Guingamp – PSG 2-1, 17/12/16, Ligue 1 16-17

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)

Samedi 17.12.2016, Championnat de France, Ligue 1, 18e journée (3e place) à Guingamp, au Stade du Roudourou :
E.A. GUINGAMP – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:1 (0:0)
– 18 033 spectateurs. Buts : Salibur, 66′, De Pauw, 70′, Edinson Cavani, 80′.
L’Équipe du PSG : Alphonse Aréola – Serge Aurier, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Layvin Kurzawa – Marco Verratti, Thiago Motta (Grzegorz Krychówiak, 46′), Christopher Nkunku (Jean-Kévin Augustin, 71′) – Ángel Di María (Lucas Moura, 62′), Edinson Cavani, Blaise Matuidi. Entraîneur : Unai Emery.


Maillot utilisé :

Troisième maillot 2016-17
Troisième maillot 2016-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)
Angel Di Maria a traversé le match comme une ombre… (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)
Tentative de reprise d’Edinson Cavani ( Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)
Christopher Nkunku (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)
Serge Aurier n’aura pas eu son rendement offensif habituel (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)
Marco Verrati, à créditer d’un très bon match (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3692/65991/match/Guingamp-Paris-2-1/Guingamp-Paris-2-1)
Le parcage parisien (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Un air de déjà vu

Le PSG se déplace à Guingamp à l’occasion de la 18ème journée de Ligue 1. Comme lors de nombreux matches dernièrement, le PSG n’a pas concédé grand chose et a pris deux buts en deux tirs cadrés. Le PSG a encore eu des difficultés dans le jeu et aurait pu égaliser en fin de match mais les Parisiens n’ont pas trouvé la solution.

Le match :

Après un beau tifo des Guingampais, la rencontre part avec les Parisiens en blanc qui prennent vite le ballon. Première constatation, c’est finalement Nkunku qui joue ailier et Matuidi milieu relayeur gauche. Mais c’est Di Maria qui obtient le premier corner, tiré au second poteau mais mal repris par un Kurzawa pourtant seul au second poteau (4e). Paris installe vite son jeu de passes mais les occasions n’arrivent pas encore (8e). Di Maria se signale toutefois par une frappe pas assez enroulée aux 20m (9e). Verratti régale au milieu et sert Cavani dans la surface mais celui-ci est hors-jeu (10e). Côté Guingamp, on réagit avec un centre de Salibur que Motta dégage un peu en catastrophe (12e). Le même Motta loupe ensuite une passe mais Marquinhos vient à son secours devant Salibur (15e).

Après un léger coup de mou, Di Maria réveille le match d’une belle frappe mais Johnsson se couche parfaitement (16e). Les locaux ont quant à eux une mini-opportunité d’une tête de Diallo hors-cadre après une déviation (17e). Guingamp étouffe peu à peu le PSG et Coco s’offre un petit festival côté droit avant de centrer pour Diallo qui ne cadre pas sa reprise (21e). Guingamp accélère même et Thiago Silva intercepte une belle séquence adverse (24e). C’est ensuite le capitaine qui voit sa relance être contrée et arriver jusqu’à Briand dans la surface mais Marquinhos tacle bien sur sa frappe (26e). Paris souffre mais va se procurer sa plus belle occasion : Verratti réussit une belle percée et transmet à Di Maria qui envoie une belle offrande au second poteau à Cavani dont la reprise en déséquilibre est du tibia et hors-cadre (28e).

Le match est très équilibré mais Paris a bien du mal et un déchet technique important. Les Guingampais se font plaisir en envoyant de nombreux mauvais tacles mais l’arbitre Fautrel ne dit rien quand Kerbrat puis Farçal se font Cavani ou Silva (34e, 35e). On retrouve le même Marçal en plein tacle sur Verratti dans la surface mais l’arbitre est une nouvelle fois très gentil (38e). La rencontre est assez décousue et Paris ne se procure pas d’occasions, seulement des centres repoussés. Guingamp tient bon, à l’image de la charnière centrale qui ferme bien devant Matuidi dans la surface (44e). A la mi-temps, le 0-0 est logique entre une équipe parisienne qui attaque mal et une guingampaise qui défend bien. Les occasions sont très rares des deux côtés et la partie se déroule en général loin des surfaces adverses.

Emery fait un premier changement dès la pause avec l’entrée de Krychowiak à la place de Thiago Motta, souffrant du dos, tandis que Nkunku et Matuidi inversent leurs positions. Le début de seconde période montre toujours la même chose : un PSG hésitant et des Guingampais saignants. Nkunku tente bien de réveiller ses partenaires mais Kerbrat intervient bien devant lui aux 20m (49e). Le PSG montre peu à peu en puissance et un excellent une-deux entre Cavani et Verratti offre une belle occasion au Matador mais le gardien gagne son duel en angle fermé (54e). Après un temps fort parisien, c’est Guingamp qui pousse et obtient plusieurs corners consécutifs (57e, 59e) mais la tête la plus dangereuse est largement hors-cadre.

A l’heure de jeu, Emery sort le fantômatique Di Maria pour lancer Lucas à sa place. Cela a finalement l’effet inverse puisque Guingamp ouvre le score : Kurzawa perd un ballon côté gauche, c’est transmis à Deaux qui trouve Salibur dans le dos de la défense. Il aligne Areola par le petit côté et plonge Paris dans le désarroi (1-0, 66e). Le PSG tente bien de réagir mais le centre au second poteau de Verratti est bien couvert par Ikoko, devant Cavani, qui concède un corner (70e). Paris est cette fois puni sur le contre après que Lucas ait étrangement tiré le corner. Cela part à 1000 à l’heure et le trois contre deux final est impeccablement géré par les Guingampais, Briand décalant De Pauw (2-0, 70e).

Le PSG tente bien de se rebeller et Augustin, tout juste entré en jeu, tente une belle frappe des 20m que le gardien capte bien (74e). Le PSG pense bien revenir au score quand Cavani marque avec un poil de chance suite à un exceptionnel travail de Verratti mais l’attaquant est bel et bien hors-jeu (78e). L’occasion suivante est finalement la bonne : Matuidi décale très bien Kurzawa qui centre parfaitement au second poteau et Cavani conclut de près (2-1, 80e).

C’est presque inespéré mais pas forcément volé vu les quelques occasions du jour et Guingamp affiche quelques signes de déconcentration dont profite Matuidi pour gratter un bon coup-franc mais Lucas le tire mal (84e). L’EAG tient bon avec un gros bloc derrière sur lequel le PSG se casse les dents avec des manques techniques évidents. La fin de match est étouffante et les Guingampais multiplient les fautes pour gagner du temps, visant notamment Verratti. Paris a toutefois une énorme occasion par Cavani qui claque une tête lobée qui s’écrase sur la barre sur un long ballon de Marquinhos (91e). Le PSG va encore avoir deux énormes occasions dans le temps additionnel mais Johnsson puis un joueur sur la ligne et encore Johnsson sauvent Guingamp (93e).

L’En Avant Guingamp s’impose finalement 2-1 dans un match qui ressemble beaucoup aux précédents avec une équipe de Guingamp qui marque deux buts en deux tirs cadrés et a ensuite su tenir. Le PSG peut regretter son manque de réalisme mais aussi de ne pas avoir su se réveiller avant d’être mené.

L’impact au classement :

Après le match, le classement est le suivant :
1.OGC Nice : 40 points (+20)
2.AS Monaco : 39 points (+37)
3.PSG : 36 points (+18)

Réactions :

Unai Emery :

Le match
«Nous avons fait le match que nous voulions, dans la façon de jouer de l’équipe. En première mi-temps, on fait un match compétitif car c’est un match difficile ici, les Guingampais sont bien en ce moment et ont de bons joueurs, une bonne équipe. On a bien travaillé (pour préparer ce match) et après, c’est le match. Nous avons eu les deux premières occasions mais nous n’avons pas marqué. Leur première occasion donne un but, et on a perdu un peu de confiance quand on a pris ce but. A 1-0, tu veux attaquer pour marquer mais l’équipe adverse a contre-attaqué pour marquer le second but. L’équipe a démontré du caractère pour marquer, mais pas assez pour arracher un match nul. Je l’ai dit aux joueurs : quand ils se donnent, ils sont une bonne équipe mais le résultat, c’est autre chose et c’est le plus important. Aujourd’hui, on vit des moments difficiles, différents, on n’est pas habitués à ce genre de moments. Mais je suis sûr que ça va changer.»

Le PSG en crise ?
«C’est ça le football. J’ai vécu beaucoup de bons comme des mauvais (dans ma carrière). Dans les mauvais, il faut être ensemble et continuer le travail. Nous avons une opportunité dès mercredi à la maison (contre Lorient). Le championnat dure 38 journées. Aujourd’hui, nous ne sommes pas à l’ojbectif que nous voulons atteindre. On veut finir premier et je crois que l’équipe va changer de position et être en position de gagner le championnat. J’en suis sûr même. »

Al-Khelaïfi de passage dans les vestiaires :
«J’ai parlé avec le président avant le match et après dans le vestiaire parce que nous sommes tous ensemble. J’ai parlé à l’équipe. Il est avec nous. C’est difficile pour tout le monde en ce moment, mais c’est le football. Ce sont des moments comme aujourd’hui où il faut travailler pour retrouver la constance et la confiance. Cela va changer, c’est sûr. Notre première opportunité, c’est mercredi (contre Lorient).»

Marco Verratti :

Un PSG malade ?
«Si on a perdu beaucoup de matches, c’est qu’il y a quelque chose qui ne marche pas très bien mais la seule chose à faire est de ne pas parler et de travailler encore plus dur. Peut-être que si on gagne, on ne fait pas le maximum (il dit réellement ça, chacun l’interprètera comme il veut). Je suis sûr qu’on est plus fort que Guingamp et si on joue à 100%, on va gagner. Je ne sais pas pourquoi mais il n’y a pas besoin de parler aujourd’hui. Personne ne doit parler, on doit seulement travailler en silence et faire mieux.»

Un PSG sans repères ?
«En première période, on a fait un match assez normal. Après le premier but, on est partis vers l’avant et on a subi le second but. Après, quand on perd 2-0, on n’a plus de tactique, on cherche à faire le maximum. On a marqué un but, on aurait pu en marquer un autre mais ce n’est pas beaucoup, on doit faire plus.»

Une crise au PSG ?
«Le PSG est seulement 3e et ce n’est pas parce qu’on joue bien. Ce n’est pas la crise, il n’y a pas tout, mais on doit travailler plus parce qu’il ne faut pas être 3e.»


Le stade :

Le stade du Roudourou
Le stade du Roudourou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s