Tours – PSG 0-0, 08/01/80, match amical 79-80

Sortie de Dominique Baratelli face à Antoine Dossevi, qui évolua une saison au Paris-SG

Mardi 08.01.1980, match amical à Tours, au Stade de la Vallée du Cher :
F.C. TOURS (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:0 (0:0)
– 2 817 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli – Philippe Col (Didier Toffolo, 72′), Éric Renaut, Thierry Morin, Bernard Caron – Mustapha Dahleb, Dominique Bathenay, Jean-Claude Lemoult – Luis Fernandez (Gilles Cardinet, 46′), Jean-François Beltramini, Bernard Bureau. Entraîneur : Georges Peyroche.


Maillot utilisé :

Maillot domicile des années 70 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1979-80 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Sortie de Dominique Baratelli face à Antoine Dossevi, qui évolua une saison au Paris-SG
Sortie de Dominique Baratelli face à Antoine Dossevi, qui évolua une saison au Paris-SG
Nouvelle tentative du frère d'Othniel, face à Jean-Claude Lemoult et (sans doute) Dominique Bathenay (P. Jeannin)
Nouvelle tentative du frère d’Othniel, face à Jean-Claude Lemoult et (sans doute) Dominique Bathenay (P. Jeannin)

Compte-rendu (presse locale, via Tours FC Association) :

0-0, le FC Tours méritait mieux devant Paris !

En tenant en échec le Paris S.G. devant une honnête galerie (près de 3.000 spectateurs) dans un match hélas sans but, le F.C. Tours a effectué une bonne reprise. En tout cas meilleure que le club de la capitale, à la décharge de celui-ci il faut dire qu’il avait à subir le handicap de nombreuses absences. Il n’en reste pas moins que ce P.S.G. là a quelque peu déçu, oubliant carrément de tirer au but, piment de tout match, et encore plus lorsqu’ils sont amicaux.

Et il n’y aurait rien eu à redire si le F.C.T. avait débuté l’année victorieusement. Confortablement installé à nos côtés, dans la tribune de presse, Jean-Noël Huck (blessé) le reconnaissait « Oui, Tours aurait mérité la victoire pour avoir manifesté plus d’allant, une condition physique nettement supérieure à la nôtre. J’ai vu une équipe digne de la première place en deuxième division».

Un bel hommage d’un ancien international.

Sans faire preuve de chauvinisme, on peut affirmer que la première mi-temps fut tourangelle. Le Paris S.G., pour qui c’était aussi la reprise, est visiblement à court de compétition et souffrit devant le rythme imposé par le F.C.T. au jeu alerte et qui s’assura la première belle action collective. Pottier transmit le ballon à Coudray, lequel prolongea sur Rosso. Le petit ailier droit déborda, centra, mais la reprise de volée d’Antoine Dossevi passa à côté (11′).

Dossevi, plein de vitalité, inspiré peut-être car ce maillot bleu et rouge du P.S.G. qu’il porta voici cinq saisons, menaça encore trois fois les buts parisiens toujours sur des centres venant de la droite avec comme auteurs Ben Saïd (reprise de la tête dans les pieds de Baratelli (16′), nouvelle reprise de peu à côté du pied (22′) et Coudray (encore une tête de Dossevi mais à côté, 23′).

Indiscutablement le Paris S.G. n’était guère à l’aise face à un F.C.T, au jeu alerte. Néanmoins les joueurs de la capitale tentèrent de mettre en danger Dusé par Bathenay (25′) et Beltramini, dont la tentative fut repoussée en corner par le gardien tourangeau (34′).

Mais on peut dire que ce 0-0 à la mi-temps était flatteur pour les Parisiens.

Plus vive et par conséquent plus attrayante fut la deuxième mi-temps avec un F.C.T. plus porté vers l’offensive que le Paris S.G. dangereux cependant par Beltramini, servi par Dahleb. Mais la trajectoire du ballon trouva heureusement Besnard (47′).

Toutefois, les Tourangeaux eurent encore les meilleures possibilités d’ouvrir la marque. D’abord sur un tir de Seweryn (61′) et à la suite d’un débordement de Dossevi. Bénéficiant d’une erreur de Morin, Dehon, seul devant Baratelli, loupa là l’une des plus belles occasions du match (67′).

Bien alimentée, la ligne d’attaque tourangelle, avec les excellents Dossevi et Rosso très remuants et bons passeurs, fit des pieds et des mains pour remporter la victoire. En vain. Pourtant le F.C.T. ne l’aurait pas volée.


Le stade :

Le stade de la vallée du Cher
Le stade de la vallée du Cher

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Tours – PSG 0-0, 08/01/80, match amical 79-80 »

  1. L’entraîneur du Paris Saint-Germain est Georges Peyroche suite à la démission de Velibor Vasovic qui avait le choix entre deux solutions : ou faire un procès de l’UNECATEF ou partir. Il a choisi la seconde et a donc officiellement annoncé son départ, le samedi 6 octobre 1979, sur le coup de 22h30, dans les vestiaires du PSG à l’issue du match contre Nice.

  2. Comme tu as l’article de presse de ce match, pourrais-tu s’il te plaît me fournir la composition de l’équipe de Tours avec ses changements ? Merci à toi

    1. Voici les équipes de départ :

      Puis, à la 46′, Sidaine remplace Dusé et Morinière remplace Pottier. Et, à la 57′, Ben Said et Princet sont remplacés par Coiffier et Hamon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s