PSG – Caen 6-0, 16/04/16, Ligue 1 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)

Samedi 16.04.2016, Championnat de France, Ligue 1, 34e journée (1re place – déjà champion) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – S.M. CAEN  6:0 (2:0)
– 44 807 spectateurs (chiffre officiel basé sur les billets vendus, en réalité, 30 000 environ). Buts : Zlatan Ibrahimović, 12′, Blaise Matuidi, 45’+1 ; Edinson Cavani, 49′, Ángel Di María, 52′, Zlatan Ibrahimović, 57′, Maxwell Scherrer, 77′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Grégory Van der Wiel (Timothée Taufflieb, 87′), Marcos Marquinhos, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa – Ángel Di María (Hervin Ongenda, 67′), Benjamin Stambouli, Blaise Matuidi (Maxwell Scherrer, 68′) – Lucas Moura, Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)
Débordement de Lucas (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)
Presnel Kimpembe, titularisé dans l’axe de la défense, a encore laissé entrevoir de jolies choses (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)
Contrôle aérien de Layvin Kurzawa (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)
Salvatore Sirigu, très bon les rares fois où il aura été sollicité (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)
On a retrouvé le Zlatan Ibrahimovic du championnat, aux statistiques presque irréelles (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3175/59400/match/Paris-Caen-6-0/Paris-Caen-6-0)
Le petit lob toute en finesse d’Angel Di Maria pour le 4-0 (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Une correction sans saveur

Quatre jours après l’élimination en Ligue des Champions, le PSG revenait à la L1 et a collé une rouste au SM Caen, débordé de bout en bout. Malgré des jolis buts et un nouveau doublé de Zlatan, l’heure n’était pas à la fête devant un Parc des Princes très dégarni.

Le match :

Dans un Parc des Princes très clairsemé et qui siffle Blanc et Aurier à l’annonce des équipes, le PSG post-City paraît groggy en début de match et il faut près de 5 minutes pour voir un semblant d’action. La première réelle occasion sera finalement la bonne avec Stambouli qui remonte tout le terrain avant de rater sa passe en profondeur aux 30m. Di Maria récupère toutefois et sert Ibra aux 25m. Le Suédois n’hésite pas et frappe au but. Vercoutre semble surpris (ou masqué) et est trompé (1-0, 12e).

Pour autant, Caen n’est pas abattu du tout et va avoir plusieurs énormes occasions en 5 minutes à peine. Cela commence par une frappe non cadrée au second poteau sur un corner (13e), puis Sirigu doit s’employer en deux temps sur une frappe puissante suivie d’un duel en angle fermé (14e). Dans la foulée, Rodelin est trouvé au second poteau sur un centre mais sa reprise de volée est trop croisée d’un souffle (15e). Paris subit sans trop s’inquiéter et joue de temps en temps, à l’image de ce bon centre de Matuidi pour Lucas dont la tête est mal claquée et repoussée par Vercoutre (22e). On retrouve également les difficultés de Cavani quand Ibra lui donne un ballon parfait dans la surface que l’attaquant pique mal (25e). Une minute plus tôt, Ibra avait également laissé un bon coup-franc à son compère de l’attaque, tiré directement dans le mur…

Caen n’est pas mauvais mais souffre à chaque accélération du PSG. Sur un corner qu’il a lui-même provoqué, Lucas trouve son ami Marquinhos mais la tête du Brésilien s’envole au-dessus (35e) puis Ibra découle d’une louche superbe Matuidi dans la surface mais la reprise du Français est un peu ratée et repoussée (37e). Le Suédois tente donc tout seul de faire la différence avec une frappe enroulée qui passe de peu à côté (37e). Sur un long ballon de Kimpembe, c’est encore une fois Cavani qui s’affiche avec le traditionnel enchaînement contrôle raté, frappe du gauche dans les nuages (39e). Et l’Uruguayen s’en retrouve sifflé par le maigre public du Parc des Princes.

Les dernières minutes avant la pause sont assez folles avec tout d’abord une tête du Caennais Nkololo sur un corner bien botté par Bessat. Si Van der Wiel a été dominé au duel, Stambouli est heureusement présent au premier poteau pour repousser sur sa ligne (43e) et c’est ensuite Sirigu qui brille. Kimpembe perd un ballon stupide aux 20m et Caen enchaîne avec Ntibazonkiza qui est trouvé dans la surface. Il envoie une frappe enveloppée qui part très bien mais que le gardien italien repousse du poing avec une belle autorité (44e). Et c’est finalement Paris qui double la mise sur une action royale : Di Maria voit le superbe appel axial de Cavani et le sert. L’Uruguayen remet à Lucas qui trouve Zlatan dans la surface. D’abord trompé par la trajectoire, le Suédois récupère la balle, temporise et sert Matuidi qui arrive de loin et conclut de près cette belle action (2-0, 45e+1). A la pause, le 2-0 est à la fois logique et bien payé car le Stade Malherbe a eu quelques belles occasions. Et si Paris joue sans vie, il reste injouable pour la L1.

Après une alerte au bout d’une minute sur un bon centre de Di Maria pour Lucas (46e), il ne faut que 3 minutes pour marquer un troisième but face à des Caennais bien trop naïfs : Ibrahimovic est trouvé côté droit, il s’avance et trouve Matuidi en profondeur dans la surface. Le Français sert alors intelligemment Cavani aux 6m qui marque sans trembler malgré le retour de Yahia sur la ligne (3-0, 49e)

Dans la foulée, Ibrahimovic envoie Di Maria vers le but adverse d’une déviation sous la forme d’une tête. L’Argentin active ses jambes, distance ses adversaires et trompe Vercoutre d’une très jolie louche des 18m, tout en douceur (4-0, 52e).

La correction continue avec une superbe déviation de Cavani pour Kurzawa après une passe longue bien vue de Kimpembe. Le latéral s’avance et envoie un centre parfait au second poteau pour Ibra qui marque d’une volée bien placée (5-0, 56e).

Caen passe encore tout proche du 6ème but sur un long ballon en profondeur mais Di Maria tente un ballon piqué que Vercoutre capte alors qu’Ibra était seul au centre (62e). Ibrahimovic s’amuse donc tout seul en tentant un lob sur Vercoutre, au-dessus (65e). Côté caennais, on réagit sur un coup-franc puissant de Bazile mais Sirigu repousse sans trembler (68e). Ibra manque même le doublé à deux reprises, d’abord en coupant mal un centre de Van der Wiel (70e) puis en tirant au-dessus de façon incompréhensible sur un ballon parfait de Lucas au point de penalty (72e). C’est finalement son ami Maxwell qui va marquer. Cavani est lancé côté gauche par Ongenda et il centre au premier poteau pour le Brésilien qui venait de rentrer. Il frappe sans contrôle et trompe Vercoutre (6-0, 76e).

Paris ne s’arrête pas en si bon chemin et continue d’attaquer.Ibra est aux 20m et décale Van der Wiel dans la surface. Le Hollandais tente sa chance en angle fermé et Vercoutre dévie sur son poteau. Cela revient sur Kurzawa qui arrive lancé et tire fort mais loupe le cadre de près (79e) ! C’est ensuite Lucas qui rate le 7ème but à l’issue d’un une-deux avec Ongenda. Le centre du jeune Parisien au premier poteau est parfait mais la tête du Brésilien s’envole (84e). Et il est encore mis en échec par Vercoutre sur un raid conclu par une frappe en angle fermé (86e).

La fin de match est en roue libre et est seulement marquée par l’entrée de Timothée Taufflieb, joueur passé par la section amateurs du PSG, qui est donc champion de France comme les autres. Le public le fête d’ailleurs comme il se doit en l’acclamant à chaque touche de balle.

Le PSG s’impose finalement sur ce très large et rappelle à la L1 qu’il reste l’intouchable patron du championnat.

L’impact au classement :

Suite à cette victoire, le PSG a désormais 86 points en 34 journées et a 28 points d’avance sur son nouveau dauphin, l’AS Monaco (58 points).

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match :
«On a fait ce qu’on avait prévu de faire. Comme j’ai dit aux joueurs, et ils étaient tous d’accord, la déception de ne pas être qualifié en Champions League est là et elle restera, il faut la digérer. Et la meilleure façon de préparer la semaine qui nous attend avec 3 matches dont 2 décisifs, c’était de rejouer au football et d’essayer de gagner un match. Comme j’ai dit aux joueurs, cela n’effacera rien mais il faut retrouver ce plaisir de jouer, de gagner surtout et de faire des efforts. Le but a été atteint ce samedi après-midi.»

Difficile de repartir vers d’autres objectifs plus modestes ?
«On n’y est pas encore, on ne peut pas vous dire ce qui se passera mardi et samedi soir (1/2 de Coupe de France et finale de la Coupe de la Ligue). Mais pour avoir une bonne chance de gagner mardi et samedi, il fallait gagner ce match-là. La déception, comme vous le pensez, elle est difficile à surmonter, même le bon résultat de cette après-midi ne l’efface pas. Quoi qu’on fasse mardi ou samedi, le résultat de Manchester City restera le même. L’élimination est actée mais, comme je dis, la vie continue, la vie sportive aussi. Il faut savoir surmonter ça et surtout repartir de l’avant. On a une fin de saison à bien finir. Elle sera difficile aussi mais on peut le faire.»

Son attitude sur le banc, très maussade :
«De tout façon, les sourires, ou pas, c’est pareil. Cela ne change rien, c’est l’équipe qui joue. J’avais décidé de me reposer (sourires). Non, plus sérieusement, c’est aussi dur pour le staff de surmonter certaines choses. On a passé une bonne après-midi. On a retrouvé certains sourires qu’on avait perdu depuis 3 ou 4 jours, que ce soit chez les joueurs, le staff ou les dirigeants. Cela n’efface rien du tout mais il fallait le faire, on l’a bien fait. Espérons que cela nous permette de repartir et de faire une bonne fin de saison.»

Marquinhos :

Une victoire qui fait oublier l’élimination ?
« (Il commence par un long temps d’arrêt) Pour oublier, cela va être dur… Cela a été notre rêve et la meilleure façon de continuer à avancer, c’est de gagner, de prendre du plaisir et d’en donner à nos supporters. Il faut continuer à travailler dur, à être professionnels. C’est comme ça qu’on va avancer. Quand tu as le maillot de Paris, il faut toujours gagner, toujours aller chercher la victoire, les bons résultats. On a encore deux titres à aller chercher. On va essayer de finir la saison de la meilleure façon possible.»

La L1 trop facile ?
«Il ne faut pas dire ça, il faut seulement répondre sur le terrain. C’est la meilleure réponse. Il y a des équipes qui ont des qualités. Paris est Paris, avec des grosses qualités. On a un bon effectif et il faut répondre sur le terrain, il ne faut pas dire ça devant les caméras.»


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s