Sedan – PSG 1-2, 21/10/01, Division 1 01-02

Ronaldinho balle au pied

Dimanche 21.10.2001, Championnat de France, Division 1, 11e journée (8e place), à Sedan, au Stade Louis-Dugauguez :
C.S. SEDAN-ARDENNES – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:0)
– 19 174 spectateurs. Buts : José Aloísio, 53′, Mionnet, 67′, Frédéric Déhu, 79′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Cristóbal Parralo (Francis Llacer, 78′), Mauricio Pochettino, Gabriel Heinze, Lionel Potillon – Mikel Arteta, Frédéric Déhu, Ronaldinho Gaùcho (Hugo Leal, 58′), Édouard Cissé (Alex Dias, 72′) – José Aloísio, Nicolas Anelka. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à José Aloísio, Nicolas Anelka, Édouard Cissé et Gabriel Heinze.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot extérieur 2001-02 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2001-02 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Ronaldinho
Ronaldinho
Percée de Nicolas Anelka
Percée de Nicolas Anelka
Ronaldinho balle au pied
Ronaldinho balle au pied
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo :


Compte-rendu (psgmag) :

Si ni l’une ni l’autre des deux équipes ne s’est imposée depuis le 25 août (Sedan 2-0 Sochaux, Paris 3-0 Rennes), des états d’esprit distincts animent les deux équipes qui pénètrent sur la pelouse impeccable de Louis-Dugauguez. Relégable, Sedan vient y chercher son efficacité des deux dernières saisons. Éblouissant jeudi en Coupe de l’UEFA face à Vienne (4-0), Paris souhaite simplement confirmer. Pour parvenir à ses fins, Luis Fernandez aligne une équipe offensive avec Aloisio, Ronaldinho et Anelka. Las pour le PSG, c’est surtout la défense parisienne qui doit s’employer en début de match. Mises sur orbite par un remuant Ludovic Asuar, les fusées ardennaises que sont Henri Camara, Moussa N’Diaye, Pius N’Diefi ou Laurent Peyrelade ravissent les gradins. Ce dernier se procure la plus belle occasion de cette première demi-heure : servi par N’Diefi, l’ancien Lillois ne parvient pas à frapper alors qu’il se trouve seul au point de penalty (22ème). Volontairement installé en tribune en première période au côté du président délégué Laurent Perpère, Fernandez est inquiet. Il peut néanmoins s’estimer heureux que M. Sars refuse pour hors jeu un but d’Asuar (22ème) et ne bronche pas sur cette obstruction de Mauricio Pochettino sur Peyrelade à l’entrée de la surface (31ème).
En fin de première période, Paris, toujours dominé territorialement, se montre un peu plus entreprenant. Preuve, ce une-deux redoublé entre Ronaldinho et Aloisio qui se termine par un petit lob de l’ancien Stéphanois capté d’une main féline par Nicolas Sachy (30ème). Les deux frappes d’Anelka (trop croisée à la 42ème, au-dessus à la 45ème), donnent même confiance aux quelques dizaines supporters parisiens qui ont fait le déplacement. Mi-temps. Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Fred Déhu, seul « rescapé » parisien du 5-1 encaissé le 2 décembre 2000 ici-même, tentent de mettre le pied sur le ballon. Sans grand succès puisque Puis N’Diefi marque un nouveau but refusé par M. Sars. Sur le débordement du Camerounais, dont le centre est dévié par Pochettino dans ses filets, l’arbitre décrète à tort une sortie de but (52ème). Comble de malheur pour les Sangliers, Paris ouvre le score dans la minute : Cristobal déboule sur l’aile droite et centre pour Ronaldinho. Le ballon est mal écarté par Eduardo Oliveira. Sachy est sorti et Aloisio reprend en douceur (0-1, 54ème).

Groggies, les Ardennais repartent à l’attaque. Peu avant le but parisien, Henri Stambouli a fait entrer Cédric Mionnet, tenu écarté des terrains depuis plusieurs mois en raison d’une grave blessure au genou droit. Se doutait-il que l’attaquant symbole du CSSA allait redonner espoir aux siens ? Toujours est-il que sur son premier ballon, Mionnet réalise le geste parfait au 2ème poteau à la réception d’une centre de N’Diefi. D’un plat du pied gauche dans le dos des défenseurs adverses, il catapulte la balle sous la barre de Jérôme Alonzo (1-1, 67ème). La partie se débride. Paris défend le point du nul mais est prêt à exploiter le moindre contre. Sur l’un d’eux, les Franciliens obtiennent leur premier corner de la partie. Arteta le brosse rentrant. Au premier poteau Fred Déhu plonge et devance la sortie de Sachy (1-2, 76ème). Le scénario est très dur pour Sedan qui fait encore preuve de vaillance pour tenter de revenir une deuxième fois au score. Mionnet est à deux doigts du doublé mais sa reprise à bout portant passe au-dessus du but d’Alonzo (88ème). Jusqu’au bout les Ardennais seront dangereux mais la réussite qui les portait encore l’an dernier les fuit à présent. Même à domicile où ils n’avaient plus perdu depuis avril dernier face à Toulouse…

Les réactions :

Frédéric Déhu : « Nous avons eu du mal en première mi-temps car il nous manquait les jambes. Ce soir, l’essentiel était de gagner afin, je l’espère, d’entamer une série qui permettra à Paris de retrouver une place plus conforme à celle qu’il mérite. Cela fait trois matches de suite que nous évoluons avec ce système de jeu, et si celui-ci nous permet de revenir petit à petit vers le haut du tableau, c’est que nous l’avons bien assimilé. »
Édouard Cissé : « En première période, cela a été dur car nous n’avons pas l’habitude de sauter le milieu. C’est pourtant ce qu’avait demandé le coach et cela prouve qu’il a beaucoup d’expérience car cela nous a réussi. Nous avons tous adhéré à ce système et nous nous sommes sorti les tripes pour ramener ces trois points. C’est sûr que l’on ne jouera pas tout le temps comme cela mais au moins, cette victoire prouve que nous en avons les moyens. »

Mikel Arteta : « C’est vrai que cela a été très compliqué pour le milieu de terrain ce soir. Le coach nous avait demandé de jouer avec de longs ballons vers nos attaquants. Moi qui suis plutôt habitué à jouer en mouvement, j’ai bien compris l’intérêt de cette tactique face à Sedan. Ce qui nous manquait pour gagner à l’extérieur, était un peu plus de chance et de conviction. Maintenant, la confiance devrait suivre. J’espère que ce sera difficile pour nos futurs adversaires de nous arrêter. N’oublions pas qu’avec trois victoires consécutives, nous pouvons nous trouver en haut du tableau. C’est pour cela que le match de ce soir était important car il nous fallait cette première victoire à l’extérieur. »

Jérôme Alonzo : « J’ai ressenti comme une crampe sur le dernier ballon. J’avais vécu la même chose en mars dernier avec Saint-Étienne et cela m’avait tenu éloigné des terrains pendant huit semaines. Je passerais demain des examens complémentaires qui me permettront d’en savoir plus sur la gravité de ma blessure. Maintenant, il y a un troisième gardien, Stéphane Gillet, qui sera là pour suppléer Lionel et moi. Pour parler du match, nous avons eu de la maîtrise à défaut d’être brillants en première période. J’avais dit en début de semaine que si l’on ne gagnait pas ce soir, cela serait difficile pour la suite. C’est donc très bien de l’avoir emporté. »

Nicolas Anelka : « C’est dans la continuité. Depuis le début de la saison, nous n’avions pas fait un bon match à l’extérieur. Nous nous sommes bien motivés. J’ai commencé en retard, j’ai été blessé en début de saison, mais je reviens doucement. »

Les notes du Parisien :

Alonzo (5,5). Sous la pression en début du match, le remplaçant de Letizi a su garder son calme. Il a encaissé deux buts injustement refusés par l’arbitre aux Sedanais, sur lesquels il ne pouvait pas grand-chose. Impuissant sur l’égalisation. Efficace sur sa ligne, il s’est blessé à la cuisse en fin de match.
Cristobal (5,5). Opposé à N’Diaye dans le couloir droit, il a usé de son métier pour se sortir des situations les plus délicates. Ses interventions n’ont pas toujours été très tranchantes. Disponible, il est directement à l’origine du but parisien, mais est pris de vitesse par Mionnet pour l’égalisation. Remplacé par Llacer (78ème).

Pochettino (5). A la relance, le défenseur argentin a systématiquement sauté son milieu de terrain ce qui a eu comme principal effet de rendre trop facilement le ballon aux Sedanais. Défensivement, assez sûr, mais parfois trop facile et mal placé sur le but de Mionnet.

Déhu (7). Défenseur axial, il a assuré une bonne couverture dans les bons et mauvais moments. Sa sérénité a été bien utile. Une grosse présence sur coups de pied arrêtés qui lui vaut de surprendre Sachy et d’inscrire un but en or pour le PSG.

Heinze (4,5). Lorsque son équipe est privée du ballon comme hier en première période, il relance loin sans s’appliquer. Son jeu n’est pas de nature à ramener le calme dans la maison. Pas toujours très clairvoyant, il est en retard sur l’action qui amène le but sedanais.

Potillon (5). Face au remuant Camara, il n’a pas toujours été à la fête dans le couloir gauche. Trop occupé à bloquer les velléités du duo Camara-Asuar, on l’a rarement vu au-delà de la ligne médiane.

Arteta (6). Utile à la récupération, il a été le seul capable de temporiser et d’éclairer le jeu parisien. Il a beaucoup couru pour boucher les espaces et s’est dépensé sans compter. Forcément, il a moins pesé dans la construction. On ne peut pas tout lui demander.

Cissé (5). Ses grands compas ont d’abord tourné dans le vide. Il est petit à petit monté en régime sans avoir un véritable contrôle sur le match. Remplacé par Alex (74ème).

Ronaldinho (5). Il a évolué comme un vrai « 10 » en soutien de ses attaquants, mais il a souffert pour les trouver dans de bonnes conditions. Un éclair en première période avec une remise idéale pour Aloisio (24ème). Accrocheur mais pas décisif, il a laissé sa place à l’heure de jeu à Hugo Leal (59ème) précieux au milieu.

Aloisio (6). Dans ses duels avec les défenseurs, les arbitres ont désormais tendance à siffler contre lui. Cela ne le décourage nullement et le Brésilien continue son travail de sape. Récompensé par un but de finisseur.

Anelka (6). Le plus souvent, il a reçu les ballons dos au but. Cela ne l’a pas empêché de se montrer dangereux sur chacune de ses accélérations. Il lui a manqué la finition, mais il n’a jamais renoncé et a exercé un pressing constant sur les relanceurs adverses.


Le stade :

Le stade Louis-Dugauguez
Le stade Louis-Dugauguez

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s