belle dose de confiance et de réalisme.

Aucun changement n’a lieu à la pause et Paris repart donc dans le même mode mais Kimpembe se fait contrer, en plus de se faire mal. Cela finit par un bon contre rennais et Aurier gêne Hunou au moment de la reprise (47e). Après deux minutes de pause, le jeu reprend et Ben Arfa percute un joueur en surjouant un peu, prenant un jaune. Heureusement, il est plus inspiré sur un bon débordement que le PSG ne parvient pas à exploiter finalement (52e). Paris gère et Maxwell centre mais Lucas ne cadre toujours pas avec la tête (54e). Ben Arfa offre un bijou de passe à Nkunku qui, face au gardien, rate le cadre alors que Lucas était seul aux 6m (55e).

Sifflé par son public, l’équipe de Christian Gourcuff tente de mettre un peu de vie dans son match et Ben Arfa offre un bon coup-franc aux locaux sur une main malheureuse à 25m mais la balle est dans le mur (59e). C’est finalement Sio qui tente sa chance de loin mais Areola veille et capte sans sourci (60e). C’est toutefois la confirmation du mieux rennais et Prcic tente sa chance de 20m, hors cadre (63e). Afin d’intensifier ce temps fort, Kalulu remplace Sio pour le premier changement (66e). Paris aide aussi en multipliant les erreurs techniques et en rendant la balle de façon stupide. Malgré tout, Paris fait le break définitif ; Rabiot récupère, il avance et sert Ben Arfa devant lui qui décale Draxler. L’Allemand se recentre et envoie une frappe propre au fond des filets (0-3, 68e).

Unai Emery sort directement après son but le double buteur et Motta pour faire entrer Pastore et Matuidi, le match étant très bien parti. L’occasion suivante est toutefois pour Rennes quand une tête de Gnagnon est claquée sur un coup-franc excentré, mais bien loin du cadre (73e). Paris répond avec une contre superbe initié par Pastore qui lance Matuidi. Maxwell récupère et centre pour Lucas au second poteau mais sa frappe est repoussée par Costil (74e). Côté Paris, tout n’est pas parfait et Areola signe une sortie très douteuse (75e). Guedes fait également son entrée et Paris joue à sa main, accélérant quand l’équipe le souhaite. Pastore réussit une belle ouverture pour Maxwell qui ouvre le champ mais le centre n’est malheureusement pas ajusté (80e). Ben Arfa est aussi trouvé dans la surface, il contrôle et frappe en rupture mais le cadre se dérobe d’un rien pour le gaucher très malchanceux ce soir (83e).

La fin de match est une régalade pour les Parisiens et Pastore décale Guedes. Il centre pour Ben Arfa qui loupe malheureusement son contrôle (86e). Rennes est également dangereux par Cavaré qui tente sa chance en angle fermé et le portier parisien est solide pour repousser en corner (88e). Ben Arfa va finalement marquer son but quand Pastotre joue vite un coup-franc et l’envoie au but. Face à Costil, il prend son temps et gagne son duel (0-4, 90e). Le match à sens unique du soir s’achève là-dessus.

Réactions :

Javier Pastore :

Le match :
«On a besoin de jouer comme ça, de jouer en étant concentrés tout le match. C’est normal mais un match de coupe n’est jamais facile. On a bien maîtrisé le jeu, on a su marquer le premier but et cela a ensuite été un match complètement différent.»

Son retour :
«Cela va, je manque un peu de rythme mais c’est déjà bien de revenir, de jouer un peu, d’être sur le terrain. Le terrain m’a beaucoup manqué cette année.»

Hatem Ben Arfa & Julian Draxler :

Tous deux buteurs ce soir, Julian Draxler et Hatem Ben Arfa étaient les invités de Soir de Coupe sur Eurosport, le magazine d’après-match de la chaîne. Ils sont revenus sur la victoire à Rennes mais ont aussi évoqué bon nombre d’autres sujets.

Draxler commence par revenir sur le match : «Cela n’a pas été facile d’entrée mais cela l’est devenu après le premier but et spécialement en seconde période. Quand nous avons mené 3-0, nous avions beaucoup d’espaces pour jouer, ce que nous aimons, mais ce n’était pas facile au début.» Hatem Ben Arfa le rejoint et évoque le 4e but où il est le seul joueur avec Pastore à jouer l’action : «Oui, ce sont des choses qu’on travaille. Dès que le coup-franc a été sifflé, je savais que Javier m’avait vu. On avait marqué un but similaire au Trophée des Champions (Pastore pour Kurzawa). Ce sont des choses que l’on travaille et quand l’adversaire est déconcentré, il paye direct !»

Draxler est relancé sur les attentes d’Emery sur le terrain le concernant : «Il attend de moi d’aller dans des situations de un contre un sur les ailes. C’est pourquoi je joue sur l’aile gauche. Et dans le meilleur des cas, il veut que je fasse des passes décisives et que je marque des buts.» Houllier lui demande le nom de son idole et Hatem intervient pour glisser un petit «Hatem Ben Arfa ». Draxler en rigole et commente : «Bien sûr que Hatem est un très bon joueur mais, quand j’était petit, c’était Raul, Zidane et Rivaldo.»

L’Allemand est ensuite interrogé sur les différences entre le football allemand et français : «C’est difficile à dire pour moi car je ne suis là que depuis un mois. Pour le moment, je me sens très bien et j’aime la façon de jouer en France.» Ben Arfa est ensuite interrogé sur Draxler : «Déjà, c’est un joueur techniquement fort. Quand il a le ballon, il éclaircit le jeu. C’est vraiment un plaisir de jouer avec un joueur comme ça. On sait qu’on peut combiner avec eux, faire des une-deux. Ce sont des joueurs de football donc c’est vraiment un plaisir. Dans la vie, c’est quelqu’un de très simple, il s’est intégré très rapidement. Il parlait déjà un petit peu le français, tout le monde l’aime bien et ça se passe bien. Il marque des buts, il joue bien, on est vraiment très contents de son arrivée.»

Les deux sont lancés sur le thème de la collaboration entre deux joueurs techniques et Ben Arfa répond : «Yeah, yeah, c’est vrai qu’avec un joueur qui sent le football comme Julian, on sait à peu près comment il peut venir s’appuyer, comment il va se déplacer et, personnellement, j’aime bien jouer avec des joueurs comme ça parce qu’on sent le foot. Tu vois ? Cela veut dire que c’est comme quand on était petits.»

Houllier lance Ben Arfa sur le 3e but et le gaucher est toujours aussi naturel : «Le troisième but ? Comment il était déjà ? Ah oui, Julian part, je lui donne en profondeur et je vois qu’il y a deux défenseurs donc je fais l’appel pour embarquer un joueur, le libérer et lui laisser la possibilité de me mettre la balle s’il veut. Je lui fais de l’espace et il choisir de tirer donc c’était parfait.» Ben Arfa est interrogé sur le mercato hivernal et il doit choisir sa recrue de l’hiver entre Payet, Depay et Draxler : «Franchement, pour moi, c’est Julian… Objectivement.»

La conversation passe sur la Coupe de France et Ben Arfa répond encore : «Oui, il y a un discours propre à cette compétition. On sait que c’est la 100e, le coach nous en a parlé à la… à la… Comment ça s’appelle ? A la causerie. On sait que Marseille a gagné 10 éditions, Paris aussi, donc ça serait bien d’avoir la 11e et de dépasser le grand rival. C’est un objectif supplémentaire.» Draxler répond aussi, après avoir fait une petite blague sur le fait qu’il comprenait les questions en français : «C’est ma première saison, je veux gagner des titres et tous les autres joueurs l’ont déjà gagnée. Pour moi, c’est la première fois et je veux la gagner, bien sûr.»

L’entretien se finit avec une question sur PSG/Barça et Ben Arfa commente l’affiche du 14 février : «Je sais (que c’est le soir de la Saint-Valentin) et je pense qu’il y aura beaucoup de clashs dans les couples. C’est sûr et certain (il rigole). Bien sûr que c’est dans un coin de la tête de tout le monde. On va préparer ce gros match et on le prépare très bien depuis un mois. Sur 6 ou 7 matches, on a tout gagné sauf un match nul donc on est bien préparés et il faut qu’on continue sur cette dynamique-là, jusqu’au retour, pour essayer de se qualifier. Mais j’ai vraiment confiance en ce groupe-là. Depuis 2017, on a vraiment passé un cap dans la solidarité, dans le jeu, on est vraiment plus conquérants. Il peut se passer des belles choses en 2017.» Draxler complète sur PSG/Barça : «Bien sûr, vous pouvez sentir dans la ville et le club que c’est un match très important mais nous avons des matches avant.»

Ben Arfa conclut ce passage : «Un grand merci à vous et on espère qu’on va se revoir encore. Au revoir.» Nous aussi, on l’espère.


Le stade :

Le Roazhon Park
Le Roazhon Park

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s