Lyon – PSG 2-1, 28/02/16, Ligue 1 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3169/58061/match/Lyon-Paris-2-1/Lyon-Paris-2-1)

Dimanche 28.02.2016, Championnat de France, Ligue 1, 28e journée (1re place) à Lyon, au Parc Olympique Lyonnais :
OLYMPIQUE LYONNAIS – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:1 (2:0)
– 56 661 spectateurs. Buts : Cornet, 13′, Darder, 45’+2 ; Lucas Moura, 51′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Grégory Van der Wiel, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Adrien Rabiot (Blaise Matuidi, 78′), Thiago Motta, Benjamin Stambouli (Javier Pastore, 46′) – Lucas Moura, Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Edinson Cavani, Lucas Moura, Adrien Rabiot, Thiago Motta et Grégory Van der Wiel.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3169/58061/match/Lyon-Paris-2-1/Lyon-Paris-2-1)
Adrien Rabiot, titularisé au milieu (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3169/58061/match/Lyon-Paris-2-1/Lyon-Paris-2-1)
Thiago Silva sous les yeux de David Luiz (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3169/58061/match/Lyon-Paris-2-1/Lyon-Paris-2-1)
Lucas bat Lopes, mais son tir va s’écraser sur le montant du portier Lyonnais (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3169/58061/match/Lyon-Paris-2-1/Lyon-Paris-2-1)
Zlatan Ibrahimovic sera resté muet (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3169/58061/match/Lyon-Paris-2-1/Lyon-Paris-2-1)
Retour de Javier Pastore, entré à la mi-temps (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (Philippe Goguet, CulturePSG) :

triste fin pour une belle série

Après pratiquement un an sans perdre face à un club français, le PSG s’est incliné logiquement 2-1 à Lyon. Paris, mené 2-0 à la pause, est complètement passé à côté de son match et a montré un visage à la fois suffisant et fort inquiétant à dix jours de Chelsea/PSG.

Le match :

Contre toute attente, c’est l’OL qui commence le mieux le match avec une belle présence et il faut vite que Maxwell vienne sauver un Silva qui avait vu la balle lui passer entre les jambes sur la première opportunité de l’OL (7e). C’est finalement la 2ème occasion qui sera la bonne pour l’OL quand Rabiot et Stambouli ne s’entendent pas aux 25m et Lacazette récupère juste devant la surface. Il sert Cornet côté droit qui fixe Van der Wiel et frappe fort du droit dans le petit filet opposé de Trapp, impuissant (1-0, 13e). Malgré un bref sursaut sur l’engagement par Cavani et Ibrahimovic (Zlatan loupe sa reprise aux 18m après un une-deux), c’est l’OL qui frôle le 2-0 sur un coup-franc excentré que Silva est proche de dévier dans ses propres buts (17e).

L’OL enflamme la rencontre et sollicite Trapp sur des frappes lointaines. Si Lacazette n’est pas du tout dangereux (17e), Darder envoie une grosse frappe sur laquelle le goal allemand s’emploie réellement (19e). Le PSG n’y est pas du tout, sous l’eau au milieu, et Motta est nerveux, au point de mettre une manchette à Ferri sur un duel. Le geste aurait pu lui valoir un carton rouge mais M. Jaffredo ne lui donne qu’un jaune (23e). Juste après, Trapp est encore sollicité sur une frappe mais repousse bien (24e). L’OL marche littéralement sur le PSG et, à la suite d’une action collective superbe à base de redoublements de passe, Ghezzal feinte et élimine Silva puis frappe à côté de peu (28e).

Il faut attendre la 34ème minute et une belle percée de Rabiot côté gauche pour voir le PSG réussir quelque chose mais le centre n’est pas bon. Le ballon revient ensuite sur la droite et le centre de Van der Wiel est repris acrobatiquement par Lucas, forçant Lopes à dégager en corner (35e). Sur celui-ci, Silva domine Gonalons dans les airs et Lopes assure au sol, offrant au PSG sa première occasion du match (36e). Le PSG semble aller mieux mais s’expose sur des contres et Stambouli doit intervenir en pleine surface sur Ferri au dernier moment (38e) tandis que Ghezzal tire au-dessus (41e). Quelques instants auparavant, Lopes avait coupé de façon douteuse devant Stambouli (40e). Juste avant la pause, c’est Ibra qui sollicite Lopes de plus de 20m sur un missile sans élan mais le goal lyonnais se couche bien (45e). La dernière action de la mi-temps est finalement lyonnaise et permet aux Gones de doubler la mise. Rafael déborde côté droit et centre pour Darder qui récupère aux 6m, place un sombrero exceptionnel sur Thiago Silva et fusille Trapp de près (2-0, 45e+2). L’action est superbe mais l’attentisme du PSG est terrible sur cette action et caractéristique de la différence d’envie des deux équipes ce soir.

A la pause, Blanc sort le catastrophique Stambouli pour Pastore et le PSG est attendu mais c’est l’OL qui se procure la première occasion quand Trapp détourne une frappe contrée de Cornet en corner du bout des gants (48e). Paris répond par une superbe montée de Maxwell mais son centre en retrait est intercepté aux 6m par Gonalons (50e). La réduction du score ne tarde pas avec un Pastore qui se bat comme un lion côté droit, tente de lancer Cavani, récupère dans la surface, tente de combiner avec Lucas mais est repoussé. Le ballon revient sur Lucas aux 16m qui enroule du pied gauche et trompe Lopes (2-1, 51e).

Malgré ce retour au score, Lyon reste menaçant et Cornet efface tout le monde côté gauche avant de centrer en retrait pour Ferri. Le milieu frappe des 18m mais n’attrape pas le cadre en très bonne position (54e). C’est ensuite Mapou, seul au second poteau sur un coup-franc excentré, qui fait trembler le PSG avec sa tête de peu à côté (59e). Paris prend des vagues en contre et Ghezzal voit Trapp lui sortir dans les pieds à bon escient alors que le 3-1 lui tendait les bras (61e). Paris a eu très chaud, plusieurs fois, mais le score n’est finalement que de 2-1 et en une action, le PSG est aux 20m adverses. Problème, Ibra rate complètement son lob des 20m (65e).

Le KO est parfois proche mais les approximations sont nombreuses, à l’image de cette passe trop pressée de Cavani pour Ibra, hors-jeu (68e), ou de cette action à trois gâchée par l’Uruguayen 70e). Le PSG parvient de plus en plus à mettre en place son jeu mais les occasions sont rares et c’est même une frappe vicieuse de Ghezzal que Trapp capte bien qui est la plus belle occasion du moment (81e). Ibra fait bien passer quelques frayeurs à l’OL mais il est d’abord repris aux 18m par Morel (81e) avant de voir son centre en retrait bien vu être intercepté par Mapou (83e). Trapp doit de son côté sortir aux 20m devant Lacazette qui avait grillé la politesse à Silva (85e). La fin de match est finalement sans occasions, le PSG n’arrivant pas à s’en procurer tandis que l’OL n’a plus la force pour le faire.

Paris s’incline finalement 2-1 à Lyon et c’est tout à fait logique vu le non-match réalisé par les Parisiens. Ridicules en première période, ils ont été à peine meilleurs en seconde et n’ont jamais su mettre en danger sur une longue période les joueurs de Bruno Genesio, à la fois plus motivés, plus justes techniquement et bien mieux organisés.
L’impact au classement :

Suite à cette défaite, le PSG reste 1er du championnat avec 73 points, soit 23 d’avance sur l’AS Monaco.

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match raté du PSG :
« Si j’avais les explications, j’essayerais d’abord de les donner à mes joueurs. Rien ne laissait prévoir de faire un match aussi moyen, pour ne pas dire autre chose, de notre part. Je ne me mettrais à la place d’un dirigeant lyonnais mais je dirais que Lyon a été très bon ce soir, meilleur que le PSG et qu’il a mérité sa victoire. Un grand Lyon et un petit Paris ? C’est le moins que l’on puisse dire. Ils ont fait un très bon match et a été nettement supérieur dans l’état d’esprit. Cela a été déterminant dans ce match-là, ils nous ont marché dessus. On n’a pas répondu à ce niveau-là, dans l’état d’esprit, dans l’agressivité, dans tout ce qu’il faut mettre pour gagner ce genre de match. On s’était bien préparé, on avait bien travaillé dans la semaine. Est-ce qu’il y a eu une décompression, je ne sais pas, mais il va falloir se servir de cette défaite pour se remobiliser, repartir dès Saint-Etienne et continuer, recontinuer, à gagner.»

Une piqure de rappel positive avant Chelsea ?
«C’est ce qu’on va dire… On s’attendait à un match difficile, certes, mais pas aussi difficile que cela. Les Lyonnais y sont pour beaucoup mais Paris, et moi inclus, on a été très moyens pour rivaliser avec cette équipe de l’OL. »

Inquiet par le niveau individuel de certains joueurs ?
« Non. J’ai sorti un joueur à la mi-temps, j’aurais pu en sortir d’autres. Aujourd’hui, toute l’équipe et le staff technique ont été très moyens. Cela peut arriver aussi. Si je me mets dedans ? Oui, car je pense sincèrement que quand on fait ce genre de performances, on peut dire que tout le monde a été moyen, moi y compris. Mais surtout, l’équipe de Lyon a cru en ses chances et Paris lui a donné raison d’y croire.

David Luiz :

Une défaite logique du PSG :
« C’est la première fois non ? Lyon a mieux joué que nous et félicitations à eux. Ils ont très bien joué et on n’a pas joué comme d’habitude. C’est ça, c’est le foot. Ton travail, tu le fais tous les jours, à tous les matches, et c’est 20 points (d’avance) »

La tête à Chelsea ?
« Non. On a la tête ici mais on n’a pas très bien joué et c’est comme ça le foot. »

Les mots de Blanc à la pause :
« Il fallait nous réveiller un peu parce qu’on a très mal joué en première mi-temps. La 2ème mi-temps, on a marqué un but mais peut-être qu’on était un peu fatigués, un peu de tout. On n’avait pas beaucoup de maîtrise technique, on n’avait pas d’opportunités de marquer le 2ème et c’est comme ça. »

Une défaite pas grave ?
« Non, Paris joue tous les matches pour gagner et parfois, ce n’est pas possible. »

Blaise Matuidi :

La 1ère défaite de la saison en L1 :
«On est tombés face à une bonne équipe de Lyon qui a fait ce qu’il fallait pour gagner. Elle a réussi son pari. Nous avons été un peu moins bien et les Lyonnais en ont profité, surtout en première mi-temps. Maintenant, il n’y a pas mort d’homme comme on dit. C’est une défaite mais nous allons essayer de repartir avec la victoire lors du prochain match contre Saint-Etienne (en Coupe de France). Ce sera un match important aussi avec un enjeu au bout et nous aurons envie de vite rectifier le tir. »

Une défaite qui ne change rien :
«C’est une défaite et c’est comme ça. Nous savions que ça pouvait arriver et c’est arrivé sur ce match. Cela ne remet rien en question. Le plus important est d’avoir l’avance que nous avons et on sait que, très bientôt, nous pourrons fêter ce titre de champion. Il faut maintenant nous concentrer sur le prochain match à venir, en Coupe de France, car nous sommes encore sur tous les tableaux. On a l’ambition de faire mieux que la saison dernière, notamment avec la Ligue des Champions. Cela ne met pas un coup au moral. »


Le stade :

Lyon_ParcOL_2016


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s