Wasquehal – PSG 0-1, 03/01/16, Coupe France 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3499/56204/match/Wasquehal-Paris-0-1/Wasquehal-Paris-0-1)

Dimanche 03.01.2016, Coupe de France, 1/32 de finale à Villeneuve-d’Ascq, au Stadium Nord (Lille-Métropole) :
E.S. WASQUEHAL (CFA) – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:1 (0:0)
– 11 000 spectateurs environ. But : Zlatan Ibrahimović, 61′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Serge Aurier, Thiago Motta, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa – Marco Verratti, Benjamin Stambouli, Adrien Rabiot (Lucas Moura, 58′), Blaise Matuidi (Marcos Marquinhos, 81′) – Jean-Kévin Augustin, Zlatan Ibrahimović. Entraîneur : Laurent Blanc.


Maillot utilisé (avec les sponsors spécifiques de la Coupe de France) :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3499/56204/match/Wasquehal-Paris-0-1/Wasquehal-Paris-0-1)
Le joyeux bazar habituel des photos officielles en Coupe de France… (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3499/56204/match/Wasquehal-Paris-0-1/Wasquehal-Paris-0-1)
Blaise Matuidi face à Samson, qui aura longtemps retardé l’échéance (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3499/56204/match/Wasquehal-Paris-0-1/Wasquehal-Paris-0-1)
Marco Verratti (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3499/56204/match/Wasquehal-Paris-0-1/Wasquehal-Paris-0-1)
Mauvaise sortie de Samson et tête heureuse de Zlatan Ibrahimovic : 0-1 (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3499/56204/match/Wasquehal-Paris-0-1/Wasquehal-Paris-0-1)
Jean-Kevin Augustin retenu par le maillot par un Wasquehalien qui aura vite compris qu’il n’avait pas grand chose à craindre de l’arbitre… (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris débute 2016 sans trembler ni briller

Sans briller ni trembler, le PSG est allé se qualifier dans le Nord de la France pour les 16èmes de finale de la Coupe de France en éliminant Wasquehal (1-0). Ibrahimovic a inscrit le but de la victoire à l’heure de jeu.

Le match :

D’entrée, le match montre que l’on va assister à une attaque-défense de 90 minutes jouée dans la mi-temps de Wasquehal et Paris prend donc le ballon, sans pour autant être spécialement dangereux. A la 7ème minute, c’est Wasquehal qui se procure même une énorme occasion quand l’attaquant des Nordistes loupe le cadre en bout de course face à Sirigu aux 18m. Dans la foulée, Ibra lance Matuidi dans la surface qui lui remet de façon très sale et la reprise du Suédois n’est pas géniale, permettant à Wasquehal de se dégager dans ses 6m sur cette frayeur (8e). Après une nouvelle frayeur sur un contre de Wasquehal conclu par une frappe puissante repoussée par Sirigu (11e), le PSG s’offre une énorme occasion par Augustin qui loupe de façon incroyable sa reprise sur un centre parfait de Kurzawa après un bon décalage de Matuidi (15e).

Le match s’endort petit à petit avec une possession très stérile du PSG et c’est finalement une superbe ouverture de Rabiot qui relance le PSG. Augustin est à la réception de ce long ballon dans la surface mais sa reprise n’attrape pas le cadre (24e). Deux minutes plus tard, le même Augustin est servi par Verratti aux 18m, il se retourne d’un superbe contrôle orienté et s’enfonce dans la surface mais perd son duel face au goal, bien sorti. Le jeune attaque récupère la ballon et transmet à Verratti qui frappe mais le ballon est renvoyé par la défense, regroupée devant la ligne. Cela revient ensuite sur Rabiot aux 20m mais sa frappe n’attrape pas plus le cadre (26e). Cette parenthèse riche en occasions ne dure malheureusement pas et Paris ronronne de nouveau, offrant des contres à Wasquehal. L’un d’entre eux offre même un corner tiré directement sur lequel Sirigu assure avec une claquette (33e).

La fin de première période voit toujours le même schéma s’appliquer mais Zlatan Ibrahimovic sort de sa boîte à deux reprises. A la 35ème minute, il rate tout d’abord une occasion en or sur un centre parfait de Kurzawa, sa reprise n’attrapant pas le cadre alors qu’il était en position idéale. Le Suédois peine d’ailleurs à exister mais se rappelle au bon souvenir du public juste avant la pause. Servi dos au but à 25m des cages adverses par Verratti, il se retourne sur son contrôle et enchaîne avec une frappe monstreuse qui n’attrape pas le cadre d’un rien. A la pause, le PSG est tenu en échec par une brave équipe de CFA mais peut surtout regretter ses grosses occasions manquées. Paris ne brille pas pour autant.

Le PSG semble mieux revenir après la pause avec notamment un Zlatan Ibrahimovic qui envoie deux frappes dangereuses pour montrer ce changement de mentalité (46e et 48e). Cela semble même se rapprocher petit à petit avec des raids d’Augustin mal conclus (50e) ou un centre tir du droit de Matuidi qui n’attrape le cadre (53e) mais cela ne dure pas et on retrouve seulement Ibra sur une reprise contrée dans la surface (58e). Pourtant, c’est bien à ce moment-là que le PSG va faire la différence. Verratti centre du gauche dans la surface, Zlatan reprend en ratant sa tête mais le gardien est trompé quand même (0-1, 60e).

Wasquehal n’attaque pas plus après ce but et Lucas est proche de doubler la mise sur une frappe puissante que le goal repousse (63e). Paris a fait le plus dur et continue son travail de sape face à un adversaire qui semble résigné. Matuidi lance ainsi Ibra sur la gauche de la surface mais la frappe du Suédois n’attrape pas le cadre, en plus d’être déviée (70e). Le PSG ne force pas beaucoup mais cela suffit face à un Wasquehal qui est au bout du rouleau, tant physiquement que moralement. Les plus grosses occasions viennent même d’un tacle d’un local vers son but qui frôle le cadre (83e) et d’une tentative de lob de Marquinhos pour le moins audacieuse (86e). La dernière occasion du match est pour Augustin, parfaitement lancé en profondeur par Stambouli, qui élimine un joueur avant de frapper du gauche face au gardien. Le portier de Wasquehal repousse toutefois du pied (92e).

Le PSG s’impose finalement 1-0 face à Wasquehal, sans s’être fait peur ni avoir brillé. Ibra a assuré l’essentiel et Paris s’en contentera.

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match :
« Mon équipe a été sérieuse, on n’a pas fait n’importe quoi mais il fallait en rajouter un petit plus (…) Dominer, cela ne suffit pas, il faut marquer. Jean-Kevin (Augustin) a deux occasions par exemple. […] On a beaucoup travaillé la semaine dernière, et on avait encore ce travail dans les jambes.»

Un retour compliqué à la compétition :
« Je pense que le retour à la compétition a été très dur. Quand je vois les résultats, je me dis que les équipes de Ligue 1 quand elles reviennent à la compétition, c’est difficile. Comme on dit, le plus important en coupe c’est de passer même si c’est une phrase un peu bateau. Sur un match de football, le plus faible peut battre le plus fort. A chaque tour, la coupe nous réserve des surprises. C’est ce qui fait son charme et ce que tout le monde aime. »

Les jeunes ont plu :
« On a joué avec des joueurs qui ne sont pas habitués à débuter les matches pour certains et puis Wasquehal s’est maintenu à un schéma de jeu et a été très discipliné. C’est difficile d’analyser une seule performance, il faut prendre celle de l’Inter également, et il y a des jeunes qui ont prouvé qu’ils pouvaient se faire une place. Sur ces deux matches, ils m’ont prouvé que si on avait l’opportunité de les aligner, il fallait le faire. »

La Coupe de France, un objectif :
« La Coupe de France est l’une des plus belles compétitions car on rencontre ce genre d’équipe. Cela fait le charme de cette Coupe de France. C’est un objectif du PSG. On veut garder cette coupe même si on sait que pour la gagner il faut 6 matches et qu’ils sont très mal placés dans le calendrier. »

Blaise Matuidi :

« Face à une équipe qui a joué son va-tout, c’était la magie de la Coupe de France et voilà… On est contents pour eux et je pense qu’ils ont fait un très bon match, ils doivent être fiers de ce qu’ils ont fait. On n’a pas forcément fait ce qu’il fallait pour marquer plus tôt mais l’essentiel est là, on est qualifiés et on continue notre marche en avant. Ce n’était pas évident, surtout que cela tombe juste après les fêtes. On a voyagé aussi mais ce n’était pas une excuse. On gagne et c’est l’essentiel en Coupe de France. […] Ils étaient bien organisés et on n’était pas non plus dans les meilleures conditions, cela a fait un match comme vous l’avez vu. »

Salvatore Sirigu :

« C’était des conditions difficiles pour nous aussi et ils ont fait un beau match. Il y avait plusieurs choses. Mentalement, tu n’abordes pas le match comme les autres habituellement et c’est le danger le plus important. Il faut toujours avoir peur dans ce genre de match car, sinon, tu ne te rends pas compte du danger et tu peux être surpris. On ne l’a pas été et on a bien géré. »

Presnel Kimpembe :

« L’essentiel est d’avoir gagné. On sait que, même face à une équipe de CFA, il faut rester concentré. C’est toujours compliqué, on le voit au score, 1-0, la plus petite marge. Mais au final, on se qualifie. On attendait ce match, et moi cette titularisation. Je suis content de ma performance et de celle de l’équipe. »


Le stade :

Le Stadium Nord "Lille-Métropole"
Le Stadium Nord « Lille-Métropole »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s