Lille – PSG 0-1, 07/08/15, Ligue 1 15-16

Lucas a éliminé Eneyama et s'en va ouvir le score!

Vendredi 07.08.2015, Championnat de France, Ligue 1, 1ère journée (8ème place), à Villeneuve-d’Ascq, au Stade Pierre-Mauroy :
L.O.S.C. LILLE MÉTROPOLE – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:1 (0:0)
– 39 601 spectateurs. But : Lucas Moura, 57′.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Marco Verratti (Benjamin Stambouli, 73′), Adrien Rabiot, Blaise Matuidi – Lucas Moura (Jean-Kévin Augustin, 89′), Edinson Cavani, Javier Pastore (Thiago Motta, 46′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Serge Aurier, Adrien Rabiot et Thiago Motta.
Expulsion : Adrien Rabiot, 28′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2015-16
Maillot extérieur 2015-16

Billet :

(Collection Tickets PSG)
(Collection Tickets PSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3142/52408/match/Lille-Paris-0-1/Lille-Paris-0-1)
Adrien Rabiot n’aura pas passé 30 minutes sur la pelouse, renvoyé aux vestiaires après deux avertissements… évitables (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3142/52408/match/Lille-Paris-0-1/Lille-Paris-0-1)
Edinson Cavani aura beaucoup tenté, mérité un penalty, mais pas marqué (Ch. Gavelle, psg.fr)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2015/3142/52408/match/Lille-Paris-0-1/Lille-Paris-0-1)
Nouvelle excellente performance pour Serge Aurier (Ch. Gavelle)
Lucas a éliminé Eneyama et s'en va ouvir le score!
Lucas a éliminé Eneyama et s’en va ouvir le score!
La joie de Lucas et de David Luiz (S. Mantey)
La joie de Lucas et de David Luiz (S. Mantey)

Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris a fait le métier, même à 10

Malgré l’expulsion rapide de Rabiot (28e), le PSG s’est imposé 1-0 à Lille grâce à un but superbe de Lucas à l’heure de jeu. Le PSG n’a pas brillé mais a fait le métier.

Sous les yeux d’Angel Di Maria et de tout l’état-major du PSG, la Ligue 1 débute sur une pelouse des plus douteuses et le PSG prend vite les choses en main puisque la première occasion arrive dès la deuxième minute. Luiz lance parfaitement Cavani qui est repris de façon douteuse mais Lucas est dans la surface pour tirer de près. Sa frappe est puissante mais repoussée par un défenseur au sol. Paris a le ballon et s’offre une deuxième occasion par Cavani dans les dix premières minutes à la suite d’un long une-deux entre l’Uruguayen et Matuidi. L’attaquant évite Enyeama sorti à son encontre mais Pavard revient bien et va au duel avec son épaule. Cavani s’écroule mais l’arbitre dit de continuer à jouer. Malgré ce début compliqué, le LOSC ne se laisse pas faire et entre dans son match puisque, juste après cette action, c’est Boufal qui sert Guirassy en pleine surface mais David Luiz se jette pour contrer la frappe du jeune attaquant.

Le PSG manque de constance dans son jeu et perd petit à petit en maîtrise avec quelques fautes bêtes, des pertes de balle qui ne le sont pas moins et des Lillois qui mettent de l’agressivité. Balmont chauffe Verratti et Rabiot s’en mêle en mettant un gros tacle au Lillois. Carton mérité et premier avertissement de la saison. Problème, cinq minutes plus tard, Rabiot rate un contrôle proche de sa surface et fait faute sur un Corchia rapide à tomber pour se rattraper. Deuxième avertissement et le jeune milieu parisien revient au vestiaire avant même la demi-heure de jeu (28e). Ce coup du sort réveille pourtant les Parisiens qui vont mieux finir la première période mais ne se créent plus trop d’occasions malgré quelques bons ballons distillés par Pastore ou Verratti.

A la pause, Blanc réagit et sort Pastore, en manque de rythme, pour Motta, faisant passer son équipe du 4-2-3 au 4-4-1 avec Matuidi à gauche et Lucas à droite. Le début de seconde mi-temps est très équilibré et le PSG ne cherche plus forcément à avoir le ballon afin d’utiliser la vitesse de Lucas en contre. Le LOSC tente peu mais ne sort pas beaucoup plus quand le match bascule avant l’heure de jeu. Lucas accélère dans le rond central et trouve Cavani devant la surface qui remet en une touche pour Matuidi en retrait. Le milieu a vu que Lucas a continué sa course et le sert immédiatement en profondeur. Le Brésilien évite facilement le gardien et ouvre alors le score (0-1, 57e).

La partie est de plus en plus hachée avec un Fredy Fautrel qui distribue des cartons à tour de bras, même quand ce n’était pas nécessaire, et le jeu se fait rare malgré les nombreux changements lillois. Le très vocal Hervé Renard exhorte ses troupes mais le PSG défend très bien et concède peu de choses. Sur un coup-franc excentré de Lucas, Cavani est même tout proche du 2-0 mais sa reprise n’attrape pas le cadre. Bien qu’à 11 contre 10, Lille n’a d’occasions que sur des coup-francs dangereux tandis que Paris s’offre des séquences intéressantes dans le camp adverse de façon très régulière. Sur des contres, Cavani fait souvent mal avec sa générosité tandis qu’Augustin, entré en jeu à la 89ème, se fait remarquer en jouant mal un coup avec un crochet compliqué avant de donner un bon ballon à Cavani qui est malheureusement contré sur sa frappe.

Paris s’impose finalement 1-0 et a fait le boulot, accélérant par moments, tout en gérant parfaitement défensivement.

Réactions :

Laurent Blanc :

Paris déjà trop fort pour la L1 ?
« Je m’attendais à ce genre d’analyse… Oui, on est très heureux d’avoir gagné ce match-là, à dix contre onze durant quasiment une heure. Vu le déroulement du match, c’est vrai qu’on a bien maîtrisé ce match-là, on s’est créés des occasions et on aurait même pu gagner 2-0 puisqu’à la fin, on a une très grosse occasion avec Edi. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est mon équipe, sans évaluer les autres équipes du championnat. Ca, c’est pour vous, les journalistes et les spécialistes. Ce que je pense de ce match, c’est qu’on est encore en rodage dans la mesure où on a des éléments qui sont revenus très tard, dans notre préparation physique notamment. La semaine prochaine va être important puisqu’on ne joue que dimanche, il va y avoir une semaine intense au niveau des entraînements, on va doubler pour certains pour essayer de compenser le retard qu’ils ont pris. Avoir gagné ce match-là dans l’état actuel des choses en sachant que les choses, notamment physiquement, risquent de s’améliorer dans les semaines à venir, c’est de bon augure pour la suite. »

Le jeu qui se maintient même à 10 :
« On continue à jouer notre propre jeu avec un joueur en moins mais c’est vrai que l’adversaire n’est pas arrivé à nous mettre sous pression malgré cette différence numérique entre les deux équipes. On a même su profiter de notre jeu et de notre mise en place de jeu pour se créer des occasions. C’est notre style de jeu, à nous de le faire à onze contre onze bien sûr, mais aussi de ne pas permettre de nous contrer quand ils sont en supériorité numérique. »

Le cas Motta :
« On souhaite le garder, le conserver. Il y a des choses que je ne maîtrise pas personnellement. En terme sportif, je peux quand même annoncer, comme je l’ai toujours fait, que Thiago Motta est un joueur très important pour l’équipe. Il n’y a pas de nouveau ? Il est encore au club que je sache. [Tallaron le coupe et relance] Ecoutez, moi, je ne retiens pas ça de ce soir. Il était sur le banc et était à disposition de l’entraîneur que je suis, je l’ai fait rentrer, il a fait une bonne entrée. Je pense que, samedi prochain, il sera à disposition de l’équipe et on verra à la fin du mercato. »

Le mercato du PSG :
« Vous faites toujours la même chose : au mois de juin, tout s’emballe, on s’aperçoit que toutes les choses se passent dans les quinze derniers jours d’août. On y arrive, il va sûrement se passer des choses dans le mercato français et européen, on n’est pas à l’abri d’un mouvement à Paris aussi. A l’heure actuelle, notre effectif nous satisfait, il va probablement y avoir des joueurs prêtés et puis il y aura certainement des joueurs remplacés numériquement s’ils partent. »

Lucas :

Paris, trop fort, même à 10 ?
« Oui, trop fort. C’est ça notre force. J’ai dit avant la première mi-temps que même à 10, on pouvait gagner et c’est ce qu’on a fait. Bravo à l’équipe. On sait que cette saison sera dure, tous les matches seront comme ça, il n’y aura pas de match facile et il faut travailler pour gagner. C’est important de débuter avec trois points et on va aller chercher encore un autre championnat. »

Son but, inscrit en étant blessé ?
« Non, ça va, je suis très content. C’est toujours bien de marquer un but et c’est ma caractéristique d’aller vite avec le ballon. C’est ce que je fais et avec une assistance magnifique de Blaise. Tout le monde était parfait aujourd’hui. »

La concurrence au PSG :
« C’est normal, c’est bien pour l’équipe d’accueillir encore un grand joueur. Di Maria va beaucoup nous aider, on va être plus forts cette année avec lui. Et c’est bien pour moi, cela me fait travailler encore plus pour gagner mon espace dans l’équipe. C’est bien pour le club. »

Aurier :

Le match :
Aurier a réagi en deux temps, d’abord au micro de beIN Sports après le match : « On avait à coeur de bien débuter. On a fait une très bonne préparation face à des grosses équipes. On avait gagné contre Lyon et cela nous a peu mis dans le rythme de la compétition. Ce soir, on était venu chercher une victoire, on savait que cela faisait cinq ans que le PSG n’avait pas gagné lors de la première journée et c’était l’occasion d’enterrer l’histoire. Aujourd’hui, c’était un peu difficile mais on s’est accrochés. On voulait gagner ce match pour Adrien qui a pris un carton au bout de 30 minutes et qui nous a pénalisés. Il fallait gagner aujourd’hui pour lui et pour toute l’équipe. »

Plus tard, en zone mixte, il a complété : « On a souffert quand même! C’est une victoire qu’on a obtenue avec l’envie, on a été costaud et elle sera importante dans la saison celle-là. C’est là qu’on voit l’état d’esprit d’une équipe. Il était important de bien commencer la saison parce qu’elle va être longue. Cette victoire nous met en confiance. Parce que la Ligue 1 ne va pas être facile…»

L’arrivée de Di Maria :
« Le club a fait quelque chose de grand. C’est un joueur de dimension mondiale. Si on veut franchir des étapes, il faut des mecs comme ça. Je pense que lui aussi doit être content d’être là. »


Le stade:

Le stade Pierre-Mauroy
Le stade Pierre-Mauroy

Publicités

2 commentaires sur « Lille – PSG 0-1, 07/08/15, Ligue 1 15-16 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s