National Bucarest – PSG 0-2, 31/10/02, Coupe de l’UEFA 02-03

Felipe Teixeira à la lutte (Ch. Gavelle)

Jeudi 31.10.2002, Coupe de l’UEFA, 1/32 de finale, match aller, à Bucarest, au Stade Cotroceni :
F.C. NATIONAL BUCAREST (Rou.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:2 (0:1)
– 10 000 spectateurs environ. Buts : Laurent Leroy, 5′ ; André Luiz, 69′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Francis Llacer, Frédéric Déhu (Talal El-Karkouri, 60′), Gabriel Heinze, Lionel Potillon – Jérôme Leroy, Felipe Teixeira, André Luiz – Bartholomew Ogbeche (Selim Benachour, 60′), José Aloísio (Alex Nyarko, 67′), Laurent Leroy. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Jérôme Leroy et Francis Llacer.
Expulsion : Jérôme Leroy, 63′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2002-03 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2002-03 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Fanion :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Intervention de Lionel Leitizi (Ch. Gavelle)
Intervention de Lionel Leitizi (Ch. Gavelle)
Jérôme Leroy balle au pied (Ch. Gavelle)
Jérôme Leroy balle au pied (Ch. Gavelle)
Francis Llacer (Ch. Gavelle)
Francis Llacer (Ch. Gavelle)
Laurent Leroy (Ch. Gavelle)
Laurent Leroy (Ch. Gavelle)
La joie de Laurent Leroy après son but
Felipe Teixeira à la lutte (Ch. Gavelle)
Felipe Teixeira à la lutte (Ch. Gavelle)
Les fans parisiens (Ch. Gavelle)
Les fans parisiens (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris soigne ses retours

Laurent Leroy et Andre Luiz ont certainement scellé le sort de cette jeune formation roumaine entraînée par Walter Zenga. Un but chacun pour leur match de reprise, voilà qui est convaincant. Et c’est donc la cinquième victoire consécutive pour Paris. Une performance que le déplacement à Sedan ne saurait interrompre, tant cette formation paraît de plus en plus maîtriser son sujet.

Voilà qui ressemble donc à une rencontre maîtrisée. Sûr de sa force, Paris a dégagé une réelle lucidité à l’amorce de ce deuxième tour européen. Et si cette rencontre est loin d’être dans la lignée des dernières sorties parisiennes en championnat, elle a le mérite de confirmer deux choses : Paris sait voyager, et il n’est pas à court d’arguments dans chacune de ses sorties.

Car avec une formation inédite, dans laquelle on accueille notamment les retours de Laurent Leroy et d’Andre Luiz (ils n’ont pas joué depuis le 3 octobre face à Ujpest, nda), Paris a trouvé d’autres arguments pour convaincre qu’il est sur la bonne voie.
Et ça commence plutôt bien, par un premier débordement d’Ogbeche. Comme face à Marseille le jeune international nigérian sème la zizanie. Il ne lui faut donc pas plus d’une tentative pour trouver le somment du crâne de Laurent Leroy, qui coupe la trajectoire du ballon au premier poteau surprenant ainsi Vintila (5e). Une fois encore, Paris a pris le taureau par les cornes, et ce choix lui a bien réussi.

Le froid… et la pluie !

Pris à la gorge, les Roumains mettent les bouchées doubles pour effacer cet affront. Les flèches que sont Radu et Ilié mettent un peu de piquant face à ce scénario contrariant. Petrescu est une bonne rampe de lancement, mais Ilié, l’ancien Valencien, tout comme son compatriote, se montre maladroit dans le dernier geste (9e).

Pour ne rien arranger au tableau, en plus d’un froid géorgien, la pluie est venue se greffer aux débats. Voilà, qui freine les ardeurs roumaines et qui n’offre qu’une opposition hachée, entrecoupée par les coups-francs, essentiellement en faveur du National Bucarest. Le premier jet dangereux est l’œuvre de Petrescu. L’ancien joueur de Chelsea oblige Letizi à boxer son tir axial (30e). Cinq minutes plus tard, c’est au tour de Ilié de tenter sa chance, mais sa frappe prend la direction des tribunes de Cotroceni. Enfin, et ce sera l’action la plus dangereuse pour les hommes de Zenga, Coman, quasiment dans la même position que Ilié tout à l’heure, trouve le poteau gauche de Letizi tandis que le ballon rebondissait juste avant que le portier parisien ne plonge (40e).

Contrariés, les Roumains ont musclé le jeu mais toujours dans l’esprit. Reste que les résultats sont là : monsieur Bennett a dû quitter quatre fois le carton jaune de sa poche (Teixeira, Petrescu, J. Leroy et Llacer).

Jérôme Leroy expulsé et Andre Luiz marque

Pour répondre à tout cela, Paris n’a procédé que par touches. Un contre par-ci, une attaque isolée par-là. Et si ce n’est le replacement plus défensif des Parisiens passé le quart d’heure de jeu (on est passé d’un 4-4-2 à une sorte de 4-5-1), seuls Ogbeche et surtout Aloisio tentent de sortir d’autres vérités (tentative de frappe de Ogbeche, 34e et échappée en solitaire d’Aloisoi 38e). C’est à peu près tout d’une première période où Paris a surtout cherché à maîtriser sa prise de pouvoir hâtive.

Et c’est dans un scénario identique que Paris va asseoir sa maîtrise sur cette rencontre. Les Roumains pressent des Parisiens peu pressés eux, de se diriger vers le but de Vintila. Et comme autour de Déhu, la défense est particulièrement bien inspirée, ils ne leur restent que les coups-francs pour tenter de refaire leur retard. Mais là encore, les locaux se montrent peu attentifs. Pour un pied levé un peu trop haut, monsieur Bennett sanctionne Déhu d’un coup-franc indirect, ce qui n’empêche pas Petre de tenter l’aventure seul (56e)…

Mais le jeune milieu récupérateur roumain se reprend de sa bévue six minutes plus tard, en jouant rapidement un coup-franc que Petrescu ne peut qu’offrir puissamment au deuxième poteau, sur la tête de Heinze. Et paradoxalement, c’est alors que la tension a baisé dans les deux camps que Jérôme Leroy retombe dans ses travers. Une fois n’est pas coutume, le milieu parisien n’est pas maître de ses nerfs. A la lutte avec Petre qui l’accroche par le maillot, monsieur Bennet siffle logiquement la faute, mais Leroy jette son pied en direction de son adversaire, cherchant vraisemblablement à lui botter les fesses. C’est finalement monsieur Bennett qui les lui bottera en le renvoyant au vestiaire (63e). A dix, Paris doit solidifier son avance, et c’est un coup de pied précis d’Andre Luiz qui va sceller les débats.

A l’entrée de la surface, légèrement excentré à droite, le coup-franc du Brésilien termine sa course au premier poteau surprenant Vintila (69e). L’affaire est classée et elle a presque fait oublier la bêtise de Jérôme Leroy…

Réactions :

Luis Fernandez (entraîneur manageur du PSG)
 » Nous avons réalisé un match sérieux. Je suis satisfait de la prestation de mes joueurs. Marquer ce premier but rapidement, nous a facilité la tache. Je tiens également à féliciter Laurent Leroy pour son excellent retour. Cependant nous ne sommes pas qualifiés. Il va falloir aborder ce match retour sérieusement. Cette victoire est importante pour le moral avant de penser à cette rencontre face à Sedan dimanche.  »

Lionel Letizi (gardien et capitaine du PSG)
 » Voilà une victoire importante ! Nous nous sommes bien battus, mais nous ne sommes pas encore qualifiés. Nous allons maintenant nous tourner vers Sedan en espérant faire un résultat là-bas. Pour revenir au match, je n’ai pas été énormément sollicité. Nous avons réalisé un bon match défensivement et avons réussi à les maîtriser. Je suis content pour Lolo Leroy et Andre Luiz qui marquent ce soir leur premier but de la saison.  »

Laurent Leroy (attaquant du PSG)
 » Je suis heureux pour l’équipe. Il était important de ramener un bon résultat de Roumanie. Nous voulions absolument marquer ici et le fait d’avoir ouvert le score me rend d’autant plus heureux. J’ai encore besoin de temps de jeu pour être à 100%. Nous avons un peu plus souffert en deuxième période, surtout après l’expulsion de Jérôme. Mais nous nous sommes accrochés, sans avoir encaissé de but ce qui nous permettra de les accueillir plus sereinement.  »

Andre Luiz (milieu de terrain du PSG)
 » C’était dur, mais nous avons tous bien joué. C’est un résultat très important, et nous sommes confiants pour le match retour. Tout le monde sait que nous préférons jouer au Parc des Princes. C’est plus facile pour nous. Mais 2-0 à l’extérieur, c’est vraiment un bon résultat.  »


Le stade :

Le Stade Cotroceni
Le Stade Cotroceni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s