PSG – Dijon 3-0, 20/09/16, Ligue 1 16-17

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3680/63460/match/Paris-Dijon-3-0/Paris-Dijon-3-0)

Mardi 20.09.2016, Championnat de France, Ligue 1, 6e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – DIJON F.C.O.  3:0 (2:0)
– 42 484 spectateurs (environ 35 000 réellement). Buts : A. Lang, 15′ contre son camp, Edinson Cavani, 26′ sur penalty ; Lucas Moura, 67′.
L’Équipe du PSG : Alphonse Aréola – Thomas Meunier (Marcos Marquinhos, 65′), Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Maxwell Scherrer – Javier Pastore, Thiago Motta, Adrien Rabiot – Lucas Moura, Edinson Cavani (Jean-Kévin Augustin, 80′), Ángel Di María (Blaise Matuidi, 72′). Entraîneur : Unai Emery.
Avertissement à Presnel Kimpembe.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 16-17
Maillot domicile 16-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3680/63460/match/Paris-Dijon-3-0/Paris-Dijon-3-0)
Lucas à la lutte (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3680/63460/match/Paris-Dijon-3-0/Paris-Dijon-3-0)
Presnel Kimpembe à nouveau titulaire en défense centrale (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3680/63460/match/Paris-Dijon-3-0/Paris-Dijon-3-0)
Edinson Cavani trompe Reynet sur penalty : 2-0! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3680/63460/match/Paris-Dijon-3-0/Paris-Dijon-3-0)
Débordement d’Angel Di Maria (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3680/63460/match/Paris-Dijon-3-0/Paris-Dijon-3-0)
Javier Pastore dans la défense bourguignone (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris ne s’est pas trop fatigué

Sans forcer, le PSG a facilement battu Dijon ce mardi dans un Parc des Princes clairsemé. Paris n’a pas fait un gros match, loin de là, mais a su vite faire la différence avec deux buts dans la première demi-heure. Les Parisiens ont ensuite largement géré leur partie et Lucas a clos la marque. En attendant Nice/Monaco, le PSG est leader.

Le match :

Après dix bonnes minutes de possession vaine et sans attaque réellement dangereuse devant un Parc des Princes très dégarni, le PSG s’offre une première énorme occasion : Di Maria est bien servi côté gauche et envoie un centre parfait au second poteau pour Lucas mais le Brésilien manque de façon incroyable le cadre à 6m des buts (12e) ! La seconde occasion est finalement la bonne : Pastore décale Maxwell sur le côté gauche qui centre. C’est dévié par Adam Lang et cela trompe le gardien dijonnais, lobé (1-0, 15e).

Dans la foulée, Di Maria donne une passe en or à Lucas d’une belle ouverture. Le contrôle est chanceux et l’ailier peut frapper en très bonnne position mais c’est dévié en corner (18e). Le PSG continue d’arc-bouter Dijon sur ses buts et les Bourguignons craquent une deuxième fois peu après. Pastore lance Rabiot dans la surface, le jeune milieu est excentré mais attend bien l’erreur adverse et Jordan Lotiès le fauche effectivement de façon stupide ! Cavani tire le penalty et transforme tranquillement d’une frappe croisée puissante (2-0, 27e).

Dijon s’offre enfin une bonne sortie suite à un corner mal tiré mais Areola capte bien la volée des 25m des visiteurs (33e). Dans la foulée, le PSG rate sa relance et à l’issue d’un superbe une-deux aux 20m, Abeid tente sa chance. Le gardien parisien est battu mais sa transversale le sauve sur cette tentative superbe (34e). Paris a souvent le ballon mais peine à percer la muraille des visiteurs, pas aidé par le déchet régulier de ses joueurs quand il faut jouer simple et vite. Même coincé collectivement, le PSG se procure des occasions, notamment quand Di Maria accélère plein axe et frappe mais sa tentative enroulée file juste à côté du poteau opposé (45e). A la pause, Paris n’a pas forcé mais mène 2-0, un score lourd pour des visiteurs vraiment pas heureux.

Le PSG revient plutôt bien après la pause mais la première occasion est toutefois pas Dijon quand Kimpembe fait une main versl’entrée de la surface au duel. Cela dévie la trajectoire et Areola vient ensuite plonger dans les pieds adverses (53e). Comme avant la pause, le PSG a le ballon mais un déchet très handicapant dans la dernière passe qui gâche régulièrement de belles opportunités. Paris va finalement plier la rencontre pour de bon d’une action limpide : Di Maria décale Maxwell qui centre parfaitement dans les 6m pour Lucas. La tête piquée est imparable et Balmont est dépité à côté du Brésilien, tout heureux de conclure (3-0, 67e).

La fin de match paraît dure pour des Dijonnais qui n’ont plus d’essence dans le moteur tandis que Paris ne faiblit pas et une bonne tête de Kimpembe sur un corner de Pastore oblige Reynet à une belle claquette (79e). Côté Dijon, les entrants font du bien : Diony est servi dans la surface mais il n’attrape pas le cadre, excentré après son mauvais contrôle (81e). On voit également Sammaritano sollicier Areola d’une frappe au sol dans la surface mais le goal du PSG est attentif et se couche bien (87e). C’est encore lui qui sollicite Areola d’une frappe enroulée mais le portier parisien s’envole (89e).

Le PSG s’impose finalement 3-0 en ayant réalisé un match des plus tranquilles et facilité par ses deux buts rapides en première rapide. Le PSG n’a pas souffert ni spécialement brillé mais enchaîne une deuxième victoire consécutive en L1.

L’impact au classement :

Suite à cette victoire, le PSG pointe à la 2ème place avec 13 points devenant dauphin du leader niçois (14 points) grâce à un meilleur goal-average que Monaco.

Réactions :

Unai Emery :

Une équipe du PSG en progression ?
«Je crois que la victoire est synonyme de progression. Il y a aussi beaucoup de choses à améliorer. C’était important de prendre de la confiance à la maison, de jouer avec de l’intensité et de la solidité. Il faut trouver de la constance sur 90 minutes. Nous avons gagné 3-0 et c’est important de ne pas prendre de but. On a eu des occasions, des attaques, c’est bien car si tu ne penses qu’à ne pas prendre de but, je ne suis pas content. Un manque d’intensité du PSG ? Dijon a défendu bas, mais il fallait de la patience pour ouvrir les espaces. Il ne faut pas confondre l’intensité avec la précipitation. La pression mise sur l’adversaire avec le ballon et la possession, c’est aussi de l’intensité. […] L’équipe a fait ce qu’il faut pour s’améliorer mais on peut encore faire beaucoup de choses pour s’améliorer. […] Le championnat s’étend sur 38 journées, donc le meilleur sera le plus régulier. Monaco est premier, mais aujourd’hui nous avons gagné et nous sommes prêts.»

Maxwell et les latéraux dans son animation :
«Les latéraux sont importants dans le développement du jeu par les courses et le mouvement. Ils donnent de la profondeur et permettent de jouer vers l’avant. On voit leur importance car ils font des passes décisives, et c’est très bien pour l’équipe. »

Des tests avec Marquinhos latéral ou Pastore devant ?
«C’est Meunier qui a demandé le changement. Le seul qui pouvait jouer latéral droit c’était Marquinhos. Pour Pastore, il joue dans l’axe selon moi, ou sur un côté. C’est un joueur important pour nous.»

Areola définitivement numéro 1 ?
Je ne dirai jamais qui est un ou deux. Je travaille avec Descamps, le troisième gardien, j’ai commencé avec Trapp, là, j’ai pensé que c’était le bon moment pour qu’Areola joue, pour lui donner la confiance, et on réfléchira pour les prochains matches. Il a fait un bon match, il est bien, il a ma confiance.»

Le début de saison de Di Maria :
«Je suis content de lui. J’ai discuté avec lui, je lui ai dit qu’il était important pour l’équipe. Je lui ai demandé d’arriver plus vite dans la surface pour pouvoir marquer.»

Blaise Matuidi :

L’accueil du Parc des Princes (il y a quelques jours, Blaise Matuidi demandait dans une vidéo le retour des ultras au Parc des Princes et il a été fortement applaudi ce soir) :
«J’ai entendu, ça fait plaisir même si ce n’est pas ce que je recherche en priorité. Je cherche à donner le meilleur de moi-même sur le terrain et que les supporters soutiennent toute l’équipe. C’est ce qu’ils ont fait ce (mardi) soir. Si on gagne les matches, les supporters seront heureux. Plus de ferveur ce soir ? On a besoin d’avoir une belle ambiance. On a quand même une belle équipe et ça fait maintenant quelques années qu’on joue un beau football. C’est toujours bien d’avoir une bonne ambiance. On l’a eu contre Arsenal, on l’a eu aujourd’hui (mardi) par moments. Il faut que ça continue et on espère que ça continuera.»

Une deuxième victoire consécutive :
«C’était important d’enchaîner. Cette deuxième victoire de suite nous permet de recoller à Monaco même s’ils n’ont pas joué (note : ils seront finalement étrillés 4-0 par des niçois qui deveindront leader). Notre place est tout en haut. Monaco a très bien démarré, mais un championnat c’est 38 journées. C’est long et on en a l’habitude. On verra bien ce qui se passera mais c’est important d’être là dès le départ.»

Le match :
«On voit qu’il y a du mieux et ce qui est intéressant c’est qu’on enchaîne deux matches sans prendre de but. C’est bien parce que pour se donner la possibilité de gagner il faut d’abord ne pas prendre de but. Pour le reste, on sait qu’on a la capacité de marquer.»

Areola encore titulaire :
«Il est bien. C’est quelqu’un qui est jeune, bien sûr, mais qui a beaucoup de talent. On a la chance d’avoir deux bons gardiens. Le coach a des choix à faire, il les fait. Aujourd’hui, ça sourit à Alphonse. J’espère pour lui que ça continuera, mais si c’est Kevin qui joue les prochains matches on sera aussi heureux parce que c’est un grand gardien et il nous a fait de très beaux matches. On va dire que c’est un problème de riches.»

Hatem Ben Arfa écarté :
«Je ne suis pas entraîneur. Je ne suis que joueur. Hatem est un bosseur, il bosse énormément à l’entraînement que ce soit en salle ou sur le terrain. Le coach a des choix à faire et on les accepte, tout simplement.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s