Bastia – PSG 0-1, 12/08/16, Ligue 1 16-17

Layvin Kurzawa, le seul buteur du match

Vendredi 12.08.2016, Championnat de France, Ligue 1, 1re journée (8e place) à Bastia, au Stade Armand-Césari (Furiani) :
S.C. BASTIA – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:1 (0:0)
– 13 122 spectateurs. But : Layvin Kurzawa, 74′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, David Luiz, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa – Adrien Rabiot, Thiago Motta (Blaise Matuidi, 75′) – Lucas Moura, Javier Pastore (Marco Verratti, 75′), Ángel Di María – Hatem Ben Arfa (Jesé Rodríguez, 65′). Entraîneur : Unai Emery.
Avertissements à Layvin Kurzawa, Blaise Matuidi et Thiago Motta.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2016-17
Maillot extérieur 2016-17

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3675/62595/match/Bastia-Paris-0-1/Bastia-Paris-0-1)
Les Parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3675/62595/match/Bastia-Paris-0-1/Bastia-Paris-0-1)
Serge Aurier balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3675/62595/match/Bastia-Paris-0-1/Bastia-Paris-0-1)
Rush d’Hatem Ben Arfa (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2016/3675/62595/match/Bastia-Paris-0-1/Bastia-Paris-0-1)
Javier Pastore (Ch. Gavelle)
Leyvin Kurzawa, le seul butter du match
Layvin Kurzawa, le seul buteur du match

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris s’en contentera largement

En ouverture de la Ligue 1 2016/2017, le PSG est allé s’imposer 1-0 à Bastia grâce à un but de Kurzawa à 20 minutes de la fin. La rencontre a été compliquée pour les Parisiens face à des Corses qui ont bien défendu et se sont donnés à fond.

Le match :

Cette Ligue 1 2016/2017 repart finalement comme elle s’était arrêtée puisque le PSG prend tout de suite la balle. Problème, Paris a beaucoup changé cet été et n’est visiblement pas prêt dans son 4-3-3 face au gros bloc bastiais… A part une alerte sur une bonne balle en profondeur pour Ben Arfa qui est rattrapé aux 20m (2e), le PSG peine très fortement à se montrer dangereux. La première et seule occasion de la première période est même pour Bastia quand Saint-Maximin déborde en déposant Kurzawa et centre. Kimpembe se loupe un peu, David Luiz oublie Crivelli mais celui-ci place sa reprise juste à côté du poteau (20e).

Pour le reste, c’est une séance d’attaque défense sans but et les rares actions dangereuses viennent d’Aurier, bien lancé dans la surface mais repris par le gardien (17e) ou hauteur d’un bon centre (35e), voire de frappes trop molles de DI Maria (29e et 38e). Côté bastiais, on voit Diallo tirer dès qu’il peut sans attraper le cadre et le 0-0 à la pause représente bien le peu d’entrain du match et sent bon la reprise. Bastia a bloqué le PSG et Paris ne trouve aucune solution.

Paris reprend mieux, ou tout du moins avec plus de volonté, et se crée vite une grosse occasion sur un bon centre d’Aurier repoussé par Leca. Di Maria claque une volée superbe sans contrôle que le gardien corse repousse. Ben Arfa récupère et tente de dribbler dans la surface mais il est repris (50e). C’est encore Ben Arfa qui provoque peu après un bon coup-franc à 25m que David Luiz tire dans les bras de Leca (55e). De son côté, Bastia réagit sur un coup-franc indirect dangereux qui traverse la surface du PSG (61e).

Alors que Jesé fait son entrée en jeu, le match est marqué par un arrêt quand Lucas prend un coup de drapeau d’un supporter corse alors qu’il allait tirer un corner. Après quelques instants de trouble, le match reprend finalement (68e). Dans la foulée, c’est Jesé qui sert bien Aurier dans la surface mais la frappe du gauche de l’Ivoirien s’envole (71e).

L’occasion suivante est la bonne avec Kurzawa qui sert Di Maria à 30m du but. L’Argentin voit l’appel de Jesé dans la surface et le sert mais Leca sort bien et repousse la frappe de l’Espagnol. Kurzawa a suivi l’action et est présent pour reprendre de façon acrobatique afin d’ouvrir le score (0-1, 73e).

Après cette ouverture du score, Emery fait du coaching et n’hésite pas à sortir Pastore et Motta pour Verratti et Matuidi, ce dernier récupérant même le brassard. Pour autant, c’est Bastia qui se montre dangereux sur un corner dégagé par Rabiot après une reprise aux 18m qui partait bien.

Le PSG tente de gérer sa fin de match et y arrive plutôt bien, notamment avec Verratti. L’Italien trouve d’ailleurs Kurzawa d’une passe splendide dans la surface mais le latéral est repris alors qu’il avait le doublé au bout du pied, tout du moins s’il avait pu tirer (87e). Le petit Verratti se fait aussi reprendre par Bifouma devant sa surface mais la frappe de l’attaquant n’attrape heureusement pas le cadre (90e). Les 6 minutes de temps additionnel sont bouillantes, mais seulement en raison d’un gros tacle de Matuidi qui fait sortir de leurs gonds les joueurs corses et bousculent les joueurs parisiens.

Paris s’impose finalement 1-0 en Corse dans un match de football de piètre qualité. Paris aura su marquer sur une de ses rares occasions mais confirme que sa mue n’est pas finie et que l’équipe n’est pas encore prête.

Le point au classement :

Suite à cette victoire, le PSG est en tête de la Ligue 1 mais il pourrait être rejoint au cours de la 1ère journée du championnat.

Réactions :

Unai Emery: «Ce n’était pas le match que je souhaitais, mais les joueurs qui connaissent bien Bastia m’avaient prévenu, pour la pression, le contexte. Nous n’avons pas joué comme contre Lyon mais c’était un match différent, c’était un peu comme WBA (2-1 en amical), une équipe très défensive, qui joue le contre. Il faut de la patience dans la construction. A la mi-temps j’ai dit à mes joueurs: « Tranquille, on va faire mieux en seconde, il ne faut pas perdre autant de ballon, il faut de la sécurité ». On a été un peu plus agressif, alors que nous n’avions rien fait avant un corner offensif à la 40e minute! Mais en seconde période on a eu 4, 5, 6 occasions. Après il faut marquer, c’est toujours difficile de marquer le premier but.

Je suis content des deux gardiens, je veux que les deux se préparent, Trapp a fait un bon match, mais la saison est longue, il y a beaucoup de match, les deux gardiens vont jouer. Hatem Ben Arfa a mieux joué à mesure qu’il prenait du rythme.»

Layvin Kurzawa: «Une victoire pour débuter le Championnat, c’est parfait pour la confiance. On savait que le match serait compliqué et haché mais nous avons su répondre. Le contexte était particulier, comme chaque année mais cela ne nous a pas empêché de gagner cette année et même l’année dernière. Il faut continuer comme ça. Nous sommes sur la bonne voie.

Je ne suis pas surpris par mes performances. J’ai fait une grosse préparation à l’image de l’équipe, j’ai tout donné pour être là aujourd’hui. Ca se ressent sur le terrain. Mais je ne suis pas le seul en forme. Tous mes coéquipiers sont en forme. Je me régale avec ce système. Je prends du plaisir tout simplement. Ca se passe super bien avec mes coéquipiers et j’espère que cela va nous permettre de réaliser une grosse saison.»

David Luiz: «On a essayé de poser le jeu et de jouer rapidement mais avec un terrain très sec, c’était compliqué et nous n’avons pas pu évoluer à notre niveau. L’essentiel était de s’imposer. Il est toujours difficile de gagner à Bastia. Nous avons toujours du mal à gagner notre premier match de Championnat. On est donc content. (Unai Emery) est un passionné et il arrive à nous transmettre cette envie. Il est très exigeant, c’est un perfectionniste et je pense que l’équipe aime ça. (L’ambiance électrique ce soir) C’est tout le temps comme ça à Bastia mais c’est bien. On a su garder la tête froide. Jouer tranquillement et on a marqué un but important. Bastia a joué très bas et regroupé et c’est compliqué de jouer contre ces équipes. On a joué avec intelligence et on a gagné. C’est l’essentiel.»


Le stade :

Le stade Armand-Cesari de Furiani
Le stade Armand-Cesari de Furiani

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s