Angers – PSG 0-0, 01/12/15, Ligue 1 15-16

Kevin Trapp bousculé par un attaqaunt angevin

Mardi 01.12.2015, Championnat de France, Ligue 1, 16e journée (1re place) à Angers, au Stade Jean-Bouin :
ANGERS S.C.O. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:0 (0:0)
– 16 381 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Adrien Rabiot, Thiago Motta, Blaise Matuidi (Ezequiel Lavezzi, 46′) – Ángel Di María, Edinson Cavani, Lucas Moura (Zlatan Ibrahimović, 72′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissement à Serge Aurier.


Maillot utilisé :

Troisième maillot 2014-15
Quatrième maillot 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3157/55417/match/Angers-Paris-0-0/Angers-Paris-0-0)
Thiago Silva, patron d’une défense à la hauteur (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3157/55417/match/Angers-Paris-0-0/Angers-Paris-0-0)
Lucas restera muet (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3157/55417/match/Angers-Paris-0-0/Angers-Paris-0-0)
Tête de Cavani, qui toucher le poteau (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3157/55417/match/Angers-Paris-0-0/Angers-Paris-0-0)
Ezequiel Lavezzi, entré à la mi-temps (Ch. Gavelle)
Kevin Trapp bousculé par un attaqaunt angevin
Kevin Trapp bousculé par un attaqaunt angevin

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (Philippe Goguet, CulturePSG) :

Le mur angevin freine Paris

Comme prévu, le match entre Angers et le PSG aura été accroché, disputé et avare en occasions de buts malgré deux poteaux pour le PSG. Le 0-0 est presque logique, notamment vu la dépense d’énergie angevine, et le PSG reste large leader du championnat.

Le match :

Dès les premières secondes à Jean-Bouin, on comprend vite à quel genre de match on va avoir droit : une attaque-défense de 90 minutes avec le PSG face à un coffre-fort. Au bout de cinq minutes, le PSG se crée la première occasion avec un centre de Maxwell que Di Maria reprend d’une volée loupée aux 16m mais un défenseur dégage en corner et, sur celui-ci, le même Di Maria trouve Cavani au premier poteau pour la spéciale de l’Uruguayen. De la tête, il propulse le ballon vers le but mais c’est le montant qui repousse la tentative. Angers sort peu et Matuidi arrive à bonifier un ballon gratté haut sur le terrain en transmettant à Aurier qui frappe fort sur Butelle dans un angle assez fermé.

A partir de la 20ème minute, Angers sort peu à peu et s’offre quelques opportunités sur des corners ou des coup-francs mais c’est un contre joué à 3 contre 1 qu’ils offrent aux Parisiens leur plus belle frayeur. Heureusement pour le PSG, la dernière passe est complètement ratée et le contre gâché de façon incroyable. De son côté, le PSG réplique par Di Maria , trouvé sur la ligne de but côté droit. Il repique dans l’axe, enchaîne deux feintes de frappe puis déclenche mais c’est le poteau, encore, qui repousse la frappe enroulée de l’Argentin. Le match est stéréotypé et c’est finalement Angers qui s’offre la plus belle occasion de la fin de mi-temps avec une tête lobée sur un corner qui finit sur la barre. Trapp était toutefois sur la trajectoire et la mi-temps arrive sur le score de 0-0. C’est assez logique vu le peu de jeu développé mais Paris peut regretter ses deux frappes sur les montants.

A la pause, Lavezzi remplace un Matuidi légèrement touché et Di Maria prend sa place au coeur du jeu, Lucas passant à droite au passage. Au bout de trois minutes, si Di Maria trouve vite sa place, c’est pourtant Trapp qui sauve le PSG d’un arrêt réflexe sur une tête de Ndoye à bout portant suite à un corner. Le PSG réplique juste après Rabiot qui enchaîne grand pont aérien et centre en retrait mais la reprise de Lucas aux 18m n’est pas cadrée. Paris campe dans le camp angevin mais les hommes de Stéphane Moulin sont parfaitement organisés et les espaces sont rares. Paris se montre surtout pressant sur des coups de pieds arrêtés et Saïss frôle d’ailleurs le contre-son-camp juste avant l’heure de jeu sur un corner.

Le jeu est concentré au milieu de terrain mais les occasions se font de plus en plus rares au fur et à mesure que le temps passe, le PSG ne parvenant pas à utiliser son énorme possession de balle à bon escient. Blanc craque finalement et fait rentrer Ibrahimovic à la 72ème à la place d’un Lucas fantômatique afin d’aller chercher les trois points. L’effet n’est pas immédiat mais le PSG se procure au moins un semblant d’occasion avec Maxwell qui envoie une frappe hors cadre après une déviation de Cavani. A 10 minutes de la fin, le même Cavani s’offre enfin une occasion quand Di Maria accélère plein axe et le sert à l’entrée de la surface mais, à l’image du match, la frappe enroulée de l’Uruguayen manque de conviction et est captée en deux temps par Butelle. Le gardien angevin se manifeste encore de façon positive quelques instants plus tard en repoussant une frappe de Rabiot qui partait au ras de son poteau après un coup-franc puissant d’Ibrahimovic dans le mur. A la 85ème, le PSG venait de s’offrir son occasion la plus franche de la seconde période… A l’exception d’un contre mal géré par Angers, plus rien ne changera et la rencontre s’achève sur ce triste 0-0.

L’impact au classement :

Le PSG est toujours leader avec 42 points en 16 matches. Caen, dauphin, peut revenir à 11 points.

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match en général :
«Je pense que tout le monde l’a vu, on était au courant de la façon dont joue cette équipe d’Angers et ce n’est pas facile de jouer une équipe comme ça. La clé d’un match comme celui-là – on a quand même l’habitude d’en jouer quelques-uns dans la saison -, c’est les quinze ou les vingt premières minutes. On aurait pu ouvrir le score puisqu’on tire sur les poteaux et qu’il y a un sauvetage sur la ligne. Tant que tu ne marques pas ce premier but, l’équipe d’Angers ne déroge pas à ses principes de jeu. Vous l’avez vu comme moi, c’est le 4-1-4-1 et cela ne bouge pas. Ils ont pris 27 points comme ça, il faut leur rendre hommage et on savait qu’ils jouent comme ça, mais si tu mènes au score, peut-être qu’ils peuvent jouer d’une manière différente. Tant que le score reste 0-0, ils restent dans leur organisation. Et encore, ils peuvent te mettre un but en contre. Voilà tout le risque que tu as à jouer des matches comme ça. On en a joué déjà beaucoup, on en a même perdu dans un passé pas si lointain, alors voilà, on va passer vite à autre chose, puisqu’on rejoue à l’extérieur à Nice (vendredi), où je pense le match sera différent. On va s’y plonger dès demain matin. »

La prestation du PSG :
« C’est vrai qu’on n’a pas fait un grand match non plus, on a été peu rapides dans la transmission de balle, il y a eu trop de joueurs qui se sont retrouvés derrière le ballon alors que cette équipe nous attendait avec deux lignes de quatre bien serrées. Il aurait fallu avoir plus de prises de risque, notamment dans le domaine offensif. Malgré ça, le meilleur joueur d’Angers est le gardien de but. Il a fait 2 ou 3 occasions qui nous auraient permis d’ouvrir le score et de voir un autre match. Ce genre d’équipe n’est pas ma tasse de thé mais il faut reconnaître qu’elle est très bien organisée, qu’elle joue avec ses valeurs, ses principes et ses qualités et si elle a pris 27 points, c’est que d’autres se sont cassés les dents sur cette équipe là. Bravo à eux, des fois, il faut aussi féliciter l’adversaire et ne pas chercher ce qui n’est pas allé au PSG mais surtout souligner ce qui a été très bon dans cette équipe d’Angers. »

Kevin Trapp :

Le match :
« C’était une rencontre difficile car Angers a joué de façon très regroupée derrière pour ne profiter que des contres et des coups de pied arrêtés. On le savait avant le début du match et on a tout fait pour réussir quand même à gagner. Leur gardien a aussi fait une grande prestation. Au final, il faut reconnaître qu’Angers a bien joué le coup. »

Des regrets ?
« Oui, car nous n’avons remporté qu’un point. Mais vous avez vu le match… Angers joue de cette façon et le fait très bien. […] Ce sont des matchs difficiles et ce n’est pas amusant à jouer. Mais certaines équipes jouent comme cela et on doit trouver une solution pour les contrer et les mettre aussi en difficulté. »

Le meilleur adversaire de la saison ?
« On ne peut pas le dire comme cela. Ils n’ont pas vraiment joué, seulement défendu et pratiqué les contres. Mais on peut dire en revanche que c’était peut-être le match le plus difficile pour nous. Ils ont mérité leur point. »

Un scénario qui risque de se répéter ?
« Cela peut arriver de nouveau car nous sommes vraiment forts. Si les autres équipes veulent faire ça, OK. Tant mieux pour eux s’ils gagnent. J’ai entendu leurs cris dans le vestiaire et, pour eux, c’était comme une victoire. Très bien. Pour nous, ce n’est pas simple mais on a gagné un point. On avait des solutions, des possibilités pour les mettre en difficulté. On a beaucoup essayé. On retiendra aussi qu’on n’a pas pris de but. »

Paris toujours invaincu :
« Notre ambition est de gagner tous les matchs. Ce n’est pas toujours possible. Mais nous avons aussi l’objectif de ne pas en perdre un seul en L1 cette saison. Donc c’est bien… »


Le stade :

Le stade Jean-Bouin
Le stade Jean-Bouin

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s