Nancy – PSG 1-1, 16/10/99, Division 1 99-00

Ali Benarbia à la lutte sous les yeux de Jimmy Algérino

Samedi 16.10.1999, Championnat de France, Division 1, 11e journée (5e place) à Nancy, au Stade Marcel-Picot :
A.S. NANCY-LORRAINE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (1:0)
– 11 084 spectateurs. Buts : Wiart, 39′ ; Mickaël Madar, 81′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jimmy Algérino, Godwin Okpara, Éric Rabésandratana, Nicolas Laspalles – Ali Benarbia, Pierre Ducrocq, Édouard Cissé (Jérôme Leroy, 75′), Laurent Robert – Mickaёl Madar, Christian Corrêa (Laurent Leroy, 90′). Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Jimmy Algérino, Mickaёl Madar, Éric Rabésandratana et Laurent Robert.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection Socios Nancy)
(collection Socios Nancy)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Ali Benarbia
Ali Benarbia
Laurent Robert
Laurent Robert
Ali Benarbia à la lutte sous les yeux de Jimmy Algérino
Ali Benarbia à la lutte sous les yeux de Jimmy Algérino
Les Parisiens présents à Nancy (Mouvement Ultra)
Les Parisiens présents à Nancy (Mouvement Ultra)

Vidéo :


Compte-rendu (sportal) :

Pour ce match au stade Marcel Picot, Philippe Bergerooo bénéficie des retours de Bernard Lama, Ali Benarbia et Pierre Ducrocq mais doit faire sans Jay-Jay Okocha, qui a succombé (sic!) a une élongation à la cuisse gauche.

Edouard Cissé, auteur d’un bon match contre Marseille, garde donc sa place aux côtés de Pierre Ducrocq. Les latéraux Laspalles et Algerino entourent Okpara et Rabesandratana, ce dernier retournant a son club formateur, en défense et le milieu de terrain parisien retrouve Laurent Robert, contraint de sortir à l’heure de jeu contre l’OM pour cause de béquille. Aux avant-postes, Madar et Christian, en qui Bergeroo garde confiance, répondent présents.

Pour Nancy, l’absent de marque est Tony Cascarino, qui n’a pu récupéré d’une douleur au genou et a du déclarer forfait et est remplacé par Cedric Mouret.

Le match démarre sans fanfare et les débats sont assez équilibrés. Après 8 minutes de jeu, Lama capte un tir de Mehdi Meniri sans problèmes. A la 11ème minute, Madar voit son tir bien bloqué par Laquait dans les but nanceiens. Quelques 3 minutes plus tard, le Brésilien Christian est à deux doigts de faire contact avec un superbe centre-tir de Jimmy Algerino, de son flanc droit.

Au quart de jeu, le match est honnête sans que les joueurs aient toutefois vraiment animé les débats pour les spectateurs du stade Marcel Picot, qui est actuellement en rénovation. Pour Paris, Christian est celui qui se fait le plus remarquer, grâce à ses appels de balle incessants et un superbe tir à la 22ème minute de la droite de la surface nanceienne que Laquait a toutes les peines à arréter.

Mais quelques minutes plus tard, l’attaquant Nanceien Samuel Wiart se voit bloqué par Bernard Lama à l’entrée de la surface parisienne. Les joueurs lorrains tournent leurs regards vers M. Chéron, mais l’arbitre de la rencontre ne voit rien de mal dans l’intervention du gardien parisien.

Au fil des minutes, Nancy est frustré par le pressing haut de Rabesandratana et ses collègues et essaye de passer par les airs. Mais l’absence de Tony Cascarino à la pointe de l’attaque lorraine se fait sentir.

Mais à 5 minutes de la mi-temps la tactique des hommes de Laszlo Boloni finit par payer. Un long centre travaillé arrive jusqu’à Samuel Wiart qui trompe Bernard Lama de la tête et par l’intemédiaire d’un poteau rentrant, 1-0 pour Nancy.

Les Parisiens tentent donc de réagir et de revenir à la marque avant la fin de la mi-temps mais ne parviennent pas à mettre le but nancéien sous pression. Mickaël Madar, très en jambes ce soir, voit tout de même sa tête piquée passer très près du but de Laquait, qui était battu sur cette action.

M. Chéron siffle la mi-temps sur un score peu satisfaisant pour le PSG, dont trois des joueurs (Cissé, Algerino, Madar) ont en plus écopé de cartons jaunes.

Comme on pouvait s’y attendre, les Parisiens font le forcing en ce début de deuxième mi-temps et pressent encore plus haut qu’en première période. PSG domine et voit bon nombre de ballons menaçants s’infiltrer dans la surface nancéienne. Un coup franc de Robert de la gauche est dégagé d’une claquette par Laquait.

Mais Nancy fait dos rond et opère en contre, comme sur cette action de Wiart, qui renverse le jeu et trouve Ferreira dont la reprise de volée passe au-dessus des cages de Lama.

La partie s’équilibre au fil des minutes mais le PSG continue à presser et domnier grâce à sa technique supérieure. A la 62ème minute de jeu Christian, de la tête, trouve le petit filet. Après 76 minutes, Edouard Cissé est remplacé par Jérôme Leroy et dans la même minute de jeu, une tête de Madar, au second poteau, passe tout prêt des buts nancéiens.

Mais les joueurs de la capitale doivent rester vigilants s’ils ne veulent pas conceder un deuxième but, comme sur cette action de Chiba à la 80ème minute qui s’infiltre dans la défense parisienne, mais Lama le stoppe d’une très bonne sortie.

La délivrance parisienne arrive à la 82ème minute. Mickaël Madar s’infiltre côté gauche, élimine deux défenseurs et égalise d’un belle frappe extérieure du droit. Laquait parvient à toucher le ballon, mais celui-ci trouve tout de même le chemin des filets. Soulagement pour le PSG, qui ne pouvait vraiment pas se permettre de perdre deux matches d’affilée.

Quelques actions en fin de match, une reprise cadrée de Ali Benarbia ou un tir de Wiart détourné en corner par Lama, ne changent rien au score.

La performance du PSG en deuxième mi-temps est en tout cas bien plus satisfaisante que celle de la première. Les joueurs sont plus vifs et alertes, le jeu est développé sur les côtés, avec Robert et Benarbia pesant beaucoup plus sur la partie. Sans oublier Christian, qui n’a toujours pas marqué mais dont le rendement a été de qualité.

Coup de sifflet final de M.Chéron. Les hommes de Bergeroo évitent la defaite, les joueurs, venant saluer les supporters qui avaient fait le déplacement, peuvent être contents de leurs prestation, et l’équipe continue sa route en 5ème position au classement général.

Réactions :

Bernard Lama : « Je garde une impression mitigée de ce match. On aurait pu le gagner comme le perdre. Après la première mi-temps, j’étais en colère et j’ai dit à mes coéquipiers que l’on avait pas le droit de se faire balader comme ça ! Le PSG a encore du pain sur la planche… »


Le stade :

Le stade Marcel-Picot
Le stade Marcel-Picot

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s