PSG – Strasbourg 3-1, 28/07/00, Division 1 00-01

Le but de Laurent Robert

Vendredi 28.07.2000, Championnat de France, Division 1, 1re journée (1re place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – R.C. STRASBOURG  3:1 (1:1)
– 40 722 spectateurs. Buts : Ljuboja, 24′, Christian Corrêa, 39′ ; Y.Fischer, 53′ contre son camp, Laurent Robert, 68′.
L’Équipe du PSG : Dominique Casagrande – Aliou Cissé, Éric Rabésandratana, Talal El-Karkouri, Sylvain Distin – Édouard Cissé, Peter Luccin, Stéphane Dalmat (Igor Yanovski, 86′), Augustine Okocha (Ali Benarbia, 40′) – Christian Corrêa, Kaba Diawara (Laurent Robert, 46′). Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Aliou Cissé, Stéphane Dalmat, Talal El-Karkouri et Peter Luccin.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2000-01 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Edouard Cissé à la poursuite de Luyindula
Edouard Cissé à la poursuite de Luyindula
Edouard Cissé balle au pied
Edouard Cissé balle au pied
Le but de Laurent Robert
Le but de Laurent Robert
Le Virage Auteuil
Le Virage Auteuil
Le Kop de Boulogne
Le Kop de Boulogne

Vidéo :


Compte-rendu (Vivien Brunel, psgmag) :

Comme lors de la saison 1996/1997, c’est le Racing Club de Strasbourg qui sera le premier adversaire officiel du PSG, à la différence que c’est cette fois – ci au Parc des Princes que se déroulera la rencontre. Bien évidemment Nicolas Anelka est absent ce soir (il devrait débuter samedi 13 mai face à Sedan), tout comme Jimmy Algerino, pas encore assez affûté pour débuter une rencontre en titulaire et donc remplacé par Aliou Cissé. Autres surprises la titularisation de Diawara en attaque, qui relègue Robert sur le banc, et celle de Dominique Casagrande dans les buts ! Selon le sondage réalisé sur ce site, vous étiez, avant ce match, 85 % à accorder plus de confiance à Lionel Letizi… Au milieu de terrain, on retrouve donc Dalmat à gauche, Luccin dans l’axe et E. Cissé à droite. Devant eux, Okocha mène le jeu et alimentera le duo Christian – Anelka en ballons, le tout devant 40 722 spectateurs et une tribune R1 particulièrement vide…

DÉBUT DE MATCH A L’AVANTAGE DES STRASBOURGEOIS

Le Virage Auteuil déploie de superbes tifos, avec de nombreuses torches et deux – mâts chez les Tigris notamment. Les Supras réalisent un tifo Rouge & Bleu, les Boulogne Boys déploient leur voile et le Parc entame de la meilleure manière possible le dernier Championnat du siècle. Dès la troisième minute de jeu, Paris monte à l’attaque et s’offre la première occasion du match : sur un centre venu de la gauche, Édouard Cissé, plein axe, reprend de demi – volée du pied gauche… Superbe frappe cadrée que Thierry Debès capte (3ème). Paris presse et Strasbourg a du mal à s’approcher des buts parisiens, si ce n’est un coup – franc bien capté par Casagrande (7ème).

A la 9ème minute, c’est encore du côté gauche que Paris porte le danger, en remontant très rapidement le ballon : Stéphane Dalmat repique au centre et frappe des 20 mètres, juste à côté des buts strasbourgeois (9ème). A la 12ème minute, sur un coup – franc consécutif à une faute sur le très remuant Ljuboja, Casagrande a l’occasion de se mettre en confiance en repoussant des deux poings (12ème). A l’approche de ce premier quart d’heure, les Strasbourgeois prennent l’initiative du jeu et se procurent plusieurs corners et une bonne occasion, mais Ljuboja hésite à tirer après avoir réussi à entrer sur le côté droit de la surface (16ème).

Petit à petit, les attaquants strasbourgeois prennent leurs marques et la circulation de balle se fait de plus en plus facilement côté alsacien, alors que les Parisiens ont des problèmes dans la récupération du ballon. A la 22ème, Devaux, côté droit, lance Ljuboja à la limite du hors – jeu. L’ancien sochalien prend Rabesandratana de vitesse et se présente devant Casagrande, mais le Capitaine parisien revient in – extremis et l’empêche de frapper (22ème). A la 24ème minute, Strasbourg bénéficie d’un nouveau corner à gauche : tiré rentrant au second poteau, il se dirige vers la lucarne opposée, mais Casagrande intervient… et relâche le ballon devant lui. Ljuboja, à l’affût, pousse la balle et marque le premier but du match, alors que la défense parisienne ne bouge pas (0-1, 24ème).

PARIS RÉAGIT EN FIN DE MI – TEMPS ET CHRISTIAN ÉGALISE

Paris tente de réagir, mais on n’a pas beaucoup vu les attaquants parisiens jusqu’à présent… Peter Luccin, ayant un peu d’espace, s’avance jusqu’aux 25 mètres et place une bonne frappe de l’extérieur du droit, mais qui passe bien sur la gauche des buts de Debès (27ème). Aliou Cissé est averti à la 28ème minute, et passe de peu du l’expulsion à la 32ème en faisant faute aux 25 mètres, dans l’axe. Sur le coup – franc, El Karkouri se verra lui aussi averti pour être sorti trop tôt du mur. Le coup – franc est retiré, mais la balle passe la gauche des buts parisiens. Pendant ce temps, Jay – Jay Okocha est soigné sur le bord du terrain après un choc au pied droit, en voulant dégager la balle (33ème). Il sera remplacé quelques instants plus tard par Ali Benarbia (40ème).

Paris reprend du poil de la bête après la demi – heure de jeu, et obtient notamment un corner à la 38ème minute, sur le côté gauche. Stéphane Dalmat le tire rentrant, au point de penalty. Christian se défait du marquage de Fischer et marque une superbe tête piquée (1-1, 38ème). C’est le cinquième but de Christian en deux matches au Parc face au RCS. Les Parisiens reprennent confiance et dominent la fin de première période, marquant même un second but, malheureusement refusé pour hors – jeu : après un coup – franc repoussé par Debès, le ballon est cafouillé dans la défense et revient finalement sur Christian qui prolonge de la tête au fond des filets (41ème). Dans les arrêts de jeu, Distin lance Christian en profondeur sur la gauche, parti à la limite du hors – jeu. Il mystifie le défenseur alsacien à la suite de plusieurs feintes, bloque le ballon le long de la ligne de corner et centre d’une balle piquée du droit au second poteau, mais il n’y a personne pour reprendre (47ème)…

A la mi – temps, le score est donc de 1-1 entre Paris et Strasbourg. La fin de match est prometteuse, mais il faudrait multiplier les occasions et continuer à essayer de dominer les Alsaciens, pour profiter pleinement de la puissance offensive du PSG. Comme le dit Peter Luccin à la mi – temps, « il y a trop espaces entre les lignes ». A la pause, Laurent Robert remplace Kaba Diawara, que l’on a peu vu en première mi – temps, pour apporter plus de puissance et de force de percussion. Robert se positionne en attaque aux côtés de Christian, et Dalmat reste donc sur son couloir gauche où il a été excellent jusqu’à présent. Benarbia joue à droite, et Luccin est associé avec E. Cissé dans l’axe central.

EN UN QUART D’HEURE, PARIS TRIPLE LA MISE

A la 50ème minute, Dalmat se débarrasse de 4 adversaires et ouvre sur Christian en profondeur. Debès est bien sorti et contre la balle à l’entrée de la surface (50ème). El Karkouri, dans le rond central, ouvre magistralement sur Aliou Cissé, parti sur le côté droit dans le dos de la surface strasbourgeois. Le Sénégalais déborde et centre devant le but vers Christian. Fischer se jette pour s’interposer, mais tacle la balle au fond de ses propres filets (2-1, 54ème). Quelques minutes plus tard, Strasbourg a une superbe occasion d’égaliser : un débordement côté gauche est dégagé par El Karkouri, qui se déchire et envoie la balle en corner. Les Strasbourgeois enchaînent alors trois corners consécutifs et acculent Paris sur ses buts, alors qu’on approche de la demi – heure de jeu.

A la 60ème minute, Stéphane Dalmat est averti à son tour pour un tacle viril. Deux minutes plus tard, Casagrande s’impose en dégageant des deux poings une frappe lointaine (62ème). Mais le rythme de la partie est moins important, les occasions se font plus rares… Jusqu’à la 68ème minute : servi à l’entrée de la surface par Benarbia, Robert rentre dans la surface et prend de vitesse les deux strasbourgeois pour finalement battre Debès d’une frappe croisée du pied droit (3-1, 68ème). Superbe but de Robert tout en puissance, en vitesse et en percussion, qui rappelle le but de Marco Simone il y a deux ans, à Strasbourg (3-0). L’ancien montpelliérain n’avait touché jusqu’alors que 11 ballons, et c’était son… premier tir ! C’est le troisième but consécutif du PSG, qui s’est donc bien repris après l’ouverture du score de Strasbourg, en seulement 6 occasions.

PARIS, VAINQUEUR, COMMUNIE AVEC LES SUPPORTERS

Sans dominer outrageusement le match, Paris empêche les Strasbourgeois de jouer et de s’approcher des buts de Casagrande. Le public pousse et, à la 77ème minute, Robert aura même une belle occasion de s’échapper, mais il est sifflé, à tort, hors – jeu (77ème). La minute suivante, un centre strasbourgeois venu de la droite oblige Casagrande à se coucher au point penalty (78ème). Le jeu est moins construit, mais les Parisiens attaquent toujours, témoin le service en profondeur pour Christian, devancé par Debès (79ème). A la 86ème minute, Stéphane Dalmat sort sous les applaudissements unanimes du Parc, et en l’applaudissant en retour. Yanovski le remplace, et les supporters s’en donnent à cœur joie : « P… A… R… I… S… ! » Auteuil et Boulogne se répondent et font trembler le Parc ! Une minute avant la fin du temps réglementaire, Édouard Cissé se trouve dans la même position que Robert lors du 3ème but, se débarrasse de la défense strasbourgeoise et frappe… C’est trop croisé (89ème). Puis, sur un corner côté droit, Laurent Robert tire rentrant au second poteau, mais la balle est trop forte, alors que Debès était battu, car trop avancé (90ème).

L’arbitre annonce 4 minutes d’arrêts de jeu supplémentaires, et Paris marque un nouveau but refusé pour un hors – jeu, celui de Yanovski côté gauche (91ème). Le match touche à sa fin quand la ola soulève le Parc ! 3-1 pour son premier match de la saison, du spectacle… Bref, ce fut une superbe entrée en matière des Parisiens (la meilleure pour un premier match de Championnat depuis), qui reçoivent l’ovation du Parc à ses joueurs à la fin du match. D’ailleurs, les joueurs se sont tous regroupés dans le rond central pour saluer les supporters… Une grande équipe, du beau jeu, une véritable communion entre les joueurs et les supporters : le voici, le changement !

Réactions :

– Philippe Bergeroo : « On connaissait l’organisation de Strasbourg. On savait que ça allait être difficile. Il y avait de la pression. Le groupe a répondu présent. C’est une équipe jeune, avec des qualités. Ce qui m’intéresse le plus, c’est le jeu collectif, la fluidité. Sur le plan défensif, il y a encore du travail. Il faut remettre l’ouvrage sur le métier. Au début, on a fait dix très bonnes minutes puis on s’est éteint. »

– Claude Le Roy (entraîneur de Strasbourg) : « Le PSG est une équipe à qui on aurait pu poser plus de problèmes. En première période, il n’y avait pas de différence entre les deux équipes. Ce que je regrette, c’est qu’avec les nouvelles consignes, M. l’arbitre a donné cinq cartons jaunes en première période pour un match « clean » (NDW : trois pour Strasbourg et deux pour le PSG). C’est cher payé. On a bien joué au départ. L’égalisation nous a fait douter. Le deuxième but nous a perturbés. On aurait pu les rendre un peu plus fébriles. »

– Laurent Robert : « On avait un peu peur. Après le but de Strasbourg, on a réagi. On a fait rentrer Ali Benarbia qui a été un petit plus. J’ai été surpris de ne pas être titulaire. C’est les choses de la vie. Sur le terrain, ça se passe bien mais on peut encore mieux faire. Ça circule pareil que l’an dernier, avec plus de vivacité, de gnac. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s