Bruges – PSG 2-0, 27/07/96, amical 96-97

Alain Roche à la lutte dans les airs...

Samedi 27.07.1996, match amical à Bruges, Trofee De Goedendag (Brugse Metten), au Stade Jan Breydel :
F.C. BRUGES (Bel.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:0 (1:0)
– 10 000 spectateurs environ. But : Staelens, 21′ sur penalty ; Spehar, 90′.
L’Équipe du PSG : Bruno Miriel (Bernard Lama, 46′) – Jimmy Algerino, Alain Roche, Paul Le Guen, José Cobos – Bruno N’Gotty, Benoît Cauet (Bernard Allou, 70′), Laurent Fournier (Vincent Guérin, 46′), Léonardo Araújo (Jérôme Leroy, 46′), – Raï, Julio Dely Valdés (Patrick Mboma, 64′). Entraîneurs : Ricardo Gomes et Joёl Bats.
Avertissement à Benoît Cauet, 45′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 1996-97 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 1996-97 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Léonardo faisait ses grands débuts sous le maillot parisien (O. Boitet)
Léonardo faisait ses grands débuts sous le maillot parisien (O. Boitet)
Vicnet Guérin (O. Boitet)
Vincent Guérin (O. Boitet)
Leonardo
A nouveau Léonardo
José Cobos
José Cobos
Alain Roche à la lutte dans les airs...
Alain Roche à la lutte dans les airs…

Compte-rendu (L’Equipe) :

Leonardo démarre en douceur

Le Brésilien Leonardo a effectué samedi des débuts intéressants malgré un manque de rythme certain. En attendant, le punch fait encore singulièrement défaut au PSG.

Leonardo a porté le maillot du PSG. Il a disputé samedi la première période d’un match amical assez bizarre face au KV Bruges, qui débutera mercredi en C 1 face au Steaua Bucarest en tour préliminaire. Autant dire qu’au niveau du rythme, les champions de Belgique sont actuellement nettement plus performants que les Parisiens.

Le rythme, c’est justement ce qui manque le plus à Leonardo. Dans son rôle de milieu offensif, le Brésilien bouge beaucoup, cherche souvent à accélérer le jeu en jouant très court, ou en éliminant son adversaire avec un crochet extérieur du pied gauche qui devrait être intéressant lorsque le punch sera au niveau d’une technique forcément irréprochable. Leonardo a même été tout près d’égaliser sur une tête décroisée à la suite d’un bon centre de Fournier (35e).

« Physiquement, je me suis senti très bien. Maintenant, je dois mieux connaître mes coéquipiers. J’aime jouer vite et simple et j’ai donc besoin d’avoir des automatismes. Je suis sûr que l’on peut bien faire. » Et pour le reste ? Rien de franchement emballant. Comme prévu, Ricardo a testé son dispositif défensif avec Roche et Le Guen en couverture alternée avec N’Gotty comme milieu défensif axial. Le Brésilien trouve cette formule « très intéressante », mais il faudra faire attention à l’utilisation abusive de la ligne car cette formule a offert une bonne demi-douzaine d’occasions franches aux Brugeois.

Mais Joël Bats n’est pas inquiet : « Notre effectif est au complet depuis très peu de temps. On cherche la bonne formule. Nous avons encore plus de dix jours avant d’être prêts. La ligne, c’est quelque chose de spontané qui vient de la part des joueurs. Désormais, nous allons nous concentrer sur le travail tactique. » Ricardo, toujours aussi placide, est du même avis : « J’ai appris pas mal de choses au cours de ce match. »


Le stade :

Le stade Jan-Breydel
Le stade Jan-Breydel

Publicités

Une réflexion au sujet de « Bruges – PSG 2-0, 27/07/96, amical 96-97 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s