Valenciennes – PSG 0-4, 11/12/12, Ligue 1 12-13

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2424/32217/match/Valenciennes-Paris-0-4/Valenciennes-Paris-0-4)

Mardi 11.12.2012, Championnat de France, Ligue 1, 17e journée (2e place), à Valenciennes, au Stade du Hainaut :
VALENCIENNES A.F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:4 (0:1)
– 23 021 spectateurs. Buts : Zlatan Ibrahimović, 28′ ; Zlatan Ibrahimović, 49′, Zlatan Ibrahimović, 53′, Ezequiel Lavezzi, 82′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sirigu – Christophe Jallet, Alex Costa (Mamadou Sakho, 46′), Thiago Silva, Maxwell Scherrer – Javier Pastore, Thiago Motta (Marco Verratti, 68′), Blaise Matuidi, Ezequiel Lavezzi – Jérémy Ménez (Clément Chantôme, 75′), Zlatan Ibrahimović. Entraîneur : Carlo Ancelotti.
Avertissement à Ezequiel Lavezzi.


Maillot utilisé :

Maillot championnat 2012-13, collection http://maillotspsg.wordpress.com
Maillot domicile 2012-13 (collection MaillotsPSG)

Photos :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2424/32217/match/Valenciennes-Paris-0-4/Valenciennes-Paris-0-4)
Jérémy Ménez échappe à un tacle de Danic (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2424/32217/match/Valenciennes-Paris-0-4/Valenciennes-Paris-0-4)
Javier Pastore à la lutte avec Bong (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2424/32217/match/Valenciennes-Paris-0-4/Valenciennes-Paris-0-4)
Blaise Matuidi balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2424/32217/match/Valenciennes-Paris-0-4/Valenciennes-Paris-0-4)
Le deuxième des trois buts de Zlatan Ibrahimovic (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2012/2424/32217/match/Valenciennes-Paris-0-4/Valenciennes-Paris-0-4)
Montée de Christophe Jallet (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Paris quatre à quatre

Comme face à Evian samedi, Paris s’est nettement imposé à Valenciennes mardi soir (0-4), avec un triplé d’Ibrahimovic. Le PSG revient provisoirement à deux points du leader lyonnais.

Zlatan, Zlatan, Zlatan… Depuis son arrivée à Paris, son prénom est partout, que cela plaise ou agace. Mais comment faire autrement ? A la pointe de l’attaque du PSG, Ibrahimovic a maté (presque) toutes les défenses de Ligue 1 qui se sont frottées à lui. Après 14 apparitions en Championnat, le Suédois a déjà inscrit 17 buts, s’offrant même un premier triplé en France sur la pelouse de Valenciennes mardi soir (0-4). Face à lui, Isimat-Mirin a voulu montrer qu’il n’était pas impressionné. En provoquant « Ibra » puis en refusant de lui serrer la main dès le début de la rencontre, le défenseur central de VA a peut-être énervé son adversaire. Sans doute pas la meilleure idée de la soirée…

Ibrahimovic frappe trois fois

Les conséquences se sont vite fait sentir. Bien aidé par le trio Pastore-Ménez-Lavezzi qui l’accompagne pour animer l’attaque parisienne, Ibrahimovic a fait trembler les filets à trois reprises. Il s’est d’abord montré opportuniste en reprenant victorieusement une frappe trop croisée d’«El Pocho» (0-1, 28e) puis en suivant sur une frappe de Pastore repoussée par Penneteau (0-2, 49e). Il a ensuite profité d’un caviar de Ménez pour assommer les locaux (0-3, 54e). Peut-être pas les occasions les plus difficiles à convertir, certes, mais avec ce hat-trick, le buteur suédois a mis fin à l’invincibilité de Valenciennes dans son enceinte cette saison et confirmé que le club de la capitale est lancé aux trousses de Lyon. Le leader pointe avec deux unités d’avance avant son match face à Nancy mercredi soir.
Le 4-4-2 fait des étincelles, en attendant Lyon…

Signe de ce nouvel élan, Carlo Ancelotti a reconduit 10 des 11 titulaires alignés face à Evian samedi (4-0), dans un système en 4-4-2 qui fait des étincelles. Avec une défense et un Thiago Silva intraitables, un milieu qui presse haut et un quatuor offensif qui s’entend à la perfection, ce PSG semble intouchable. Seules des frappes de Sanchez (5e) et Ducourtioux (9e) ont inquiété Sirigu, c’est dire la maîtrise collective des Parisiens dans le stade du Hainaut. Lavezzi s’est même offert un rush solitaire pour aller tromper Penneteau en un contre un et corser un peu plus l’addition (0-4, 82e). Comme quoi, il n’y a pas que Zlatan à Paris… C’est au contraire une vraie équipe qui semble se mettre en place depuis la défaite à Nice (2-1) il y a dix jours. Même la sortie sur blessure d’Alex avant la mi-temps n’a pas perturbé la marche en avant des Parisiens. La réception de Lyon dimanche pour le choc au sommet sera l’occasion de le prouver une bonne fois pour toutes.

Réactions :

«Carlo Ancelotti, est-ce que c’est une confirmation des progrès entrevus la semaine dernière ?
Oui c’est une confirmation. Après deux matches à la maison, c’était un bon test pour nous, pour montrer la mentalité à l’extérieur, sur un terrain difficile. Valenciennes avait bien joué les derniers matches à la maison. Nous avons montré une bonne mentalité, une bonne attitude. C’est une bonne performance.

Qu’est-ce qui a changé en dix jours, depuis la défaite à Nice ?
Je pense que c’est la mentalité des joueurs. Ils ont commencé à jouer ensemble, avec altruisme, à avoir du caractère et à mettre leurs qualités à la disposition de l’équipe. Je pense que c’était la clé. Le mérite revient aux joueurs. Ils ont pris leurs responsabilités. Ils ont changé d’attitude sur le terrain.

4-0 c’est le tarif maintenant face au PSG?
Nous avons gagné 4-0. Ce n’est pas le résultat qui est important, quelques fois tu peux avoir plus de difficultés à marquer. Ce qui est important c’est la performance. Ce n’est pas important de penser à gagner tous les matches 4 à 0. Ce qu’il faut, c’est avoir la même attitude sur le terrain. (Au sujet de Lyon dimanche prochain) Nous jouerons à la maison. Nous avons montré nos qualités. Nous avons pris beaucoup de confiance mais il faut faire attention.»

Mamadou Sakho, défenseur du Paris Saint Germain: «Bien sûr, on est satisfait du résultat, surtout que Valenciennes n’avait pas encore perdu à domicile. Ce soir, on a marqué les esprits. En plus, on voit bien que le jeu collectif progresse. On a su se relever du mois de novembre compliqué. Je pense que le groupe a vraiment pris conscience des qualités de chacun et les petits repas qu’on a fait entre nous ont permis de souder l’équipe et de casser quelques barrières. Je pense qu’on le voit sur le terrain. On est un collectif costaud, qui se projette vers l’avant et qui pratique un beau football.»

Salvatore Sirigu, gardien du Paris Saint Germain: «C’est une victoire importante, on a eu des difficultés au début du match mais quand on a concrétisé nos occasions, ç’a été plus facile. La victoire, ce n’est pas pour passer un message à la Ligue 1, l’important, c’était de gagner, pour nous. En ce moment, le 4-4-2 est une solution qui nous permet d’exprimer notre potentiel, ça peut aussi changer. L’important, c’est de bien appliquer sur le terrain le système choisi par le coach. Zlatan a été magnifique.»

Blaise Matuidi, milieu du Paris Saint Germain: «On a su gagner, on a été solide derrière, c’est bien pour la confiance. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer. On commence à bien se trouver sur le terrain, on fait les efforts les uns pour les autres. Ce n’était pas forcément un problème tactique. On a vu un PSG concentré ce soir, costaud défensivement et efficace, qui a produit du jeu et était motivé. Et on a vu le résultat final. Dans le vestiaire on a appelé Zlatan  »Inzaghi Zlatan ». C’est très bien pour lui, j’espère qu’il va continuer sur ce rythme-là.»

Daniel Sanchez, entraîneur de Valenciennes: «Oui, la marche était trop haute. Quand ils sont à ce niveau d’investissement et de concentration, c’est compliqué. On a essayé malgré tout. Je n’ai pas de regrets. On a fait une première mi-temps tout à fait correcte. Finalement, ils marquent un premier but assez chanceux. En deuxième mi-temps, on peut regretter ce deuxième but qui vient trop tôt. Après, c’est compliqué. On aurait pu tous se mettre derrière. Au moins, ce soir on a joué. En deuxième mi-temps, on a un peu lâché. Il faut qu’on récupère, qu’on digère ça. Ce qui fait mal, c’est l’ampleur du score. On ne doit pas tout remettre en cause. On fait une bonne première partie de saison. On connaît les talents de (Paris). Ils sont au niveau que l’on attend. En se mettant tous derrière, on aurait peut-être perdu 2-0 au lieu de 4-0. Mais on se serait embêtés, pour rester poli… (Gaël Danic, blessé à une jambe) est allé passer des radios. Venant s’ajouter au score, c’est quand même une mauvaise soirée.»


Le stade :

Le stade du Hainaut
Le stade du Hainaut

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s