Strasbourg – PSG 1-1, 08/02/06, Ligue 1 05-06

Le but sur coup-franc de Pedro Pauleta (F. Dugit)

Mercredi 08.02.2006, Championnat de France, Ligue 1, 24e journée, match en retard (6e place), à Strasbourg, au Stade de la Meinau :
R.C. STRASBOURG – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (1:1)
– 17 803 spectateurs. Buts : A.Diané, 13′, Pedro Pauleta, 31′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Stéphane Pichot, David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Édouard Cissé, Modeste M’Bami, Vikash Dhorasoo, Cristian Rodriguez (Bernard Mendy, 62′) – Pedro Pauleta, Carlos Bueno (Fabrice Pancrate, 46′). Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissement à Modeste M’Bami.


Maillot utilisé (à manches longues) :

Maillot extérieur 2004-05 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Troisième maillot 2005-06 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

L'es deux équipes avant le match (racingstub.com)
L’es deux équipes avant le match (racingstub.com)
Le capitaine Pauleta au pressing (F. Dugit)
Le capitaine Pauleta au pressing (F. Dugit)
Cristian Rodriguez à la lutte (F. Dugit)
Cristian Rodriguez à la lutte (F. Dugit)
Fabrice Pancrate échoue sur Puydebois (F. Dugit)
Fabrice Pancrate échoue sur Puydebois (F. Dugit)
Le but sur coup-franc de Pedro Pauleta (F. Dugit)
Le but sur coup-franc de Pedro Pauleta (F. Dugit)
Carlos Bueno (F. Dugit)
Carlos Bueno (F. Dugit)
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo (le but parisien) :


Compte-rendu (psg.fr) :

Un partage logique

Après une ouverture du score rapide du RC Strasbourg, le PSG aura su réagir par l’intermédiaire de Pedro Pauleta pour glâner un point du côté de la Meinau. Logique, finalement…

Quitte à disputer une rencontre en retard, autant profiter du chômage technique des autres formations pour leur reprendre quelques points. C’est ce que s’étaient dit les Parisiens avant de prendre la direction de Strasbourg. C’est ce que s’étaient également dit des Alsaciens abattant, avec la venue du PSG, l’une de leurs dernières cartes dans l’optique du maintien.

Il n’était donc guère étonnant de ne pas attendre bien longtemps avant de voir les deux formations entrer dans le vif du sujet, avec une ouverture des hostilités francilienne. Un bon travail côté droit de Pedro Pauleta (3e) était suivi par la frappe lointaine de Sylvain Armand (4e). La réponse strasbourgeoise venait par l’intermédiaire de Le Pen. Le milieu de terrain offensif du Racing poussait Jérôme Alonzo à une belle parade (6e).

Face à un bloc alsacien bien en place, les solutions passaient, comme l’avait souhaité cette semaine Guy Lacombe, par une implication, une application constantes. Seulement voilà, une fois de plus, quelques secondes d’inattention allaient coûter un but à une formation parisienne obligée de rapidement réagir. Diané profitait ainsi d’une absence au marquage pour reprendre une remise de la tête de Farnerud suite à un centre de Nemeth (1-0, 13e).

Evidemment, les Alsaciens, galvanisés par cette ouverture du score, tentaient de profiter d’un scénario poussant le PSG à se découvrir un peu plus afin de placer quelques contres meurtriers. Côté rouge et bleu, il s’agissait de ne pas laisser la situation s’enliser ou empirer.

Le coup-franc de Pauleta

En inamovible leader, Pedro Pauleta se chargeait de transformer un coup-franc aux vingt-cinq mètres et trompait Puydebois d’une superbe frappe enroulée. Le seizième but de la saison de l’international portugais arrivait au bon moment (1-1, 31e). Le match était relancé, le PSG s’était évité de gamberger. La fin de la première période était marquée par une tête de Carlos Bueno à la réception d’un corner (43e) et, surtout, par une grosse frayeur sur une nouvelle percée de Diané (45e).

Au retour des vestiaires, on assistait à une partie de football engagée, disputée et à l’issue incertaine. Sans Carlos Bueno, remplacé par un Fabrice Pancrate apportant sa pointe de vitesse (tir à ras de terre, 58e), Paris commençait à aligner les séquences de qualité.

Après que Bernard Mendy eut remplacé Cristian Rodriguez, Fabrice Pancrate se signalait à nouveau, d’un tir puissant passant à quelques centimètres du poteau gauche de Puydebois (68e). S’il y avait décidemment un bon coup à jouer, le score n’allait plus évoluer et rester sur une parité relativement logique et décevante pour les deux formations. Son calendrier actualisé, le PSG chipe la cinquième place de Ligue 1 à l’OM avant de se rendre à Lille, avec trente-neuf points au compteur.


Le stade :

Le stade de la Meinau
Le stade de la Meinau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s