PSG – Rennes 4-0, 29/04/16, Ligue 1 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3177/59908/match/Paris-Rennes-4-0/Paris-Rennes-4-0)

Vendredi 29.04.2016, Championnat de France, Ligue 1, 36e journée (1re place – déjà Champion) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – STADE RENNAIS F.C.  4:0 (0:0)
– 45 341 spectateurs. Buts : Maxwell Scherrer, 49′, Zlatan Ibrahimović, 53′, Zlatan Ibrahimović, 79′, Edinson Cavani, 92′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Benjamin Stambouli (Marco Verratti, 60′), Thiago Motta (David Luiz, 68′), Javier Pastore – Ángel Di María (Lucas Moura, 68′), Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissement à Serge Aurier.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3177/59908/match/Paris-Rennes-4-0/Paris-Rennes-4-0)
Angel Di Maria (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3177/59908/match/Paris-Rennes-4-0/Paris-Rennes-4-0)
Thiago Motta balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3177/59908/match/Paris-Rennes-4-0/Paris-Rennes-4-0)
Serge Aurier résiste à la charge d’un Rennais (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3177/59908/match/Paris-Rennes-4-0/Paris-Rennes-4-0)
Javier Pastore (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3177/59908/match/Paris-Rennes-4-0/Paris-Rennes-4-0)
Les Parisiens célébrant l’un des quatre buts du soir… (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris reste injouable en L1

Malgré une première mi-temps jouée en trottinant, le PSG a étrillé le Stade Rennais 4-0 en ouverture de la 36ème journée. Ibra a brillé, comme Pastore, et Cavani a réussi à marquer. Une soirée parfaite au Parc des Princes, loin d’être plein.

Le match :

Après un bref hommage à Momo des Supras mais aussi deux autres supporters parisiens décédés récemment, le match débute et la partie est très ouverte avec des Rennais intéressants dans leur inédit 3-4-3. Il faut d’ailleurs une bonne intervention de Silva qui dégage en corner sur un contre (3e). Paris prend peu à peu la balle et obtient aussi un corner (8e) mais le jeu reste au milieu et les occasions sont rares, le rythme tombant petit à petit. A part une tentative de lob du milieu du terrain d’Ibra (17e), il n’y a même rien à signaler.

Paris accélère soudainement en milieu de période avec tout d’abord Di Maria qui accélère aux 30m, trouve Zlatan devant la surface qui lui remet d’une talonnade puis enroule sa frappe mais Costil repousse (23e). L’action revient devant les buts rennais peu après avec un ballon piqué de Pastore pour Aurier qui centre en retrait. C’est dévié et cela finit sur Cavani qui est présent aux 6m et frappe mais un Rennais au sol repousse de la jambe (23e). Paris finit ce temps fort avec une belle passe de Pastore vers Ibra aux 18m mais celui-ci glisse en frappant et n’attrape pas le cadre. Côté Rennais, on ne se montre pas beaucoup, tout juste avec une frappe lointaine de Sylla que Trapp capte (29e).

Le match est sans rythme et va tout juste s’enflammer sur quelques rares occasions avant la pause. Ibra tente une sorte de Panenka sur un coup-franc aux 20m mais cela passe d’un rien au-dessus (36e) et on retrouve encore le Suédois quelques instants plus tard. Servi côté gauche, il trouve Maxwell dans la surface qui, intelligemment, décale Di Maria aux 20m mais la frappe du droit de l’Argentin passe à côté. Avant la pause, Silva claquera bien une tête puissante mais hors-cadre sur corner (42e) et c’est tout. A la pause, le 0-0 est des plus logiques dans un match qui ressemble plus à un amical qu’autre chose.

Le début de seconde période est tout autre autre avec Di Maria qui sert Zlatan dans la surface d’un bon centre. Ce dernier frappe fort mais Costil repousse des pieds la grosse occasion parisienne (46e). Dans la foulée, on retrouve le même duo à la manoeuvre avec cette fois-ci Zlatan qui trouve Di Maria dans la surface. Celui-ci s’enfonce et sert Cavani mais Costil repousse de près la reprise de l’Uruguayen. Cela revient sur Pastore à l’entrée de la surface mais l’Argentin ne cadre pas (47e). L’ouverture du score ne tarde pas et est divine : Ibra ouvre pour Cavani sur le côté gauche de la surface et celui-ci remet à Maxwell à l’entrée. Le contrôle est parfait et le Brésilien enchaîne par un petit pont sublime et une frappe imparable du droit sous la barre (1-0, 50e).

Rennes est KO et coule juste après : Di Maria centre depuis la droite dans le dos de la défense et Cavani, hors-jeu, est trop court. En revanche, Ibra est derrière lui et trompe Costil d’un geste acrobatique (2-0, 54e). Le PSG continue de faire exploser le Stade Rennais à petit feu avec Maxwell qui trouve Pastore à 30m du but au coeur du jeu. L’Argentin envoie immédiatement Cavani défier Costil mais la barre repousse la frappe enveloppée du droit de l’Uruguayen (56e).

A l’heure de jeu, le match est marqué par les entrées simultanées de Gourcuff, Boga et Verratti en même temps, Rennes revenant à un 4-3-3 plus habituel. Cela va alors un peu mieux pour les Bretons et, après une première alerte sur une mauvaise relance du PSG finalement bien repoussée, Gourcuff teste Trapp d’une frappe de loin puissante (67e). Paris continue de faire tourner avec l’entrée de David Luiz au milieu du terrain mais c’est Rennes qui a désormais le ballon et Sio rate de peu un excellent centre de Baal (74e). La plus grosse occasion est malgré tout pour Ibra sur un ballon en profondeur parfait de Maxwell mais Costil gagne son duel face au Suédois (76e). Dans la foulée du corner, Costil gagne encore un duel, cette fois-ci face à Pastore (77e). L’occasion suivante est finalement la bonne avec une action d’une grande fluidité : Maxwell donne à Pastore au milieu du terrain, l’Argentin envoie Zlatan au but. Baal est alors repoussé d’un raffut et Costil aligné d’un missile du pied gauche qui touche la barre et rentre (3-0, 78e).

Rennes vit une fin de match sous forme de calvaire et Lucas, bien décalé par David Luiz, oblige Costil à un nouveau miracle. C’est repoussé sur Cavani, encore hors-jeu, qui envoie un drop depuis le point de penalty (81e). Cavani sollicite encore une fois Costil sur un excellent ballon en retrait de Lucas mais le gardien gagne une nouvelle fois son duel (90e). Il marque finalement à la 91ème minute quand Verratti le décale dans la surface à l’issue d’un bon une-deux (4-0e, 91e).
L’impact au classement :

Suite à cette victoire, le PSG a désormais 89 points, record historique de 2013/2014 égalé, et sa différence de buts est de +75.

Réactions :

Laurent Blanc :

Le record de points, une motivation pour la fin de la saison ?
«Cela peut l’être. J’ai dit aux joueurs que c’était un record qui voulait dire qu’on a été présent du début jusqu’à la fin. On ne pouvait peut-être pas imaginer l’année dernière pouvoir battre ce record-là et on aura les capacités pour le faire durant les trois derniers matches de L1 donc j’espère qu’on y arrivera, cela voudra dire qu’on aura fait une saison en L1 très positive et performante du début jusqu’à la fin.»

Comment garder la motivation :
«C’est compliqué mais beaucoup aimeraient être dans notre situation. Toutes les équipes aimeraient être dans cette situation. Ce que je relève ce soir, c’est bien sûr de la motivation mais aussi de l’organisation. On a été beaucoup plus sérieux que parfois ici, au Parc, et on avait l’impression qu’on avait envie de gagner ce match-là, comme on a envie de gagner tous les matches. On avait envie de retrouver certaines choses et dans le jeu, notamment en 2e mi-temps, on a retrouvé certains circuits qu’on n’avait pas vus depuis longtemps au Parc des Princes. Cela fait plaisir.»

Marquinhos en défense, David Luiz au milieu, une préparation pour l’année prochaine ?
«C’était d’abord une occasion de pouvoir faire souffler Thiago Motta qui revenait de blessure, qui a fait un très bon match et a donné des bons signaux pour la suite. Et puis on avait l’opportunité de faire jouer David Luiz devant la défense, on l’a déjà fait rentrer lors de la finale de la Coupe de la Ligue, c’est une solution supplémentaire qui s’offre à moi quand David Luiz est sur le banc et pas sur le terrain.»

Zlatan Ibrahimovic et le record de 37 buts en L1 de Bianchi :
«Cela peut l’amuser et il y pense, tout en s’amusant. Aujourd’hui, on a vu une équipe qui avait plaisir à jouer ensemble. Il y a eu certaines connivences avec certains joueurs après chaque but et on a pris énormément de plaisir à jouer et à gagner ce match-là. Je pense que vous y êtes pour quelque chose et il faut savoir se servir de la presse. Vous nous avez un peu chatouillés cette semaine, sans problème, mais j’avais demandé à mes joueurs de faire un grand match, avec des buts, que le spectacle soit là et les spectateurs heureux. C’était la meilleure des réponses qu’on pouvait donner. »

Marquinhos :

Lui en défense centrale, David Luiz au milieu, comme l’an prochain ?
«Je ne sais pas, il faut demander au coach. On ne connaît pas les choix pour l’an prochain mais c’est bien. Tout le monde a bien répondu présent et cela fait plaisir. Même ceux qui sont entrés ont donné le maximum et c’est comme ça qu’on va continuer jusqu’à la fin de la saison.»

Titulaire en défense centrale avec Thiago Silva ?
«Vous connaissez et vous savez bien que tous les joueurs veulent être dans les 11 titulaires. Moi, je ne suis pas différent, j’essaye toujours de chercher ma place, j’ai toujours respecté les choix du coach et mes coéquipiers mais je ne peux arrêter de travailler pour aller chercher ma place. Dans la vie, quand tu mérites, les choses viennent toutes seules.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s