AEK Athènes – PSG 0-2, 14/02/07, Coupe de l’UEFA 06-07

Mamadou Sakho (Ch. Gavelle)

Mercredi 14.02.2007, Coupe de l’UEFA, 1/16 de finale, match aller à Athènes, au Stade Olympique (Spiros-Louis) :
A.E.K. F.C. (Grè.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:2 (0:1)
– 26 120 spectateurs. Buts : Sammy Traoré, 45’+1 ; Bernard Mendy, 87′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, Youssouf Mulumbu, Sammy Traoré, Mamadou Sakho (Boukhary Dramé, 85′) – Clément Chantôme, Édouard Cissé, David Hellebuyck – Amara Diané (Péguy Luyindula, 68′), Bonaventure Kalou, Cristian Rodriguez. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissement à Bernard Mendy.


Maillot utilisé (avec le sponsor « Fly Emirates » en taille Coupe d’Europe) :

Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Cristian Rodriguez balle au pied
Cristian Rodriguez balle au pied
But de Bernard Mendy! (Ch. Gavelle)
But de Bernard Mendy! (Ch. Gavelle)
La joie des Parisiens après le but (Ch. Gavelle)
La joie des Parisiens après le but (Ch. Gavelle)
Mamadou Sakho (Ch. Gavelle)
Mamadou Sakho (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris au Panthéon

Un but de Traoré en fin de première période (45e) et un autre, splendide, de Mendy en fin de match (88e) offrent à Paris un matelas confortable avant le match retour au Parc des Princes. Avec un onze de départ inédit, marqué notamment par la titularisation de Sakho (17 ans), le PSG fait le plein de confiance avant de retrouver la Ligue 1.

Il y a des surprises plus prévisibles que d’autres. Celle-ci en est assurément une énorme. En alignant un onze de départ inédit, Paul Le Guen entend ainsi rappeler qu’il s’appuie sur l’ensemble de son groupe et que l’objectif N°1 du club reste le championnat et donc le match de samedi à Nancy.

Flanqué du numéro 39 dans le dos, Mamadou Sakho, du haut de ses 17 ans (célébrés mardi soir !), constitue l’une des principales interrogations de la soirée. Très vite, le défenseur à la crête va faire preuve de lucidité en repoussant un centre venu de la gauche (2e). Baptême du feu réussi pour ce joueur formé au club !

Intenable face à Monaco, Diané met en route le turbo et sert Kalou en retrait qui ne peut cependant ajuster sa frappe. Qu’importe, le capitaine parisien obtient le premier corner de la soirée (5e). Rodriguez, de la tête, catapulte sur la transversale de Sorrentino la frappe d’Hellebuyck et démontre ainsi aux 40 000 spectateurs du soir que Paris ne manque pas d’ambition… et de talent ! Pour sa première association, la défense centrale Traoré-Cissé, tient parfaitement le choc. L’expérience des deux joueurs n’y étant certainement pas étrangère. Traoré sauve ainsi une première fois les siens en contrant la frappe de Manduca (16e).

Après un début de match encourageant, les Parisiens peinent à conserver la balle au milieu de terrain et s’exposent ainsi aux attaques menées par le virevoltant Cezar. Bougés, les Parisiens n’en restent pas moins dangereux et se procurent la 2e occasion de la rencontre. Diané s’infiltre dans la défense athénienne mais sa frappe du bout du pied est contrée par Sorrentino. Kalou, à l’affût, ne peut ensuite profiter de ce ballon capricieux (30e).

Traoré fait trembler les filets

Kapetanos manque ensuite de réussite seul face à Landreau (33e). L’AEK pousse et c’est désormais au tour de Cezar de trouver « l’arrête » de Landreau, après une magnifique frappe enroulée du gauche (36e). La vague jaune continue de déferler sur Paris, et c’est maintenant Tozser qui inquiète un Landreau toujours aussi vigilant (39e). Alors que la pause est attendue avec impatience, Hellebuyck lève son ballon sur corner et trouve le sommet du crâne de Traoré. Le ballon termine sa course dans le petit filet de Sorrentino et plonge l’Olympic Stadium dans un silence de cathédrale au meilleur moment (0-1, 45e).

Incontestablement, le PSG réalise là une très bonne opération dans l’optique du match retour. Mais avant de se projeter si loin, les 45 dernières minutes s’annoncent difficiles pour les joueurs de Paul Le Guen. Bien en place défensivement et de plus en plus présent au milieu de terrain, Paris cherche désormais les contres. Kalou sollicite ainsi la fusée Diané pour un une-deux mais écrase sa frappe au moment où le but s’ouvrait à lui (63e). Dans la foulée, Kapetanos réalise le contrôle parfait mais perd son face à face avec Landreau, gêné par le retour de Cissé (65e).

L’entraîneur parisien réalise alors ses premiers changements en incorporant progressivement Luyindula (Diané) puis Dramé (Sakho). Dans un ultime élan, Mendy transperce la défense de l’AEK et enroule sa frappe dans la lucarne opposée de Sorrentino. Un but splendide en plus d’être précieux (0-2, 88e) ! Paris abordera donc le match retour fort de deux buts d’avance. Pas suffisant pour déjà crier victoire, mais de quoi être raisonnablement optimiste, surtout si le public du Parc répond présent. Le rendez-vous est pris. En attendant, place à Nancy, avec un enjeu bien différent.

Réactions :

Alain Cayzac (Président du PSG)
« Il y a eu du sourire contre Marseille, il y a eu du sourire contre Monaco et il y a eu du sourire ce soir. Je suis satisfait. Gardons cependant les pieds sur terre, car un match important nous attend samedi à nancy. Cette victoire nous rend très heureux. Nous y croyons d’autant plus que nous sommes tombés sur une très belle équipe d’Athènes. C’est toujours intéressant de voir qu’il n’y a pas que 12 ou 13 joueurs de qualité au PSG. La saison n’est pas terminée. La priorité du club demeure le championnat, même si la Coupe d’Europe constitue une bouffée d’oxygène pour le PSG. »

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« C’est une vraie grosse satisfaction. On l’emporte 2-0, mais nous ne sommes pas qualifiés pour autant. Je suis très heureux pour le club et pour les joueurs évidemment. C’est une victoire qui fait du bien. Les joueurs qui étaient sur le terrain ont prouvé que l’on pouvait compter sur eux. Nous n’avons jamais dit que nous laissions tomber la Coupe UEFA, mais il est clair que le championnat reste notre priorité. On va toutefois essayer de faire au mieux dans cette Coupe d’Europe et ce sera avec plaisir si l’on peut la gagner. Cela ferait du bien au moral, mais il faut dores et déjà se remobiliser en vue de notre déplacement difficile à Nancy ce week-end. »


Le stade :

Le Stade Olympique
Le Stade Olympique

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s