PSG – Jazz Pori 3-0, 01/07/01, Coupe Intertoto 01-02

Tentative de Laurent Robert

Dimanche 01.07.2001, Coupe Intertoto, 2ème tour, match aller à Toulouse, au Stadium municipal :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – F.C. JAZZ (Fin.)  3:0 (1:0)
– 3 789 spectateurs. Buts : Laurent Robert, 43′ ; Laurent Robert, 53′, Laurent Robert, 68′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Talal El-Karkouri (Aliou Cissé, 75′), Frédéric Déhu, Sylvain Distin, Lionel Potillon – Ali Benarbia, Peter Luccin, Mikel Arteta, Édouard Cissé (Fabrice Abriel, 60′) – José Aloísio (Gaёl Hiroux, 80′), Laurent Robert. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Talal El-Karkouri, Peter Luccin et Laurent Robert.


Maillot utilisé (en version Coupe d’Europe, sans logo sur la manche) :

Maillot domicile 01-02 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 01-02 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Talal El-Karkouri balle au pied
Talal El-Karkouri balle au pied
Débordement d'Edouard Cissé
Débordement d’Edouard Cissé
Ali Benarbia fixe son adversaire
Ali Benarbia fixe son adversaire
Tentative de Laurent Robert
Laurent Robert, auteur des trois buts parisiens!
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo (les buts) :


Compte-rendu (psgmag) :

PARIS S’IMPOSE DE SUITE AU MILIEU DE TERRAIN

Les hommes de Fernandez vont attaquer cette rencontre par le bon bout. Alors que les dirigeants finlandais finissent d’étaler les maillot d’échauffement sur le dessus de la cahute qui les abritent sur la touche, donnant à cette rencontre dans un stade à 90 % vide, des allures de rencontre champêtre, Potillon délivre sa première frappe parisienne de la saison (2ème). Un coup – franc du jeune Arteta, repris de volée par l’ancien stéphanois et que Sinkkonen boxe des deux poings. Aloisio n’est pas en reste, et imite deux minutes plus tard Potillon, mais cette fois – ci c’est largement au – dessus (4ème). Paris a choisi de ne pas se laisser surprendre par les longs ballons aériens lancés comme des fusées, et impose son diktat au milieu du terrain. Benarbia se montre particulièrement inspiré en ce début de rencontre, et adresse une lourde frappe que le portier finlandais boxe de nouveau (9ème). Ça chauffe pour les amateurs du Nord de l’Europe.

PORI JOUE EN CONTRE, MAIS NE SE CRÉE PAS D’OCCASION

Robert (14ème) dont le centre ne trouve pas preneur, puis Aloisio qui tente un ciseau retourné qui passe à côté (15ème) avant qu’il ne déborde Nieminen pour rien, aucun parisien n’étant à la réception de son centre (23ème). Pori a choisi de jouer en contre, mais les ballons dégagés par Sinkkonen sont trop souvent si longs qu’ils ne trouvent que Letizi. Paris n’est pas en sur – régime, mais il ne joue pas non plus en dilettante. Il y a beaucoup de respect et de professionnalisme de la part des Parisiens dans la façon d’aborder cette rencontre. Robert accélère le long de son côté gauche, sur son centre, Benarbia manque son ciseau mais Arteta a suivi et frappe dans le bas ventre de Juntunen (24ème). Du coup, la rencontre est suspendue une petite minute, le temps de laisser souffler le vétéran finlandais (37 ans).

ROBERT : UN PENALTY SUR LA BARRE ET UN BUT

Au milieu, le trio Arteta – Robert – Benarbia fait plaisir à voir. Les rouages sont bien en place, et comme Potillon et Aloisio se sont particulièrement bien intégrés, Paris joue un football propre, sans fioritures. Certes, il y a du déchet, mais peu si l’on estime qu’il ne s’agit que de la première rencontre de la saison, le 01 juillet. On croit que le moment que chacun attendait est arrivé, lorsque l’arbitre sanctionne logiquement Nieminen d’un penalty, après avoir fauché Aloisio (36ème), mais le boulet de canon de Robert s’écrase sur la transversale. Sept minutes plus tard, Distin lancé dans son cap par Robert remonte très vite le ballon en contre. Le grand défenseur parisien trouve au deuxième poteau Luccin qui se fait chiper le ballon par le gardien, mais le ballon termine dans les pieds de Benarbia qui centre pour Robert qui a poursuivi sa course, et trouve enfin le chemin des filets (1-0, 43ème). Juste avant la pause, voilà qui est idéal.

DOUBLÉ PUIS TRIPLÉ DE LAURENT ROBERT !

Et Paris remet ça très vite. Huit minutes plus tard, l’inusable Arteta lance Robert, qui décale Potillon. Le centre au cordeau du défenseur parisien trouve le même Robert, qui améliore son rendement comptable (2-0, 53ème). C’est le deuxième but du récent vainqueur de la coupe des Confédérations. Mais ce n’est pas le dernier. Si le jeu se tasse au milieu du terrain, les Parisiens gèrent leur avance en grand professionnels. Ils en profitent aussi pour répéter quelques – unes des gammes qu’ils ont apprises sur les hauteurs de Jerez, là – bas au Sud de l’Europe. Potillon se risque à une jolie frappe que Sinkkonen détourne sur sa ligne (63ème). Un avertissement sans frais, puisque cinq minutes plus tard, Benarbia, dos au but, se retourne et centre parfaitement au deuxième poteau pour le plat du pied gauche à mi – hauteur de Robert (3-0, 68ème). Un premier coup du chapeau pour l’attaquant international, une belle première banderille. La suite est moins savoureuse, le PSG se contentant de gérer son avance. Sans génie, sans (mauvaise) surprise non plus, la bande à Fernandez a parfaitement gérer cette première sortie de la saison.

Réactions :

Luis Fernandez : « Contrairement à tout ce qui a été dit, il n’y a jamais rien eu entre Laurent Robert et moi. J’ai des impératifs de groupe à gérer et il faut que le collectif parle le même langage. Nous avons eu une discussion tous les deux il y a quelques jours, et je lui ai dit que sa place était au PSG. Il y a de la concurrence en attaque, et c’est très bien. Laurent Robert s’inscrit dans le profil des joueurs que j’aime. »

Lionel Potillon : « C’est vrai que cela c’est relativement bien passé pour moi. Il y a une ambiance très conviviale dans ce groupe, qui donne envie de faire du bon boulot. Je suis venu avec plein de bonnes intentions et surtout en cherchant à donner le maximum. Il y a des fois où l’on est plus ou moins bon, aujourd’hui, ça c’est très bien passé. Quant à Aloisio, il a tout de suite été très content de se retrouver avec Ronaldinho pour l’accueillir. C’est aussi ce que j’ai essayé de faire un peu plus puisque nous sommes tous deux d’anciens Stéphanois. »

José Aloisio : « Le groupe est très bon et c’est vrai que pour moi, ça n’a pas été difficile de m’acclimater. Les vacances ne m’ont pas empêché de travailler, il a donc été plus facile pour moi d’entrer dans cette équipe. Très sincèrement, c’est un groupe qui ressemble à une famille. Je suis vraiment content d’être ici. Si je n’ai pas marqué ce soir, bien que j’ai failli (NDLR : il a été à l’origine du penalty manqué par Robert), l’important c’était de gagner. »


Le stade :

Le Stadium municipal de Toulouse
Le Stadium municipal de Toulouse

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s