Sochaux – PSG 1-2, 01/02/95, Division 1 94-95

Ricardo devance un Doubiste

Mercredi 01.02.1995, Championnat de France, Division 1, 22e journée, match en retard (2e place) à Montbéliard, au Stade Auguste-Bonal :
F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:1)
– 5 041 spectateurs. Buts : David Ginola, 43′ sur penalty ; Vos, 47′ sur penalty, George Weah, 83′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – José Cobos (Francis Llacer, 85′), Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Antoine Kombouaré, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – George Weah, David Ginola (Raï Oliveira, 77′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à David Ginola.


Maillot utilisé (à manches longues) :

Maillot domicile 1994-95 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1994-95 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

George Weah accroché (Ch. Gavelle)
George Weah accroché (Ch. Gavelle)
Valdo à la lutte
Valdo à la lutte
Valdo taclé par un Sochalien
Valdo taclé par un Sochalien
Ricardo devance un Doubiste
Ricardo devance Vos
Vincent Guérin, Paul Le Guen et Valdo entourent Baudry
Vincent Guérin, Paul Le Guen et Valdo entourent Baudry
David Ginola s'échappe
David Ginola s’échappe

Compte-rendu (Paris Go) :

HIP… HIP… HIP… WEAH !

Match en retard de la 22ème journée, rencontre « Capitale » pour le PSG. Trois points, sinon rien ! Tel était l’enjeu… Et il surgit. A une poignée de minutes du temps réglementaire, Mister George céda sa place à Doctor WEAH. Le reste ? La magie d’un talentueux génie. Dieu que le football peut être beau…

Rencontre reportée à cause de la neige en ce début d’année, ce SOCHAUX/PSG comptant pour la 22ème journée allait permettre d’y voir un peu plus clair en ce qui concerne les capacités physiques mais surtout morales des joueurs franciliens après un mois de Janvier qui aura eu son lot de désillusions, si l’on excepte la Coupe de la Ligue et la Coupe de France.

Nantes avait été une cruelle démonstration, Monaco un manque de lucidité, il fallait que SOCHAUX soit le théâtre du réveil des hommes de Luis FERNANDEZ. Bingo !

Pouvant compter sur le retour d’Alain ROCHE, le onze parisien aborda la rencontre avec la ferme intention de prendre les trois points de la victoire. On commence à en avoir l’habitude, mais un déplacement gagnant en terre doubiste s’avérait 0-BLI-GA-TOI-RE pour relancer la machine.

Face à une formation sochalienne en proie à un risque de rétrogradation (lanterne rouge avec un match en retard), le premier quart d’heure n’allait pas offrir au public de Banal une prestation alléchante. La maladresse étant de mise à l’approche des buts, de part et d’autre, personne ne sait vraiment laquelle des deux équipes va parvenir à tirer son épingle du jeu. On pense avoir un début de réponse à la 13ème minute lorsque Vincent GUERIN ouvre le score mais malheureusement, l’ancien Montpelliérain ayant fait faute sur le gardien local, le but est logiquement refusé par Mr PUYALT.

Le match est lancé et petit à petit les actions se font plus pressantes. Ainsi, le duo GINOLA-WEAH commence sérieusement à donner le tournis à leurs défenseurs respectifs et « El Sublimo » est tout prêt de battre CASSARD de la tête à la demi-heure de jeu. PARIS joue de plus en plus haut et José COBOS, monté aux avant-postes, permet à son équipe de prendre les commandes, l’ancien s’étant fait faucher par strasbourgeois André BLANC en pleine surface de réparation. A trois minutes de la pause, l’occasion est trop belle, et Davidr GINOLA fait en sorte de ne pas la vendanger, d’autant plus qu’à la Beaujoire, Montpellier est en train de créer la surprise.

Malheureusement, et ce dès la reprise, l’écart entre les deux formations repasse à dix longueurs, Nantes ayant égalisé ainsi que Sochaux ! Effectivement, à la 46ème minute, sur une action litigieuse de ROCHE sur Nicolas DE LA QUINTINIE, Henk VOS remettait les deux équipes à égalité et obligeait les coéquipiers d’Antoine KOMBOUARE à se sortir les tripes.

George WEAH parvenant à être mis en orbite assez souvent, le franco-libérien n’allait pas attendre bien longtemps avant de se mettre en évidence. A la 50ème minute, « Oppong » envoyait le ballon frôler le poteau droit de CASSARD, puis sept minutes plus tard expédiait une tête au-dessus de la transversale. Mister George s’échauffe…

Et les Sochaliens me direz-vous ? Le match nul ne les arrangeant pas non plus, Olivier BAUDRY tente bien de porter les Lions vers les buts de Bernard LAMA et manque de peu d’y arriver en tirant juste au-dessus des cages du portier de l’Equipe de France qui ne sera plus inquiété jusqu’au coup de sifflet final, ce qui ne sera pas le cas de son homologue.

Il reste alors un peu plus de cinq minutes à jouer quand Mister George sort de sa manche un tour dont il a le secret. Suite à une belle action RAI-GUERIN-COBOS, le ballon parvient jusque dans les pieds du Ballon d’Or africain qui, après avoir contrôlé du droit et pivoté, réussit à placer le cuir sous la barre du malheureux Stéphane CASSARD. Superbe action, superbe but, merci George… Le mois de Janvier s’est terminé de bien mauvaise manière, Février commence par une victoire. Le début de l’éclaircie ?

Réactions :

Luis Fernandez : « Mes joueurs ont eu la réaction que j’attendais d’eux. Ils ont tout donné, m’ont offert une belle première mi-temps en se créant des occasions nettes. Cette victoire va incontestablement nous faire du bien. »

Paul Le Guen : « On a eu le monopole du ballon même si on a peiné, du moins au début. »

Alain Roche : « Notre confiance était entamée, ce soir, on l’a un peu retrouvée, on a su jouer sur nos qualités. Ce point est bon pour notre moral et doit en appeler d’autres. »

Les Notes :

Lama 12/20 : Bon match dans l’ensemble du portier parisien qui n’eut pas grand chose à se mettre sous les gants. A part un penalty, mais…
Cobos 13/20 : l’ouverture du score est arrivée grâce à lui, fauché en pleine surface. Le second grâce à un remarquable centre pour WEAH. Offensif et défensif, superbe match. Remplacé par LLACER à cinq minutes du coup de sifflet final.
Roche 13/20 : Fautif sur DE LA QUINTINIE et pénalty à la clé pour les Sochaliens. Mais sa sureté dans la défense parisienne a consolidé la victoire.
Ricardo 12/20 : Le Brésilien n’a pas encore retrouvé sa forme habituelle. Reste que sa ténacité portera ses fruits d’ici peu.
Kombouaré 14/20 : Un des éléments clé du match. Quel abattage ! Quel travail ! il s’est livré à fond pendant deux mi-temps.
Colleter 11 /20 : Très discret pendant cette rencontre, il ne se montra guère performant sur les relances contrairement à son habitude. Match moyen.
Le Guen 13/20 : Une présence extraordinaire pendant 90 minutes sur le terrain. Un véritable don d’ubiquité ! Il a remonté plus d’un ballon vers le duo WEAH-GINOLA et a une nouvelle fois prouvé son don de visionnaire. Au niveau du jeu, bien sûr…
Guérin 16/20 : L’homme du match. En lieu et place de BRAVO, il a réalisé un excellent travail dans la relance et a servi à la perfection les attaquants franciliens.
Valdo 11/ 20 : Match somme toute moyen de la part du « petit » brésilien.
Weah 17/20 : Et encore la note peut paraître sous évaluée par rapport à ce but (d’anthologie !). Magicien des surfaces et sorcier du ballon Ginola 12/20 : Le spécialiste du tir au but autrement appelé « penalty ». Un de plus. David a été très incisif tout au long du match avec son compère Oppong. Avec un petit passage à vide au début de la seconde mi-temps…


Le stade :

Le stade Auguste-Bonal
Le stade Auguste-Bonal

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s