Reims – PSG 1-1, 19/09/15, Ligue 1 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr. Image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3147/53574/match/reims-1-1-paris/reims-paris-1-1

Samedi 19.09.2015, Championnat de France, Ligue 1, 6e journée (1re place), à Reims, au Stade Auguste-Delaune :
STADE DE REIMS – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:1 (0:0)
– 20 526 spectateurs. Buts : Siebatcheu, 83′, Edinson Cavani, 84′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Grégory Van der Wiel, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Layvin Kurzawa – Marco Verratti, Benjamin Stambouli (Blaise Matuidi, 76′), Javier Pastore – Lucas Moura (Edinson Cavani, 65′), Zlatan Ibrahimović, Ezequiel Lavezzi (Ángel Di María, 66′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Blaise Matuidi et Benjamin Stambouli.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr. Image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3147/53574/match/reims-1-1-paris/reims-paris-1-1
Lucas poursuivi par Devaux (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr. Image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3147/53574/match/reims-1-1-paris/reims-paris-1-1
Javier Pastore se débarrasse de Kankava (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr. Image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3147/53574/match/reims-1-1-paris/reims-paris-1-1
Gregory Van der Wiel élimine Bulot (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr. Image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3147/53574/match/reims-1-1-paris/reims-paris-1-1
Marco Verratti face à Devaux (Ch. Gavelle)
Edinson Cavani égalisera seulement quelques secondes après le but rémois (A. Journois)
Edinson Cavani égalisera seulement quelques secondes après le but rémois (A. Journois)
400 supporters contestataires étaient présent à Auguste-Delaune (A. Journois)
400 supporters contestataires étaient présent à Auguste-Delaune (A. Journois)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (Philippe Goguet, CulturePSG) :

Paris bien bloqué

Le PSG n’a pu faire mieux qu’un match nul à Reims, un résultat pas immérité pour les locaux. Après une première période insipide, les Parisiens ont su immédiatement réagir à l’ouverture du score rémoise en toute fin de match par Cavani. Au classement, le PSG restera leader à l’issue de cette journée.

Le match :

Avec une composition d’équipe très remaniée et beaucoup de sang-frais, le PSG commence la partie comme il en a l’habitude et prend vite le ballon mais les occasions tardent toutefois à venir, malgré une bonne tête de Kurzawa sur un coup-franc excentré de Lavezzi. Les Rémois peinent dans le jeu mais sont nombreux derrière et les solutions sont rares pour le PSG. Paris accélère au quart d’heure de jeu et une tête victorieuse d’un Pastore hors-jeu sur un coup-franc ou un sauvetage sur la ligne de Weber après un ballon piqué de Lavezzi devant le gardien en témoignent mais le score ne bouge pas et les Parisiens s’endorment petit à petit, multipliant les touches de balle et les erreurs d’inattention. Sur l’une d’elles, Thiago Silva perd un ballon important et c’est Van der Wiel, pourtant guère inspiré, qui sauve sur le centre qui avait suivi.

Les Rémois jouent de mieux en mieux le coup et s’enhardissent, tout en continuant de défendre à beaucoup, ce qui gêne le PSG. Les pertes de balles parisiennes sont nombreuses, au moins autant que les touches en trop ou les centres ratés, et c’est même Reims qui se procure la plus belle occasion sur un best-of parisien : perte de balle de Verratti suite à un sombrero raté, Kurzawa dominé dans le duel suite au centre mais, heureusement pour Paris, la frappe de De Préville qui suit touche le poteau extérieur. A la pause, le 0-0 est logique entre les deux équipes, Paris étant englué dans son jeu lent tandis que Reims ne s’est mis à attaquer qu’après une bonne demi-heure de jeu.

Malgré cette mi-temps délicate, Blanc ne change rien à la pause et il faut à peine deux minutes à Pastore pour envoyer Ibrahimovic au but mais la demi-volée du gauche du Suédois passe au-dessus, de peu. Quelques instants plus tard, c’est encore Ibra qui décale Lavezzi mais la frappe puissante de l’Argentin est repoussée en corner. Si le PSG ne devient pas brillant dans le jeu, il se crée toutefois des grosses occasions, notamment par Marquinhos quand le défenseur reprend de la tête un corner de son ami Lucas juste avant l’heure de jeu. Placide est solide sur sa ligne tandis qu’Ibra est surpris quand il faut armer sa reprise en bonne position. Cinq minutes plus tard, Zlatan rate une occasion bien plus énorme sur une reprise de la tête après un arrêt de Placide sur une frappe lointaine de Verratti. Face au but, il ne cadre pas sa tête plongeante, de façon incroyable vu son talent…

Le PSG a alors sérieusement accéléré et Blanc fait rentrer du lourd pour faire la décision : Cavani et Di Maria à la place de Lucas et Lavezzi, le PSG passant en 4-4-2 avec Pastore et Di Maria respectivement à gauche et à droite et le duo d’attaquants en devant. L’effet n’est pas immédiat et c’est même Reims qui est le plus dangereux sur un superbe de centre de Diego que Kyei reprend mal de la tête alors qu’il est seul au second poteau. Le PSG peine même à se procurer des occasions malgré ses stars et Reims se montre dangereux sur des contres.

La rencontre devient folle à la 83ème minute quand Reims ouvre le score à l’issue d’une belle action collective conclue par une frappe victorieuse de Siebatcheu sur un bon centre en retrait de De Préville. Sur l »action, les erreurs parisiennes sont nombreuses et indignes du statut du club (1-0, 83e). Les champions sont vexés et ils égalisent sur l’engagement ! Cavani sert Pastore aux 40m et continue son action. L’Argentin envoie une louche dans la surface qui semble pour Ibra mais Cavani surgit et marque d’une reprise du pied droit (1-1, 84e). La rencontre devient folle et Silva est tout proche de donner la victoire au PSG suite à une tête sur un corner mais sa reprise passe au-dessus alors que le capitaine était seul.La fin de match est à l’avantage du PSG qui pousse mais c’est trop désorganisé et Reims tient, à l’image du match.

L’impact au classement :

Suite à ce match nul, le PSG a 14 points en six journées et est toujours leader. Il devance le Stade Rennais (13 points), qui a joué hier, et est sûr d’être leader à l’issue de cette journée.

Réactions :

Laurent Blanc :

Le match :
« Je ne fais plus d’analyse, je les fais pour mes joueurs, je ne les fais pour les gens qui regardent le match à la télé. Chacun se fera sa propre analyse ! [il est énervé puis se calme] C’est un match que l’on a dominé de manière générale. On a été dominateurs dans le jeu en première et en deuxième mi-temps. Après, c’est toujours pareil : quand vous vous créez des occasions et que vous ne les concrétisez pas, vous maintenez l’espoir à cette équipe de Reims qui avait dû se dire toute la semaine qu’elle était capable de faire l’exploit de battre le PSG. On les a toujours maintenus dans le match, à mon grand regret. On a eu des occasions pour ouvrir le score et je me demande même s’il n’aurait pas fallu que Reims ouvre le score plus tôt. On a fait un match certes pas brillant mais l y a des satisfactions dans le jeu aujourd’hui. N’oublions pas qu’on avait fait un turnover assez grand et, même dans le nul de cette après-midi, je trouve quelques satisfactions, notamment quelques productions individuelles qui m’ont plu. Si on avait perdu ce match, et on aurait pu le perdre, cela n’aurait pas été justifié. On pouvait aussi le gagner aussi et on a fait un nul… »

Le turnover, une explication à ce match nul ?
« Pour moi non. On avait beaucoup plus souffert l’année dernière contre cette équipe-là en deuxième mi-temps et on avait aligné, comme vous dites si bien, l’équipe-type. Je ne pense que ça soit le turnover cette après-midi, on a eu des situations mais on n’est pas assez efficaces devant le but, même si on l’est souvent. On aurait pu être plus performant au niveau offensif aujourd’hui. »

Zlatan dans le doute ?
« Il ne doute pas, il ne doit pas être content de lui et cela peut arriver à des grands attaquants et le grand attaquant qu’il est va se remettre au travail devant le but et je peux vous dire qu’il marquera des buts. Ne vous inquiétez pas. Comme cela arrive à Zlatan, vous allez en parler beaucoup, je le sais. Le match prochain amènera peut-être une autre vérité et vous verrez que Zlatan, s’il le joue, marquera peut-être des buts. Ce qui m’importe aussi ce soir, c’est que cela va mieux au niveau de son physique, même si ce n’est pas parfait. Comme d’autres joueurs, il a besoin d’enchaîner les matches. »

Un PSG pas si intouchable que ça en L1 ?
« On ne l’a jamais déclaré, c’est vous qui l’avez fait… Malgré ce score-là, si je ne me trompe pas, on est quand même premiers. Cela ne veut rien dire et il faut l’être au soir de la dernière journée mais n’oublions pas que c’est la 6ème journée et on a quatre déplacements. Notre bilan à l’extérieur n’est pas si mal que ça puisqu’on a trois victoires et un nul. Et on est invaincus. Il y a une situation, elle est ce qu’elle. On ne se satisfait pas de ce match nul, certes, mais il faut savoir l’accepter. L’équipe de Reims n’a rien lâché et on aurait dû être beaucoup plus tueurs pour gagner ce match-là. On ne l’a pas été, on a été punis. »

Javier Pastore :

Le match :
« Je crois que toute l’équipe a bien joué. Il a manqué de l’efficacité pour marquer des buts mais, bon, c’est toujours difficile après un match de Champions League et c’est normal, on est habitués. Aujourd’hui, on prend un point et c’est comme ça. »

Un PSG qui a vraiment bien joué ?
« Oui, je crois que l’on a bien joué. Nous avons créé beaucoup plus que les autres et nous avons eu la possession de balle aussi. Aujourd’hui, il y avait aussi beaucoup de changements dans notre équipe et nous ne sommes pas habitués à jouer ensemble mais nous avons l’effectif pour changer. Aujourd’hui, ce n’était pas possible de prendre les trois points mais, un point, c’est bon. »

Deux nuls consécutifs, un problème pour le PSG ?
« Si vous pensez que c’est un problème… Pour nous, non. On continue à ne pas perdre et c’est très bien. On joue contre d’autres équipes, on ne joue pas tous seuls et on ne va pas gagner tous les matches. »


Le stade :

Le Stade Auguste-Delaune
Le Stade Auguste-Delaune

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s