Le Mans – PSG 4-2, 22/05/92, Coupe d’été 1992

Vendredi 22.05.1992, Coupe d’été, 5ème journée (5ème place) au Mans, au Stade Léon-Bollée :
LE MANS U.C. 72 (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  4:2 (2:1)
– 2 500 spectateurs. Buts : Pascal Nouma, 6′, Bossis 30′, Gautier 31′ ; David Rinçon 67′, Ben Salah 71′ , Caron 85′. Arbitre : M. Puyalt.
L’Équipe du PSG : Christian Potel – Francis De Percin (Vincent Jutgla, 72′), Victor Perez, Jean-Claude Fernandes (Alexandre Bonnet, 64′), Jean-Marie Stéphanopoli (?? Desfeux, 46′) – Carlos de Vasconcelos, David Rinçon, Jean-Luc Vasseur – Pascal Nouma, Liazid Sandjak, Roméo Calenda (Mickaël Lagadec, 72′). Entraîneur : Marc Collat.
L’équipe du Mans : Rodolphe – Falette (Vavier, 72′), Penaud, Elmira, Villa – Beunardeau,  Bonnafaus (Caron, 45′), Ben Salah, A. Traoré – Gautier (Béasse, 72′), Bossis (Hageman, 45′).

Merci à quiconque connaissant le prénom de Desfeux de bien vouloir le communiquer en commentaire…


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 1991-92

Photos du match :

Le Manceaux Hageman

Compte-rendu (presse locale) :

Abdoulaye Traoré a conquis Léon-Bollée

Les Manceaux ont terminé leur saison sur une victoire, hier soir, face au Paris Saint-Germain. Ils sont certes éliminés de la coupe de la Ligue mais ce n’est pas grave. Hier ils ont retrouvé et séduit leur public. Grace à un football offensif orchestré par la paire ivoirienne Ben Salah-Abdoulaye Traoré. Traoré, un garçon que les spectateurs présents aimeraient bien accueillir la saison pro-chain dans leur club.

Scandaleuse la manière dont certaine équipes abordent cette coupe de la Ligue ! Hier soir au stade Léon-Bollée, quelque 2 500 spectateurs étaient venus voir jouer le grand PSG. Ils trouvèrent, sur la pelouse, une vulgaire formation de troisième division renforcée par trois « pros », Rinçon, Vasseur et Nouma, qui n’eurent que très rarement l’occasion, cette saison, de pratiquer au plus haut niveau. Même l’entraîneur Arthur George n’était pas du voyage. C’est Marc Collat qui le remplaçait.

Au Mans, le président Merdrignac reconnaît que ses joueurs n’ont pu être remotivés après les barrages. Cette coupe aura néanmoins été une belle occasion pour le MUC de récupérer les 250 000 F promis par la ligue à tous les clubs engagés. Et aussi de procéder à quelques essais.

Les Manceaux jouèrent cependant le jeu jusqu’au bout. Et après un début de match hésitant où ils commirent de nombreuses erreurs défensives, ils réalisèrent un véritable festival en attaque. Oublié le but de Nouma qui avait lobé Rodolphe ! Les Manceaux se mirent à jouer l’offensive à tout va.

Bonnafous, l’invité surprise Alain Bonnafous

L’invité que personne n’attendait, allait se montrer durant 35 minutes à son avantage avant de quelque peu s’éteindre. L’Alèsois et ancien Montpelliérain distribuait de bons ballons. Mais c’est surtout Abdoulaye Traoré, l’attaquant de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire qui allait séduire le public manceau.

L’avant-centre de L’asec Abidjan et son copain Oumar Ben Salah s’entendaient comme larrons en foire. Après une ouverture de Penaud qui avait permis à Bossis d’égaliser, c’est lui qui, avec un peu de bonheur, il est vrai, adressa un ballon lumineux à Jean-Luc Gautier qui portait le score à 2-1.

Quelques instants plus tard, il marqua à son tour après un superbe travail de Ben Salah. Mais il était en position de hors jeu.

Le début de la seconde période allait être le cadre d’un véritable déferlement manceau. Traoré était contré in-extrémis puis Falette loupait un lobe facile. Mais sur un contre, c’est Paris qui égalisait par Rinçon. Les Manceaux ne se désunissaient pas et reprenaient l’avantage à la 71e minute par Ben Salah.

En de fin de rencontre, Abdoulaye Traoré, immédiatement adopté par un public qui scandait son prénom, faisait encore étal de son immense talent avant que Daniel Caron n’inscrive un quatrième et dernier but pour le MUC. Hier soir, pour cet ultime match avant les grandes vacances, le public, réconcilié avec son équipe qui pratiqua le football offensif qu’il attend, lui pardonna ses imperfections défensives. Et désormais tout le monde espère revoir au Mans, le tandem ivoirien Ben Salah-Traoré. Peut être l’an prochain en championnat !


Le stade :

Vue aérienne du Stade Léon-Bollée
Vue aérienne du Stade Léon-Bollée

Advertisements

3 réflexions au sujet de « Le Mans – PSG 4-2, 22/05/92, Coupe d’été 1992 »

  1. Salut, La rencontre s’est déroulé le
    Vendredi 22 mai 1992 à 20h30.

    Dans le texte au début, « Pinçon, Vasseur et Nouma », c’est David Rinçon et non Pinçon…

    cdt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s