Nantes – PSG 1-4, 26/09/15, Ligue 1 15-16

La révolte des parisiens en une image, après l'égalisation de Zlatan Ibrahimovic (JS Evrard)

Samedi 26.09.2015, Championnat de France, Ligue 1, 8e journée (1re place), à Nantes, au Stade de la Beaujoire (Louis-Fonteneau) :
F.C. NANTES – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:4 (1:0)
– 31 410 spectateurs. Buts : Bammou, 11′ ; Zlatan Ibrahimović, 48′, Edinson Cavani, 73′, Ángel Di María, 80′, Serge Aurier, 91′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Layvin Kurzawa – Marco Verratti, Benjamin Stambouli (Thiago Motta, 65′), Javier Pastore – Lucas Moura (Edinson Cavani, 65′), Zlatan Ibrahimović, Ángel Di María (Ezequiel Lavezzi, 82′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissement à Zlatan Ibrahimović.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3149/53805/match/Nantes-Paris-1-4/Nantes-Paris-1-4)
Débordement d’Angel Di Maria (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3149/53805/match/Nantes-Paris-1-4/Nantes-Paris-1-4)
Benjamin Stambouli à la lutte avec Bedoya (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3149/53805/match/Nantes-Paris-1-4/Nantes-Paris-1-4)
Zlatan Ibrahimovic poursuivi par Bammou (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3149/53805/match/Nantes-Paris-1-4/Nantes-Paris-1-4)
Javier Pastore balle au pied (Ch. Gavelle)
La révolte des parisiens en une image, après l'égalisation de Zlatan Ibrahimovic (JS Evrard)
La révolte des parisiens en une image, après l’égalisation de Zlatan Ibrahimovic (JS Evrard)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (Philippe Goguet, CulturePSG) :

Une mi-temps aura suffi

Malgré une première période catastrophique et conclue par un score de 1-0 en faveur de Nantes, le PSG s’est imposé 4-1 après avoir su retourner la situation grâce à des buts de d’Ibrahimovic, Cavani, Di Maria et Aurier. Au classement, le PSG est plus que jamais premier avec 20 points, soit quatre de plus que Saint-Etienne.

Le match :

Sous un beau soleil et devant un public surchauffé, les premiers instants de la rencontre donnent vite la tendance de la première période : les Nantais sont affamés et bien présents face à des Parisiens qui se font manger dans les duels et manquent de concentration. La première occasion est logiquement pour le FC Nantes sur une frappe très croisée des 20m sur laquelle Trapp veut assurer mais le portier allemand laisse la balle dans l’aire de jeu et offre une deuxième chance à un Nantais qui traînait avant de bien se rattraper. La deuxième est finalement la bonne pour Nantes avec un corner repoussé qu’Ibra tente de convertir en contre avec une passe rapide pour Pastore qui n’attaque pas sa balle à l’entrée de la surface. Un Nantais le fait et lui chipe le ballon, s’enfonce et centre au point de penalty pour un Bammou seul qui claque une tête croisée imparable (1-0, 11e).

Preuve que le PSG n’y est pas le doublé est tout proche pour Bammou mais sa tête, après avoir devancé Thiago Silva, s’écrase cette fois-ci sur le poteau. Après un quart d’heure, le PSG aurait donc pu être mené 2-0… Le PSG tente bien de se remettre dans le bon sens mais c’est encore Nantes qui est dangereux sur un contre avec un long centre depuis la droite que le jeune Moimbé reprend sur la ligne de but au 2ème poteau. Et lui aussi trouve le poteau… Le PSG accélère alors légèrement le rythme mais peine à se créer des occasions, les centres de Di Maria étant souvent trop longs, les autres créateurs au fond du seau et les Nantais très nombreux dans leur surface. Sur un corner, Aurier a bien l’opportunité d’égaliser au pied après une sortie ratée de Riou mais c’est Cana qui le supplée sur la ligne des 6m. Ce sera la seule occasion du PSG à la pause, signe d’une première mi-temps particulièrement ratée face à des Nantais plein d’envie qui mènent logiquement…

A la pause, Nasser Al-Khelaïfi descend même au vestiaire pour secouer les troupes et la TV montre même un speech fort des joueurs entre eux. L’effet est immédiat puisque le PSG égalise en tout début de seconde période, sur une action vite et bien jouée : Kurzawa fait une bonne touche pour Pastore dans la surface qui centre en une touche pour Di Maria. L’Argentin reprend mais Riou repousse et Zlatan Ibrahimovic est là pour pousser la balle au fond de près (1-1, 48e).

Le PSG s’est retiré une belle épine du pied mais n’enchaîne pas vraiment après cette égalisation rapide et il faut attendre l’heure de jeu pour sentir de nouveau le PSG pressant mais les occasions se font malgré tout rares. Laurent Blanc le sent d’ailleurs et envoie Cavani et Motta en jeu à la place de Lucas, encore très decevant, et Stambouli.

Le PSG finit avec son équipe-type pour faire la différence et Di Maria se signale, enfin, par un excellent centre depuis la gauche pour Ibra dont la tête n’est pas cadrée au second poteau. Le deuxième centre de l’ailier sera finalement le bon avec un coup-franc excentré côté droit que Cavani coupe au premier poteau (1-2, 73e).

Ce but tue littéralement les Nantais qui n’existent plus malgré quelques centres et c’est même le PSG qui va creuser l’écart quand Pastore fait une superbe ouverture en profondeur pour Di Maria, parti à la limite du hors-jeu. Devant Riou, l’ailier argentin le lobe depuis l’entrée de la surface de façon acrobatique (1-3, 80e).

La fin de match voit le PSG faire de la passe à dix face à des Nantais qui ont complètement abdiqué et les regardent faire. Lavezzi a bien une occasion suite à un bon décalage de Pastore mais Riou capte la frappe de l’Argentin, tout juste entré en jeu. Aurier pousse encore sur son couloir et obtient un corner. Sur celui-ci, botté par Pastore, Aurier claque un superbe ciseau au ras du sol qui file au fond des filets (1-4, 90e).

Le PSG s’impose finalement assez largement à Nantes après avoir pourtant fait sa pire mi-temps de la saison. Mais le PSG a bien trop de talent pour la L1…

L’impact au classement :

Suite à ce match, le PSG a désormais 20 points et conserve logiquement la tête de la L1 (+13). Le club parisien a quatre points d’avance sur l’AS Saint-Etienne, opposée dimanche soir à Nice.

Réactions :

Laurent Blanc :

Un PSG qui a besoin d’être bousculé ?
« On a le droit de se poser la question et vous avez le droit de la poser. Dans l’analyse du match, je pense qu’on ne va analyser que la seconde période vu que la première, en ce qui nous concerne, a été pas loin d’être… [Il est coupé et le journaliste lui dit catastrophique] Non, pas catastrophique mais on n’était pas là. On a joué ce match-là sur 45 minutes, en deuxième mi-temps. C’est vrai que se mettre dans une situation comme ça à la mi-temps et avoir la réaction qu’on a eu, c’est toujours positif parce qu’on est heureux de gagner et qu’on se dit qu’on a eu une bonne réaction mais il y a quand même des questions à se poser pour comprendre pourquoi on a fait cette première mi-temps où il n’y avait rien du tout. »

Une réponse à ce mal ?
« Il n’y a pas une réponse bien précise mais, en football, quand on ne met pas l’engagement, quand on n’est pas concentrés, quand on bafoue un peu le football, on fait ce genre de mi-temps, même les plus grands. Aujourd’hui, c’est passé mais il ne faudra quand même pas renouveler ce genre de match. Il y a eu deux mi-temps et n’essayons pas de toujours commenter la première car la deuxième est très bonne aussi.

Le discours à la mi-temps :
« Il s’est dit que si on rentrait avec le même état d’esprit qu’en première période, ce n’était pas la rentrer pour la deuxième, on pouvait prendre la douche et rentrer à Paris. [Tallaron demande qui a parlé] vous voulez tout savoir ! C’est un truc de vestiaires M. Tallaron ! Vous n’avez qu’à jouer au football et devenir entraîneur et, à ce moment-là, vous verrez qui parle. Les cadres du PSG, si vous connaissez un peu le PSG, vous n’allez pas mettre très longtemps à deviner qui a dit un mot. J’ai parlé, d’autres ont parlé. » [Note : on saura plus tard que c’est Thiago Silva qui a recadré ses troupes, Zlatan Ibrahimovic préférant ne rien dire tant qu’il n’aura pas retrouvé son niveau]

Cavani qui n’arrête plus de marquer après avoir été remis en cause :
« Il ne s’est pas posé de questions car il sait qu’il va marquer des buts. A la limite, il est surpris quand on se demande quand il ne marque pas beaucoup. Lui, il sait très bien qu’il va marquer un certain nombre de buts dans saison. Cela fait 6 ou 7 ans qu’il marque des buts, il ne comprend certainement pas tout de vos commentaires et analyses, c’est comme ça, c’est la vie. »

Layvin Kurzawa :

La première mi-temps ratée :
« On a eu du mal, on est tombés contre une équipe qui avait peut-être plus envie que nous. A la mi-temps, on a tous discuté ensemble et on s’est remis en question. Et il y a eu un autre visage en seconde mi-temps. »

Le discours à la pause :
« Les cadres ont parlé et cela nous a mis un coup au moral pour bien nous remettre en seconde mi-temps. »

Une Ligue 1 pas si facile :
« Chaque match va être compliqué, à nous d’être au top à chaque match pour essayer d’en rapporter le plus possibles et rester en tête du classement. »

Son intégration :
« Je me sens de mieux en mieux. Petit à petit, j’essaye de prendre confiance et les joueurs autour me mettent en confiance. C’est à moi de m’adapter au plus vite pour être à 100% au plus vite. »

Le but de son ami Serge Aurier :
« Si je peux en mettre, ça sera bien pour l’équipe. »


Le stade :

Le Stade Louis-Fonteneau, dit La Beaujoire
Le Stade Louis-Fonteneau, dit La Beaujoire

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s