PSG – Ajaccio 4-1, 04/03/12, Ligue 1 11-12

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2225/29168/match/PSG-Ajaccio/PSG-Ajaccio-4-1)

Dimanche 04.03.2012, Championnat de France, Ligue 1, 26e journée (1re place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.C. AJACCIO  4:1 (2:1)
– 44 510 spectateurs. Buts : Javier Pastore, 27′, Jérémy Ménez, 29′, Poulard, 42′ ; Guillaume Hoarau, 86′, Nenê Carvalho, 90′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Christophe Jallet, Alex Costa, Mamadou Sakho, Maxwell Scherrer (Siaka Tiéné, 77′) – Javier Pastore, Thiago Motta, Blaise Matuidi – Jérémy Ménez (Clément Chantôme, 78′), Nenê Carvalho – Guillaume Hoarau (Marcos Ceará, 90′). Entraîneur : Carlo Ancelotti.
Avertissement à Nenê Carvalho.


Maillot utilisé :

IMG_3184
Maillot domicile 2011-12 (collection MaillotPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2225/29168/match/PSG-Ajaccio/PSG-Ajaccio-4-1)
Thiago Motta balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2225/29168/match/PSG-Ajaccio/PSG-Ajaccio-4-1)
Tentative de Guillaume Hoarau (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2225/29168/match/PSG-Ajaccio/PSG-Ajaccio-4-1)
Alex face à Eduardo (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2225/29168/match/PSG-Ajaccio/PSG-Ajaccio-4-1)
But de Jérémy Ménez : 2-0! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2225/29168/match/PSG-Ajaccio/PSG-Ajaccio-4-1)
Javier Pastore (Ch. Gavelle)

Compte-rendu (psgmag) :

Montpellier ayant fait match nul contre Dijon, Paris a l’occasion de reprendre la tête du championnat en recevant le promu ajaccien. Les Corses viennent au Parc des Princes avec leur gardien Ochoa et leur avant-centre, recrue du mercato, Eduardo. Du côté parisien, Bodmer, Bisevac et Sissoko sont absents. Jallet est donc titularisé côté droit, Matuidi au milieu de terrain, et Guillaume Hoarau est à nouveau titulaire en pointe au détriment de Gameiro.

Le match en bref

Les premières minutes sont favorables aux Corses, qui se créent une occasion dès les premières secondes : Mostefa réalise un sombrero sur Matuidi et enchaîne une frappe de l’entrée de surface que Sirigu peut capter. Toujours dans les premières minutes, Tiberi effectue un centre qui est contré par le dos de Jallet ; le ballon termine sur le sommet de la transversale. Paris entre ensuite dans la rencontre, par l’intermédiaire de Nene qui décoche une frappe enroulée du gauche, depuis le côté gauche, qui atterrit en plein sur le poteau. Après le quart d’heure de jeu, Guillaume Hoarau a coup sur coup trois occasions : un tir trop croisé du gauche après un passe de Maxwell, une frappe de l’entrée de la surface repoussée par Ochoa et un enchaînement contrôle de la poitrine-frappe du gauche qui termine au-dessus.

Paris va enfin concrétiser sa domination : Motta transmet dans l’axe à Pastore, qui joue un une-deux avec Matuidi. L’Argentin arrive lancé dans la surface, et son tir du gauche trompe Ochoa (1-0, 26e). Deux minutes plus tard, Paris profite d’un contre : Nene part côté droit, repique au centre et donne à Pastore. Celui-ci temporise devant la surface, sert Ménez à gauche, qui crochète et envoie une superbe frappe du droit en lucarne (2-0, 28e). Avec ce double avantage, Paris est plus serein et a même une occasion de tripler la mise quand Pastore effectue une reprise du gauche sur un centre de Jallet. Le ballon passe toutefois à côté. Juste avant le retour aux vestiaires, Ajaccio obtient un coup franc excentré. Le ballon est envoyé dans la surface, dévié puis revient sur un attaquant, seul dans la surface. Sirigu repoussa la tentative corse, mais Poulard a suivi et expédie le ballon dans la lucarne opposée (2-1, 42e). Ajaccio a même une opportunité d’égaliser : à la suite d’une passe contrée, Tibéri est lancé dans la surface, mais il tire d’une position excentrée au-dessus des cages.

La seconde mi-temps commence par une tête de Tibéri au-dessus, une demi-volée de Pastore à côté après un centre contré de Matuidi, et surtout une énorme occasion pour Ajaccio, avec Cavalli qui lance Tibéri en profondeur : face à Sirigu, il n’arrive toutefois pas à redresser le ballon. La rencontre baisse ensuite en intensité. Il faut attendre les vingt dernières minutes pour voir le match s’emballer de nouveau. C’est d’abord Nene qui tire un coup franc sur la barre transversale. Carlo Ancelotti effectue ensuite ses deux premiers changements, avec les entrées de Tiéné et de Chantôme, aux places de Maxwell — blessé — et de Ménez. Après une superbe passe de Pastore et un centre de Jallet, Nene reprend de volée en angle fermé, Ochoa repousse en corner.

C’est ensuite Chantôme qui centre pour Hoarau, l’attaquant parisien reprenant en plein course, mais Ochoa veille encore. Puis sur un contre, Nene sert Hoarau dans la surface, celui-ci croise sa frappe du gauche et triple la mise (3-1, 86e). Cearà rentre pour les dernières secondes à la place de Hoarau, et Paris marque un dernier but : Tiéné centre parfaitement au second poteau pour Chantôme, qui remet de volée devant le but, et Nene marque de près (90e+2). Paris s’impose donc et reprend la tête du championnat.

Réactions :

– Carlo Ancelotti : « On a joué un très beau foot, on a eu beaucoup d’occasions de marquer. Le seul point négatif du match, c’est qu’on a perdu notre équilibre à chaque début de période. […] On doit s’améliorer sur les coups de pied arrêtés. Ce n’est pas possible de donner à l’adversaire autant de possibilités de marquer. On s’est encore pris un but sur un deuxième ballon. Je ne pense pas que ce soit un problème de concentration. Pour les joueurs, c’est mieux de jouer avec l’ancien système. Ils ont plus de repères. Mais on a travaillé deux mois pour en apprendre un nouveau et je peux ressortir l’arbre de Noël la semaine prochaine. Hoarau améliore match après match sa condition, sa confiance. C’est le bon exemple pour l’équipe. En début de deuxième période, on a commencé à jouer de façon un peu individuelle et on a perdu l’équilibre. On doit focaliser notre attention sur le collectif. Lui, c’est un joueur d’équipe. En ce moment, Hoarau joue bien. Dans le futur, Gameiro aussi sera important. Pastore a marqué le premier but, celui qui est le plus important. Et surtout, il a été régulier. Notre classement peut nous donner de la confiance. Il y avait beaucoup de pression avant le match, on a eu la bonne réaction. »

– Guillaume Hoarau : « Je suis dans une bonne période. Avec ce staff, on est tous sous pression. Cela sourit pour moi, tant mieux, mais c’est tout le groupe qui avance. J’ai tiré beaucoup de leçons de mes précédentes saisons. Il y a eu des blessures, mais aussi inconsciemment un relâchement à un certain moment. Je suis revenu, entre guillemets, dans un nouveau club. Il fallait tout prouver et moi je sais qu’il faut ça pour que je me bouge. C’est dans l’adversité, avec toute cette concurrence, que l’on est meilleur. Il y aura des bas, je le sais, je l’anticipe. Mais là, on est dans le vrai. Gameiro a beaucoup donné en début de saison. Ensuite, il a connu un moment de moins bien et je prends le relais. Le coach n’a pas pris d’attaquant et c’est tous les deux qu’on réussira à amener le club là-haut. Plus on va approcher de l’Euro, plus le sélectionneur va être vigilant. Ça motive. Quand rien n’est perdu, je garde dans un coin de ma tête cet objectif. Je ne me suis jamais mis la pression par rapport à ça. En ce moment, je prends du plaisir à jouer. […] Dans tous les systèmes, c’est vrai qu’il faut de la discipline. Mais dans l’animation, ça bouge dans tous les sens. C’est vrai qu’on est repassé à deux milieux récupérateurs et qu’en termes d’équilibre ça facilite beaucoup de choses. Avec ce système, il y a beaucoup de déchets mais on arrive à bien se trouver. Le coach a gagné et perdu en 4-3-3, il n’a pas arrêté un système. C’est plutôt lié à nous, en fonction de nos sensations. »

– Blaise Matuidi : « C’est juste dommage d’avoir pris ce but mais on a su réagir en deuxième période. On a une mauvaise habitude mais on va travailler pour rectifier le tir et gommer ces petits défauts. En plus, je ne pense pas faire la faute sur le coup franc du but. Les Corses se sont bien battus. J’avais envie de donner le meilleur de moi-même. À Paris, la concurrence est très forte au milieu. Le sprint est lancé et on est content de creuser l’écart avec les autres. Mais Montpellier ne lâche rien et Lille est toujours là. On a notre destin entre les mains. On a vu que les équipes du haut ont eu du mal contre celles qui jouent le maintien. Hoarau a un gros mental, il l’a démontré. On va pouvoir compter sur lui, comme sur Gameiro d’ailleurs. Si on doit gagner le Championnat, ce sera à 24 et pas à 11. »

– Olivier Pantaloni (entraîneur d’Ajaccio) : « Ce score me semble sévère. On était solide, bien en place, on a essayé de créer des situations intéressantes. On était bien en place jusqu’au premier but. Ça nous assomme un peu, j’ai senti que l’équipe avait pris un coup au moral. Revenir à 2-1 nous a redonné des forces. Ensuite, j’ai longtemps eu le sentiment qu’on pouvait revenir à 2-2 même si on ne s’est pas créé de grosses occasions franches. La défaite est logique mais elle est lourde au regard de notre comportement. Il y a énormément d’individualités à Paris qui peuvent faire la différence. Beaucoup de joueurs sont capables à eux seuls de perturber la défense. Collectivement, ce n’est peut-être pas encore au point car l’équipe a été reconstruite. Ce sont des matches difficiles à gérer car il faut être constamment vigilant. Sinon, on paie cash les erreurs. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s