PSG – Lyon 5-1, 13/12/15, Ligue 1 15-16

Angel Di Maria, auteur de trois passes décisives...

Dimanche 13.12.2015, Championnat de France, Ligue 1, 18e journée (1re place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – OLYMPIQUE LYONNAIS  5:1 (2:1)
– 46 650 spectateurs. Buts : Zlatan Ibrahimović, 11′, Serge Aurier, 17′, J.Ferri, 24′ ; Edinson Cavani, 61′, Zlatan Ibrahimović, 77′ sur penalty, Lucas Moura, 91′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Adrien Rabiot (Marco Verratti, 70′), Thiago Motta (Marcos Marquinhos, 88′), Blaise Matuidi (Lucas Moura, 82′) – Ángel Di María, Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à David Luiz et Thiago Motta.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

L'ouverture du score de Zlatan Ibrahimovic
L’ouverture du score de Zlatan Ibrahimovic
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3159/55730/match/Paris-Lyon-5-1/Paris-Lyon-5-1)
Serge Aurier place sa tête sur un coup franc de Di Maria : 2-0 ! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3159/55730/match/Paris-Lyon-5-1/Paris-Lyon-5-1)
Le capitaine Thiago Silva à la manœuvre (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3159/55730/match/Paris-Lyon-5-1/Paris-Lyon-5-1)
La joie de Lucas après le 5ème but parisien (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3159/55730/match/Paris-Lyon-5-1/Paris-Lyon-5-1)
Thiago Motta balle au pied (Ch. Gavelle)
Angel Di Maria, auteur de trois passes décisives...
Angel Di Maria, auteur de trois passes décisives…

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris ramène Lyon sur terre

Face à un OL revigoré à Valence, le PSG s’est largement et très tranquillement imposé ce dimanche. Le PSG a fait exploser l’OL en début de match par Ibra et Aurier avant une nouvelle boulette de Trapp. Cavani, Ibra et Lucas ont fini le travail en seconde période. Au classement, le PSG reste largement leader avec 48 points, soit 17 d’avance.

Le match :

Après quelques minutes pour jauger l’OL, c’est Ibra qui fait passer le premier frisson dans le dos des Lyonnais quand Lopes repousse sa frappe puissante mais trop axiale après une superbe ouverture de Motta (4e), signifiant aux Gones que le match est lancé. A peine trois minutes plus tard, Lopes sauve encore l’OL devant Cavani après une nouvelle balle longue, cette fois-ci de Di Maria. Cavani s’accroche bien au gardien lyonnais après un contrôle un peu long mais le penalty n’est ni sifflé ni vraiment sifflable (7e). Paris fait tourner et le 3ème long ballon est finalement le bon avec un nouvel alignement désastreux de l’OL et Mapou Yanga-Mbiwa qui remet la balle dans la course de Zlatan Ibrahimovic. De près, le Suédois fusille Lopes malgré un angle relativement fermé (1-0, 11e). Rien ne change vraiment après ce but inaugural et Maxwell provoque un superbe coup-franc au coin de la surface côté gauche. Di Maria s’en charge et dépose le ballon sur la tête d’un Aurier qui arrive lancé comme une balle aux 6m et double la mise avec une reprise décroisée imparable (2-0, 17e).

L’OL réagit vaguement à ce début catastrophique par une incursion de Rafael conclue par une frappe en bout de course que Trapp capte bien mais le match reprend son cours avec Paris qui joue tranquillement avant de lancer ses flèches en avant. C’est cette fois-ci Cavani qui s’amuse de Yanga-Mbiwa avant de frapper mais sa volée de l’extérieur du pied droit n’accroche pas du tout le cadre (22e). Contre toute attente, et alors que tout semble aller mal pour l’OL, les visteurs recollent au score sur une frappe lointaine de Ferri. La tentative est légèrement déviée et Trapp la claque trop mollement. La balle retombe dans ses propres filets et le gardien allemand s’illustre avec une nouvelle boulette (2-1, 24e). Ce but relance le match et le PSG perd légèrement pied. Les passes sont toujours nombreuses mais il n’y a plus d’occasions au bout alors que les jeunes Lyonnais se rebellent et deviennent plus pressants, sans pour être dangereux. Côté Paris, à l’exception d’un bon centre de Di Maria sur un contre (40e), on ne fait même plus rien jusqu’à la mi-temps. Le début de match avait laissé imaginer une déroute de l’OL mais il n’y a finalement qu’un but d’écart à la mi-temps, Paris s’étant arrêté de jouer après le but lyonnais.

Paris semble revenir avec la même envie de jouer tranquille après la pause et Beavue réveille Paris sur une frappe de loin pas si loin du cadre (47e). Comme en première période, c’est par une balle longue de David Luiz pour Di Maria, revenu dans l’axe, que Paris réagit. Aux 18m, l’Argentin allume mais Lopes repousse bien et le PSG récupère un corner puis un deuxième et un troisième sur lesquels c’est chaud sur les buts de Lopes avec des tentatives de Silva et d’Ibra (49e). Lyon continue de déranger le PSG et David Luiz, déjà très limite en première période, frôle même le rouge pour une faute non sifflée sur Beauvue qui partait au but. Il se rattrape toutefois en étant tout proche de reprendre un corner de Di Maria au premier poteau sur une des rares accélérations du PSG de ce début de seconde période (55e).

Les contacts se mulitplient entre les deux équipes, le PSG faisant souvant mal à l’OL avec son impact, et le ton monte sur le terrain, notamment entre Mapou Yanga-Mbiwa et Zlatan Ibrahimovic suite à une faute de Motta plus impressionnante que méchante et punie par un avertissement. Ces événements réveillent le PSG qui remet la machine en route. Di Miara est parfaitement servi par Rabiot côté gauche et centre. Sa première tentative est repoussée par Morel qui lui rend la balle mais la seconde trouve Cavani aux 6m qui claque une reprise du tibia gauche victorieuse (3-1, 61e). Pendant les trois minutes durant lequel il s’est éveillé, le PSG a calmé l’OL et reprend de l’écart.

Le match replonge ensuite légèrement dans son faux rythme et seule l’entrée de Verratti réveille un stade qui s’endort un peu (70e). Un coup-franc puissant de David Luiz que Lopes repousse comme il peut anime aussi le Parc, très occupé à fêter le retour de Verratti. Ibra (jaloux ?) régale lui aussi avec un geste superbe dans la surface qui mystifie Bédimo et le Camerounais fait faute alors qu’il est légèrement en retard. Le Suédois place son penalty à l’endroit habituel et Lopes est trop court face au tir puissant de l’attaquant (4-1, 77e). Le PSG s’amuse durant la fin de match et fait tourner en bourrique des Lyonnais qui ont abandonné toute idée de retour dans le match depuis bien longtemps. Seule une bonne frappe de Beauvue bien repoussée par Trapp anime la fin de match mais c’est le contre qui suit qui permet au PSG de creuser encore l’écart au score. Di Maria accélère balle au pied et envoie Lucas défier Lopes. L’ailier ne se trompe pas et fusille le portier des gones pour finir la fête.

Paris s’impose finalement 5-1 sans même avoir semblé forcer et a une nouvelle fois montré à la L1 à quel point il la domine de la tête et des épaules.

L’impact au classement :

Suite à cette victoire, le PSG a 48 points, soit 17 d’avance sur Angers et Monaco. Le PSG est donc largement leader.

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match :
« Si on tient compte du score, on peut penser que cela a été une promenade mais il faut vraiment disséquer ce match-là entre la 1ère et la 2ème mi-temps, et même disséquer la 1ère mi-temps avec 25 premières minutes qui m’ont beaucoup plu dans la mesure où on a eu la maîtrise du jeu, on a posé des problèmes à l’OL, on a joué juste techniquement et été patient dans la préparation. On s’est créés des occasions et on en a concrétisés deux. Les 20 minutes suivantes, on a peut-être pensé qu’on avait fait le plus difficile, on avait le match en main et on s’est mis à jouer d’une manière plus individuelle. On en a rajouté, on a manqué de simplicité, de rigueur et de concentration. Et comme souvent dans un sport collectif, quand on privilégie l’individuel, on le paye et on l’a payé parce que notre gardien a fait une erreur. Ils sont revenus dans le match et cela a été la teneur de mon discours à la mi-temps : jouer comme les 25 premières ou les 20 dernières ? La réponse a été assez efficace et assez nette, on a joué comme lors des 20 premières. Quand on joue d’une manière collective, nos individualités sont plus fortes mais en plus, en terme d’efficacité, il n’y a pas photo. Je suis assez content de la réponse que m’ont donné les joueurs en seconde mi-temps. »

Le gouffre entre le PSG et l’OL :
« On fait notre championnat et n’oublions pas que les équipes sont derrière nous car elles n’ont pas fait le nécessaire contre les autres équipes. On n’y peut rien. Paris est au-dessus, d’accord, mais on ne les rencontre qu’une fois dans la phase aller. Si elles étaient dominatrices face aux autres, elles seraient à trois points. Je n’ai pas à commenter les performances des autres équipes. »

Un début de saison parfait :
« En terme de points, oui. Je ne me rappelle pas de mieux […] Avec Bordeaux, on avait fait 42 points. […] Il y a une 2ème partie de saison et il faudra toujours prendre des points, imposer notre jeu à l’adversaire. C’est vraiment la chose qui m’intéresse le plus, vouloir imposer notre jeu à l’adversaire. Face à une équipe de Lyon qui joue un peu comme Paris, c’est l’équipe qui a eu le ballon qui a fait la différence. »

Di Maria, trois passes décisives :
« C’est un garçon qui a la capacité de faire des passes décisives. Il a la vision du jeu, il va vite, il est techniquement capable de le réaliser mais il est aussi capable de marquer des buts. Comme il tire tous les coups de pieds arrêtés, c’est aussi un peu logique qu’il fasse quelques passes décisives. Vu le potentiel offensif aérien que nous possédons, il va encore avoir des passes décisives en tirant les coup-francs comme aujourd’hui et les corners mieux qu’aujourd’hui. Les corners, cela a été moyen. »

Les remplaçants qui sont performants :
« Quand tu fais rentrer un attaquant qui marque un but, c’est bien pour lui, pour sa confiance personnelle d’autant plus que Lucas n’en marque pas beaucoup beaucoup. Il en marque quelques uns en ce moment et je suis vraiment content pour lui. Et Marquinhos, il est super, tu peux le faire rentrer défenseur central, arrière droit, etc. Il te dirait même oui pour rentrer avant-centre et serait même capable de marquer un but. »

L’absence visible de fatigue des joueurs du PSG juste avant la trêve :
« C’est un élément positif, un des nombreux de cette soirée. On est à un match de la trêve, on a fait un bon bout de chemin en championnat, on a joué la Champions League, il va y avoir la Coupe de la Ligue et cela fait beaucoup de matches. Dans le domaine physique, et on l’a vérifié dans les tests faits cette semaine, on est dans une excellente santé physique et c’est une très bonne chose. Cela ne nous donne aucune garantie mais on sait très bien que dans la 2ème phase de la L1 et dans le money time, il va falloir être bon, techniquement et surtout physiquement. Et ne pas avoir de blessés. C’est une bonne chose que les joueurs soient en bonne santé et n’aient pas pioché malgré un calendrier très dur. J’en veux pour preuve que des joueurs sont très bien physiquement en ce moment. Pour arriver au top [au printemps], c’est toute la saison qu’il faut bien travailler. On ne peut pas se dire qu’on veut être au top en mai ou avril, c’est une gestion de toute la saison qui te permettra, sans aucune garantie, d’être bon au bon moment. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s