PSG – Strasbourg 1-0, 17/12/94, Division 1 94-95

Patrick Colleter à la lutte

Samedi 17.12.1994, Championnat de France, Division 1, 21e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – R.C. STRASBOURG  1:0 (1:0)
– 29 061 spectateurs. Buts : David Ginola, 32′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – José Cobos (Francis Llacer, 81′), Antoine Kombouaré, Alain Roche, Patrick Colleter – Paul Le Guen, Vincent Guérin, Daniel Bravo – Raï Oliveira, George Weah, David Ginola (Jean-Philippe Séchet, 72′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Patrick Colleter et Alain Roche.


Maillot utilisé (à manches longues) :

dom9495
Maillot 1994-95 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Vincent Guérin à la poursuite d'un Strasbourgeois
Vincent Guérin à la poursuite d’un Strasbourgeois
José Cobos
José Cobos
Patrick Colleter à la lutte
Patrick Colleter à la lutte
Le Kop de Boulogne (Mouvement ultra)
Le Kop de Boulogne (Mouvement ultra)
Les fans en Boulogne Rouge, prêts à déferler en cas de but...
Les fans en Boulogne Rouge, massés en haut de la tribune et prêts à déferler en cas de but…

Compte-rendu (Paris Go) :

Dernier match de l’année 1994 au Parc des Princes pour le onze parisien et seconde rencontre cette saison, face aux coéquipiers de Franck LEBOEUF. Les deux formations, qui s’étaient séparées après une victoire des Alsaciens de 2 à 0 à la Meinau, se retrouvaient donc devant une assistance de plus de 29 000 spectateurs pour clore l’année en beauté (?).

LE GRAND STADE, NON MERCI !

Pour rappeler leur inquiétude, les supporters parisiens massés tant à Auteuil qu’à Boulogne, mais aussi en latérales, avaient décidé d’un commun accord de montrer leur attachement au stade de la Porte de Saint-Coud et par conséquent d’indiquer leur mécontentement face à un éventuel transfert de leur équipe vers le futur « Grand » Stade de Saint-Denis. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que certains d’entre eux n’ont pas fait dans la dentelle !

Ainsi, alors qu’Auteuil mettait en place des banderoles où l’on pouvait lire « Le Grand Stade ? Non merci ! » ou encore « Le Parc, oui, St-Denis, on oublie… »; la tribune Boulogne sortait le « grand jeu » en déployant deux banderoles « PSG à St-Denis, émeutes garanties », « Le Parc est à nous, St-Denis, on s’en fout » et en réalisant deux petites animations, l’une représentant une maquette du Parc des Princes en train de donner des coups de matraques (?) sur le « Grand » Stade, l’autre montrant les lettres « ST DENIS » finir dans la cuvette des toilettes (sans avoir oublié, c’est une question d’hygiène, de tirer la chasse…) ! Voilà qui donnera matière à réflexion aux décideurs.

DEUX ANS D’INVINCIBILITE

Cependant, la seule attraction de ce samedi n’allait pas être uniquement du ressort des tribunes. Je vous rassure, il y a bien eu une rencontre de football qui, même si elle ne fut pas transcendante et ne laissera sûrement pas un souvenir impérissable aux spectateurs présents, aura permis aux joueurs de la Capitale de fêter deux ans d’invincibilité sur leur pelouse. Face à une équipe strasbourgeoise privée de Franck SAUZEE et peu entreprenante, les coéquipiers de David GINOLA s’efforcerent de porter le ballon devant les buts de VENCEL, mais la première intervention allait être néanmoins à mettre à l’actif du gardien guyanais qui, au bout de dix minutes de leu, devait se jeter dans les pieds de Wielfried GOHEL menaçant d’ouvrir le score.

Ce même GOHEL allait être de nouveau à l’origine d’une nouvelle occasion, à la 40eme minute, malheureusement pour le Racing, LAMA veillait et parvenait a capter le tir de l’attaquant alsacien. Voilà pour les occasions stras-bourgeoises de la première période.

Du côté francilien, il fallait patienter jusqu’à la 20ème minute pour voir David GINOLA inquiéter les buts adverses d’un centre à ras de terre vicieux. Deux minutes plus tard, ce fut au tour de Paul LE GUEN d’armer sa patate de Pencran mais celle-ci ne parvenait pas à trouver le cadre.

PENALTY ?

A la demi-heure de jeu, les occasions se faisaient plus pressantes et il fallait un sauvetage du jeune ROTT sur sa ligne pour empêcher tour à tour, WEAH et COBOS, d’ouvrir la marque. Une poignée de secondes après, les Strasbourgeois allaient crier au scandale. Lancé par RAI, George WEAH s’apprêtait à contrôler le ballon mais Franck LEBOEUF déséquilibrait l’attaquant qui finissait sa course en pleine surface de réparation. La faute (il y en avait tout même bien une) ne paraissait pourtant pas extraordinaire mais l’arbitre, M. PAUCHARD, désignait le point de réparation.

Les supporters massés en tribune Boulogne rouge se préparaient à se défouler. David GINOLA s’apprêtait à marquer son cinquième but cette saison en championnat. Alain ROCHE, placé dans le rond central, tournait le dos au pénalty et regardait Boulogne, en quête d’un signe. GINOLA frappait, les supporters déferlaient, ROCHE levait les bras avant d’aller féliciter son camarade.

SECONDE PERIODE TERNE

Dès le début de la seconde période, le goal strasbourgeois dégageait du poing un bon coup franc de LE GUEN et dans la foulée, les hommes de JEANDUPEUX allaient poser quelques petits problèmes aux joueurs parisiens, quelque peu fatigués. Une apparente fatigue qui n’empêchait pas WEAH et GUERIN de se procurer deux nouvelles franches occasions à quelques minutes du coup de sifflet final sans pour autant les convertir en buts. Peu importe, la victoire et les trois points étaient au rendez-vous, Chacun pouvait alors penser aux vacances.


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s