Troyes – PSG 0-9, 13/03/16, Ligue 1 15-16

Photo A. Journois, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-foot-paris-saint-germain/en-images-troyes-psg-0-9-une-demonstration-pour-un-sacre-13-03-2016-5622905.php)

Dimanche 13.03.2016, Championnat de France, Ligue 1, 30e journée (1re place, officiellement champion) à Troyes, au Stade de L’Aube :
E.S.T.A.C. TROYES – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:9 (0:3)
– 19 184 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 13′, Javier Pastore, 17′, Adrien Rabiot, 19′ ; Zlatan Ibrahimović, 46′, Zlatan Ibrahimović, 53′, Zlatan Ibrahimović, 56′, M.Saunier, 58′ contre son camp, Edinson Cavani, 75′, Zlatan Ibrahimović, 89′.
L’Équipe du Kevin Trapp – Grégory Van der Wiel (Marcos Marquinhos, 46′), Thiago Silva, David Luiz, Layvin Kurzawa – Javier Pastore, Benjamin Stambouli, Adrien Rabiot (Maxwell Scherrer, 61′) – Ángel Di María (Lucas Moura, 61′), Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.
Expulsion : Karaboué, 74′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3171/58610/match/Troyes-Paris-0-9/Troyes-Paris-0-9)
Javier Pastore s’apprête à inscrire le 2ème but, d’un joli piqué (Ch. Gavelle)
Photo A. Journois, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-foot-paris-saint-germain/en-images-troyes-psg-0-9-une-demonstration-pour-un-sacre-13-03-2016-5622905.php)
Zlatan Ibrahimovic auteur de 4 buts en ayant « laissé » Edinson Cavani tirer le penalty… (A. Journois)
Photo A. Journois, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-foot-paris-saint-germain/en-images-troyes-psg-0-9-une-demonstration-pour-un-sacre-13-03-2016-5622905.php)
Adrien Rabiot (A. Journois)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3171/58610/match/Troyes-Paris-0-9/Troyes-Paris-0-9)
Débordement d’Angel Di Maria (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3171/58610/match/Troyes-Paris-0-9/Troyes-Paris-0-9)
Edinson Cavani aura participé à la fête avec l’ouverture du score et un penalty marqué en deux temps (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3171/58610/match/Troyes-Paris-0-9/Troyes-Paris-0-9)
0-7 en moins d’une heure de jeu… (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3171/58610/match/Troyes-Paris-0-9/Troyes-Paris-0-9)
La joie d’Edinson Cavani, tourné vers les nombreux fans parisiens (Ch. Gavelle)
Photo A. Journois, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-foot-paris-saint-germain/en-images-troyes-psg-0-9-une-demonstration-pour-un-sacre-13-03-2016-5622905.php)
Le contre-parcage (A. Journois)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (Philippe Goguet, CulturePSG) :

1516_Troyes_PSG_unes800

Une très belle façon de conclure

Le PSG s’est facilement imposé à Troyes et a remporté son 6ème titre de champion de France ce dimanche. Paris a réglé les affaires courantes dès les 20 premières minutes en menant 3-0 puis a ensuite écrasé l’ESTAC pour signer la plus large victoire de son histoire en Ligue 1, que cela soit à domicile ou à l’extérieur (note : et la plus large victoire à l’exterieur de toute l’histoire du championnat de France!)

Le match :

Dans un match disputé sous un beau soleil et avec un contingent de supporters parisiens bien plus important que les 800 officiellement autorisés, la rencontre commence bien même si la première occasion est troyenne avec une reprise ratée de Camus en bonne position (2e). Paris s’installe peu à peu et le goal adverse Dreyer sort dans les pieds d’Ibra (3e) puis capte un reprise de Silva sur un corner mal repoussé (9e). Il voit également un missile lointain d’Ibra frôler le cadre de peu suite à une superbe remise de Cavani (10e). Paris va finalement faire la décision en 6 minutes chrono. Cavani intercepte tout d’abord devant la surface une passe en retrait de Saunier qui avait mal jugé la situation. Il va défier Dreyer malgré Ibra seul à côté de lui et marque en deux temps (0-1, 13e).

Le PSG n’est pas venu pour du tourisme et double la mise immédiatement, malgré une jolie reprise de Nivet dans la surface sur l’engagement (14e). David Luiz intercepte au milieu de terrain et le ballon arrive dans les pieds de Cavani qui transmet vite à Ibra devant lui. Ce dernier lance Pastore d’une talonnade et l’Argentin s’offre alors un festival. Il élimine deux joueurs coup sur coup avec une classe folle, fait plonger Dreyer au sol puis l’aligne d’un petit ballon piqué. L’action est magnifique de bout en bout et le but bien mérité (0-2, 17e). Dans la foulée, Pastore trouve encore Cavani dans la surface qui perd son duel face à Dreyer mais Rabiot est bien présent pour marquer de près (0-3, 19e). Le festival continue avec Ibra qui claque un double-contact dans la surface mais il est balancé sans que l’arbitre ne trouve rien à y redire.

Le Suédois entre alors dans une période où il joue sa carte de façon personnelle à trois reprises et en énerve même ses partenaires. Il échange ainsi quelques mots avec Rabiot (27e) et cela marque un petit tournant dans la rencontre, le PSG desserrant son entreinte, ce dont va profiter l’ESTAC puisque les locaux vont se procurer plusieurs grosses occasions. Camus s’offre un bon débordement puis qui centre au second poteau, Nivet remise involontairement et Trapp doit venir contrer de près car la balle est revenue sur un Troyen qui allume aux 6m. Jean a une seconde chance mais rate le cadre, désaxé (34e). C’est ensuite Saunier qui rate sa reprise au point de penalty (36e).

Cette première mi-temps tout de même largement dominée par les Parisiens se finit d’ailleurs avec une belle occasion en faveur des Parisiens avec Pastore qui lance Ibra, excentré sur le côté de la surface. Il rend la balle à l’Argentin qui prend sa chance mais c’est contré aux 6m. A la pause, le PSG mène largement et pratiquement déjà son 6ème titre de champion de France, et ce même si Zlatan est frustré de ne pas avoir marqué. Le Suédois se rattrape finalement au bout de 22 secondes en seconde période. Cavani intercepte la première relance adverse et sert Ibra aux 20m. Il feinte du droit et frappe du gauche victorieusement (0-4, 46e). Paris est reparti sur les mêmes bases et Rabiot intercepte au milieu avant de lancer Di Maria déborde côté gauche. Son centre au second poteau trouve Ibra qui marque de façon acrobatique (0-5, 52e).

Ibra fait même encore plus fort et s’ofrre finalement un triplé en 9 minutes et 30 secondes en reprenant de près un superbe centre de Kurzawa depuis la gauche, marquant un but très similaire au précédent (0-6, 55e). Le roi est satisfait mais rage pourtant encore deux minutes plus tard quand Saunier le prive d’un historique quadruplé en envoyant au fond de ses propres filets un nouvel excellent centre de Kurzawa (0-7, 58e). Après un geste d’énervement, le Suédois réconforte finalement le malheureux troyen. Troyes ne lâche toutefois pas le match et réagit, à l’image d’une très belle frappe de Pi que Trapp dévie en corner du bout des gants (66e). Troyes sombre encore un peu quand Karaboué agrippe Cavani dans la surface. Ibra laisse même tirer son partenaire qui transforme en deux temps le penalty (0-8, 75e). La fin de match est anecdotique mais Paris rajotue un dernier but sur un contre quand Pastore sert Ibra qui va marquer un quadruplé (0-9, 88e).

L’impact au classement :

Avec cette victoire, le PSG est officiellement champion de France avec 77 points au compteur et +62 de différence de buts, et ce à 8 journées de la fin. L’AS Monaco, dauphin actuel avec 52 points, ne peut plus rejoindre le PSG!

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match :

« On a fait ce qu’il fallait faire, surtout en deuxième mi-temps. Que dire de plus ? Il y a beaucoup de gens qui vont commenter ce qu’on a fait durant cette saison et je pense que les joueurs ont été très professionnels. Dès la 1ère journée, on s’est dit qu’on allait mettre un rythme qui allait être difficile à suivre et on s’est aperçus que personne n’était arrivé à le suivre; ce qui donne un nombre de points et de buts incalculables. Et surtout un titre après 30 journées. »

Que change un titre aussi précoce ?
« Il faut prendre le bon côté des choses, on va pouvoir faire tourner et peut-être pouvoir préserver quelques joueurs qui ont des problèmes musculaires ou de suspension. La difficulté, cela va être de rester en mode compétition. Regardez, c’est la fête, je leur donne encore deux jours pour la faire et je la ferai peut-être même avec eux mais, après deux jours, il va falloir se remettre au travail car notre saison n’est pas terminée. »

Avril très chargé :
« Il est même trop chargé à mon goût mais on ne peut pas faire autrement. C’est pour ça que ce titre au bout de 30 journées nous laisse le loisir de pouvoir préserver certains joueurs pour les journées de championnat. Après, on va aussi essayer de ne pas fausser le championnat car il y en a qui vont jouer des places européennes ou la relégation et on va essayer d’être professionnels jusqu’au bout. »

Déjà 2 titres cette saison, avant les autres :
« Cela n’a pas été le discours du président. Il voulait ne gagner qu’une coupe, on ne l’a pas écouté et on est pour l’instant en finale d’une des deux et en demi-finale de l’autre. On va essayer d’aller en finale des deux et on va bien sûr attendre le tirage au sort de la Champions League. »

Javier Pastore :

Le titre :
« On est contents, très contents, d’être champions. On va en profiter maintenant pour se concentrer sur les trois coupes qui manquent au club. On espère continuer aussi bien et les gagner aussi. »

Jusqu’où peut aller le PSG ?
« On a démontré qu’on s’est améliorés à chaque année depuis que je suis ici. On s’est beaucoup améliorés et on espère continuer à gagner, améliorer notre jeu. On essaye de faire ça. »

Un groupe de haut niveau :
« La la plus grande force de cette équipe cette année, c’est que n’importe qui peut jouer. Tous les joueurs peuvent bien jouer. Rabiot a démontré cette année qu’il pouvait être titulaire et c’est ce qui compte. C’est ça le plus important pour bien finir la saison. »

Thiago Silva :

Le PSG déjà champion :
« On a besoin de continuer comme ça, de ne pas changer de mentalité. Notre mentalité, c’est de toujours gagner, avec beaucoup de respect pour les autres équipes. Comme je le dis souvent, aujourd’hui on a gagné 9-0 (il est interrompu par Lucas et Marquinhos fous de joie), c’est juste parce qu’on respecte toutes les équipes. Si ce n’était pas le cas, on pourrait continuer à jouer notre jeu avec la maîtrise du ballon mais le foot, ce n’est pas ça, tu as besoin de toujours marquer. J’ai beaucoup de respect pour cette équipe de Troyes, ils n’ont pas fait un bon match et nous avons été très complets. Avec Ibra, c’est toujours important.»

Sur Canal+, Thiago Silva a aussi eu un mot pour Lavezzi : « Aujourd’hui, il manque Pocho. Ce titre il est pour lui. »

Edinson Cavani :

Déjà champion :
« C’est une véritable joie pour tous. C’est une saison fantastique pour tout ce qu’on a réalisé pour l’instant et il faut qu’on reste avec le même sourire. »

Jusqu’où peut arriver le PSG ?
« Ensemble, on peut faire un gros travail et arriver très loin en étant unis. Avec l’arrivée d’Angel et de toute l’équipe, on va de l’avant et on est plus forts. »

Heureux ?
« Quand on gagne, on est toujours très heureux. »


Le stade :

Le stade de l'Aube
Le stade de l’Aube

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s