PSG – Toulouse 2-0, 27/01/16, Coupe de la Ligue 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3532/56866/match/Paris-Toulouse-2-0/Paris-Toulouse-2-0)

Mercredi 27.01.2016, Coupe de la Ligue, 1/2 finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – TOULOUSE F.C.  2:0 (0:0)
– 46 897 spectateurs. Buts : Ezequiel Lavezzi, 65′, Ángel Di María, 72′.
L’Équipe du PSG : Nicolas Douchez – Serge Aurier, David Luiz, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa – Ángel Di María (Blaise Matuidi, 74′), Benjamin Stambouli, Adrien Rabiot – Jean-Kevin Augustin (Zlatan Ibrahimović, 74′), Edinson Cavani, Ezequiel Lavezzi (Lucas Moura, 74′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Serge Aurier et Presnel Kimpembe.


Maillot utilisé (avec les sponsors additionnels de la Coupe de la Ligue) :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3532/56866/match/Paris-Toulouse-2-0/Paris-Toulouse-2-0)
Jean-Kevin Augustin entre les Toulousains Spajic et Machach (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3532/56866/match/Paris-Toulouse-2-0/Paris-Toulouse-2-0)
Benajmin Stambouli, qui monte peu à peu en puissance (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3532/56866/match/Paris-Toulouse-2-0/Paris-Toulouse-2-0)
L’ouverture du score d’Ezequiel Lavezzi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3532/56866/match/Paris-Toulouse-2-0/Paris-Toulouse-2-0)
La joie d’Angel Di Maria après son but ( Ch. Gavelle)
Nicolas Douchez félicité par ses coéquipiers après son arrêt du penalty de Braithwaite (S. Boué)
Nicolas Douchez félicité par ses coéquipiers après son arrêt du penalty de Braithwaite (S. Boué)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris ira défendre son titre

Le PSG s’est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue en dominant 2-0 le TFC grâce à des buts de Lavezzi et Di Maria. Paris n’a guère brillé mais su faire la différence quand il fallait. En revanche, il a peut-être perdu David Luiz sur blessure.

Le match :

D’entrée, le PSG met la pression en utilisant beaucoup le côté gauche avec deux centres consécutifs de Lavezzi mais c’est surtout Kurzawa qui offre un bon ballon à Cavani, l’Uruguayen déchirant ensuite sa reprise dans la surface (2e). Après une légère pause, c’est une terrible percée balle au pied d’Augustin qui fait trembler le TFC mais le jeune Parisien est contré dans la surface au dernier moment (8e). Paris se livre et penche vers l’avant, offrant à Toulouse une grosse opportunité en contre et il faut un gros sauvetage de Kimpembe dans la surface pour écarter le danger (13e).

Comme lors des derniers matches, Paris se perd peu à peu dans le piège toulousain et seule une frappe écrasée de Stambouli suite à une percée réveille le match (22e). Au contraire, Toulouse s’enhardit sur les contres et Rabiot sauve devant Ben Yedder comme Kimpembe auparavant (23e). Paris joue par intermittences, notamment par des centres, et, sur un corner, Kurzawa enlève la balle à David Luiz qui arrivait lancé (29e). On retrouve bien Lavezzi sur une frappe bien trop croisée (33e) mais le PSG est bloqué et Toulouse se montre parfois, à l’image de cette tête de Yago au second poteau (35e).

La fin de mi-temps est toujours dans la même veine et le PSG se signale uniquement sur des actions rapides sur des récupérations : Di Maria lance ainsi Cavani qui frappe sans puissance en fin de course (35e) avant que Rabiot ne serve Augustin qui accélère mais frappe à côté (37e). A la pause, on peut juste rajouter un léger contact devant la surface concernant le Pocho et une reprise loupée de façon ridicule dans la surface du même (43e). C’est même Toulouse et Regattin qui s’offre la dernière frappe de cette bien triste première période mais Douchez capte bien sur son seul arrêt. A la pause, le 0-0 est on ne peut plus logique.

Paris tente d’enflammer le début de la seconde période mais cela ne dure guère et le PSG se casse toujours les dents sur la muraille adverse et il ne se passe strictement rien sur le terrain. A l’heure de jeu, l’événement le plus notable est même la sortie sur blessure de l’arbitre ! A part quelques centres, dont aucun n’est ajusté, le PSG n’a pas la moindre opportunité et la plus grosse action défensive est pour Kurzawa sur un contre (63e). Et pourtant, au milieu de ce marasme incroyable, le PSG ouvre le score. Rabiot fait une ouverture en profondeur et Lavezzi, venu de la gauche, grille le défenseur droit et va battre le gardien adverse après lui avoir tiré dessus (1-0, 65e).

Les espaces s’ouvrent mais le PSG n’en profite pas vraiment puisque les approximations continuent, à l’image de ce mauvais décalage d’Augustin pour Aurier (71e). Une nouvelle fois, c’est au milieu de nulle part que le PSG marque : Di Maria reçoit la balle plein axe aux 35m, s’avance, dribble plusieurs joueurs puis envoie une merveille de frappe enveloppée dans le petit filet opposé (2-0, 73e).

Le but est somptueux, le break est fait et Laurent Blanc fait donc un triple changement avec les sorties de Lavezzi, Augustin et Di Maria pour Lucas, Ibrahimovic et Matuidi. Paris a le ballon dans ses pieds, le score en sa faveur et le match à sa main : la partie est donc finie. Zlatan s’amuse à tirer de loin dès son entrée (76e) puis s’offre un rush à partir du milieu de terrain après un contrôle orienté. Dans un angle fermé, il frappe alors du gauche mais Goicoecha détourne la puissante frappe du gauche (83e). Dans la foulée, le malheureux Cavani étale encore son manque de confiance avec une passe en retrait pour personne qui vient ruiner une belle action collective.

Toulouse va finalement rêver un peu sur un contre quand Braithwaite s’échappe et frappe. Le ballon est parti quand Kimpembe le tacle par derrière mais l’arbitre signale un penalty assez douteux, avertissant au passage le jeune défenseur. Le Danois se fait justice lui-même mais Douchez repousse la frappe croisée en force puis voit la reprise de la tête d’un Toulousain passer au dessus (89e). Tous les joueurs parisiens se jettent dans les bras du gardien parisien, auteur d’un bel exploit pour son seul match de la saison. En revanche, l’ambiance est moins à la fête sur l’action suivante quand David Luiz reste au sol avec le genou touché après avoir contré un centre de Pesic… Ce sera la dernière action du match (93e), une bien triste fin alors que le PSG rejoint la finale. Le Brésilien sort du match en boîtant bas, sous l’oeil inquiet de ses partenaires.

Le PSG s’impose finalement 2-0 sans avoir spécialement brillé. Comme souvent, il a fait le métier et su marquer dès qu’il en a eu l’opportunité avant de doubler la mise grâce à son talent individuel. Paris ira finalement défendre son titre en avril prochain au Stade de France.

Réactions :

Nicolas Douchez :

Le match :
« On avait envie d’aller en finale, on a envie de garder ce trophée entre nos mains. C’était important de gagner ce soir. Je pense qu’on a fait un match sérieux. On a mieux joué que d’habitude face à Toulouse, ils nous mettaient plus en difficultés et on a trouvé un peu plus de solutions. Une belle victoire. »

David Luiz touché :
« J’espère que ce ne sera pas grave, il a senti son genou tourner un peu. On a le staff médical qu’il faut pour s’occuper de lui et, dès l’entrée dans le vestiaire, ils vont prendre soin de lui. J’espère qu’il va se soigner rapidement.»

PSG/ Lille en finale :
«On les connaît bien, forcément, mais on essaye surtout dans ce genre de rencontres de penser à nous, à notre jeu. On est assez sûrs de nos forces donc on va aller au Stade de France en voulant gagner cette coupe. »

Benjamin Stambouli :

Le match :
« On peut retenir un peu tout. On a fait une belle entame de match, contrairement à la dernière fois. On gagne 2-0, avec un match accompli. C’est toujours difficile parce que cette équipe de Toulouse se défend bien et a des qualités mais on se qualifie pour la finale. On a réussi notre mission. Chaque équipe a des qualités et des ressources qui font qu’ils peuvent se défendre comme il faut et ils nous ont posé pas mal de problèmes. On peut les féliciter mais on est parvenus au bout de ces trois matches avec trois victoires donc c’est parfait pour nous. »

Une première finale avant deux autres ?
« On va essayer de remporter le plus de matches possibles cette saison. Maintenant, s’il y a deux autres finales, on serait les plus heureux. On prend ce qu’il y a à prendre. C’était une première étape dans notre chemin et on a réussi de belle manière. »

Déjà habitué aux finales ?
« Il n’y a rien qui est normal, il y a tout qui est un peu extraordinaire mais la victoire fait partie de notre quotidien. On s’entraîne dur tous les jours pour ça et le club monte un belle équipe pour gagner des titres. Cela vient dans une certaine logique mais nous, en tant que joueurs, on est très heureux de pouvoir disputer des finales et jouer des grands matches. »

Sa montée en puissance personnelle :
« Le fait d’enchaîner les matches me donne de la confiance et je me sens de mieux en mieux dans cette équipe. Je me sens épanoui, heureux, et j’essaye de monter petit à petit mon niveau de jeu. Pour l’instant, cela se passe très bien et je vais travailler dur à l’entraînement pour que cela continue. »

La méforme de Cavani :
« C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup, qui est quelqu’un de profond et il a des grandes qualités. C’est un grand joueur, il l’a toujours montré. S’il a une mauvaise passe, c’est le lot de tout joueur professionnel. J’en ai, tout le monde dans cette équipe en a eu dans sa vie. Chacun réagit de manière différente mais je suis sûr qu’il va nous mettre beaucoup de buts qui nous donneront beaucoup de victoires. »

Le non-report de PSG/Lille en vue :
« Honnêtement, je ne me pose pas trop la question de savoir tout ça. Je joue les matches qu’on me dit de jouer. J’essaye de me préparer de la meilleure des manières quand je suis titulaire et d’aider l’équipe au maximum quand je suis remplaçant. S’il y a des matches tous les trois jours, je ne vais pas me plaindre, cela me donne du boulot. On verra comment on aborde ça. C’est le problème du staff, pas le mien. »

La non protection des clubs français en coupe d’Europe :
« Ce sont des questions auxquelles je ne peux pas répondre. Les avis divergent beaucoup. Nous, on va essayer d’être les plus performants possibles, de tirer notre équipe vers le haut et de tirer en même temps la France vu qu’on la représente aussi. On essaye de faire de notre mieux car tous les problèmes administratifs ne me regardent pas. »

L’effectif du PSG par rapport au reste des des cadors européens :
« Oui, je pense qu’on peut rivaliser avec les plus grandes équipes d’Europe. On a un effectif qui est complet, on a les postes qui sont pratiquement doublés partout et de la qualité dans tous les secteurs. Je pense qu’on peut rivaliser avec tout le monde. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s