Strasbourg – PSG 1-1, 19/09/99, Division 1 99-00

Edvin Murati

Dimanche 19.09.1999, Championnat de France, Division 1, 7e journée (1re place) à Strasbourg, au Stade de la Meinau :
R.C. STRASBOURG – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:0)
– 30 810 spectateurs. Buts : Mickaёl Madar, 66′ sur penalty, Echouafni, 68′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Nicolas Laspalles, Godwin Okpara, Éric Rabésandratana, Igor Yanovski – Pierre Ducrocq (Édouard Cissé, 72′), Augustine Okocha, Ali Benarbia, Edwin Murati – Mickaёl Madar, Christian Corrêa (Laurent Leroy, 83′). Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissement à Igor Yanovski.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

9900_Strasbourg_PSG_programme
(archives Racing Stub)

Photos du match :

Igor Yanovski à la lutte
Igor Yanovski à la lutte
Edvin Murati
Edwin Murati
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Philippe Bergeroo a aligné une équipe classique pour ce déplacement au stade de la Meinau, avec Lama dans les buts, Okpara et Rabesandratana formant la charnière centrale en défence et Laspalles et Yanovski sur les flancs. Au milieu, Ducrocq et Okocha sont au centre, le capitaine Ali Benarbia reprend sa place à droite après sa sanction réduite sur appel et Murati conserve sa place à gauche après sa bonne performance contre Bordeaux. Madar et Christian forment le duo offensif.

Près de 30 000 spectateurs, un stade quasiment plein, ont répondu présent pour la venue du PSG ce soir à La Meinau. Le temps est plutôt clément et les deux équipes sont engagées. Le match est equilibré entre ces deux formations avec une équipe de Strasbourg moins bonne techniquement que le PSG mais qui redouble d’efforts dans sa “forteresse” de La Meinau. Après 12 minutes Zitelli a une très bonne occasion d’ouvrir le score mais sa tête cadrée est bien captée par Bernard Lama.

Quelques minutes plus tard, Madar réussit à déborder sur la droite, centre pour Christian au point de pénalty qui a le temps de contrôler, mais le brésilien balbutie et tergiverse et est éventuellement taclé par Teddy Bertin qui était revenu défendre son but. Meilleure occasion du match pour l’instant, et elle est à mettre à l’actif du PSG. A part cela, le jeu est joué en majorité au milieu du terrain, les deux équipes s’annulant avec leurs pressings constant.

Dans le dernier quart d’heure de la première mi-temps, le rythme et la qualité technique laissent à désirer, avec beaucoup de déchets de la part de tous les joueurs. C’est plutôt l’arbitre, Mr Veissière qui se met en évidence avec quelques décisions qui ne plaisent ni aux Parisiens ni aux Strasbourgeois, et Teddy Bertin, le capitaine alsacien, écope d’un carton jaune pour avoir dit à l’arbitre ce qu’il pensait de lui.

Une superbe frappe exterieure de Ndo frôle les cages de Lama, mais sinon les spectateurs sifflent lorsque la mi-temps arrive, mais les sifflets sont en direction de l’arbitre plutôt que du spectacle, qui de toute façon est moyen.

Les mêmes joueurs émergent des vestiaires et le spectacle n’est pas vraiment différent de celui offert pendant les 45 premières minutes. La meilleure occasion pour Strasbourg arrive avec un tir des trente mètres de Teddy Bertin qui est devié par un défenseur parisien. Le ballon est récupéré par Marsiglia qui vise la lucarne gauche de Lama, mais son tir est devié de justesse en corner par le gardien parisien. Il est clair que l’equipe de Mankowski a décidé de mettre le club de la capitale KO.

Mais c’est pourtant le PSG qui portera la première estocade de la rencontre quelques minutes plus tard. Suite à un centre de Benarbia, le maillot de Christian est tiré par un défenseur strasbourgeois et Mr Veissière n’hésite pas à siffler le pénalty, Madar transforme sans problème. Mais quelques minutes plus tard les alsaciens égalisent par une tête de l’ex-marseillais Echouafni. Quel dommage que le PSG n’ait pas reussi à conserver son avantage un peu plus longtemps, ce qui aurait pu décourager Bertin et ses coéquipiers. Après une demi-heure de jeu en seconde mi-temps, Edouard Cissé remplace son “pote” Ducrocq poste pour poste.

Avec près de 5 minutes à jouer et si cette rencontre se termine par un nul, le Championnat de France pourrait se retrouver avec trois leaders! L’occasion en or pour le PSG de ramener les trois points de la victoire à Paris est pour le capitaine Benarbia, qui reçoit un bon ballon dans la surface alsacienne, contrôle de la poitrine et place bien son tir. Vencel dans les buts est clairement battu mais un de ses défenseurs le sauve en dégageant in extremis du bout de ses crampons.

La fin de la deuxième mi-temps ne donne pas grand chose et les trois minutes d’arrets de jeu ne produisent rien de plus. Monaco est remonté au score en fin de match par Metz et ce nul représente tout de même un bon résultat lorsque l’on considère que Strasbourg n’a perdu aucun match au stade de la Meinau depuis le début du Championnat.

Réactions :

Ali Benaria : « Mon occasion, j’aurais dû la mettre au fond ! Nous sommes tout de même satisfaits de ce résultat à l’extérieur, plutôt rassurant après la défaite à Lyon. Strasbourg n’avait pas encore perdu un seul point à domicile… »


Le stade :

Le stade de la Meinau
Le stade de la Meinau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s