PSG – Sochaux 4-1, 13/03/10, Ligue 1 09-10

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1917/21901/match/PSG-Sochaux/PSG-Sochaux-4-1)

Samedi 13.03.2010, Championnat de France, Ligue 1, 28e journée (12e place), à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD  4:1 (3:0)
– 29 249 spectateurs. Buts : Guillaume Hoarau, 17′, Mevlüt Erding, 18′, Mevlüt Erding, 35′ ; Boudebouz, 64′ sur penalty, Mevlüt Erding, 70′.
L’Équipe du PSG : Apoula Edel – Christophe Jallet, Zoumana Camara, Mamadou Sakho, Marcos Ceará – Ludovic Giuly (Mateja Kežman, 79′), Claude Makélélé (Younousse Sankharé, 72′), Jérémy Clément, Stéphane Sessègnon – Mevlüt Erding (Granddi Ngoyi, 85′), Guillaume Hoarau. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissement à Jérémy Clément.


Maillot utilisé :

IMG_3725
Maillot domicile 2009-10 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1917/21901/match/PSG-Sochaux/PSG-Sochaux-4-1)
Zoumana Camara (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1917/21901/match/PSG-Sochaux/PSG-Sochaux-4-1)
Guillaume Hoarau balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1917/21901/match/PSG-Sochaux/PSG-Sochaux-4-1)
Intervention d’Apoula Edel (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1917/21901/match/PSG-Sochaux/PSG-Sochaux-4-1)
Stéphane Sessegnon (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2009/1917/21901/match/PSG-Sochaux/PSG-Sochaux-4-1)
3ème but personnel pour Mevlut Erding! (Ch. Gavelle)

Vidéo (cliquez sur l’image) :

0910_PSG_Sochaux_video


Compte-rendu (psgmag) :

Après un match nul arraché dans les dernières secondes à Lens, le PSG revenait au Parc pour effacer le douloureux souvenir du match PSG-OM.

Le match en bref

Antoine Kombouaré avait à nouveau décidé de se passer de Sylvain Armand : Cearà débutait en tant qu’arrière gauche. Le reste était classique.

Avant la rencontre, l’entraîneur doubiste, Francis Gillot, avait mis l’accent sur la faiblesse du jeu parisien. Il n’avait pas forcément tort, mais il aurait sans doute dû se focaliser avant tout sur son équipe : les Sochaliens passent complètement au travers de leur première mi-temps. Les Parisiens sont en revanche fringants, et les deux milieux excentrés — Sessegnon et Giuly — bénéficient de beaucoup de liberté. En conséquence, Edel — sifflé sur son premier ballon — n’est jamais inquiété, et Paris se créé assez rapidement des occasions. Dans le premier quart d’heure, à la suite d’une bonne passe de Sessegnon, Erding perd son duel face au deuxième gardien de Sochaux, Dreyer. Puis, sur une passe complètement manquée de Dalmat, Hoarau récupère la balle au milieu du terrain. Il accélère, élimine un adversaire d’un grand pont, puis effectue un crochet dans la surface et envoie le ballon dans les buts (1-0, 17e).

Quasiment dans la foulée, Jallet récupère le ballon, et le contre s’organise. Giuly se retrouve au duel dans la surface, face à Dramé. L’ancien pensionnaire du centre de formation parisien se mélange les pinceaux, et l’ailier parisien peut s’avancer, et offrir à Erding un but tout fait (2-0, 18e).

En deux minutes, Paris a pris un avantage décisif. Après une tête d’Erding passant à côté sur un centre de Sakho, le troisième but arrive. Sessegnon ouvre superbement pour Jallet, qui profite du vide impressionnant que laisse la défense sochalienne sur son côté gauche pour rentrer dans la surface et centrer en retrait. Erding reprend alors, en écrasant un peu sa reprise. Cela suffit pour mettre le ballon hors de portée du gardien (3-0, 35e). Avant la mi-temps, Hoarau expédie une tête au-dessus, après un centre de Giuly, et le premier tir sochalien a lieu dans le temps additionnel, sur une reprise de Bréchet qui passe toutefois loin au-dessus du but parisien.

À la mi-temps, Gillot change deux de ses joueurs, et Sochaux devient alors une équipe un peu plus consistante. Ce qui n’empêche pas Giuly de frapper le premier, lancé par Sessegnon. La première véritable occasion sochalienne intervient ensuite : Sverkos frappe de volée, et Edel se saisit tranquillement du ballon.

À l’heure de jeu, Erding perd un nouveau face à face avec Dreyer en tirant dans le petit filet, après une nouvelle bonne passe de Giuly, très remuant. Peu de temps après, Sochaux se relance un peu : un penalty est accordé à Sochaux pour une poussette de Jallet sur Martin. Si la faute était réelle, il s’avère que l’attaquant doubiste était hors-jeu au départ de l’action. Le penalty est transformé par Boudebouz, malgré une belle détente d’Edel (3-1, 64e).

Cela ne relance pas réellement les Lionceaux puisque, à peine cinq minutes plus tard, Erding réalise le triplé : Clément dégage un ballon comme il peut, et Erding, par son jeu de corps, réussit à contrôler le ballon et à remiser vers Hoarau. Celui-ci a bien vu l’appel de son partenaire et le lance en profondeur. Avec aisance, l’international turc dribble Dreyer et va marquer dans le but vide, pour le premier triplé de sa carrière (4-1, 70e).

Le match est plié, Kombouaré procède à trois changements : Kezman, Sankharé et Ngoyi rentrent en jeu. Paris peut même aggraver le score à plusieurs reprises : un raid de Kezman finit par un centre en retrait pour Erding qui tire sur Dreyer. Un excellent centre de Jallet est repris de la tête par Hoarau : de peu à côté. Enfin Cearà place un coup franc sous la barre, mais Dreyer repousse en corner.

Paris s’impose donc sur le même score qu’au match aller. L’opposition n’était certes pas exceptionnelle, mais dans un contexte peu amène, le PSG a su jouer vers l’avant, sans complexe, pour obtenir une belle victoire. Et le score aurait pu être bien plus lourd avec davantage d’adresse. Le duo d’attaquant Erding-Hoarau s’est montré pour une fois assez complémentaire, ce qui peut être de bon augure pour la suite. Surtout, ce match a prouvé que si le PSG n’avait peut-être pas le niveau pour jouer le haut du tableau, il n’était pas forcément à sa place si loin des places européennes.


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s