PSG – Gazelec Ajaccio 2-0, 16/08/15, Ligue 1 15-16

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3143/52558/match/Paris-Ajaccio-2-0/Paris-Ajaccio-2-0)

Dimanche 16.08.2015, Championnat de France, Ligue 1, 2e journée (1re place), à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – GAZÉLEC F.C.  2:0 (2:0)
– 46 524 spectateurs. Buts : Blaise Matuidi, 11′, Thiago Silva, 21′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Marco Verratti, Thiago Motta (Benjamin Stambouli, 76′), Blaise Matuidi (Ezequiel Lavezzi, 70′) – Jean-Kévin Augustin (Javier Pastore, 70′), Edinson Cavani, Lucas Moura. Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissement à Serge Aurier.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2015-16
Maillot domicile 2015-16

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3143/52558/match/Paris-Ajaccio-2-0/Paris-Ajaccio-2-0)
Photo les Parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3143/52558/match/Paris-Ajaccio-2-0/Paris-Ajaccio-2-0)
La superbe ouverture du score de Blaise Matuidi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3143/52558/match/Paris-Ajaccio-2-0/Paris-Ajaccio-2-0)
21ème minute, Thiago Silva double la mise et plie le match (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3143/52558/match/Paris-Ajaccio-2-0/Paris-Ajaccio-2-0)
Edinson Cavani aura eu plusieurs fois la balle du 3-0 au bout du pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3143/52558/match/Paris-Ajaccio-2-0/Paris-Ajaccio-2-0)
Marco Verratti a été la clé du jeu parisien avec des statistiques de ballons touchés et de passes incroyables (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris prend déjà le pouvoir

Le PSG s’est très logiquement imposé 2-0 face au Gazélec Ajaccio grâce à des buts rapides de Matuidi et Thiago Silva. Le PSG est déjà leader de L1.

Comme souvent, la rencontre débute avec le PSG qui prend la balle pour tenter de mettre en place son jeu et y arrive assez bien puisque le Gazélec est coincé dans ses 30 mètres et ne sort pas. Après une première alerte de Lucas repoussée par la défense, c’est Matuidi qui ouvre le score sur la première réelle occasion du PSG : un long ballon parisien est mal repoussé de la tête, le Français surgit aux 20m, s’enfonce dans la surface et envoie une frappe terrible du gauche au ras du poteau (1-0, 11e)

Le PSG continue à son rythme mais offre toutefois une belle occasion au Gazélec quand Djokovic délivre un centre parfait pour Pujol dans la surface. L’attaquant coupe la trajectoire devant Thiago Silva mais n’attrape pas le cadre, de peu. Le PSG continue de dominer et double finalement la mise sur un coup de pied arrêté. Thiago Motta tire parfaitement un corner au premier poteau et Silva coupe de la tête sur la ligne des 6m (2-0, 21e)

Le match est plié et le PSG continue de faire tourner la balle pour user les Corses, bien en place malgré le score. Les occasions sont finalement assez rares et seul Augustin va s’en procurer une belle avant la pause. Motta voit Maxwell côté gauche et le lance parfaitement. Sans contrôle, le latéral gauche brésilien envoie un centre parfait au premier poteau pour la tête piquée du jeune attaquant, légèrement gêné, et le cadre se dérobe de peu. Le dernier quart d’heure est légèrement monotone avec des Parisiens moins attentifs et concentrés tandis que les Corses restent bien en place. A la pause, Paris est devant et a fait le break grâce à ses bons débuts.

Le début de seconde période ressemble à la fin de la première avec des Parisiens qui ronronnent et n’enflamment pas le match, gênés par leurs approximations techniques. Le Gazélec s’offre même presque une occasion sur un ballon en profondeur mais Trapp sort bien et le PSG se réveille petit à petit. Lucas devient de plus en plus impactant dans le jeu avec une percée finalement repoussée puis une superbe passe en profondeur pour Matuidi. Sur le côté gauche, le Français centre au premier poteau pour Cavani qui loupe carrément le ballon en excellente position. Quelques secondes plus tard, sur un coup-franc excentré, c’est encore Lucas qui trouve Cavani de la tête mais l’Uruguayen ne cadre pas.

Le PSG continue de pousser et Lucas, intenable en deuxième mi-temps, crée encore deux belles occasions pour le PSG avec tout d’abord un centre parfait pour Cavani que l’Uruguayen ne dévie pas assez de la tête puis un corner que David Luiz reprend mais est contré sur la ligne. L’entrée de sang frais parisien autour de la 70ème minute casse un peu l’élan, malgré les noms des entrants (Pastore et Lavezzi puis Stambouli) et il faut attendre la 80ème minute et un coup-franc de Lucas repris par Aurier pour revoir une grosse occasion parisienne. L’ailier brésilien est insaisissable pour la défense corse et fait mal en cette fin de match, faisant frôler la rupture à la défense adverse sur chaque action. Il provoque les coup-francs qu’il tire ensuite et David Luiz frôle encore le but à cinq minutes de la fin. Le défenseur brésilien offre même un ballon en or à Cavani sur un centre mais l’Uruguayen n’a pas plus de réussite que lui avec sa tête sur le gardien.

Paris déroule en fin de match et seuls les sifflets qui accompagnent chaque touche de balle de Stambouli gâchent la fête, malgré les chants de soutien en faveur du nouveau milieu. Paris gagne finalement 2-0, un score presque lourd à la mi-temps devenu on ne peut plus logique en deuxième période avec les nombreuses occasions parisiennes. Paris a dominé de bout en bout et pris le pouvoir en L1, peut-être de façon durable.

Réactions :

Laurent Blanc :

Un PSG déjà en forme :
« C’est vrai qu’on est sur une dynamique de victoires intéressante depuis l’année dernière mais, s’il y a quelque chose à retirer de ce match, c’est qu’il y a depuis le début de la saison, et même en préparation lors de notre tournée américaine puis lors du Trophée des Champions, il y a eu une concentration pas seulement défensive, mais de tout le bloc équipe, qui me plaît beaucoup. On va vraiment axer le travail là-dessus toute la saison. Arrivé un certain moment, quand on dit que cela se joue sur des détails, cela se joue surtout sur des détails collectifs. Il va falloir travailler ça et surtout faire preuve d’autant d’attention et de détermination dans les gros matches aussi. »

Ses exigeances envers son effectif :
« Comme j’ai dit aux joueurs, il faut être exigeant individuellement et collectivement, quelque soit l’adversaire, que ce soit Barcelone ou Ajaccio. Il faut s’habituer à cela pour ne pas être surpris dans les grands matches, notamment en Champions League. On l’avait, on est en train de le faire, j’espère qu’on réussira à le faire d’ici le 1er septembre, on est en train de renouveler un peu l’effectif. Cela permettra d’amener aussi un peu plus d’élan et de motivation personnelle pour réussir les objectifs. Je pense que le groupe en a besoin. »

Ce qu’il a manqué l’an dernier :
« Pas grand chose… On a gagné les quatre titres nationaux l’an dernier et on a perdu en 1/4 de finale contre Barcelone. La seule chose qui nous a manqué, c’est qu’on ne tire pas Barcelone… J’espère que ce ne sera pas le même tirage cette année car c’est vraiment la meilleure équipe qui soit et, quand tu les tires en 1/4 ou en 1/2, tu as fait un mauvais tirage. »

Un système qui perdure :
« On ne le découvre pas aujourd’hui. La grande différence que l’on peut avoir cette année, comme exigeance aussi, c’est d’essayer d’avoir dans le money time tout l’effectif à disposition. Cela n’a pas été le cas l’année dernière. Il y a des équipes très fortes et on ne peut rivaliser que quand on est à 100% avec la totalité de l’effectif. C’est à méditer et, après, on est jamais à l’abri d’une suspension ou d’une blessure. Tout se jouera sur ça. »

Serge Aurier :

Le match :
« C’était un match piège aujourd’hui, c’est une équipe qui vient de monter et qu’on ne les connaissait pas trop, tant sur le plan offensif que défensif. C’est une équipe qu’on découvre. Le maître mot c’était d’être professionnel. On l’a fait avec cette équipe-là, on gagne ce match-là tranquillement et on avance. Depuis les matches amicaux, on essaye de se retrouver physiquement, on met notre jeu en place petit à petit et on est contents d’avoir gagné pour notre première ici au Parc et on va continuer à travailler. »

La concurrence saine au PSG :
« C’est ça le plus important dans notre groupe. On a un groupe de qualité avec des joueurs de classe mondiale, on est tous professionnels, on sait que la concurrence existe dans cette équipe et, tant qu’elle est saine, cela nous va bien. On bosse tranquillement et celui qui est sur le terrain essaye de se donner à 100%. Les choix, c’est le coach qui les fait. On continue à travailler et la route est encore longue. »

Un groupe qui se connaît déjà :
« On essaye d’être professionnels. Il y a des envies de départ mais comme je l’ai dit, cela se règle en coulisses. Entre nous, on essaye d’être pro, de donner du plaisir aux supporters et de se respecter entre nous, c’est ça le plus important. »

Le PSG déjà leader :
« On a eu un match difficile à Lille où on s’est battus pour décrocher la victoire. Aujourd’hui, il fallait amplifier et bonifier ce résultat à l’extérieur, on l’a très bien fait, et de très belle manière. Cela nous permet de prendre la première place mais ce n’est pas le plus important pour nous aujourd’hui, c’est de se retrouver physiquement et de gagner des matches au fur et à mesure. Après, on sait tous que le PSG veut être champion. Si on peut prendre des points sur nos concurrents maintenant, ça sera avec plaisir. »

Son occasion loupée de la tête :
« A chaque fois, je ne suis pas loin et cela va finir par rentrer. Cela se rapproche et elle sera au fond la prochaine fois. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s