Juventus – PSG 2-1, 01/11/89, Coupe de l’UEFA 89-90

Safet Susic balle au pied

Mercredi 01.11.1989, Coupe de l’UEFA, 16e de finale, match retour à Turin, au Stade Nuovo Comunale :
JUVENTUS F.C. (Ita.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:1 (1:1)
– 41 306 spectateurs. Buts : Galia, 26′, Daniel Bravo, 30′ ; De Agostini, 83′.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Jean-Pierre Bosser, Jean-François Charbonnier, Oumar Sène, Philippe Jeannol (Michel Bibard, 36′), Franck Tanasi – Daniel Bravo, Christian Pérez, Safet Sušić – Gabriel Caldéron, Zlatko Vujović (Amara Simba, 84′). Entraîneur : Tomislav Ivić.


Maillot utilisé :

Daniel Bravo (J. Tamminen)
Maillot extérieur 1989-90, version Europe

Billet :

8990_Juventus_PSG_ticket


Fanion du match :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

L'entrée des joueurs
L’entrée des joueurs
Après la défaite de l'aller, les Parisiens se doivent de l'emporter
Après la défaite de l’aller, les Parisiens se doivent de l’emporter
Le traditionnel échange des fanions
Le traditionnel échange des fanions
Zlatko Vujovic
Zlatko Vujovic
Daniel Bravo sera le seul buteur parisien...
Daniel Bravo sera le seul buteur parisien…
L’égalisation de Daniel Bravo
Safet Susic balle au pied
Safet Susic balle au pied
Les fans parisiens à Turin...
Les fans parisiens à Turin…

Vidéo :


Compte-rendu :

Le Paris-SG se rend à Turin avec un déficit d’un but et, par conséquent, des ambitions mesurées.

Mais les parisiens feront mieux que résister lors de la première période et le score de 1-1 à la pause (Daniel Bravo ayant répondu à l’ouverture du score de Galia) permet de rêver à un second but qui serait synonyme de qualification.

Malheureusement, le deuxième acte sera moins brillant pour les Parisiens et c’est logiquement que Joël Bats s’inclinera sur une frappe de De Agostini à moins de dix minutes du terme de la rencontre… La Juventus poursuivra donc son parcours, qui l’amènera à soulever la Coupe de l’UEFA quelques mois plus tard, tandis que les parisiens quittent la compétitions sans avoir à rougir.

Réactions :

Francis Borelli : « Ce match me laisse un goût amer, d’inachevé. A 1-1, la Juve marquait le pas mais nous n’avons pas su saisir notre chance. »


Le stade :

Le stadio comunale
Le stadio comunale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s