PSG – Saint-Etienne 4-1, 25/10/15, Ligue 1 15-16

Photo F. Dugit, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-diaporama/en-images-la-promenade-de-sante-du-psg-face-aux-stephanois-25-10-2015-5217955.php)

Dimanche 25.10.2015, Championnat de France, Ligue 1, 11e journée (1re place), à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ÉTIENNE  4:1 (1:0)
– 47 385 spectateurs. Buts : Layvin Kurzawa, 23′ ; Edinson Cavani, 48′, Zlatan Ibrahimović, 67′, Marco Verratti, 74′ contre son camp, Lucas Moura, 87′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Grégory Van der Wiel, Marcos Marquinhos, Thiago Silva, Layvin Kurzawa – Marco Verratti, Thiago Motta, Adrien Rabiot (Blaise Matuidi, 70′) – Ángel Di María, Zlatan Ibrahimović (Lucas Moura, 70′), Edinson Cavani (Ezequiel Lavezzi, 85′). Entraîneur : Laurent Blanc.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Billet :

(collection ArnASSE)
(collection ArnASSE)

Photos du match :

Photo M. de Martignac, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-diaporama/en-images-la-promenade-de-sante-du-psg-face-aux-stephanois-25-10-2015-5217955.php)
Layvin Kurzawa trompe Ruffier pour l’ouverture du score (M. de Martignac)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3152/54580/match/Paris-Saint-Etienne-4-1/Paris-Saint-Etienne-4-1)
Servi par Zlatant Ibrahimovic, Edinson Cavani inscrit le deuxième but (Ch. Gavelle)
Photo F. Dugit, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-diaporama/en-images-la-promenade-de-sante-du-psg-face-aux-stephanois-25-10-2015-5217955.php)
Angel Di Maria, auteur d’un très bon match (F. Dugitp)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3152/54580/match/Paris-Saint-Etienne-4-1/Paris-Saint-Etienne-4-1)
Zlatan Ibrahimovic, buteur et passeur (Ch. Gavelle)
Photo M. de Martignac, Le Parisien (image en taille et qualité d'origine: http://www.leparisien.fr/psg-diaporama/en-images-la-promenade-de-sante-du-psg-face-aux-stephanois-25-10-2015-5217955.php)
C’est Lucas qui marquera la 4ème but parisien (M. de Martignac)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

un très joli rebond

Le PSG s’est bien relancé après le match nul 0-0 contre le Real Madrid puisqu’ils ont largement dominé l’AS Saint-Etienne grâce à des buts de Kurzawa, Cavani, Ibrahimovic et Lucas. Le PSG a réussi son meilleur match de la saison avec une prestation complète et offensive.

Le match :

Quatre jours à peine après avoir été sérieusement secoué par le Real Madrid, le PSG montre très vite sa volonté de prendre les commandes du match et la première grosse occasion arrive au bout de 5 minutes à peine quand Di Maria trouve la tête de Motta sur un corner mais celle-ci est trop décroisée. Le PSG s’installe dans le camp adverse et Ibra est même à deux doigts d’ouvrir le score suite à une belle passe dans l’espace de Di Maria, très en vue. Le Suédois frappe mais le pied de Ruffier repousse cette tentative.

Alors que le PSG est bien en place, Eysseric tente sa chance d’une superbe frappe de loin qui passe juste à côté au quart d’heure de jeu, la seule escarmouche stéphanoise puisque Paris continue de pousser. C’est le même Eysseric qui repousse une frappe de Cavani suite à un corner que le trio Di Maria/Cavani/Ibra avait obtenu à la suite d’une superbe action. Cette alerte sera la dernière pour Saint-Etienne puisque le PSG ouvre finalement le score de façon très logique à la 23ème par Kurzawa sur une action bien construite. En pivot, Cavani remet pour Verratti qui s’avance et envoie le latéral gauche au but. Celui-ci passe bien devant Clerc et bat Ruffier avec un soupçon de réussite (1-0, 23e).

Lemoine tente bien de réveiller les Verts avec une frappe de demi-volée juste après l’ouverture du score mais Trapp capte bien et ce sera la dernière occasion stéphanoise de la 1ère mi-temps, Marquinhos et Silva se montrant intraitables. En revanche, le PSG finit très bien la mi-temps, notamment grâce à un Di Maria intenable qui multiplie centres et frappes. Sa première frappe était puissante mais sur Ruffier, la seconde juste au-dessus de la barre tandis que ses centres pour les têtes de Kurzawa et d’Ibra sont fort dangereuses. La plus belle occasion est finalement pour Cavani : il intercepte une relance et sert Zlatan en profondeur qui, après un contrôle moyen, lui remet dans la surface. L’Uruguayen tacle mais Ruffier sort un très gros arrêt et laisse son équipe dans le match alors que celle-ci est largement dominée.

Galtier réagit et envoie Bahebeck dans le grand bain mais c’est Di Maria qui s’offre une énorme occasion au bout de 50 secondes à peine. Ibra laisse passer une passe vers l’avant pour l’Argentin qui a bien pris la profondeur mais n’est pas assez précis devant Ruffier. Deux minutes plus tard, sur un contre parisien lancé par un grand dégagement de Silva, Ibra s’échappe côté droit et sert parfaitement Cavani au second poteau qui ne se loupe pas de près (2-0, 48e).

Dans la minute, le Suédois s’échappe encore côté droit et centre fort. Sall touche la balle et la met parfaitement pour Cavani qui est surpris et se loupe de façon incroyable à 5m des buts. Sainté est sonné mais n’abandonne pas et Diomandé tente sa chance. Sa frappe par dépit passe pourtant juste au-dessus de la transversale avant que, quelques instants plus tard, Hamouma ne chauffe un peu les gants de Trapp sur une frappe puissante des 18m. Cette période verte ne dure pas et c’est encore Ruffier qui sauve son équipe sur une frappe puissante de Zlatan dans un angle fermé. L’ASSE est coincée loin du but et Lemoine tente encore une frappe lointaine pour créer du danger. En revanche, quand Paris accélère, c’est une autre affaire et le PSG marque un troisième but divin qui commence avec un contrôle orienté de Motta dans le rond central. Il sert alors Di Maria qui enchaîne contrôle de rêve et passe parfaite pour Cavani en profondeur. Face à Ruffier, l’Uruguayen rend la pareille à Ibra pour son offrande sur le 2-0 en lui offrant le but (3-0, 70e).

Zlatan laisse alors sa place à Lucas et Rabiot à Matuidi et les deux ne mettent pas longtemps à se mettre en évidence. Le premier slalome et frappe fort mais Ruffier claque en corner. Sur celui-ci, Di Maria trouve le second en pleine surface mais sa reprise n’est pas cadrée. Contre toute attente vu que le match ressemble de plus en plus à une exhibition, les Parisiens relancent eux même les Verts quand Marquinhos repousse mal un centre de Monnet-Paquet suite à un bon débordement. Le Brésilien envoie la balle directement sur Verratti qui est trompé et marque contre son camp de près (3-1, 73e). Chouchou absolu du public, Verratti entend alors le Parc des Princes scander son nom.

Le match est presque relancé par ce but et il faut un petit miracle de Trapp sur une reprise de près de Beric pour qu’il ne le soit réellement alors qu’on entre dans les 10 dernières minutes, symbole d’un PSG qui s’endort un peu en cette fin de match. Cela ne dure pas et, sur un contre, Di Maria sert mal Cavani qui frappe au-dessus. Le coaching de Blanc paye même quelques instants plus tard quand Verratti centre au second poteau pour Lucas. Le petit Brésilien claque une bonne tête qui trompe un Ruffier loin d’être irréprochable (4-1, 87e).

Le PSG s’impose finalement sur ce score de façon tout à fait logique tant les Parisiens ont dominé la rencontre de la tête et des épaules. Saint-Etienne n’a jamais existé tandis que les Parisiens ont réussi leur meilleur match de la saison à tous les niveaux.

L’impact au classement :

Avec cette victoire, le PSG s’envole au classement de la Ligue 1 et compte désormais 29 points sur 33 possibles, soit 11 journées. Le second, Angers, a désormais 7 longueur de retard (22 points). Le premier gros club, l’OL, est 4ème avec 19 points, soit 10 de moins que le PSG…

Réactions :

Laurent Blanc :

Les pendules remises à l’heure par ce match ?
« Je ne sais pas s’il fallait les remettre à l’heure et est-ce ce que ça suffira pour le match d’après ? Non. Il y a une exigence de la part des dirigeants et de l’entraîneur sur le jeu du PSG. Et que dire de l’exigence des médias ? [il souffle et reprend] Ce n’est que partie remise, on est contents d’avoir gagné ce soir en ayant fait un bon match, un très bon match. On avait pu s’apercevoir que l’animation offensive avait été insuffisante mercredi, je trouve qu’on a été très bons aujourd’hui dans ce domaine-là. Ce n’était pas la même équipe en face et on a eu beaucoup la possession du ballon. Effectivement, quand une équipe nous prive de ballons, il nous faut défendre et ne pas penser à l’animation offensive. Voilà la différence avec le match de mercredi. »

Une réponse des joueurs ? (Tallaron lui explique dans la question que le PSG a fait plus de 1000 passes ce soir, un gros chiffre.)
« J’en reviens à ce que vous dites, on fait plus de 1000 passes parce qu’on a la possession contre l’AS Saint-Etienne. Contre le Real Madrid, on l’a moins et il y a forcément moins de passes et on passe plus de temps à vouloir récupérer le ballon. Mon équipe n’aime pas, comme toutes les équipes qui aiment faire le jeu. »

Des joueurs vexés ?
« On ne va pas rentrer là-dedans, vous faîtes votre métier, plutôt bien, et nous, on essaye de donner des réponses sur le terrain et de faire le meilleur championnat possible. Pour l’instant, après onze journées, avoir 29 points, c’est pas mal. »

Un championnat déjà plié ?
« Je réponds toujours la même chose : le championnat se gagne à la 38ème journée. Après, il y a des échéances qui sont importantes, on a fait un premier quart de championnat qui est très bon au niveau comptable, on avait bien commencé au niveau du jeu avant de régresser un petit peu. Il faut dire qu’on fait beaucoup ou pas mal tourner et c’est dur de maintenir un niveau de jeu excellent dans la mesure où il y a des joueurs qui ont besoin de temps d’adaptation, ce qui est normal puisqu’ils n’ont pas les mêmes temps de jeu que certains. Mais, globalement et surtout comptablement, même avec beaucoup de changements dans l’équipe de départ, on arrive à gagner nos matches. C’est la chose la plus importante. »

Un entraîneur vraiment heureux de la victoire ? (Blanc est peu joyeux durant l’interview, d’où cette question)
« Je suis toujours content quand mon équipe gagne et, comme je dis toujours même si la vérité de ce soir ne sera certainement pas la vérité de la semaine prochaine et que la vérité du championnat n’est pas la vérité de la Champions League, le meilleur moyen de donner des réponses est sur le terrain. Ce soir, on a donné une bonne réponse. »

Lucas :

Son but de la tête, le premier de sa carrière ?
« Non, le 2ème je pense (il rigole). Ce n’est pas normal mais l’important, c’est le but. Je suis très content. C’est dur quand tu ne joues pas et que tu restes dehors mais c’est le foot, il faut travailler tout le temps et c’est ce que je fais. Quand l’opportunité est là, je dois en profiter. »

Secoué par Blanc après le Real Madrid ?
« Non, on sait qu’on doit gagner tout le temps. Ce n’est pas normal quand on ne gagne pas à la maison et les critiques arrivent. C’était une semaine difficile, une semaine dure. On a joué contre le Real Madrid, une très grande équipe, on a fait un match nul. L’important c’est d’avoir gagné aujourd’hui, il faut continuer comme ça. Sur 33 points, on en a pris 29, c’est magnifique. Il faut continuer. »

Un titre déjà acquis ?
« Si on joue comme on a joué aujourd’hui, surtout en 2ème mi-temps, on peut encore une fois gagner le championnat et arriver très loin en Champions League. C’est notre objectif mais ce n’est pas facile. Le championnat est long, la saison est longue, il faut travailler chaque jour encore plus et il faudra donner encore plus au prochain match. »

Son statut de remplaçant :
« C’est dur, tous les joueurs veulent être sur le terrain et moi aussi. Il faut travailler et être prêt pour profiter de la chance qui va venir. On a de grands joueurs, des joueurs magnifiques et la concurrence est difficile. C’est bien pour moi car cela me fait travailler encore plus. Je suis jeune et je vais donner tout ce que je peux pour avoir ma chance. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s