Bordeaux – PSG 1-4, 24/01/17, Coupe de la Ligue 16-17

La joie d'Edinson Cavani et de Marquinhos (N. Luttiau)

Mardi 24.01.2017, Coupe de la Ligue, 1/2 finale à Bordeaux, au Stade Matmut Atlantique :
F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:4 (1:1)
– 28 862 spectateurs. Buts : Ángel Di María, 19′, D.Rolan, 32′ ; Edinson Cavani, 60′, Edinson Cavani, 74′, Ángel Di María, 81′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Thomas Meunier, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Marco Verratti (Christopher Nkunku, 79′), Adrien Rabiot, Blaise Matuidi – Lucas Moura (Alec Georgen, 88′), Edinson Cavani (Hatem Ben Arfa, 83′), Ángel Di María. Entraîneur : Unai Emery.


Maillot utilisé (avec les sponsors additionnels de la Coupe de la Ligue) :

Maillot extérieur 2016-17
Maillot extérieur 2016-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3911/67198/match/Bordeaux-Paris-1-4/Bordeaux-Paris-1-4)
Les Parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3911/67198/match/Bordeaux-Paris-1-4/Bordeaux-Paris-1-4)
Le capitaine Thiago Silva (Ch. Gavelle)
Angel Di Maria échappe à Kamano (N. Luttiau)
Angel Di Maria échappe à Kamano (N. Luttiau)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3911/67198/match/Bordeaux-Paris-1-4/Bordeaux-Paris-1-4)
Marco Verratti (Ch. Gavelle)
La joie d'Edinson Cavani et de Marquinhos (N. Luttiau)
La joie d’Edinson Cavani et de Marquinhos (N. Luttiau)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3911/67198/match/Bordeaux-Paris-1-4/Bordeaux-Paris-1-4)
Le parcage parisien (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Le tenant sera au rendez-vous

Le PSG se déplaçait ce mardi soir à Bordeaux pour la demi-finale de la Coupe de la Ligue et les Parisiens n’ont pas tremblé en Gironde. Malgré un but hors-jeu en faveur de Bordeaux qui a laissé le suspense entier à la pause, Cavani et Di Maria (deux buts chacun) ont offert la qualification pour la finale à Paris à l’issue d’une belle seconde période.

Le match :

C’est Paris qui donne le coup d’envoi dans un Matmut Atlantique pas très rempli et le PSG prend vite la balle. La première frappe est toutefois bordelaise mais Silva la contre (2e). Bordeaux presse d’ailleurs très fort en ce début de rencontre et accule le PSG sur son but. Malcom a une énorme occasion sur un long centre où il surgit devant Meunier au second poteau mais Trapp voit, avec un peu de chance, le ballon lui retomber dessus puis l’Allemand dégage (5e) ! Paris répond par un bon centre de Cavani dégagé en catastrophe par la défense adverse, la 1e incursion parisienne (8e). La rencontre est équilibrée et Bordeaux se montre bien présent, tant dans le jeu que l’envie. Côté PSG, à part un coup-franc de Lucas mal coupé par Cavani, on tarde à se mettre en route (13e).

Enfin, Meunier parvient à trouver Lucas entre les lignes mais le Brésilien rate malheureusement complètement son centre en bonne position (16e). Cavani est également un peu court sur une mésentente de la défense centrale locale, Prior revenant bien (17e). Lucas provoque ensuite un bon coup-franc plein axe et Di Maria tente sa chance. De 26m, il envoie une frappe magnifique qui tape la barre puis rentre (0-1, 19e). Cette ouverture du score récompense la bonne période parisienne mais est dure pour les Girondins. Paris réaffirme sa maîtrise du ballon et tente de faire courir Bordeaux. Di Maria joue toutefois mal un coup-franc et un contre part, conclu par contact douteux dans la surface entre Meunier et Malcom que M. Turpin juge légal (27e). Le PSG va ensuite gâcher une énorme occasion quand Matuidi est lancé par Verratti dans un duel face à Prior qu’il rate en tirant droit sur le gardien (28e) ! Le PSG frôle une nouvelle fois le KO quand Lucas déborde et centre en retrait. Cavani est seul pour reprendre mais il reprend du tibia et flirte avec le poteau (30e).

Bordeaux répond avec un excellent centre de Malcom au second poteau mais Maxwell repousse en corner. Sur celui-ci, le contre part et Di Maria arrive jusqu’aux 6m mais ne trouve personne sur son centre (31e). Bordeaux égalise finalement sur un but pas valable mais joli : Malcom donne un ballon piqué à Kamano hors-jeu dans la surface. Il sert Rolan qui marque de près (1-1, 32e). Paris peut l’avoir mauvaise mais paye là son manque de réalisme au moment de faire le break. Le match est relancé et Bordeaux va mieux mais l’occasion suivante est parisienne : sur un long ballon, Matuidi tente une belle volée qui passe de peu à côté (42e). Paris finit plutôt bien la mi-temps mais il y a bel et bien 1-1 à la pause dans une mi-temps équilibrée mais que Paris aurait dû boucler avant même la demi-heure de jeu.

A la pause, aucun changement n’est fait et le sort du match est encore à écrire mais Kamano sollicite d’entrée Paris sur un centre puissant repoussé par Maxwell (46e). Le PSG réagit bien mais Lucas ne parvient pas à se retourner aux 18m après un bon rush de Di Maria (48e). Paris a une énorme occasion sur un coup-franc excentré de Lucas bien botté que Silva reprend mais Prior est sur la trajectoire et repousse (53e). Le schéma se répète petit à petit : Paris tente de contourner le bloc et Bordeaux contre. La faille est trouvée par Lucas qui percute plein axe et envoie Cavani au but. Face à Prior, le Matador envoie une frappe terrible sous la barre et redonne l’avantage au PSG (1-2, 60e).

Ce n’est pas volé et Paris se remet dans le bon sens sur cette frappe lourde et pure mais Bordeaux a immédiatement un bon coup-franc excentré, tiré au-dessus par Malcom (63e). Bordeaux frôle le penalty sur un mauvaise tacle de Pallois juste à l’entrée de la surface. L’arbitre laisse Cavani tenter sa chance mais revient à la faute. Lucas tire malheureusement dans le mur (65e). Arrive alors l’heure du coaching côté FCGB et l’entrée de Ménez pour le remuant Malcom (67e). Côté Paris, on continue de gérer le match, avec de la possession et quelques accélérations, notamment une collective mal conclue par Meunier (71e). Bordeaux ne fait pas mieux par Vada qui tente sa chacce de loin, au-dessus (73e). Paris fait finalement le break sur un corner de Di Maria dévié par Silva. Marquinhos remet au second poteau, Rabiot dévie et Cavani conclue de très près (1-3, 74e).

A ce but du break , Bordeaux répond par un coup de chaud sur le but du PSG mais l’arbitre n’accorde pas le penalty espéré par les Girondins (77e). Paris va finalement marquer un 4e but sur un mouvement splendide d’abord renvoyé par les Girondins. Di Maria récupère aux 20m, se met sur son pied gauche et envoie une belle frappe croisée qui tape le poteau et rentre (1-4, 81e). La rencontre est finie et Cavani sort, quelques minutes après Verratti. Emery en rpfoite même pour lancer dans le grand bain Alec Georgen et Paris frôle un 5e but : Ben Arfa s’amuse sur un contre, fixe et donne à Nkunku seul dans la surface qui n’attrape pas le cadre du gauche en bonne position (89e).

Le PSG se qualifie pour la finale de la Coupe de la Ligue, sa quatrième consécutive, et affontera au Parc OL l’AS Monaco, vainqueur 1-0 de l’AS Nancy-Lorraine dans l’autre demi-finale.

Réactions :

Unai Emery :

Le match :
«Je crois que l’équipe a joué un bon match, a mérité (de gagner), a bien joué 90 minutes en maintenant sa constance. Après la première mi-temps, l’équipe a maintenu le travail, son positionnement sur le terrain, a eu la patience d’attendre les occasions. On a fini le match avec un bon résultat et que cette qualification est juste. Nous voulons jouer tous les titres et gagner tous les titres possibles. Aujourd’hui, l’équipe mérite de jouer cette finale, nous sommes contents. Nous voulons la performance avec la concurrence. On va jouer beaucoup de matches et on a besoin de tous les joueurs. »

Kevin Trapp :

Le match :
«On s’est qualifié pour la finale, mais il faut dire que c’était difficile, Bordeaux a bien joué. Ils étaient tous derrière mais ils l’ont bien fait. Le 2e but a été très important pour nous, on a mieux joué ensuite. On a quand même eu des problèmes en première mi-temps mais c’est normal, Bordeaux n’avait pas perdu depuis 3 ou 4 matches donc on savait ce qui nous attendait. Le plus important, c’est la qualification pour la finale.»

La série qui continue :
«Il faut continuer à faire ce qu’on fait depuis le début de l’année parce qu’avec les victoires on engrange de la confiance. Dimanche, on a un gros match à la maison (contre Monaco) mais on savait que c’était mieux de se qualifier pour la finale avant. On peut maintenant se concentrer sur ce qui sera un match important.»

Les 4 buts du soir :
«J’avais dit, je crois après Bastia, que marquer autant de buts était important , c’est un message envoyé aux autres équipes : on est costauds, on est forts. On aurait pu marquer encore plus ce soir mais 4-1 à l’extérieur, c’est fort quand même. On sait qu’on est capables de marquer et c’est important.»

PSG/Monaco dimanche :
«L’objectif est de gagner chaque match. Contre Monaco, le contexte sera un peu différent, mais on est très fort à domicile et on sait ce qu’on doit faire pour gagner ce match. On va bien se préparer et personne n’a de pression particulière. On n’a pas peur, mais on a du respect pour cet adversaire. On va travailler sérieusement et il faudra gagner dimanche.»


Le stade :

Le Matmut Atlantique
Le Matmut Atlantique

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s