Sélection de la Vienne – PSG 0-1, date inconnue, match amical 81-82

Jean-Marc Pilorget balle au pied

Date inconnue, match amical, à Poitiers, au Stade Paul-Rébeilleau :
SÉLECTION DE LA VIENNE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:1 (0:1)
– 2 500 spectateurs environ. Buts : Daniel Sanchez, 26′.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli (Franck Mérelle, 68′) – Didier Toffolo (Thierry Bacconier, 46′), Jean-Marc Pilorget, Thierry Morin, Philippe Col – Jean-Claude Lemoult, Alain Préfaci, Daniel Sanchez, Gilles Cardinet (Jean-Michel Papini, 60′) – Nambatingue Toko, Michel N’Gom. Entraîneur : Georges Peyroche.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1981-83 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1981-82 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Les joueurs de la sélection de la Vienne avant le coup d'envoi
Les joueurs de la sélection de la Vienne avant le coup d’envoi (collection Thierry Papini)
Echange des fanions entre Dominique Baratelli et Gatefait sous les yeux de Monsieur Rideau (J. Charbonnier)
Echange des fanions entre Dominique Baratelli et Gatefait sous les yeux de Monsieur Rideau (J. Charbonnier)
Attaque des Viennois
Attaque des Viennois (collection Thierry Papini)
Un membre de la sélection viennoise...
Un membre de la sélection viennoise… (collection Thierry Papini)
Delpierre tente d'arrêter Philippe Col, sous les yeux de Thierry Papini, qui jouera la fin du match… sous le maillot du PSG, cinq minutes après avoir été remplacé dans la sélection de la Vienne (J. Charbonnier)
Delpierre tente d’arrêter Philippe Col, sous les yeux de Thierry Papini (J. Charbonnier)
Jean-Marc Pilorget balle au pied
Jean-Marc Pilorget balle au pied (collection Thierry Papini)

Compte-rendu (presse locale) :

Paris S.G. 1 Vienne 0 c’est le « Pari » manqué…

Le District pensait combler une partie de son déficit de l’exercice précédent en organisant des matches de gala !… Le pari est cette fois manqué, de même qu’était manqué le rendez-vous avec le Paris S.G… En effet, aux absences prévues de Rocheteau, Boubakar (sic), Surjak, Fernandez, s’ajoutaient celles de Dalheb – déjà fort improbable – et Bathenay ! Autant dire que la formation qui s’aligna hier soir face à la sélection de la Vienne était plus proche de celle qui rencontrera le Stade Poitevin ou Montmorillon en championnat que du meilleur effectif de première division. D’ailleurs les sifflets du public désanchanté en sont la preuve.

Les Parisiens repartent donc avec un petit 1-0 obtenu grâce à un but – superbe, il faut le dire – de Sanchez, obtenu à la 26′ après un slalom impressionnant de N’Gom dans la surface de réparation… et un contre favorable ! C’est à peu près tout ce que l’on pourra retenir d’une première mi-temps qui ne sortit jamais de la grisaille, si ce n’est par des actions d’éclat mais inefficaces de N’Gom justement, du côté parisien, ou des mouvements Gatefait-Ribardière pour les locaux.

En seconde mi-temps, après bien des changements, la sélection de la Vienne, constituée bien entendu de joueurs n’ayant pas l’habitude d’évoluer ensemble, se mit même à croire à sa chance et faillit bien la saisir. En tous cas elle se créa les meilleures occasions après l’heure de jeu.

Toko avait certes manqué de peu une reprise sur une tête plongeante d’un centre de N’Gom parti en une-deux avec Cardinet (47′) et après un remarquable conre de Moukalou – un des meilleurs encore hier soir – sur Cardinet (55′). Poinot était intervenu en toute hâte dans les pieds de N’Gom (71′), mais il n’en demeure pas moins que malgré les nombreuses fautes de passes, les « Viennois » contrôlaient le match. Un tir lointain mais tendu de Ribardière inquiétait Baratelli (48′), tandis que le Montmorillonnais servi par son compère Gatefait voyait une nouvelle tentative raser la transversale (65′). Mais la meilleure occasion était survenue à la 57′ : Martin centrait une première fois et Baratelli voyait la balle courir devant ses buts sans qu’il puisse s’en saisir Audigué sur l’autre aile récupérait et glissait à Ribardière. Sur le centre la balle était repoussée par la défense et la reprise de volée de Gatefait obligeait Baratelli à un arrêt réflexe. Paris S.G. revenait de loin… et nous, d’un bien triste spectacle.


Le stade :

Vue aérienne du stade Paul-Rébeilleau
Vue aérienne du stade Paul-Rébeilleau

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s