Sochaux – PSG 3-1, 29/08/10, Ligue 1 10-11

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2033/23461/match/Sochaux-PSG/Sochaux-PSG)

Dimanche 29.08.2010, Championnat de France, Ligue 1, 4e journée (13e place) à Montbéliard, au Stade Auguste-Bonal :
F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:1 (3:0)
– 12 222 spectateurs. Buts : M.Maïga, 14′, Ideye, 20′, Perquis, 45’+1 ; Guillaume Hoarau, 50′.
L’Équipe du PSG : Grégory Coupet – Marcos Ceará, Zoumana Camara, Mamadou Sakho, Christophe Jallet (Sylvain Armand, 78′) – Ludovic Giuly (Péguy Luyindula, 78′), Claude Makélélé (Jérémy Clément, 63′), Mathieu Bodmer, Stéphane Sessègnon – Guillaume Hoarau, Mevlüt Erding. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissement à Claude Makélélé.
Expulsion : Jérémy Clément, 88′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2010-11 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2010-11 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2033/23461/match/Sochaux-PSG/Sochaux-PSG)
Marco Ceara (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2033/23461/match/Sochaux-PSG/Sochaux-PSG)
Mevlüt Erding face à ses anciens coéquipiers (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2033/23461/match/Sochaux-PSG/Sochaux-PSG)
Tête de Mamadou Sakho (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2033/23461/match/Sochaux-PSG/Sochaux-PSG)
Péguy Luynudla fixe son adversaire, dans tous les sens du terme (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2010/2033/23461/match/Sochaux-PSG/Sochaux-PSG)
Jérémy Clément (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur l’image) :

1011_Sochaux_PSG_video


Compte-rendu (psgmag)

Trois jours après son déplacement à Tel-Aviv, Paris se rendait à Sochaux. Les Lionceaux sont auteurs d’un début de saison similaire à celui du PSG ; ils comptent le même nombre de points après les trois premières journées. Nenê suspendu, Kombouaré a remodelé sa formation en alignant Sessegnon côté gauche et Giuly à droite. Le reste est assez classique, Coupet pouvant tenir sa place dans les buts malgré une gène à la cuisse durant la semaine, et Cearà étant préféré à Armand côté gauche.

Le match en bref

Dès le début de rencontre, Paris domine copieusement. Les Sochaliens sont très nerveux et râlent pour n’importe quel prétexte. Dès la 5e minute, suite à une immonde semelle de Boudebouz sur Makelele, Francis Gillot, l’entraîneur doubiste, est prié de regagner les vestiaires. Si le début de l’altercation entre Gillot et le corps arbitral reste inconnue, les micros ont permis d’entendre des propos peu élégants, voire menaçants, émis par l’éducateur sochalien.

Dans la foulée, les Lionceaux s’en prennent à l’arbitre pour un hors-jeu non sifflé d’Erding, alors que le Parisien était largement couvert. La première occasion intervient dans la foulée : sur un corner de Sessegnon, Dreyer repousse des deux poings sur Giuly. L’ailier parisien reprend de volée avec la spontanéité qui le caractérise, et il faut un bel arrêt de Dreyer pour éviter l’ouverture du score. Quelques minutes plus tard, Bodmer perce plein axe et sert Hoarau ; à l’entrée de la surface, le Réunionnais adresse une frappe enroulée rasant le montant.

Jusque-là, Sochaux n’a pas passé la moitié de terrain adverse. Au quart d’heure de jeu, c’est chose faite : Maurice-Bellay avance côté gauche et croise sa frappe. Coupet se détend et repousse la balle, mais Maïga a bien suivi et pousse le ballon au fond des filets, devant une défense parisienne bien passive (1-0, 14e).

Paris tente de réagir rapidement : Hoarau remet de la tête pour Erding qui frappe de demi-volée, mais Dreyer capte la balle sans difficulté. Un peu plus tard, Makelele récupère le ballon et joue avec Sessegnon, qui passe dans l’intervalle pour Giuly. Celui-ci frappe à ras de terre, mais sans grand danger pour le portier adverse.

À la 21e minute, Sochaux décide à nouveau d’aller voir ce qui se passe quand on franchit la ligne médiane : Maurice-Bellay profite d’un contre favorable pour éliminer Jallet. Il lance Ideye dans la surface. Le Nigérian dribble facilement Sakho près de la ligne des six mètres, se remet sur son pied droit et frappe sur le côté normalement couvert par Coupet. Le tir fait mouche et Sochaux double la mise sur sa deuxième incursion (2-0, 20e).

Cette fois, Paris est littéralement sonné. Après un bon début de match, la sanction est sévère, et Paris a du mal à trouver des solutions face à des Sochaliens qui deviennent forcément plus confiants. Le PSG se crée de maigres occasions — une tête trop molle de Sakho sur corner, une frappe lointaine de Bodmer —, mais ce sont les Sochaliens qui sont les plus dangereux en fin de première période. Notamment par le biais de plusieurs raids plein axe de Maurice-Bellay ou Ideye — ce dernier tire d’ailleurs sur l’extérieur du montant.

Dans le temps additionnel, Sochaux obtient un dernier corner. Il est tiré dans la surface de but ; la non-sortie de Coupet est coupable, et Perquis marque d’une tête piquée, sans sauter (3-0, 45e+1). Paris se retrouve donc largement mené à la mi-temps, victime d’abord du réalisme froid de ses adversaires, puis de son manque de confiance défensive.

Dès la reprise, Paris a la bonne idée de réduire le score : suite à un long dégagement de sa défense, Sessegnon dévie de la tête. Hoarau part à toute vitesse, contrôle de la poitrine et enchaîne d’une belle frappe croisée du gauche (3-1, 50e). On croit que ce but va redynamiser le PSG, mais ce n’est pas vraiment le cas. Le match se déroule sur un rythme assez mou.

Sochaux se crée une occasion sur une frappe détournée de Maurice-Bellay, sauvée par Coupet. La dernière demi-heure est l’occasion de voir quelques actions parisiennes, notamment sur corner. Les tentatives de Sessegnon permettent notamment à Hoarau, Erding et Bodmer de porter le danger. Dans le jeu, l’entrée de Luyindula à la place de Giuly a également apporté un plus : un de ses centres amène une reprise manquée de Hoarau, et il a menacé Dreyer sur une frappe dans la surface. Mais Paris ne marquera finalement jamais ce deuxième but qui aurait pu faire douter les Sochaliens.

En toute fin de rencontre, Jérémy Clément — rentré à l’heure de jeu à la place de Makelele — se fait expulser de façon complètement injuste par l’arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet, pour avoir involontairement marché sur le pied de son adversaire.

Paris s’incline donc victime de maux bien trop connus : manque de réalisme offensif, fébrilité défensive après une ouverture du score contre le cours du jeu, et manque global de réaction.

Réactions :

Robin Leproux : « C’est inacceptable. C’est une prestation complètement indigne de la part de ce groupe. Il faut vraiment que cette équipe comprenne qu’on ne peut pas accepter de refaire une saison comme celle de l’an dernier. Il faut absolument se révolter. Ce n’est pas envisageable de revoir cela. Contre Sochaux, il y a eu une absence complète d’individualités, d’engagement, d’inspiration et de duels. Je ne sais pas pour qui on s’est pris mais ce qui est sûr, c’est que nous avons été suffisants face à une bonne équipe de Sochaux qu’on a laissé tout faire. Percuter, écarter le jeu, etc. A chaque fois, nous avions cinq mètres de retard. Bref, on a pris l’eau de partout. C’est tout simplement indigne. […] Au moment où on demande autant à nos supporteurs afin que Paris montre un visage enfin conquérant, on s’est complètement plantés. Cela ne va pas continuer comme cela. […] Ce soir, ce n’est pas un sujet de mercato. Avec les joueurs qu’il y a sur le terrain, vous n’allez pas me dire qu’il n’y a pas de quoi battre Sochaux chez lui ! C’est une remise en question personnelle et collective de tous ceux qui sont en charge du sportif. C’est complètement dingue de livrer un match aussi lamentable ! On a déjà vécu cette histoire l’an dernier ! […] Non [je n’ai pas parlé aux joueurs après le match], Antoine s’est déjà exprimé dans le vestiaire. Moi, je vais le faire à froid. Il y a des messages beaucoup plus précis à passer. Tout cela doit cesser. Je crois que les joueurs sont conscients du spectacle indigne qu’ils ont livré. […] La question de la responsabilité de l’entraîneur se pose-t-elle après ce match ? Pas du tout. La question, c’est celle d’une équipe qui aurait dû battre Sochaux si elle avait donné le meilleur d’elle-même. On ne nous a pas vus trop beaux. Mais on est capables d’être plus beaux si on s’en donne la peine. »

Antoine Kombouaré : « Nous sommes bien entrés dans le match, mais nous n’avons pas su faire preuve d’efficacité. On encaisse le premier but sur une situation défensive où il n’y a pas de danger. Nous avons plongé en première période en encaissant un nouveau but sur une deuxième attaque. Le troisième but, juste avant la pause, nous fait très mal. À 3-0, c’est compliqué. Je leur ai dit d’oublier la première période et de montrer leur caractère. On a réussi à marquer en deuxième période sans encaisser de but. C’est la seule satisfaction sur ce match. »

Grégory Coupet : « Je suis déjà responsable sur le premier but, et cela nous met en difficulté pour la suite. Ces buts encaissés n’ont rien à voir avec ma blessure à la cuisse. »


Le stade :

Le stade Auguste-Bonal
Le stade Auguste-Bonal

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s