Le Havre – PSG 1-2, 25/03/73, Division 3 72-73

Dimanche 25.03.1973, Championnat de France, Division 3, Groupe Ouest, 23e journée (2e place), au Havre, au Stade Jules-Deschaseaux :
LE HAVRE A.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:2 (0:2)
– 1 310 spectateurs. Buts : Éric Renaut, 11′, Christian André, 32′ ; Bastaraud, 78′. Arbitre : M. Lefebvre.
L’équipe du PSG : Camille Choquier – Patrice Zbinden, Bernard Béreau, Éric Renaut, Michel Béhier – Robin Leclerc, Jacky Laposte – Michel Marella, Christian André, Bernard Dumot (Pascal Schmitt, 32′), Othniel Dossevi. Entraîneur : Robert Vicot.
L’équipe du Havre : Bourgier – Bourdon, Brasse, Lavagne, Anquetin – Roger, El Asfari – Lamy, Nolent, Bastaraud, Sankhon. Entraîneur : Gorlami.


Maillot sans doute utilisé :

Maillot domicile 1972-73
Maillot domicile 1972-73

Compte-rendu (presse locale) :

Le PARIS S.G. a peiné pour battre le H.A.C., 2-1

A l’issue d’un match qui s’avéra assez passionnant, surtout au cours de la première période de jeu et dans le dernier quart d’heure, l’on peut dire que le Paris-Saint-Germain revient de loin, lorsque l’on se remémore les occasions de buts manquées par les avants havrais. Sans nul doute, les absences de Bazaud, de Henry et de Levavasseur furent remarquées et regrettées par le bon millier de spectateurs venu voir une des meilleures équipes de ce championnat de 3e Division.

Cette équipe parisienne fut sans conteste supérieure au H.A.C., notamment dans la technique et dans la circulation du ballon ; bien souvent, monopolisé par son milieu de terrain. Au P.S.G., qui afficha une certaine maturité, le H.A.C. répondit par une certaine volonté de bien faire, notamment dans la relance du ballon, Lavagne et Brasse et par son intelligence dans la conception de jouer la technique du hors-jeu qui lui réussit en plusieurs occasions, le redoutable avant-centre parisien André s’y faisant prendre maintes fois.

RENAULT OUVRE LA MARQUE

Le match engagé par le H.A.C. sera tout au cours de la première mi-temps joué sur un rythme très rapide, les Parisiens voulant dès le départ « faire le trou ».

Dominant une équipe havraise parvenant difficilement à coordonner ses actions et à trouver son homogénéité défensive, les Parisiens parviendront à concrétiser leur domination à la 12e minute, à la suite d’un coup franc tiré par Leclerq et repris de la tête par Renaut. Auparavant, un coup franc de Lamy n’étant malheureusement pas repris au centre. Un tir de Marella sur la transversale n’était pas exploite par Dossevie qui mettait nettement au-dessus.

La première action dangereuse du H.A.C. se situe à la 20e par le shoot de Bastaraud difficilement arreté par l’excellent Choquier.

Après vingt minutes de jeu, ce dernier se stabilise et l’équilibre des deux équipes en présence est net, le H.A.C. parvenant à se mettre au diapason et la domination parisienne s’estompe.

Pourtant, à la 26e minute, Bourgier se trouve en difficulté face à l’ailler Dossevi, seul devant lui, mais la sortie judicieuse du goal havrais, bouchant l’angle de tir, la balle va en sortie.

Une occasion de but havraise est manquée par Bastaraud qui ne peut mettre à profit un excellent service de Lavagne, toujours aussi clairvoyant dans son jeu de passes.

CONTRE LE COUR DU JEU DEUXIEME BUT PARISIEN

Ayant pris le rythme et harmonissant son jeu sur celui de l’adversaire, le H.A.C. se montre en plusieurs occasions dangereux et inquiète la vigilance de Choquier. Tirs de Lamy, Bastaraud, Roger, alors que Sankhon se montre peu inspiré et lent dans ses actions.

Mais, à la 32e minute, sur contre-attaque et en somme contre le cours du jeu du moment, André bien lancé par Laposte, prend de vitesse les défenseurs havrais pour battre Bourgier d’un tir puissant.

A la remise en jeu, Bastaraud, sur centre de Lamy, tente de surprendre Choquier de la tête. André, à la suite d’un choc avec Brasse, sort du terrain, mais y réapparaîtra à la reprise.

BASTARAUD REDUIT LA MARQUE

Menés 2 à 0 au repos, les Havrais réapparurent sur le terrain avec le vif désir de combler leur retard, appuyant toutes les actions offensives ; l’on note le passage de Lavagne en attaque, les Havrais se montrent dangereux, mais hélas, leurs actions sont par trop confuses et brouillonnes. Leur domination est stérile car le Paris S.G. se cantonne dans une prudente défensive laissant deux, voire un attaquant en poste. Cette technique de repli de la part des Parisiens ne peut que favoriser les Havrais lesquels par Sankhon, El Asfari, Lamy et Lavagne tentent le but, bien appuyés derrière par Nolent et Roger.

Cette débauche d’énergie et d’application devait cependant aboutir à un résultat positif qui vint à la 78e minute, à la suite d’un excellent service de Lavagne sur Bastaraud dont le puissant tir ne laissait aucune chance à Choquier. Ce même joueur devait dix minutes après, hélas, mettre le ballon à, côté de la cage, alors qu’il se trouvait en bonne position.

Ce match devait, par la suite, devenir assez heurté, de part et d’autre, obligeant l’arbitre à sortir plusieurs fois le carton jaune à l’intention de certains, et se termina sur une victoire parisienne méritée, certes, mais qui valut aux joueurs havrais bon nombre d’applaudissements du pu-blic, applaudissements mérités, eux aussi.


Le stade :

Vue aérienne du stade Jules-Deschaseaux
Vue aérienne du stade Jules-Deschaseaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s